Publicité
Publicité

Nous savons aujourd’hui que même si chaque substance a ses effets propres qu’il ne s’agit pas de nier, tous les produits psychoactifs, qu’il s’agisse de drogues illicites, d’alcool, de tabac, ou de médicaments, agissent sur le cerveau selon des modalités comparables.

Nous savons également que les pratiques de consommation de ces produits ont profondément évolué, ces dernière années, notamment chez les jeunes : banalisation du cannabis expérimenté par un jeune sur trois, augmentation des états d’ivresse répétés, maintien de la consommation de tabac à un niveau élevé, baisse relative de la consommation d’héroïne, augmentation de celle de la cocaïne, arrivée massive des drogues de synthèse, prise de conscience des pratiques de dopage, recours de plus en plus fréquent aux médicaments psychotropes, polyconsommation associant produits licites et illicites, extrême fréquence de la dépendance à plusieurs produits.

Publicité
Nous savons enfin que les comportements de consommation et les contextes d’usage sont plus déterminants que les produits eux-mêmes pour apprécier la dangerosité d’une situation.

C’est pour tenir compte de l’ensemble de ces éléments que le gouvernement vient d’adopter un nouveau plan triennal de lutte contre la drogue et de prévention des dépendances qui concerne aussi bien les drogues illicites, que le tabac, l’alcool et les médicaments psychotropes.

Ce plan fait de l’information et de la communication en direction du grand public, un axe essentiel.

Date de mise à jour : décembre 99 - Emetteur : MILDT

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité