Coliques néphrétiques : des symptômes de plus en plus forts ?

Publicité

Si la douleur intense et lancinante constitue le principal symptôme des coliques néphrétiques, elle peut néanmoins être associée à d'autres troubles susceptibles de s'aggraver en l'absence d'une prise en charge efficace.

Publicité

Symptôme des coliques néphrétiques : la douleur

Dans la majorité des cas, la colique néphrétique se déclare brutalement par l'apparition d'une violente douleur ressentie dans le bas du dos. Cette douleur, à prédominance nocturne, se manifeste d'un seul côté et peut irradier à l'ensemble du dos, de l'abdomen, de l'appareil génital et de l'aine. Généralement, elle survient sous la forme de crise épisodique entrecoupée par des phases d'accalmie plus ou moins longues au cours desquelles une douleur persiste néanmoins. Seule une prise en charge médicale en urgence permet de soulager le patient. La douleur est généralement réduite par l'administration d'anti-inflammatoires par voie intraveineuse.

Publicité
Les autres symptômes de la colique néphrétique

La douleur lombaire est parfois accompagnée d'autres manifestations cliniques. C'est le cas notamment des troubles digestifs tels que des nausées, des ballonnements intestinaux, de la constipation ou des vomissements. Certaines personnes présentent également des troubles urinaires qui se caractérisent par des envies impérieuses d'uriner. Il n'est pas rare que du sang dans les urines (hématurie) soit observé. Plus rarement, une élévation de la température corporelle est ressentie. A ces différents signes cliniques peuvent s'additionner quelques manifestations psychologiques de type angoisse ou agitation.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité