Economie

Les dernières actualités

Des parents avec leur bébé pour "la course des bébés" à Vilnius, en Lituanie, le 1er juin 2017

Bien-être des enfants: Europe du Nord en tête loin devant les Etats-Unis

avec
Les pays du Nord de l'Europe, l'Allemagne et la Suisse arrivent en tête d'un classement des pays industrialisés en termes de progrès pour le bien-être des enfants, loin devant les Etats-Unis, parmi les plus mal notés dans un rapport de l'Unicef publié jeudi.
Produits chimiques, manipulation de médicaments anticancéreux, poussières de bois, émissions de moteurs diesel, travail de nuit: environ 2,6 millions de salariés ont été exposés à au moins une "nuisance cancérogène", selon une étude

Cancers professionnels: 2,6 millions de salariés exposés à au moins une nuisance

avec
Produits chimiques, manipulation de médicaments anticancéreux, poussières de bois, émissions de moteurs diesel, travail de nuit: environ 2,6 millions de salariés ont été exposés à au moins une "nuisance cancérogène" et 757.000 à au moins deux, selon une étude publiée mardi.
La ministre de la Santé Agnès Buzyn, le 24 mai 2017, au Palais de l'Elysée à Paris

La ministre de la Santé Agnès Buzyn déchargée de l'Inserm

avec
L'Inserm, dirigé par Yves Lévy, l'époux de la nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzyn, dépendra de Matignon pour éviter tout conflit d'intérêts, en vertu d'un décret paru mardi au Journal officiel.
Des manifestants protestent contre le nouveau projet de réforme du sytème de santé américain, à Washington, le 4 mai 2017

Etats-Unis: la réforme de la santé privera d'assurance 14 millions de personnes dès 2018

avec
Le nouveau projet de réforme du système de santé américain privera de couverture maladie 14 millions de personnes supplémentaires dès 2018 et 23 millions en 2026, selon un rapport publié mercredi par le Bureau du budget du Congrès (CBO).
La prise de rendez-vous gratuite sur internet concerne déjà sept hôpitaux de Paris

Hôpitaux de Paris: la prise de rendez-vous en ligne bientôt généralisée avec Doctolib

avec
Prendre rendez-vous en quelques clics avec l'un des 9.000 médecins de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) sera possible d'ici à juin 2018, à la faveur d'un partenariat inédit avec la start-up française Doctolib, a annoncé mardi le CHU francilien.
Un médecin examine un nouveau-né dans une maternité de Caracas, le 15 décembre 2011 au Venezuela

Venezuela: nouveau ministre de la Santé après une hausse de la mortalité infantile

avec
Le président vénézuélien Nicolas Maduro a nommé jeudi un nouveau ministre de la Santé, selon un décret publié au Journal officiel au lendemain de la divulgation d'informations alarmantes sur un bond de la mortalité infantile.

Automobile: le marché européen connaît un mois de mars record

avec
Un peu plus de 4 millions de voitures neuves ont été vendues en Europe pendant le premier trimestre 2017.
Des médecins cubains à Haïti, le 11 septembre 2015, à Port-au-Prince

Des médecins cubains dans 62 pays, 1ère source de devises pour l'île

avec
Des médecins cubains exerçaient fin 2016 dans 62 pays du monde, constituant pour l'île communiste la première source de devises, devant le tourisme, selon les chiffres officiels publiées lundi.

Expulsion d'un avion: face au surbooking, quels sont vos droits en France?

avec
L'affaire de l'expulsion manu militari du passager d'United Airlines a mis en lumière les pratiques des compagnies aériennes concernant la surréservation, ou "surbooking". Un domaine dans lequel les usagers ne sont pas suffisamment informés.

Stations éteintes, vélos non réparés... Des bâtons dans les roues du Vélib'?

avec
L'entreprise JCDecaux a perdu l'appel d'offres pour le nouveau vélo en libre service parisien au profit de Smoove, une entreprise montpelliéraine. Les salariés de Vélib' s'inquiètent de leur avenir et préparent des perturbations dès lundi.
Arrivée de l'escorte du président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 26 mars 2017

Trump promet de maintenir le cap malgré l'abandon de sa réforme santé

avec
L'administration Trump tentait samedi de présenter un visage combatif après l'échec cuisant de son projet emblématique de réforme de la santé, jurant d'obtenir une nouvelle loi et de s'attaquer sans attendre à ses autres grandes promesses de campagne.
Le président américain Donald Trump, le 24 mars 2017 à la Maison Blanche à Washington

Donald Trump promet l'échec de l'Obamacare après le retrait de sa réforme

avec
Donald Trump est revenu à la charge samedi après l'échec cuisant de son projet phare de réforme de la santé, assurant que le système en place allait "exploser" et promettant aux Américains une nouvelle loi, sans concrétiser.
Des inspecteurs de l'Office de protection des consommateurs PROCON vérifient la viande d'une chambre froide d'un supermarché de Rio de Janeiro, me 24 mars 2017

Viande avariée: le Brésil obtient la réouverture de trois marchés importants

avec
Le Brésil, fragilisé par un scandale de la viande avariée, a obtenu samedi une victoire de taille avec la reprise annoncée des importations de la Chine, de l’Égypte et du Chili, trois de ses principaux marchés.
Le président Donald Trump, le 13 mars 2017 à Washington

Santé: défaite de Trump obligé de retirer sa réforme de la santé

avec
Le président Donald Trump a subi une lourde défaite politique vendredi après avoir demandé aux républicains de retirer le projet phare de réforme du système de santé, faute de majorité, selon une source au Congrès.
Le président Donald Trump, le 13 mars 2017 à Washington

Le pari de Trump pour abroger la loi sur la santé d'Obama

avec
Donald Trump joue vendredi sa réputation de négociateur et sa crédibilité de président lors d'un vote à haut risque au Congrès américain pour réformer le système de santé, un groupe d'élus de la majorité républicaine persistant à lui tenir tête.
Le président de la Chambre des représentants Paul Ryan, le président et le vic-président Donald Trump et Mike Pence le 16 mars 2017 à Washington

Donald Trump à la manoeuvre pour sauver sa réforme de la santé

avec
Le président américain Donald Trump a rencontré jeudi des rebelles de la majorité républicaine du Congrès pour sauver son projet emblématique d'abrogation et de remplacement d'"Obamacare", qui risque d'être torpillé lors d'un vote à suspense.
Des milliers de personnes manifestent à Londres pour défendre le système de santé publique britannique NHS, le 4 mars 2017

Des milliers de manifestants à Londres pour défendre le système de santé publique

avec
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Londres pour défendre le système de santé publique britannique NHS, en proie à une crise inédite, et mettre en garde contre une nouvelle cure d'austérité.

Levée de rideau sur le nouveau billet de 50 euros

C'est la coupure la plus utilisée en zone euro : le billet de 50 euros fait peau neuve. La Banque centrale européenne a dévoilé son nouveau look ce mardi. Un défi aux faux-monnayeurs Il s'inscrit dans la série Europe, repérable à sa fenêtre qui laisse apparaître par transparence un portrait de la mythique princesse grecque. Sa robe est ocre et porte le fameux numéro émeraude en caractères brillants qui changent de couleur selon l'inclinaison. Autant de défis aux faux-monnayeurs. Production locale Le nouveau billet de 50 euros entrera progressivement en circulation à partir du 4 avril 2017. Son espérance de vie est estimée à 4 ans et son coût de production entre 6 et 10 centimes d'euros l'unité. Il sera fabriqué par les banques centrales nationales des 19 pays de la zone euro. Le nouveau #billet de 50 euros en dates clés : pic.twitter.com/2F2mJJpKnY- Banque de France (@banquedefrance) 5 juillet 2016 La reine des coupures Au cours des 15 dernières, la popularité du billet de 50 euros a quadruplé : plus de 8,5 milliards de coupures sont actuellement en circulation - c'est 45% du total ! Un succès alimenté par l'Allemagne et l'Autriche où l'on se méfie des paiements électroniques qui laissent des traces. Rien de tel que l'argent physique : 80% des achats réalisés par les Allemands et les Autrichiens sont réglés en liquide. Un Allemand transporte en moyenne une centaine d'euros dans son portefeuille. Après conversion, on constate qu'un Américain n'a jamais plus de 40 euros en liquide, et un Suédois, 20 euros environ. L'argent papier est là pour rester Avec la nouvelle coupure de 50 euros, la Banque centrale européenne veut souligner son attachement à la monnaie fiduciaire et ainsi rassurer Berlin et Vienne, échaudés par l'annonce en mai de la disparition programmée du billet de 500 euros. La grosse coupure était en effet soupçonnée de faciliter les activités illicites. Mais l'Allemagne et l'Autriche redoutaient que cette décision ne soit un prélude à la disparition de l'argent physique. Fin du billet de 500 euros : le torchon brûle entre Francfort et Berlin https://t.co/EWWWIr5Lef pic.twitter.com/vV54as5xLT- euronews en français (@euronewsfr) 6 mai 2016 Le billet de 50 euros n'est pas le premier à bénéficier d'une cure de jouvence.Depuis 2013, les coupures de cinq, dix et vingt euros sont déjà passés par là. Puis viendra le tour des coupures de 100 et 200 euros.

Sacs plastiques, contraception, revenu des fonctionnaires : ce qui change au 1er juillet

Ce vendredi, de nombreuses mesures voient le jour. Les sacs plastique distribués aux caisses des commerces sont interdits à et doivent être remplacés par des sacs en papier, en tissu ou en plastique épais afin de lutter contre le gaspillage et la pollution. La contraception devient gratuite et anonyme pour les 15/18 ans. Enfin le point d'indice qui sert de base de calcul pour les fonctionnaires et revu à la hausse. Le compte pénibilité rentre également en vigueur.

Famoco, l'un des leaders du paiement sans contact

ILS FONT L'ÉCO. Invité de l'émission de LCI, ce jeudi, Lionel Baraban est le PDG et co-fondateur de Famoco. L'entreprise créée en 2010, s'est imposée en quelques années comme l'un des leaders sur le marché de la technologie du paiement sans contact.

Rémunération des médecins : "Que l'État nettoie son jardin ensuite nous examinerons nous les abus"

Alors que l'assurance maladie souhaite rémunérer les médecins en fonction de la pertinence des arrêts maladie, Claude Leicher, président de MG France, dénonce le fonctionnement de l'État. Selon lui, l'État demande à ce que des économies soient faites alors que "lui-même ne fait rien pour permettre certaines économies". Il explique d'un arrêt de travail dépend de la personne et non de la maladie en elle-même.