Cirrhose non alcoolique : quels sont les premiers signes ?

Publicité

La cirrhose non alcoolique (ou stéatose hépatique non alcoolique) est une pathologie du foie qui touche les personnes qui consomment peu d’alcool, sont en surcharge pondérale et présentent un diabète ou un taux de cholestérol élevé. Si en cas de cirrhose les symptômes sont généralement connus, en cas de cirrhose non alcoolique, quels sont les premiers signes ?

Publicité

© Fotolia

Cirrhose : symptômes

La cirrhose alcoolique est une pathologie qui reste longtemps asymptomatique. Par la suite, elle se traduit par des symptômes assez généraux comme de la fatigue, des crampes musculaires, une perte d’appétit entraînant une perte de poids et des troubles digestifs (nausées, vomissements…).

Publicité
Cirrhose non alcoolique : quels sont les premiers signes

Tout comme en cas de cirrhose alcoolique, la cirrhose non alcoolique est asymptomatique pendant de longues années. Au fil du temps, certaines personnes peuvent ressentir une gêne abdominale, notamment au niveau du foie mais aussi une sensation de malaise plus général.

Cirrhose non alcoolique : symptômes

Par la suite, la stéatose hépatique entraîne une grande fatigue, un symptôme qu’on observe également en cas de cirrhose. De même, une jaunisse (peau et/ou yeux qui prennent une teinte jaune) peut faire son apparition, elle s’accompagne alors d’urines foncées et d’œdèmes au niveau des membres inférieurs. De plus, la cirrhose non alcoolique peut favoriser l’apparition d’hématomes (bleus) en cas de faibles traumatismes. Il n’est pas non plus rare d’observer des troubles cognitifs tels que des pertes de mémoire par exemple.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité