ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible

source: ANSM - Mis à jour le : 23/03/2017

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Chaque comprimé orodispersible contient 2,5 mg de zolmitriptan.

Excipient à effet notoire : chaque comprimé orodispersible contient 5 mg d'aspartam (E951).

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Comprimé orodispersible.

Comprimé orodispersible blanc à blanc cassé, rond, plat et biseauté, de 6,5 mm de diamètre, avec « M » gravé sur une face et « ZT1 » gravé sur l'autre face.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Traitement aigu de la crise de migraine avec ou sans aura.

ZOLMITRIPTAN MYLAN n'est pas indiqué dans la prophylaxie de la migraine.

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Posologie

La dose recommandée de ZOLMITRIPTAN MYLAN pour le traitement d'une crise de migraine est de 2,5 mg. Il est conseillé de prendre le zolmitriptan le plus tôt possible dès l'apparition de la céphalée migraineuse. Cependant, il est aussi efficace lorsqu'il est administré plus tard.

Si les symptômes de la migraine réapparaissent dans les 24 heures suivant la réponse initiale, une seconde dose peut être prise. En cas de besoin d'une seconde dose, celle-ci ne doit pas être prise dans les 2 heures suivant la prise de la première dose. Si un patient n'est pas soulagé après la première dose, il est peu probable qu'une seconde dose apportera un bénéfice pour la même crise.

Si un patient n'est pas soulagé de façon satisfaisante avec des doses de 2,5 mg, des doses de 5 mg de zolmitriptan pourront être envisagées pour les crises suivantes. La prudence est recommandée en raison d'un risque accru d'effet indésirable. La supériorité de la dose de 5 mg comparée à la dose de 2,5 mg n'a pas pu être démontrée lors d'une étude clinique contrôlée. Néanmoins une dose de 5 mg peut être bénéfique pour certains patients.

La dose maximale ne doit pas dépasser 10 mg par 24 heures. Ne pas prendre plus de 2 doses de ZOLMITRIPTAN MYLAN au cours d'une période de 24 heures.

Populations particulières

Utilisation chez les patients âgés de plus de 65 ans

La sécurité d'emploi et l'efficacité du zolmitriptan chez les personnes âgées de plus de 65 ans n'ont pas été établies. Par conséquent, l'utilisation de ZOLMITRIPTAN MYLAN chez les personnes âgées n'est pas recommandée.

Insuffisants hépatiques

Le métabolisme du zolmitriptan est réduit chez les patients atteints d'insuffisance hépatique (voir rubrique 5.2). Chez les patients atteints d'insuffisance hépatique modérée ou sévère, une dose maximale de 5 mg en 24 heures est recommandée. Cependant, aucun ajustement de dose n'est nécessaire pour les patients atteints d'insuffisance hépatique légère.

Insuffisants rénaux

Aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients dont la clairance de la créatinine est supérieure à 15 ml/mn (voir rubriques 4.3. et 5.2).

Interactions nécessitant un ajustement de dose (voir rubrique 4.5)

Pour les patients prenant des inhibiteurs de la MAO-A, une dose maximale de 5 mg en 24 heures est recommandée.

Une dose maximale de 5 mg de zolmitriptan en 24 heures est recommandée chez les patients prenant de la cimétidine.

Une dose maximale de 5 mg de zolmitriptan en 24 heures est recommandée chez les patients prenant des inhibiteurs spécifiques du CYP 1A2, comme la fluvoxamine et les quinolones (par exemple, ciprofloxacine).

Population pédiatrique

Utilisation chez l'enfant (de moins de 12 ans)

La sécurité d'emploi et l'efficacité du zolmitriptan n'ont pas été évaluées chez les enfants. Par conséquent, l'utilisation de ZOLMITRIPTAN MYLAN n'est pas recommandée chez les enfants.

Adolescents (de 12 à 17 ans)

L'efficacité du zolmitriptan n'a pas été démontrée dans un essai clinique contrôlé contre placebo réalisé chez des patients âgés de 12 à 17 ans. Par conséquent, l'utilisation de ZOLMITRIPTAN MYLAN n'est pas recommandée chez les adolescents.

Mode d'administration

Voie orale.

Le comprimé n'a pas besoin d'être pris avec une boisson. Il se dissout sur la langue et s'avale avec la salive. Cette formulation peut être utilisée lorsqu'une boisson n'est pas disponible, ou pour éviter les nausées et les vomissements qui peuvent accompagner la prise de comprimés avec une boisson.

Néanmoins, en l'absence de boisson, l'apparition de l'effet peut être retardée en raison du délai d'absorption du zolmitriptan contenu dans ZOLMITRIPTAN MYLAN.

La plaquette thermoformée doit être ouverte comme indiqué sur l'étui (les comprimés ne doivent pas être expulsés à travers cette feuille). Le comprimé de ZOLMITRIPTAN MYLAN doit être placé sur la langue, où il se dissoudra et sera avalé avec la salive.

4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

·Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés dans la rubrique 6.1.

·Hypertension modérée ou sévère et hypertension bénigne non contrôlée.

·Cette classe de médicaments (agonistes des récepteurs 5HT1B/1D) a été associée à des vasospasmes coronariens, ce qui a entraîné l'exclusion des patients présentant une cardiopathie ischémique dans les essais cliniques. Le zolmitriptan ne doit pas être administré chez les patients ayant un antécédent d'infarctus du myocarde ou une pathologie cardiaque ischémique, un vasospasme coronarien (angor de Prinzmetal), une pathologie artérielle périphérique ou chez les patients présentant des symptômes ou des signes compatibles avec une pathologie cardiaque ischémique.

·L'association d'ergotamine, de dérivés de l'ergotamine (y compris le méthysergide), sumatriptan, naratriptan et autres agonistes du récepteur 5HT1B/1D est contre-indiquée avec le zolmitriptan (voir rubrique 4.5)

·Le zolmitriptan ne doit pas être administré chez les patients ayant des antécédents d'accident vasculaire cérébral (AVC) ou d'accident ischémique transitoire (AIT).

·Le zolmitriptan est contre-indiqué chez les patients dont la clairance de la créatinine est inférieure à 15 ml/mn.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Le zolmitriptan ne doit être utilisé qu'après avoir établi un diagnostic certain de migraine. Comme avec les autres traitements de la crise de migraine aiguë, avant de traiter les céphalées des patients sans diagnostic antérieur de migraine, ou des patients migraineux présentant des symptômes atypiques, il est nécessaire d'exclure d'autres pathologies neurologiques potentiellement graves. Le zolmitriptan n'est pas indiqué dans le traitement des migraines hémiplégiques, basilaires ou ophtalmoplégiques. Des AVC et autres évènements cérébrovasculaires ont été rapportés chez des patients traités par des agonistes des récepteurs 5HT1B/1D. Il faut noter que les migraineux peuvent présenter un risque accru de survenue d'événements vasculaires cérébraux.

Le zolmitriptan ne doit pas être administré chez les patients présentant un syndrome de Wolff-Parkinson-White symptomatique ou des troubles du rythme associés à une voie de conduction cardiaque accessoire.

Dans de très rares cas, comme avec d'autres agonistes des récepteurs 5HT1B/1D, des cas de vasospasme coronarien, angine de poitrine et infarctus du myocarde ont été rapportés. Le zolmitriptan ne doit pas être administré aux patients ayant des facteurs de risque de maladie cardiaque ischémique (par exemple, tabagisme, hypertension, hyperlipidémie, diabète, antécédents familiaux), sans un bilan cardio-vasculaire préalable (voir rubrique 4.3). Une attention particulière doit être portée aux femmes ménopausées et aux hommes de plus de 40 ans présentant ces facteurs de risque. Cependant, ce bilan peut ne pas identifier tous les patients qui ont une maladie cardiovasculaire et, dans de très rares cas, des événements cardiaques graves sont survenus chez des patients sans maladie cardio-vasculaire sous-jacente.

Comme avec d'autres agonistes des récepteurs 5HT1B/1D, des sensations de lourdeur, pression ou oppression dans la région thoracique (voir rubrique 4.8) ont été rapportées après ladministration de zolmitriptan. En cas de douleurs thoraciques ou de symptômes évoquant une ischémie cardiaque, il ne faut pas prendre des doses supplémentaires de zolmitriptan jusqu'à ce qu'une évaluation médicale appropriée soit réalisée.

Comme avec d'autres agonistes des récepteurs 5HT1B/1D, des augmentations transitoires de la pression artérielle ont été rapportées chez des patients avec ou sans antécédents d'hypertension. Très rarement ces augmentations transitoires de la pression artérielle ont été associées à des évènements cliniques significatifs. Ne pas dépasser la dose recommandée de zolmitriptan.

Les effets indésirables peuvent être plus fréquents lors de la prise concomitante de triptans et de préparations à base de plantes contenant du millepertuis (Hypericum perforatum).

Des syndromes sérotoninergiques (incluant troubles de la conscience, dysautonomie et troubles musculaires) ont été rapportés lors de traitement concomitant par des triptans et des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) ou des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN). Si un traitement associant le zolmitriptan et un ISRS/IRSN s'avère nécessaire, une surveillance étroite du patient est conseillée, particulièrement lors de l'instauration du traitement, en cas d'augmentation des doses ou lors de l'ajout d'un autre médicament sérotoninergique (voir rubrique 4.5).

L'utilisation prolongée d'un traitement antalgique pour traiter les céphalées peut entraîner une aggravation de celles-ci. Dans ces cas ou en cas de suspicion, un avis médical est nécessaire et le traitement doit être interrompu. Le diagnostic de céphalée par abus médicamenteux (CAM) doit être suspecté chez les patients présentant des céphalées fréquentes ou quotidiennes malgré (ou à cause) de l'utilisation régulière d'un traitement antimigraineux.

La prévention des crises migraineuses, lorsque le zolmitriptan est administré au moment de l'aura, n'a pas été démontrée. ZOLMITRIPTAN MYLAN doit donc être pris au cours de la céphalée migraineuse.

Ce médicament contient de laspartam, une source de phénylalanine, ce qui peut être dangereux pour les personnes atteintes de phénylcétonurie.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Des études d'interaction ont été réalisées avec la caféine, l'ergotamine, la dihydroergotamine, le paracétamol, le métoclopramide, le pizotifène, la fluoxétine, la rifampicine et le propranolol et aucune différence cliniquement significative dans la pharmacocinétique du zolmitriptan ou de son métabolite actif n'a été observée.

Des données chez le sujet sain suggèrent qu'il n'y a pas d'interactions pharmacocinétiques ou cliniques significatives entre le zolmitriptan et l'ergotamine. Toutefois, le risque accru de vasospasme coronarien représente une possibilité théorique et l'administration concomitante est contre-indiquée. Il est conseillé d'attendre au moins 24 heures suite à l'utilisation de préparations à base d'ergotamine avant l'administration de zolmitriptan. Inversement, il est conseillé d'attendre au moins six heures suite à l'utilisation de zolmitriptan avant l'administration d'un produit à base d'ergotamine (voir rubrique 4.3).

Suite à l'administration de moclobémide, un inhibiteur spécifique de la MAO-A, une légère augmentation (26 %) de l'AUC pour le zolmitriptan et une augmentation 3 fois supérieure de l'AUC du métabolite actif ont été observées. C'est pourquoi, une prise maximale de 5 mg de zolmitriptan en 24 heures est recommandée chez les patients prenant un inhibiteur de la MAO-A. Les médicaments ne doivent pas être utilisés en association si des doses de moclobémide supérieures à 150 mg deux fois par jour sont administrées.

Suite à l'administration de cimétidine, un inhibiteur du P450 général, la demi-vie du zolmitriptan a été augmentée de 44 % et l'AUC a augmenté de 48 %. De plus, la demi-vie et l'AUC du métabolite actif N-desméthylé (183C91) ont doublé. Une dose maximale de 5 mg de zolmitriptan en 24 heures est recommandée pour les patients prenant de la cimétidine. En fonction du profil général d'interaction, une interaction avec des inhibiteurs spécifiques du CYP 1A2 ne peut être exclue. La même réduction de posologie est donc recommandée avec des composés de ce type, comme la fluvoxamine et les quinolones (par exemple, la ciprofloxacine).

La sélégiline (un inhibiteur de la MAO-B) et la fluoxétine (un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine, ISRS) n'ont pas entraîné d'interaction pharmacocinétique avec le zolmitriptan. Toutefois, des cas isolés décrivant des patients présentant des symptômes compatibles avec un syndrome sérotoninergique (incluant troubles de la conscience, dysautonomie et troubles neuromusculaires) ont été rapportés suite à l'utilisation d'un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS) avec des triptans (voir rubrique 4.4).

Comme avec d'autres agonistes des récepteurs 5HT1B/1D, le zolmitriptan peut retarder l'absorption d'autres médicaments.

L'administration concomitante d'autres agonistes 5HT1B/1D doit être évitée dans les 24 heures qui suivent un traitement par le zolmitriptan. De même, l'administration de zolmitriptan doit être évitée dans les 24 heures qui suivent l'utilisation d'autres agonistes 5HT1B/1D.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

L'innocuité du zolmitriptan dans l'utilisation au cours de la grossesse chez l'homme n'a pas été établie. Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène direct. Toutefois, certains résultats d'études d'embryotoxicité ont suggéré une viabilité altérée de l'embryon. L'administration de zolmitriptan ne doit être envisagée que si les bénéfices escomptés pour la mère sont supérieurs aux risques éventuels pour le ftus.

Allaitement

Des études ont montré que le zolmitriptan passe dans le lait des animaux allaitant. Il n'existe aucune donnée chez l'homme sur le passage de zolmitriptan dans le lait. Il faut donc faire preuve de prudence lors de l'administration de zolmitriptan chez les femmes allaitantes. L'exposition du nouveau-né doit être minimisée en évitant l'allaitement dans les 24 heures suivant le traitement.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Aucune altération significative de la performance des tests psychomoteurs avec des doses allant jusqu'à 20 mg de zolmitriptan n'a été mise en évidence dans un petit groupe de volontaires sains. La prudence est recommandée chez les patients effectuant des tâches nécessitant une certaine habileté (par exemple conduite de véhicule ou utilisation de machines), car une somnolence ou d'autres symptômes peuvent survenir lors d'une crise de migraine.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Les effets indésirables éventuels sont habituellement transitoires, ont tendance à apparaître dans les quatre heures suivant l'administration, ne sont pas plus fréquents suite à une administration répétée et disparaissent spontanément sans traitement.

Les définitions suivantes s'appliquent à l'incidence des effets indésirables :

Très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100 à < 1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000).

Dans chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité.

Les effets indésirables suivants ont été signalés suite à l'administration de zolmitriptan :

Affections du système immunitaire

Rare : réactions d'hypersensibilité, comprenant urticaire, angidème et réactions anaphylactiques.

Affections du système nerveux

Fréquent : anomalies ou troubles de la sensibilité, vertiges, céphalées, hyperesthésie, paresthésie, somnolence, sensation de chaleur.

Affections cardiaques

Fréquent : palpitations.

Peu fréquent : tachycardie.

Très rare : infarctus du myocarde, angine de poitrine, vasospasme coronarien.

Affections vasculaires

Peu fréquent : Légère augmentation de la pression artérielle, augmentation transitoire de la pression artérielle.

Affections gastro-intestinales

Fréquent : douleurs abdominales ; nausées ; vomissements ; sècheresse de la bouche, dysphagie.

Très rare : ischémie ou infarctus (par exemple, ischémie intestinale, infarctus intestinal, infarctus splénique) qui peut se manifester sous forme de diarrhées sanglantes ou douleurs abdominales.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquent : faiblesse musculaire, myalgie.

Affections du rein et des voies urinaires

Peu fréquent : polyurie, miction fréquente.

Très rare : miction impérieuse.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Fréquent : asthénie, lourdeur, oppression, douleur ou pression au niveau de la gorge, du cou, des membres ou de la poitrine.

Certains symptômes peuvent faire partie de la crise de migraine elle-même.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Les volontaires sains recevant des doses orales uniques de 50 mg présentent fréquemment une sédation.

La demi-vie d'élimination du zolmitriptan est de 2,5 à 3 heures, (voir rubrique 5.2) et en cas de surdosage avec ZOLMITRIPTAN MYLAN, la surveillance des patients devra être poursuivie pendant au moins 15 heures ou tant que les symptômes ou signes persistent.

Il n'existe pas d'antidote spécifique du zolmitriptan. En cas d'intoxication grave, une surveillance en soins intensifs est recommandée, celle-ci inclut le maintien de la perméabilité des voies respiratoires, une ventilation et une oxygénation adéquate, contrôle et maintien des fonctions cardio-vasculaires.

L'effet d'une hémodialyse ou d'une dialyse péritonéale sur les concentrations sériques du zolmitriptan est inconnu.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : agonistes sélectifs de la sérotonine (5HT1), Code ATC : N02CC03

Mécanisme daction

Le zolmitriptan est un agoniste sélectif des récepteurs 5-HT1B/1D qui induisent la contraction vasculaire. Le zolmitriptan présente une forte affinité pour les récepteurs recombinants humains 5-HT1B et 5-HT1D et une faible affinité pour les récepteurs 5-HT1A. Le zolmitriptan ne présente aucune affinité ou activité pharmacologique significative avec les autres sous-types de récepteurs de la 5-HT (5-HT2, 5-HT3, 5-HT4) ou récepteurs adrénergiques, histaminiques, muscariniques ou dopaminergiques.

Chez l'animal, l'administration de zolmitriptan induit une vasoconstriction de la circulation artérielle carotidienne. En outre, des données expérimentales chez l'animal suggèrent que le zolmitriptan inhibe l'activité périphérique et centrale du nerf trijumeau en inhibant la libération de neuropeptides (peptide lié au gène de la calcitonine (CGRP), peptide intestinal vasoactif (VIP) et substance P).

Efficacité clinique et sécurité

Dans les études cliniques, le début de l'efficacité est apparent au bout d'une heure, avec une efficacité accrue entre 2 et 4 heures sur les céphalées et autres symptômes de la migraine, comme les nausées, la photophobie et la phonophobie.

Le zolmitriptan est efficace dans la migraine avec ou sans aura et dans la migraine associée aux menstruations. La prévention des crises migraineuses, lorsque le zolmitriptan est administré au moment de l'aura n'a pas été démontrée. ZOLMITRIPTAN MYLAN doit donc être pris au cours de la phase céphalalgique de la migraine.

Population pédiatrique

Un essai clinique contrôlé mené chez 696 adolescents migraineux n'a pas démontré la supériorité des comprimés de zolmitriptan à des doses de 2,5 mg, 5 mg et 10 mg par rapport au placebo. L'efficacité n'a pas été démontrée.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Absorption

Le zolmitriptan est rapidement et efficacement absorbé (au moins 64 %) après ladministration orale chez l'homme. La biodisponibilité absolue moyenne de la molécule mère est d'environ 40 %. Le métabolite actif, le N-desméthyl, est également un agoniste des récepteurs 5HT1B/1D et est 2 à 6 fois plus puissant, dans les modèles animaux, que le zolmitriptan.

Chez les volontaires sains, après ladministration d'une dose unique, le zolmitriptan et son métabolite actif, le N-desméthyl, ont une AUC et une Cmax proportionnelles à la dose dans la fourchette de dose de 2,5 à 50 mg. L'absorption du zolmitriptan est rapide. Chez les volontaires sains, 75 % de la Cmax sont atteints en 1 heure, puis la concentration plasmatique du zolmitriptan se maintient approximativement à ce niveau jusqu'à 4 à 5 heures après l'administration.

L'absorption du zolmitriptan n'est pas modifiée par la nourriture. La répétition des prises de zolmitriptan n'entraîne pas d'accumulation du produit.

La concentration sérique de zolmitriptan et de ses métabolites est plus basse au cours des 4 premières heures après l'administration du médicament lors d'une crise de migraine comparativement à une période sans migraine, ce qui suggère une absorption retardée compatible avec une vitesse réduite de la vidange gastrique observée lors d'une crise de migraine.

Il a été démontré que les comprimés orodispersibles de zolmitriptan sont bioéquivalents aux comprimés classiques en termes d'AUC et de Cmax pour le zolmitriptan et son métabolite actif 183C91. Les données pharmacologiques cliniques montrent que le tmax du zolmitriptan peut apparaître plus tard pour les comprimés orodispersibles (entre 0,6 et 5 h, médiane 3 h) que pour les comprimés classiques (entre 0,5 et 3 h, médiane 1 h 30). Le tmax pour le métabolite actif était similaire pour les deux formulations (médiane 3 h).

Distribution

Le volume de distribution suite à l'administration intraveineuse est de 2,4 L/kg. La liaison aux protéines plasmatiques du zolmitriptan et du métabolite N-desméthyl est faible (approximativement 25 %).

Biotransformation et élimination

Le zolmitriptan est largement éliminé par biotransformation hépatique suivie d'une excrétion urinaire des métabolites. Les trois métabolites principaux sont : l'acide indole acétique (principal métabolite plasmatique et urinaire), les analogues N-oxyde et N-desméthyl. Le métabolite N-desméthylé est actif contrairement aux autres. Les concentrations plasmatiques du métabolite N-desméthylé représentent environ la moitié de celles de la molécule mère, ce qui permet de penser qu'il contribue à l'action thérapeutique du zolmitriptan. La demi-vie d'élimination moyenne du zolmitriptan est de 2,5 à 3 heures. Les demi-vies de ses métabolites sont similaires, ce qui suggère que leur élimination est limitée par la vitesse de formation. Plus de 60 % d'une dose orale unique sont éliminés dans l'urine (principalement sous forme de métabolite indole acétique) et environ 30 % dans les selles principalement sous forme de molécule mère inchangée.

Insuffisance hépatique

Le métabolisme du zolmitriptan est réduit en cas d'insuffisance hépatique proportionnellement au stade de l'insuffisance.

Une étude visant à évaluer l'effet de la maladie hépatique sur les propriétés pharmacocinétiques du zolmitriptan a montré que l'AUC et la Cmax étaient augmentées respectivement de 94 % et de 50 % chez des patients atteints d'une insuffisance hépatique modérée et de 226 % et 47 % chez des patients atteints d'une insuffisance hépatique sévère par rapport à des volontaires sains. L'exposition aux métabolites, notamment le métabolite actif est réduite. En ce qui concerne le métabolite 183C91, l'AUC et la Cmax étaient réduites de 33 % et 44 % chez des patients ayant des troubles hépatiques modérés et de 82 % et 90 % chez des patients souffrant de troubles hépatiques sévères.

Insuffisance rénale

Suite à une administration intraveineuse, la clairance plasmatique totale moyenne est d'environ 10 ml/min/kg, dont un quart est une clairance rénale. La clairance rénale est supérieure au taux de filtration glomérulaire, ce qui suggère une sécrétion tubulaire rénale.

La clairance rénale du zolmitriptan et de tous ses métabolites est réduite (7 à 8 fois) chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée à sévère comparativement aux sujets sains, même si l'AUC de la molécule mère et du métabolite actif est légèrement plus élevée (respectivement de 16 et 35 %) avec une augmentation d'une heure de la demi-vie de 3 à 3,5 heures. Ces paramètres restent dans la gamme des valeurs observées chez les volontaires sains.

Sujets âgés

La pharmacocinétique du zolmitriptan chez le sujet âgé sain est similaire à celle du volontaire sain jeune.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Les effets précliniques dans les études toxicologiques à une dose unique ou à doses répétées ont été observés uniquement à des doses dépassant l'exposition maximale chez l'homme.

Les résultats des études de toxicologie in vitro et in vivo démontrent que les effets génotoxiques du zolmitriptan ne sont pas attendus dans des conditions d'utilisation clinique normale.

Aucune tumeur suite à une utilisation clinique normale n'a été trouvée chez la souris et le rat dans des études de cancérogénicité.

Comme avec d'autres agonistes des récepteurs de la 5HT1B/1D, le zolmitriptan se lie à la mélanine.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Mannitol, silice colloïdale anhydre, crospovidone (type A), crospovidone (type B), aspartam (E 951), cellulose microcristalline, gomme guar, stéarate de magnésium, arôme orange (contient : arôme orange, maltodextrine de maïs, alpha tocophérol (E307)).

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

Sans objet.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

2 ans.

Flacon : après la première ouverture, utiliser dans les 100 jours.

Plaquette : après la première ouverture du suremballage, utiliser dans les 90 jours.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

A conserver à une température ne dépassant pas 30 °C.

Plaquettes : à conserver dans l'emballage extérieur d'origine, à l'abri de l'humidité.

Flacons : conserver le flacon soigneusement fermé, à l'abri de l'humidité.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   Retour en haut de la page

2, 3, 4, 5, 6, 10, 12, 18, 20, 24 ou 48 comprimés orodispersibles sous plaquettes formées à froid pelables (polyamide/aluminium/PVC-papier/polyester/aluminium/PVC) ou en blisters unitaires perforés boîte de 6x1 ou 12x1 comprimé orodispersible. Les plaquettes sont placées dans une poche triple laminé contenant des sachets de dessicant à base de gel de silice.

100 comprimés orodispersibles en flacon (PEHD) contenant un dessicant à base de gel de silice, un coton absorbant et fermé par un bouchon en polypropylène (PP) opaque blanc.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Pas dexigences particulières.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

MYLAN S.A.S.

117 ALLEE DES PARCS

69800 SAINT-PRIEST

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·219 738-9 ou 34009 219 738 9 1 : 2 comprimés sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

·219 739-5 ou 34009 219 739 5 2 : 3 comprimés sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

·219 740-3 ou 34009 219 740 3 4 : 4 comprimés sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

·219 743-2 ou 34009 219 743 2 4 : 5 comprimés sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

·222 526-9 ou 34009 222 526 9 8 : 6 comprimés sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

·219 746-1 ou 34009 219 746 1 4 : 10 comprimés sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

·222 527-5 ou 34009 222 527 5 9 : 12 comprimés sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

·219 750-9 ou 34009 219 750 9 3 : 18 comprimés sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

·581 568-1 ou 34009 581 568 1 6 : 20 comprimés sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

·581 569-8 ou 34009 581 569 8 4 : 24 comprimés sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

·581 570-6 ou 34009 581 570 6 6 : 48 comprimés sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

·581 571-2 ou 34009 581 571 2 7 : 100 comprimés en flacon (PEHD)

·219 744-9 ou 34009 219 744 9 2 : 6x1 sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

·219 747-8 ou 34009 219 747 8 2 : 12x1 comprimés sous plaquettes formées à froid (polyamide/aluminium/PVC- papier/polyester/aluminium/PVC)

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 23/03/2017

Dénomination du médicament

ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible

Zolmitriptan

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant de prendre ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible ?

3. Comment prendre ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique - code ATC : N02CC03

ZOLMITRIPTAN MYLAN contient du zolmitriptan, qui appartient à un groupe de médicaments appelés « triptans ».

ZOLMITRIPTAN MYLAN est utilisé pour le traitement de la migraine.

Les symptômes de la migraine peuvent être provoqués par une dilatation passagère des vaisseaux sanguins dans la tête. ZOLMITRIPTAN MYLAN réduit la dilatation de ces vaisseaux sanguins. Cela aide à faire disparaître le mal de tête et les autres symptômes de la crise de migraine, tels que la nausée, le vomissement, et la sensibilité à la lumière et au son.

ZOLMITRIPTAN MYLAN est efficace seulement lorsque la crise de migraine a commencé. ZOLMITRIPTAN MYLAN ne doit pas être utilisé pour prévenir les crises de migraine.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible ?  Retour en haut de la page

Ne prenez jamais ZOLMITRIPTAN MYLAN :

·Si vous êtes allergique au zolmitriptan ou à l'un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

·Si vous souffrez d'hypertension modérée ou sévère ou d'hypertension légère non contrôlée.

·Si vous avez ou avez eu une maladie cardiaque, une crise cardiaque, des symptômes de trouble circulatoire des artères du cur ou si vous souffrez d'angine de poitrine (douleur dans la poitrine par suite d'un manque d'oxygène au niveau du muscle cardiaque).

·Si vous avez une maladie vasculaire périphérique (rétrécissement des vaisseaux qui amènent le sang aux bras et aux jambes).

·Si vous avez déjà eu un accident vasculaire cérébral ou un accident ischémique transitoire (une mini‑attaque qui se résout complètement au bout d'un ou deux jours).

·Si vous prenez ou avez pris dans les dernières 24 heures, certains autres médicaments à base d'ergotamine ou des médicaments similaires utilisés dans le traitement de la migraine (y compris le méthysergide). Pour des informations complémentaires, voir « Autres médicaments et ZOLMITRIPTAN MYLAN ».

·Si vous prenez ou avez pris dans les dernières 24 heures, tous autres « triptans » (tels que naratriptan ou sumatriptan). Pour des informations complémentaires, voir « Autres médicaments et ZOLMITRIPTAN MYLAN ».

·Si vous souffrez d'une insuffisance rénale sévère.

·Si vous souffrez d'un trouble du rythme cardiaque (syndrome de Wolff-Parkinson-White).

Ne pas prendre ce médicament en cas de formes inhabituelles de migraines dues à des problèmes de cerveau ou dyeux.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou votre pharmacien avant de prendreZOLMITRIPTAN MYLAN :

·Si vous avez des risques de maladie cardiaque par exemple vous avez du diabète, si vous fumez beaucoup, souffrez d'hypertension artérielle, d'hypercholestérolémie ou sil existe des antécédents de maladies cardiaques dans votre famille. Votre médecin pourra vous prescrire des examens complémentaires, en particulier si vous êtes une femme ménopausée ou un homme de plus de 40 ans.

·Si vous avez des problèmes hépatiques.

·Si vous avez des troubles du rythme cardiaque.

·Si vous prenez un médicament à base de plantes contenant du millepertuis (les effets indésirables peuvent s'aggraver).

·Si vous prenez un médicament pour le traitement de la dépression (voir « Autres médicaments et ZOLMITRIPTAN MYLAN » plus loin dans cette rubrique).

Pendant le traitement

Durant le traitement, adressez-vous à votre médecin ou votre pharmacien si :

·Vous constatez des douleurs ou une sensation doppression de la poitrine ou de la gorge. Si ces symptômes ne disparaissent pas rapidement, consultez votre médecin immédiatement.

·Votre pression artérielle augmente. Afin de limiter ce risque, ne prenez pas plus de ZOLMITRIPTAN MYLAN que recommandé.

·Vous avez de fréquents maux de tête malgré la prise régulière de médicaments contre les céphalées.

Enfants

Sans objet.

Autres médicaments et ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance.

Informez votre médecin, en particulier dans les cas suivants :

·Si vous prenez des médicaments pour la dépression appelés inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (appelés ISRS) comme la fluoxétine par exemple ou des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN) comme par exemple la venlafaxine ou la duloxétine (qui peut aussi être utilisée contre les problèmes urinaires).

·Si vous prenez du moclobémide (un médicament utilisé pour traiter la dépression et la phobie sociale) car il peut augmenter l'effet du ZOLMITRIPTAN MYLAN. Si vous prenez plus de 150 mg de moclobémide deux fois par jour, n'utilisez pas ZOLMITRIPTAN MYLAN.

·Si vous prenez de la cimétidine, de la fluvoxamine ou des antibiotiques de la famille des quinolones (comme la ciprofloxacine) car ces médicaments peuvent augmenter l'effet de ZOLMITRIPTAN MYLAN. Par conséquent, la dose maximale recommandée de ZOLMITRIPTAN MYLAN est de 5 mg par jour.

·Si vous prenez des médicaments tels que la sélégiline (un inhibiteur de la MAO-B) car la prise de ces médicaments avec ZOLMITRIPTAN MYLAN peut altérer votre état mental ou entraîner des problèmes musculaires. Votre médecin vous indiquera si ZOLMITRIPTAN MYLAN convient dans votre cas.

Si vous prenez ou avez pris dautres médicaments contre la migraine

Si vous prenez d'autres médicaments contre la migraine tels que l'ergotamine ou des dérivés de l'ergotamine (par exemple la méthysergide) ou tout autre triptan (comme le naratriptan ou le sumatriptan), vous devez attendre au moins 24 heures avant de prendre ZOLMITRIPTAN MYLAN (voir la rubrique « Ne prenez jamais ZOLMITRIPTAN MYLAN »).

Après la prise de ZOLMITRIPTAN MYLAN, attendez au moins 6 heures avant de prendre de l'ergotamine ou des dérivés de l'ergotamine (par exemple la méthysergide) et attendez au moins 24 heures avant de prendre tout autre médicament du type « triptan ».

ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible avec des aliments, boissons et de lalcool

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Grossesse

Vous ne devez pas prendre ZOLMITRIPTAN MYLAN si vous êtes enceinte sauf si votre médecin considère que c'est absolument nécessaire.

Allaitement

La substance active contenue dans votre médicament peut passer dans le lait maternel. Afin de minimiser le risque d'exposition de votre bébé au médicament, vous ne devez pas allaiter pendant 24 heures après la prise de ZOLMITRIPTAN MYLAN.

Sportifs

Sans objet.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Ce médicament, ou une migraine, peut provoquer une somnolence. Ne pas conduire et ne pas utiliser de machines si vous présentez une somnolence après la prise de ZOLMITRIPTAN MYLAN.

ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible contient de laspartam.

Ce médicament contient de laspartame, une source de phénylalalanine. Peut être dangereux pour les sujets atteints de phénylcétonurie.

3. COMMENT PRENDRE ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible ?  Retour en haut de la page

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou votre pharmacien en cas de doute.

Posologie

La dose recommandée est de 2,5 mg pour traiter une crise de migraine. Elle doit être prise dès que possible après le début de votre crise de migraine. Le médicament est également efficace en cas de prise plus tardive.

En cas de réapparition de la douleur dans les 24 heures, un second comprimé de ZOLMITRIPTAN MYLAN pourra être pris, à condition de respecter un intervalle d'au moins 2 heures entre les 2 prises.

Si une dose de 2,5 mg de ZOLMITRIPTAN MYLAN n'est pas assez forte pour traiter vos symptômes, prévenez votre médecin. Il peut vous conseiller de prendre une dose plus élevée de 5 mg lors de la prochaine crise de migraine. Vous êtes plus susceptible de présenter des effets indésirables à la dose de 5 mg.

Ne pas prendre plus de 2 doses au cours d'une période de 24 heures. Il est recommandé de ne pas dépasser la dose maximale de 10 mg par 24 heures.

Utilisations chez les patients âgés (âgés de plus de 65 ans)

L'utilisation de ZOLMITRIPTAN MYLAN n'est pas recommandée.

Patients présentant des problèmes hépatiques

Si vous avez des problèmes modérés ou graves au niveau du foie, vous ne devez pas prendre plus de 5 mg de ZOLMITRIPTAN MYLAN par 24 heures. En cas de doute, consultez votre médecin qui vous indiquera la dose que vous pouvez prendre.

Patients présentant des problèmes rénaux

Si vous avez des problèmes graves au niveau des reins, votre médecin vous indiquera quelle est la dose ZOLMITRIPTAN MYLAN que vous devez prendre.

Utilisation chez les enfants et les adolescents (âgés de moins de 17 ans)

ZOLMITRIPTAN MYLAN ne doit pas être administré aux enfants ou aux adolescents.

Mode et voie dadministration

Voie orale.

Le comprimé peut être pris avec ou sans aliment ou boisson car il se dissout sur la langue et peut être avalé. Néanmoins ZOLMITRIPTAN MYLAN agira plus rapidement sur votre migraine si vous prenez le comprimé avec une boisson.

1. Tenez la plaquette par les bords et séparez une alvéole du reste de la plaquette en la détachant délicatement suivant la ligne de prédécoupage.

2. Soulevez le feuillet.

3. Sortez avec précaution le comprimé de son alvéole (ne l'expulsez pas).

4. Placez le comprimé sur votre langue. Laissez-le se dissoudre directement dans votre bouche et avalez-le avec votre salive.

Si vous avez pris plus de ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible que vous nauriez dû :

Contactez immédiatement votre médecin ou le service d'urgence de l'hôpital le plus proche de chez vous. Prenez avec vous tous les comprimés restant dans la boîte.

Si vous oubliez de prendre ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible :

Sans objet.

Si vous arrêtez de prendre ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible :

Sans objet.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Arrêtez de prendre ZOLMITRIPTAN MYLAN et consultez immédiatement votre médecin ou rendez-vous à lhôpital le plus proche si vous constatez lun des effets suivants :

·Réactions allergiques graves, pouvant causer un gonflement du visage ou de la gorge, des difficultés à respirer ou des étourdissements ou une éruption cutanée, une urticaire.

·Crise cardiaque (vous pouvez ressentir une forte douleur dans la poitrine, une sensation de moiteur, être essoufflé ou ressentir une douleur dans la mâchoire et les bras) ; douleur à la poitrine (angine).

·Diminution de la circulation sanguine des intestins ou de la rate (qui peut se manifester par des diarrhées sanglantes ou des douleurs de l'estomac).

Autres effets indésirables possibles :

Effets indésirables fréquents (pouvant affecter 1 personne sur 10) :

·Étourdissement, maux de tête, sensation de fourmillements ou de picotements sur la peau, somnolence, sensation de chaleur, sensibilité accrue au toucher.

·Rythme cardiaque irrégulier.

·Douleur dans l'abdomen, nausées, vomissements ou bouche sèche, difficulté à avaler (dysphagie).

·Faiblesse musculaire et douleur musculaire.

·Faiblesse.

·Lourdeur, oppression, douleur ou pression au niveau de la gorge, du cou, des bras et des jambes ou de la poitrine.

Effets indésirables peu fréquents (pouvant affecter 1 personne sur 100) :

·Rythme cardiaque accéléré.

·Augmentation de la pression artérielle qui peut aussi apparaître après la prise du médicament, mais de courte durée.

·Augmentation du volume des urines ; besoin d'uriner plus fréquemment.

Effets indésirables très rares (pouvant affecter 1 personne sur 10 000) :

·Envie pressante d'uriner.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicamentaprès la date de péremption mentionnée sur la boîte ou le flacon après EXP. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

A conserver à une température ne dépassant pas 30°C.

Plaquettes avec suremballage : à conserver dans l'emballage extérieur d'origine, à l'abri de l'humidité. Après la première ouverture du suremballage, utiliser dans les 90 jours.

Flacons : conserver le flacon soigneusement fermé, à l'abri de l'humidité. Après la première ouverture, utiliser dans les 100 jours.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible  Retour en haut de la page

·La substance active est :

Chaque comprimé orodispersible contient 2,5 mg de zolmitriptan.

·Les autres composants sont :

Mannitol, silice colloïdale anhydre, crospovidone (type A), crospovidone (type B), aspartam (E 951), cellulose microcristalline, gomme guar, stéarate de magnésium, arôme orange (contient : arôme orange, maltodextrine de maïs, alpha tocophérol (E307)).

Quest-ce que ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg, comprimé orodispersible et contenu de lemballage extérieur  Retour en haut de la page

Ce médicament se présente sous forme de comprimés orodispersibles blancs à blanc cassé, ronds, plats et biseautés, avec « M » marqué sur une face et « ZT1» sur lautre face.

Ce médicament est disponible en boîtes de 2, 3, 4, 5, 6, 10, 12, 18, 20, 24 ou 48 comprimés orodispersibles sous plaquettes ou en boîte de 6x1 ou 12x1 comprimé sous plaquettes unitaires prédécoupées. Les plaquettes sont placées dans une poche triple laminé contenant des sachets de dessicant (ne pas avaler le dessicant).

Flacon de 100 comprimés contenant un dessicant (ne pas avaler le dessicant) et un coton absorbant.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

MYLAN S.A.S.

117 ALLEE DES PARCS

69800 SAINT-PRIEST

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

MYLAN S.A.S.

117 ALLEE DES PARCS

69800 SAINT-PRIEST

Fabricant  Retour en haut de la page

MCDERMOTT LABORATORIES LIMITED TRADING AS GERARD LABORATORIES

35/36 BALDOYLE INDUSTRIAL ESTATE

GRANGE ROAD

DUBLIN 13

IRLANDE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants : Conformément à la réglementation en vigueur.

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité