À la découverte de son corps

Publicité
Publicité

Au fil des mois ses mouvements et ses gestes sont mieux cordonnés et de plus en plus volontaires : par jeu et par curiosité, il explore son corps. Là encore, il a appris par les soins faits lors de sa toilette et des changes que les caresses de son corps lui apportent plaisir et sentiment de réconfort. Des sensations qu’il connaîtra d’autant mieux que sa mère le masse de temps en temps, ou joue à le chatouiller et à le couvrir de baisers. Un climat affectif épanouissant dans la petite enfance favorise l’élaboration d’une bonne sexualité infantile, indispensable à un développement psychique normal.

Vers 6 mois, les mains de l’enfant caressent ses joues, ses bras, ses jambes et son sexe quand on lui enlève sa couche. Le petit garçon découvre son pénis souvent en érection, il tire dessus, le manipule activement. La petite fille chatouille les lèvres de son sexe et le petit bouton de son clitoris. Tous deux éprouvent une profond sentiment de détente et de satisfaction.

Publicité
Ces premiers jeux à caractère sexuel prennent moins d’importance dans la vie de l’enfant dès que son activité motrice occupe toute son énergie et tout son temps. Vers 18 mois, il marche et fait la découverte d’autres sensations corporelles. À ce stade de développement, il devient capable de contrôler de mieux en mieux ses sphincters, il découvre la sensation agréable de l’évacuation de ses selles. Un plaisir d’autant plus fort que ces manifestations d’un début de propreté satisfont sa mère et sont chaleureusement félicitées. Garder, lâcher, se retenir ou offrir, tout un jeu s’installe entre lui et sa mère. C’est le début du stade anal. Mais l’enfant ne fait pas, à cet âge, la différence entre ses organes destinés à l’élimination et ses organes génitaux.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité