Les CPAM et les généralistes en première ligne

Publicité
Publicité

Le nouveau système de couverture ne sera pas sans implications sur les acteurs de la santé. Médecins et CPAM au premier chef.

Les premiers sont impliqués à deux titres. D’une part il n’existe aucune estimation des futurs effets de la CMU sur le comportement de ses 6 millions de bénéficiaires et jusqu’à présent seule la moitié d’entre eux ont bénéficié d’une aide médicale. On peut donc s’attendre à une demande de rattrapage de soins (notamment dentaire) de la part de la population concernée. Avec le plafonnement de la prestation complémentaire, les praticiens devront réfléchir aux coûts des soins proposés. D’autre part les médecins ne pourront pas facturer de dépassement d’honoraires. Le tarif d’une consultation chez un généraliste sera toujours de 115F et de 150F chez un spécialiste.

Publicité

Pour les CPAM la mise en oeuvre s’avère délicate. Les caisses sont le lieu unique d’inscription à la CMU et pour la première fois elles vont devoir tenir compte des ressources des assurés lors de l’inscription. Aussi un effort a été fourni pour permettre l’inscription rapide des nombreux bénéficiaires de la CMU : 1000 ordinateurs supplémentaires et 1400 personnes ont été recruté par la CNAM.

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité