Mouron rouge

Mouron rouge

Les plantes les plus consultées

Les plantes de Août

Nom latin: 

Anagallis arvensis

Nom(s) vulgaire(s): 

Mouron des champs, faux mouron, fausse morgeline, baromètre du pauvre.

Famille: 

Primulacées

Période de récolte: 

Avril à juillet.

Mouron rouge : Propriétés

Parfois confondu avec le mouron blanc, le mouron rouge possède plusieurs propriétés intéressantes. Il a une action expectorante (il dégage les voies respiratoires), analgésique (il apaise les douleurs) ; diurétique (il améliore le fonctionnement de l’appareil urinaire), cholagogue (il favorise la sécrétion de bile) et stimulante. Il est surtout utilisé dans le traitement des affections respiratoires (asthme, bronchites). Il est aussi employé pour prendre en charge les problèmes de foie (ictère) et les troubles urinaires tels que les calculs (lithiases) et les inflammations du rein (néphrite). Le mouron rouge agit sur le système nerveux. Il prévient les crises d’épilepsie, traite les troubles mentaux et lutte contre les états dépressifs. En usage externe, cette plante permet de soigner les plaies, les ulcères et les démangeaisons. La racine de mouron rouge, une fois broyée et réduite en poudre, pourrait être efficace contre les enrouements de voix.

Publicité

Mouron rouge : Histoire

Les graines de mouron rouge étaient autrefois utilisées pour soigner les morsures de serpents et pour traiter l’anxiété, un usage qui a donné naissance à l’expression "se faire du mouron".

Mouron rouge : Comment la reconnaître ?

Considéré comme une mauvaise herbe, le mouron rouge est une petite plante herbacée dont la tige mesure généralement moins de 30 cm. Il possède des feuilles ovales et pointues. Ses fleurs à cinq pétales sont rouges, mais il existe une sous-espèce dont les fleurs sont bleues (mouron rouge à fleurs bleues). Son fruit est une capsule ovale qui renferme plusieurs graines.

Mouron rouge : Parties utilisées

Les parties aériennes.

Mouron rouge : Posologie

En usage externe
Pour soigner les plaies.
Lavages : Laisser macérer 150 g de plante dans 1 litre de vin rouge. Appliquer directement sur les plaies et recouvrir de compresses. Avant de poser les compresses, les enduire d’une pommade à base d’extrait fluide de mouron rouge (3 g), de vaseline (52 g) et de lanoline (5 g).

En cas de doute sur la posologie, demander conseil à un médecin ou pharmacien spécialisé en phytothérapie.

En cas de persistance des symptômes, consultez un médecin.

Mouron rouge : Précautions d'emploi

Attention : Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Ne jamais dépasser les doses indiquées.

Publicité

Mouron rouge : Maladie(s) associée(s): 

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité