Publicité
Publicité

- En France, 6,7 % des 8-18 ans approuvent le dopage sportif. - Dans la région Midi-Pyrénées, 4,1 % des garçons âgés de 16 à 17 ans déclarent avoir pris des produits dopants. - En Lorraine, une étude menée fin 98 auprès de 2 000 sportifs amateurs (pratiquant au moins deux heures de sport par semaine) montre que 9,5 % recourent à des substances dopantes. Ce sont surtout les compétiteurs qui utilisent ces produits (10,8 % d’entre eux) mais les adeptes du sport loisir n’y renoncent pas pour autant (4,8 % se dopent). Le recours au dopage est lié au niveau de compétition du sportif : 17,5 % des athlètes de haut niveau déclarent recourir au dopage contre 10,3 % des sportifs d’un niveau moindre. Enfin, 5,8 % des éducateurs sportifs diplômés en Lorraine (1994-1997) déclarent s’être dopés au cours des douze derniers mois, en moyenne 1 à 6 fois (30 % estiment d’ailleurs que sans dopage, un sportif n’a aucune chance de réussir et 10 % qu’un dopage médicalement assisté est sans danger pour la santé). - Cette étude montre que les principaux produits utilisés sont :

  • les stimulants (44,9 % des produits cités)
  • les stupéfiants (27,5 %)
  • les corticoïdes (11,6 %)
  • autres produits (16 %)

- 5 % des lycéens de plus de 18 ans ont eu recours aux amphétamines et dérivés. - 37 % des candidats au baccalauréat consomment des psychostimulants. - 30 % des filles de 16 ans utilisent des stimulants contre la fatigue en période d’examen.

Publicité
Publicité

Source : Dopage et société - Patrick Laure - Ellipses, 1999

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité