DMLA : qu'est-ce qu'une dégénérescence maculaire ?

Publicité

On entend parfois parler de la dégénérescence maculaire liée à l’âge, une pathologie oculaire relativement fréquente (elle touche environ 8% de la population française), notamment chez les personnes âgées (elle touche environ 10% des 65-75 ans et jusqu’à 30% des plus de 75 ans). Mais on peut se demander, même si on a déjà entendu parler de DMLA, qu’est-ce qu’une dégénérescence maculaire ?

Publicité

© FotoliaConnaître l’anatomie de l’œil pour comprendre la dégénérescence maculaire

Pour bien comprendre ce qu’est une DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), il faut rapidement s’intéresser à l’anatomie de l’œil. La macula est la partie centrale de la rétine, située à l’arrière de l’œil. En son centre se trouve la fovéa, une petite dépression qui contient des photorécepteurs qui permettent, par exemple, de lire les tout petits caractères ou de reconnaître des visages.

Publicité
Comment apparaît la dégénérescence maculaire ?

La dégénérescence maculaire n’est pas la première pathologie à affecter la macula. En effet, cette pathologie débute généralement par une maculopathie liée à l’âge (MLA) dans laquelle il n’y a pas de phénomène de dégénérescence. Cette phase est généralement asymptomatique ; tout au plus peut-on s’apercevoir que les lignes droites se déforment ou que des taches floues font leur apparition dans le champ de vision. Cette MLA peut rester à ce stade toute la vie sans évoluer. Mais généralement, sous l’influence de divers facteurs (notamment le tabac, une mauvaise alimentation et un surpoids), elle progresse et finit par déboucher sur une DMLA.

Deux formes de dégénérescence maculaire

Il existe deux formes de dégénérescence maculaire : la forme sèche (atrophique) et la forme humide (exsudative). La dégénérescence maculaire sèche se traduit par un défaut de vision dans la zone touchée. La dégénérescence maculaire humide, un peu plus fréquente, se complique de troubles artériels avec la formation de vaisseaux au niveau de la rétine. Quoique d’évolution rapide, les DMLA humides peuvent aujourd’hui être correctement prises en charge.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité