Myrte

Myrte

Nom latin: 

Myrtus communis

Nom(s) vulgaire(s): 

Nerte, herbe du Lagui.

Famille: 

Myrtacées

Période de récolte: 

Mars à juin (feuilles). Juin à août (fleurs). Automne et hiver (fruits).

Myrte : Propriétés

Le myrte est apprécié pour ses nombreuses vertus thérapeutiques. Il est utilisé en dermatologie, car il possède des propriétés antiseptiques (désinfectantes), astringentes (il assèche les tissus et favorise la cicatrisation des plaies), hémostatiques (il stoppe les hémorragies) et adoucissantes. On l’emploie en usage externe pour traiter les plaies, les furoncles, les abcès, certaines maladies de la peau et les infections qui entraînent l’apparition de pus. Grâce à son effet décongestionnant, cette plante permet de lutter contre les affections pulmonaires (tuberculose pulmonaire). Elle peut être indiquée dans la prise en charge des otites, des sinusites, des prostatites (inflammation de la prostate), des diarrhées, des hémorroïdes et des leucorrhées (pertes blanches). Elle contient une huile essentielle qui permet de lutter contre les poux. Enfin, le myrte est parfois associé à d’autres plantes pour soigner les gingivites (inflammation des gencives).

Publicité

Myrte : Etudes scientifiques

Plusieurs études récentes réalisées au Maroc ont confirmé les propriétés antiseptiques et décongestionnantes du myrte. Malheureusement, ses bienfaits ne sont pas appréciés à leur juste valeur en Europe.

Myrte : Histoire

Dans la mythologie romaine, le myrte est l’une des plantes de Jupiter et de Vénus. Les prêtres grecs le portaient dans le temple de Déméter et Perséphone.

Myrte : Comment la reconnaître?

Le myrte est un petit arbre que l’on trouve surtout dans le bassin méditerranéen. En France, ses petites fleurs blanches, qui apparaissent au printemps, égaient et parfument le maquis. Ses feuilles vertes sont ovales, légèrement pointues et comportent de petits points glanduleux. Elles restent vertes lorsqu’elles sèchent à l’ombre, mais deviennent rouges si elles sont exposées au soleil. Son fruit noir bleuté a la taille d’un petit pois et peut être confondu avec la myrtille.

Myrte : Parties utilisées

Les feuilles, les fleurs et les fruits.

Myrte : Posologie

En usage interne

Contre les affections pulmonaires . Infusion : Faire bouillir 10 g de feuilles séchées pour 1 litre d’eau. Laisser infuser pendant 10 minutes et filtrer avant de boire. Prendre 2 tasses par jour. Ou Décoction : Placer 10 g de feuilles séchées dans de l’eau froide. Faire bouillir dans 1 litre d’eau pendant 10 minutes et filtrer avant de boire. Prendre 2 tasses par jour.

En usage externe

Contre les abcès, les furoncles et les maladies de la peau . Compresses : Réaliser la décoction indiquée en usage interne. Placer le mélange entre deux linges et appliquer sur les lésions (2 ou 3 applications par jour).

Contre les gingivites. Mélanger 5 ml d’huile essentielle de myrte, d’arbre à thé, de citron et de laurier noble dans 50 ml d’huile de millepertuis. Laver et désinfecter les gencives avec de l’alcool. Verser quelques gouttes du mélange sur le doigt et masser les gencives. Réaliser 3 massages par jour, après les repas.

Myrte : Précautions d\'emploi

Les huiles essentielles du myrte doivent être utilisées avec modération en raison des irritations qu’elles peuvent provoquer à fortes doses. Attention : Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Ne jamais dépasser les doses indiquées.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité