Cirrhose biliaire primitive : symptômes

Publicité

Neuf cirrhoses sur dix sont associées à une consommation excessive d’alcool ou à une hépatite virale. La cirrhose biliaire primitive est une forme de cirrhose atypique qui touche principalement les femmes âgées de 40 à 50 ans. La cause de la maladie n’a pas été clairement identifiée, mais on pense qu’elle pourrait être d’origine auto-immune. Elle évolue en quelques années et peut entraîner la mort du patient si elle n’est pas prise en charge. Les symptômes de la cirrhose biliaire primitive existent : apprenez à les reconnaître pour éviter les complications.

Publicité

© Fotolia

La peau, le foie et la rate portent les premiers symptômes de la cirrhose biliaire primitive

La cirrhose biliaire primitive se caractérise d’abord par des démangeaisons, puis par une coloration jaune de la peau et des muqueuses. Cette jaunisse (ou ictère) se doit à l’obstruction des canaux biliaires, où est stockée la bile après avoir été synthétisée par le foie. On observe aussi une augmentation du volume du foie (hépatomégalie) et de la rate (splénomégalie). Pendant cette phase, la personne souffre d’asthénie. Elle se sent toujours très fatiguée sans raison apparente, malgré un sommeil prolongé.

Publicité
Les complications de la cirrhose biliaire primitive

Si aucun traitement n’est proposé, la maladie évolue vers une forme avancée appelée cirrhose décompensée. Le foie malade n’est alors plus capable d’activer des mécanismes compensatoires, ce qui provoque une insuffisance hépatique. Du liquide vient s’accumuler dans l’abdomen (ascite) et des hémorragies digestives apparaissent. A un stade si avancé, seule la transplantation hépatique peut être proposée.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité