Vipérine

Vipérine©Fotolia

Les plantes les plus consultées

Les plantes de Décembre

Publicité

Nom latin: 

Echium vulgare

Nom(s) vulgaire(s): 

Vipérine vulgaire, langue d’oie, buglosse sauvage, herbe aux vipères.

Famille: 

Borraginacées

Période de récolte: 

Mai à juillet.

Vipérine : Propriétés

La vipérine est surtout appréciée en phytothérapie pour son action anti-inflammatoire, expectorante (elle dégage les voies respiratoires), diurétique (elle améliore le fonctionnement de l’appareil urinaire), fébrifuge (elle fait baisser la fièvre), tonique et émolliente (elle adoucit la peau). Elle permet de soulager les douleurs articulaires (arthrite, rhumatismes) et de traiter les affections respiratoires telles que la toux, les rhumes et les bronchites. Les fleurs broyées sont utilisées pour soigner les panaris. Les feuilles sont prises sous forme d’infusion pour soulager les maux de tête et les douleurs nerveuses, ainsi que pour faire baisser la fièvre.

Publicité

Vipérine : Histoire

Le nom de cette plante provient de la forme de ses fruits qui s’apparentent à des langues de vipère. La vipérine était autrefois employée pour traiter les morsures de serpents.

Les feuilles de vipérine sont utilisées en gastronomie. En Provence, elles entrent dans la composition du mesclun, un mélange de feuilles et de pousse qui se consomme en salade.

Vipérine : Comment la reconnaître?

La vipérine est une plante herbacée originaire des îles Canaries qui possède une longue racine pivotante. Sa tige, qui mesure entre 30 et 80 cm de hauteur, est recouverte de longs poils raides et comporte de petites taches brunes. Ses fleurs se développent en grappes. Elles sont roses avant l’éclosion et prennent une teinte bleu-violacé en s’ouvrant. Ce changement de couleur résulte d’une réduction du taux d’acidité du suc. En Europe, la vipérine pousse spontanément dans la plupart des régions tempérées, jusqu’à 1 800 m d’altitude. On la trouve dans les champs, au bord des chemins et dans les décombres.

Vipérine : Parties utilisées

Les fleurs séchées et les feuilles.

Vipérine : Précautions d\'emploi

Par précaution, l’usage de la vipérine est déconseillé pendant la grossesse et l’allaitement. Cette plante est susceptible d’entraîner des troubles hépatiques.

Attention : Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Ne jamais dépasser les doses indiquées.

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité