Publicité
Publicité

Depuis plus d’un an, Martine Aubry et tous les acteurs du monde de la santé travaillent à concrétiser la plus généreuse des lois votées en France depuis longtemps. Personnes ne remet en cause les principes de la CMU. Depuis une dizaine d’années, la longue crise économique et l’accroissement des inégalités ont rendu de plus en plus insupportable l’exclusion de millions de personnes du système de protection sociale. En son temps, Alain Juppé avait imaginé une aide médicale universelle, Jospin l’avait promis durant sa campagne électorale.

Si le processus d’élaboration de la CMU a été si long c’est qui a fallu concillier les intérêts des uns et des autres. Cnam, assureurs et mutuelles se sont contestés le rôle de gestionnaire de la couverture complémentaire. Vision étatique du système de protection sociale contre libéralisme ? Pas seulement, assureurs et mutuelles participent pour près de 2 milliards de francs au financement du système. Aussi elles souhaitent pouvoir, à terme, récupérer leur mise : le bénéficiaire de la CMU d’aujourd’hui, peut être le client de demain.

Publicité
La réticence des syndicats d’opticiens et de dentistes n’a pas été moindre que celles des assureurs. Martine Aubry avait souhaité offrire la gratuité des soins à 100 % au moindre coût pour le budget de l’Etat. Ce qui obligeait les dentistes et les opticiens à offrir des soins à un prix trop bas selon eux. Négociations et menaces à peines voilées de recourir à la loi pour déterminer les tarifs, ont permis à Martine Aubry de trouver un accord avec les opticiens. Mais quinze jours avant la mise en oeuvre de la loi, le syndicat des dentistes traine toujours des pieds.

17 décembre 1999
Thomas Leven

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité