Foie malade : peut-on vivre sans ?

Publicité

Les personnes qui souffrent d’une grave pathologie hépatique (qui ont un foie malade) peuvent se demander s’il est possible de se faire retirer le foie. En effet, certaines interventions chirurgicales sont parfois nécessaires et peuvent amener à retirer des organes (appendice, rate, rein, voire poumon). La question peut donc se poser : en cas de foie malade, peut-on vivre sans ? Voici la réponse.

Publicité

Nettoyer le foie© Fotolia

Qu’est-ce qu’un foie malade ?

Il faut savoir que le foie est l’organe le plus volumineux et le plus lourd du corps (en moyenne 1,25 kg). Un foie est malade lorsqu’il ne peut plus assurer ses fonctions essentielles et qu’il n’est plus en mesure de combattre les infections. À noter que le foie ne possède pas de terminaisons nerveuses permettant de véhiculer la douleur. Ainsi, même lorsqu’un foie est malade, il n’entraîne aucune douleur. Ce sont essentiellement les différents symptômes digestifs qui sont susceptibles de traduire une pathologie hépatique (par exemple des selles graisseuses traduisant un défaut de la production de bile).

Publicité
Foie malade : peut-on vivre sans ?

La réponse est donc claire : c’est non ! Vivre sans foie est tout à fait impossible. En effet, aucune invention humaine n’est capable de remplir les 500 fonctions qu’assure cet organe (stockage des nutriments, du fer, des vitamines, contrôle des graisses, production de la bile, élimination des toxiques, etc.). En revanche, il est possible de retirer une partie du foie. Par exemple en cas de cancer hépatique, on peut retirer les lobes touchés (jusqu’à trois quarts de sa masse), le foie étant le seul organe capable de se régénérer. Si l'atteinte est trop grave, une greffe de foie sera nécessaire.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité