Cirrhose biliaire primitive : la fatigue est-elle un signe ?

Publicité

La cirrhose biliaire primitive est une pathologie chronique du foie. Cette maladie est généralement assez peu connue puisqu’elle est assez rare. Elle touche dans 90 % des cas des femmes et essentiellement celles ayant entre 40 et 60 ans. Pour pouvoir déceler cette pathologie, il faut connaître ses symptômes et se demander si, en cas de cirrhose biliaire primitive, la fatigue est un signe. 

Publicité

© Fotolia

Cirrhose biliaire primitive : symptômes

Les premiers symptômes qui font leur apparition en cas de cirrhose biliaire primitive sont variables en fonction des gens. Ils peuvent être isolés ou associés. Il s’agit principalement de prurit (démangeaisons intenses au niveau de la peau), d’une modification de la teinte de la peau qui devient plus foncée et de l’apparition de nodules sous la peau (notamment au niveau du visage et sur le pourtour des yeux). Mais un des symptômes les plus significatifs est la fatigue chronique qui peut être de modérée à très importante. Ainsi, la fatigue peut constituer un signe de cirrhose biliaire primitive.

Publicité
Cirrhose biliaire primitive : symptômes annexes

En cas de cirrhose biliaire primitive, on peut également retrouver d’autres symptômes qui ne sont pas directement attribuables à la pathologie mais qui sont souvent associés : une sécheresse des membranes (syndrome sec de Goujerot-Sjögren), une inflammation de la thyroïde (thyroïdite) et des articulaires (arthrite) ou des problèmes de vascularisation (syndrome de Raynaud qui se traduit par une mauvaise circulation sanguine au niveau des extrémités). Plus la cirrhose biliaire primitive s’aggrave, plus les symptômes augmentent avec entre autres une jaunisse, des saignements (hématomes ou petites hémorragies digestives) ou des fractures osseuses liées à une ostéoporose.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité