Publicité
Publicité

Les uns ce sont les parents candidats à l’adoption d’un nouveau-né. Les parents parfaits n’existent pas et les adoptants n’échappent pas à cette règle. La plupart sont au clair avec leur projet. Parmi eux, beaucoup ont de plus en plus souvent recours à ce procédé à la suite d’ un échec de procréation médicalement assistée. Pour ceux-ci, on n’aura pas hésité à rendre obligatoire aux médecins de pratiquer une forme de prescription de demande d’adoption parallèlement à leur démarche d’assistance à la procréation," au cas où !" Le bébé se retrouve alors objectivé tel un médicament pour guérir une stérilité.

Si le désir d’enfant est authentique, il n’est pas synonyme de désir d’adoption et le travail d’élaboration psychologique qui leur permettrait de faire le deuil de l’enfant de leur chair pour adopter celui des autres n’est pas toujours terminé lorsque ces couples accueillent un bébé. Évoquons aussi ceux pour lesquels l’adoption vient réaliser l’ultime remède à une impossibilité à trouver un conjoint. Pour ces célibataires elle a souvent lieu trop tôt. La prise de conscience qu’il est psychologiquement préjudiciable pour un enfant d’occuper la place incestueuse du compagnon manquant n’est pas encore faite.

Publicité
Il y a encore peu de temps, certaines femmes venaient de pays où une naissance malvenue aurait pu mettre en danger la vie de l’enfant voire la leur. Elles accouchaient, abandonnaient, puis repartaient sans leur bébé, ni vues ni connues. Les visa étant devenus plus difficiles à obtenir, en particulier en Algérie, ces cas sont maintenant devenus rares. Cependant certaines grossesses surviennent en France dans des contextes culturels, religieux, sociaux ou affectifs dramatiques rendant certaines naissances peu souhaitables.

Voici pour les uns, les autres ce sont les bébés, coupés de leurs parents, de leur famille et de l’accès à leurs origines, manipulés au nom de lois différemment interprétées, le plus souvent sans respect de leur statut néonatal d’être humain et de futur citoyen inscrit dans sa propre histoire.

Les coeurs imprégnés de plusieurs siècles de judéo-christianisme qui affirment trop innocemment qu’ il suffit de faciliter l’accès à l’adoption pour arranger les choses, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, devraient observer de plus près ces situations. Nul besoin de voyager jusque chez les chinois ou les roumains pour dénoncer la maltraitance des bébés abandonnés. Si elle n’est pas aussi spectaculaire dans l’horreur , la façon dont sont souvent traités nos propres bébés français en représente une des formes masquées.

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité