Les chiffres du SIDA

Publicité
Publicité

Au 4 juillet 1997, l’OMS avait évalué à 1.644.183 cas de sida déclarés dans le monde et estimé à 8,4 millions le nombre de personnes réellement touchées : États-Unis (581.429 cas), Brésil (103.262 cas), Tanzanie (82.174 cas) et Thaïlande (59.782 cas).

Au total, 797.227 cas avaient été enregistrés aux Amériques pour 576.972 cas en Afrique, 196.000 cas en Europe, 71.000 cas en Asie, et 8.000 en Océanie.
De juin 1996 à juin 1997, le nombre de cas déclarés a augmenté de 18%.

Au 30 juin 1997, en Europe, 196.252 cas avaient été déclarés dont en Espagne (46.605 cas), en France (46.032 cas) et en Italie (39.373 cas), totalisant les deux tiers.

Publicité

L’épidémie stagnait en Europe en 1994 et 1995 et a décru en 1996.

Les toxicomanes sont le groupe le plus important : 43 % en 1996, contre 26 % pour les homosexuels et 21 % pour les hétérosexuels.

Les femmes représentent 21 % de l’ensemble mais constituent 48 % des contaminations hétérosexuelles.

L’incidence de la contamination mère-enfant est en baisse : - 30% en 1996.

La classe sociale la plus touchée était en 1996 celle des employés et la diminution de la mortalité la plus forte concerne les cadres supérieurs et les professions libérales qui semblent avoir plus facilement accès aux thérapies nouvelles.

Plus récemment, un rapport de l’ONUSIDA et de l’OMS (publié le 23 juin 1998) a révélé que 30,6 millions de personnes étaient contaminées début 98 et 11,7 millions déjà décédées du fait de la maladie.

Chaque jour, près de 16.000 nouveaux cas sont enregistrés faisant du sida la sixième, voire la cinquième, première cause de mortalité dans le monde.

En France, on constate une diminution des nouveaux cas de sida depuis le second semestre 1996.

La diminution du nombre de nouveau cas est plus importante pour les homosexuels-bisexuels que pour les hétérosexuels.

Pour la première fois, le nombre de nouveaux cas est plus important pour le second groupe que pour le premier.

Le nombre de décès diminue également (- 27% entre le second semestre 1997 et le premier semestre 1998), sans doute en raison des nouveaux traitements. (Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 15 septembre 1998 n° 37).

rédigé par Me DURRIEU-DIEBOLT, Avocat.

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité