Cirrhose alcoolique : peut-on la soigner ?

Publicité

Longtemps considérée comme irréversible, la cirrhose alcoolique peut pourtant être soignée sous certaines conditions. Selon le stade de la cirrhose, il est également possible de la stabiliser voire d'envisager une transplantation hépatique… Toutes les informations dans cet article ! 

Publicité

Cirrhose alcoolique : à quel stade est-elle réversible ?

Qu'elle soit d'origine alcoolique ou d'origine virale, la cirrhose est réversible si elle est prise en charge très précocement : quand les lésions ne sont pas encore très importantes, le foie peut totalement se régénérer. Une bonne nouvelle, à laquelle il faut toutefois apporter un bémol : durant son premier stade, la cirrhose ne déclenche pas de symptômes. Difficile donc de la détecter rapidement, à moins qu'elle ne soit découverte fortuitement lors d'un examen médical… De plus, pour que le traitement fonctionne, il est aussi impératif de traiter la cause de la cirrhose : dans le cas présent, il ne faut donc plus boire d'alcool.

Publicité
La stabilisation de la cirrhose alcoolique

Bien que le foie ait une grande capacité de régénération, des lésions trop marquées ne peuvent pas être guéries : elles peuvent en revanche être stabilisées grâce à des traitements médicamenteux, éventuellement complétés par l'utilisation de vitamines du groupe B. Là encore, pour stopper l'évolution de cette maladie, il est essentiel de traiter l'alcoolisme à la source du problème.

La greffe de foie pour les cirrhoses alcooliques sévères

Lorsque le foie est très gravement touché par la cirrhose alcoolique, une transplantation hépatique peut être envisagée : elle apporte une guérison totale de la maladie mais gare aux risques de récidives ! La détermination du malade à ne plus boire d'alcool est d'ailleurs évaluée avant de préconiser une greffe.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité