Anticorps anti M2 : l'examen pour diagnostiquer une cirrhose biliaire primitive

La cirrhose biliaire primitive (CBP) ou cholangite biliaire primitive est souvent appelée cirrhose, mais n’en est pas une. Pour pouvoir la distinguer de la « vraie » cirrhose hépatique et pouvoir la traiter, le médecin va prescrire un examen spécifique.

Publicité
Publicité

© Fotolia

Différence entre cirrhose biliaire primitive et cirrhose hépatique

Contrairement à la cirrhose hépatique, la CBP ou cirrhose biliaire primitive évolue rarement vers la nécrose et la destruction des tissus du foie. C’est une maladie auto-immune inflammatoire chronique qui va atteindre les voies biliaires et non les tissus du foie. Après un examen clinique les médecins peuvent la distinguer de la cirrhose hépatique en effectuant un examen précis : le dépistage des anticorps anti-M2 ou anticorps anti-mitochondries de type M2.

Publicité

Le dépistage des anticorps anti-M2

Publicité

Les anticorps anti-mitochondries de type M2 sont spécifiques à la cirrhose biliaire primitive et signe une maladie auto-immune. Le médecin va effectuer une prise de sang afin d'évaluer le niveau de ces anticorps dans le sang et être sûr qu'il s'agit d'une cirrhose biliaire primitive et non d'une cirrhose hépatique. Une concentration élevée d'anticorps anti-mitochondries de type M2 n'indique pas obligatoirement que la maladie est à un stade avancé, elle permet simplement de poser le diagnostic. Le seul dépistage des anticorps anti-mitochondries de type M2 n'est pas suffisant pour émettre un diagnostic définitif, des examens sanguins complémentaires et parfois même une biopsie du foie seront nécessaires.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité