Cirrhose : pas forcément liée à l'alcool ?

Publicité

Chaque année, 15 000 nouveaux cas de cirrhose sont diagnostiqués en France. Cette maladie chronique du foie est souvent associée à l’alcool. Existe-t-il d’autres causes responsables de la cirrhose ? Quels sont les traitements proposés ?

Publicité

Le foie, un organe vital agressé par la cirrhose

Situé sur le côté droit de l’abdomen, le foie participe grandement au bon fonctionnement de l’organisme. Il contribue à évacuer les déchets (notamment les toxines) et synthétise les protéines qui permettent la coagulation du sang. En outre, il fabrique la bile, stocke l’énergie ainsi que les graisses. Il arrive parfois que les cellules du foie (hépatocytes) soient attaquées et détruites. On parle alors de cirrhose. Le foie réagit en fabriquant d’autres cellules, mais cette compensation est limitée dans le temps. Lorsqu’il ne peut plus assurer son rôle, une insuffisance hépatique apparaît, suivie de multiples complications.

Publicité
Les causes responsables de la cirrhose

Chez trois patients sur quatre, l’alcool est à l’origine de la cirrhose. La maladie est parfois provoquée par une infection virale telle que l’hépatite C (15% des cas) ou l’hépatite B (5%), en particulier dans les pays d’Asie et d’Afrique. Enfin, la cirrhose du foie peut être associée à une maladie auto-immune ou génétique (maladie de Wilson), à un trouble du métabolisme du fer ou à un médicament (surtout chez les personnes âgées).

Prise en charge de la cirrhose

Le traitement proposé dépend de la cause responsable et du stade de la cirrhose. Selon les cas, la consommation d’alcool doit cesser (origine alcoolique), le traitement médical doit être interrompu (origine médicamenteuse) ou un traitement viral doit être mis en place (origine virale). Si le patient présente une insuffisance hépatique sévère, la greffe de foie s’impose.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité