Publicité
Publicité

Originaire des Andes, le cocaïer est un arbrisseau cultivé en Amérique du Sud, en Indonésie et dans l’Est africain. Dans les pays andins, les feuilles de coca sont consommées sous forme d’une chique que l’on masque pendant quelques heures. La muqueuse buccale, puis l’œsophage et l’estomac sont anesthésiés : l’usager ne ressent alors plus la faim. Certains ont vu également dans cet usage une manière de se protéger du froid des altitudes.

Dans les sociétés précolombiennes, la coca servait de plante médicinale, de drogue stimulante, d’objet rituel et de taxe d’imposition. Au début du 16è siècle, les conquérants espagnols donnèrent ce stimulant aux indigènes qu’ils exploitaient dans les mines et qui leur permettait de mieux supporter leurs dures conditions de travail.

En 1865, un chimiste autrichien élucide la formule brute de la cocaïne ; dix ans plus tard, des dérivés de la cocaïne sont utilisés pour les anesthésies locales. Dés 1880 aux États-Unis, la cocaïne devient populaire. Elle est administrée comme tonique et comme désintoxiquant de l’alcool, l’opium et la morphine.
Depuis les années 30, la consommation de cocaïne s’est progressivement répandue notamment sous l’impulsion des cartels sud-américains qui cherchent à écouler une production importante.

Source : Dictionnaire des drogues - Larousse, 1999

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité