Viorne

Viorne©Fotolia

Les plantes les plus consultées

Nom latin: 

Viburnum prunifolium

Nom(s) vulgaire(s): 

Viorne obier, viorne douce, aubier, pimbina, rose de Gueldre, buisson des cerfs, boule de neige.

Famille: 

Caprifoliacées

Période de récolte: 

Toute l’année.

Viorne : Propriétés

La viorne est une plante très utilisée en gynécologie. Son écorce permet de traiter les prolapsus utérins (descentes d’organes), les règles douloureuses et abondantes et les douleurs après l’accouchement (douleurs post-partum). Elle réduit le risque de fausse couche chez les femmes enceintes et les symptômes de la ménopause. La viorne a aussi un effet diurétique (elle améliore le fonctionnement de l’appareil urinaire), tonique (elle améliore la circulation sanguine), hémostatique (elle stoppe les hémorragies) et astringent (elle facilite la cicatrisation). Elle agit efficacement contre la fièvre, la constipation, la scarlatine, le syndrome du côlon irritable, les hémorroïdes, les crampes musculaires et les troubles veineux (insuffisance veineuse, jambes lourdes). Elle peut être associée à d’autres plantes dans la prise en charge des bouffées de chaleur (houblon, trèfle rouge) et des règles douloureuses (sauge, huile d’onagre).

Publicité

Viorne : Histoire

La viorne tire son nom du mot latin vibunumqui signifie « lier », en référence aux rameaux souples de la plante qui peuvent facilement s’emmêler.

Viorne : Comment la reconnaître?

Cet arbuste qui mesure entre 2 et 5 mètres de hauteur pousse spontanément dans les zones tempérées de l’hémisphère nord. On en compte plus de 200 espèces, toutes appréciées pour leurs fleurs discrètes et parfumées. La viorne est surtout présente dans les sous-bois et sur le bord des routes. Elle affectionne les sols frais riches en humus. Ses feuilles ovales et dentées adoptent une teinte rouge à l’automne. Elle est omniprésente au Québec. Ses fruits constituent le principal aliment pour les merles d’Amérique qui traversent la vallée du Saint-Laurent en octobre.

Viorne : Parties utilisées

L’écorce des rameaux.

Viorne : Précautions d\'emploi

Les baies de la viorne sont toxiques pour les humains. Elles ne doivent pas être consommées, car elles peuvent entraîner des troubles digestifs.

Attention : Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Ne jamais dépasser les doses indiquées.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité