Publicité
Publicité

Une dépendance surtout psychique

Bien que la dépendance physique au tabac existe chez certains, c’est surtout une dépendance de type psychique qui pousse le fumeur à consommer. Le fumeur régulier privé brutalement de la consommation, ressent une sensation de manque . Il est tendu, nerveux, irritable, angoissé voire déprimé. Il peut trembler et avoir des sueurs ; il lui est difficile de réprimer l’envie de reprendre une cigarette.

Publicité
Se faire aider

Il est possible de s’arrêter de fumer sans aide particulière. Cependant, on peut trouver auprès d’un médecin de ville ou d’une consultation spécialisée en milieu hospitalier des conseils et des aides pour cesser de fumer.

Les méthodes d’aide au sevrage sont nombreuses et peuvent être utilisées sous contrôle médical. Les substitutions nicotiniques (patchs, gommes à mâcher qui sont vendus en pharmacie) permettent un sevrage progressif à la nicotine et réduisent les effets du manque chez les fumeurs pharmaco-dépendants.

Des médicaments sont aussi parfois prescrits comme le bupropion (Zyban) ou la varénicline (Champix). Un forfait de 50 € par an est proposé au remboursement quand ces substitus nicotiniques ou ces médicaments sont prescrits par un médecin sur une ordonnance séparée.

D’autres aides peuvent être préconisées : psychothérapie individuelle ou collective, rencontres avec d’anciens fumeurs, relaxation et techniques respiratoires, diététique, acupuncture, hypnose, homéopathie...

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité