Publicité
Publicité

Les plantes ont été la base de la majorité des traitements. La pharmacopée (l’ensemble des médicaments) des Mésopotamiens comportait déjà près de 250 espèces de plantes pour soigner. A partir de la Renaissance, arrivent les végétaux d’origine tropicale. L’isolement des principes actifs des plantes ou des substances d’origine végétale n’intervient qu’au début du 19e siècle, grâce aux progrès de la chimie.

Les substances d’origine animale sont moins fréquentes mais tout aussi anciennes. Du poison et du venin de certaines espèces étaient utilisés. Il faut attendre le 19e siècle pour que la science s’appuie sur des bases rationnelles de recherche, notamment dans le domaine des hormones. Les substances d’origine minérale sont employées depuis toujours à des fins thérapeutiques. Les anciens Égyptiens utilisaient le carbonate de calcium pour soigner les acidités du tube digestif, et les Romains la rouille de fer pour arrêter les hémorragies.

Publicité
Aujourd’hui, certains minéraux interviennent par exemple dans les traitements de carences en oligo-éléments (fer, cuivre, manganèse, iode, calcium, magnésium) ou dans le traitement des psychoses maniaco-dépressives (lithium).

Source : Le médicament - G. Bouvenot, E. Eschwëge - Éditons de la Cité des sciences et de l’industrie, 1994)

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité