VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion

source: ANSM - Mis à jour le : 23/05/2012

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Chaque flacon de 1 ml de solution à diluer pour perfusion contient 10 mg de vinorelbine (sous forme de tartrate de vinorelbine).

Chaque flacon de 5 ml de solution à diluer pour perfusion contient 50 mg de vinorelbine (sous forme de tartrate de vinorelbine).

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Solution à diluer pour perfusion.

Solution claire, incolore ou jaune pâle.

pH: 3 - 4.

L'osmolalité est de 32 - 38 mOsm

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

La vinorelbine est indiquée dans le traitement du :

·Cancer du poumon non à petites cellules (stade 3 ou 4).

·En monothérapie chez les patients présentant un cancer du sein métastasique (stade 4), lorsqu'un traitement par anthracycline et une chimiothérapie contenant un taxane a échoué ou n'est pas approprié.

4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Pour perfusion intraveineuse stricte.

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion doit être administrée sous la direction d'un médecin expérimenté dans les thérapies à base d'agents cytotoxiques. La voie intrathécale est contre-indiquée.

Pour les instructions concernant les modalités d'utilisation et de manipulation, voir rubrique 6.6.

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion peut être administrée en bolus lent (5-10 minutes) après dilution dans 20-50 ml de soluté physiologique ou de soluté glucosé à 5 % ou en perfusion de courte durée (20-30 minutes) après dilution dans 125 ml de soluté physiologique ou de soluté glucosé à 5 %. L'administration devra toujours être suivie d'un rinçage abondant de la veine par du soluté physiologique.

Cancer du poumon non à petites cellules

En monothérapie, la dose habituelle est de 25-30 mg/m2, administrée une fois par semaine.

En polychimiothérapie, la dose et la fréquence sont fonction du protocole. La dose habituelle peut être utilisée (25-30 mg/m2), mais la fréquence d'administration doit être réduite, par exemple le 1er et le 5ème jour toutes les 3 semaines ou le 1er et le 8ème jour toutes les 3 semaines, selon le protocole.

Cancer du sein avancé ou métastatique

La dose habituelle est de 25-30 mg/m2, administrée une fois par semaine.

La dose maximale tolérée par administration est de 35,4 mg/m2 de surface corporelle.

La sécurité et l'efficacité chez les enfants n'ont pas été déterminées.

En cas d'insuffisance hépatique sévère, la prudence et le contrôle minutieux des paramètres hématologiques sont recommandés. Il est possible que la posologie doive être réduite (voir rubriques 4.4 et 5.2).

En cas d'insuffisance rénale, la posologie n'a pas à être modifiée (voir rubrique 5.2).

Publicité
4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

·La voie intrathécale est contre-indiquée.

·Hypersensibilité connue à la vinorelbine ou à d'autres vinca-alcaloïdes.

·Nombre de neutrophiles < 1 500/mm3 ou infection sévère, en cours ou récente (moins de 2 semaines).

·Nombre de plaquettes < 75 000/mm3.

·Grossesse (voir rubrique 4.6).

·L'allaitement doit être interrompu durant un traitement par la vinorelbine (voir rubrique 4.6).

·Insuffisance hépatique sévère non liée au processus tumoral.

·Femmes en âge de procréer n'utilisant pas de moyen de contraception efficace (voir rubriques 4.4 et 4.6).

·Association avec le vaccin contre la fièvre jaune (voir rubrique 4.5).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Voie intraveineuse stricte.

La conduite du traitement doit être effectuée sous contrôle hématologique rigoureux (mesure du taux d'hémoglobine, du nombre de leucocytes, de granulocytes neutrophiles et de plaquettes avant toute nouvelle perfusion), l'inhibition du système hématopoïétique étant le plus grand risque associé au traitement par la vinorelbine.

·La neutropénie, non-cumulative et rapidement réversible en 5 à 7 jours avec un nadir entre le 7ème et le 14ème jour après administration, constitue la toxicité limitante. Si le nombre de neutrophiles est inférieur à 1 500/mm3 et/ou si le nombre de plaquettes est inférieur à 75.000/mm3, le traitement doit être retardé jusqu'à normalisation de ces paramètres.

·Si le patient présente des signes ou des symptômes évocateurs d'une infection, il faut procéder sans tarder à des examens complémentaires.

·Une prudence particulière est recommandée chez les patients présentant une pathologie cardiaque ischémique.

·La pertinence clinique d'une atteinte de la fonction d'élimination hépatique n'a pas été étudiée par conséquent aucune recommandation de dose ne peut être donnée. Cependant dans une étude pharmacocinétique, la dose maximale administrée à des patients présentant une insuffisance hépatique sévère était de 20 mg/m2 (voir rubrique 5.2). En cas d'insuffisance hépatique sévère, la prudence est recommandée et un contrôle minutieux des paramètres hématologiques est impératif (voir rubrique 4.2).

·VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ne doit pas être administrée en même temps qu'une radiothérapie dont les champs incluent le foie.

·VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ne doit pas entrer en contact avec l'il: risque d'irritation sévère, voire ulcération de la cornée si le produit est projeté sous pression. En cas de survenue, faire immédiatement un rinçage de l'il avec du sérum physiologique, et contacter un ophtalmologiste.

·Des inducteurs ou inhibiteurs puissants du CYP3A4 peuvent affecter la concentration de la vinorelbine, et la prudence est recommandée (voir rubrique 4.5).

·Ce produit est généralement déconseillé en association avec les vaccins vivants atténués, la phénytoine et l'itraconazole (voir rubrique 4.5).

·Pour les informations concernant la grossesse, l'allaitement, la fertilité, se référer à la rubrique 4.6.

·Afin d'éviter le risque de bronchospasme - particulièrement en cas d'association avec la mitomycine C - une prophylaxie appropriée doit être envisagée. Les patients en consultation externe doivent être informés qu'en cas de dyspnée ils doivent consulter un médecin.

·Etant donné que la vinorelbine n'est éliminée qu'en faible partie par voie rénale, une réduction de dose ne se justifie pas sur le plan pharmacocinétique chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

L'association de la vinorelbine avec d'autres médicaments myélotoxiques augmente la probabilité de toxicité hématologique.

Le CYP3A4 est l'enzyme principale entrant dans le métabolisme de la vinorelbine. L'association avec un médicament qui induit (comme la phénytoïne, le phénobarbital, la rifampicine, la carbamazépine, Hypericum perforatum) ou qui inhibe (comme l'itraconazole, le kétoconazole, les inhibiteurs des protéases du VIH, l'érythromycine, la clarithromycine, la télithromycine, la néfazodone) cette iso-enzyme peut affecter la concentration en vinorelbine (voir rubrique 4.4). La vinorelbine est un substrat de la glycoprotéine-P et un traitement concomitant avec d'autres médicaments qui inhibent (par exemple le ritonavir, la clarithromycine, la cyclosporine, le vérapamil, la quinidine) ou qui induisent (voir ci-dessus la liste des inducteurs du CYP3A4) la même protéine de transport peut affecter la concentration en vinorelbine.

L'association vinorelbine-cisplatine (une association très courante) ne montre aucune interaction en ce qui concerne les paramètres pharmacologiques de la vinorelbine. Cependant, une incidence plus élevée de granulopénie a été rapportée chez des patients ayant reçu un traitement combinant la vinorelbine et le cisplatine par rapport à ceux n'ayant reçu que la vinorelbine seule.

L'administration concomitante de vinca-alcaloïdes et de mitomycine C peut augmenter le risque de bronchospasme (voir aussi rubriques 4.4 et 4.8).

L'utilisation concomitante de la phénytoïne avec la vinorelbine est déconseillée. Le risque d'accentuation des convulsions peut résulter de la diminution de l'absorption gastro-intestinale de la phénytoïne. De même, un risque d'augmentation de la toxicité ou de diminution de l'efficacité de la vinorelbine peut survenir en raison de l'augmentation du métabolisme hépatique par la phénytoïne.

+ Itraconazole:

L'utilisation concomitante est déconseillée en raison d'une possible augmentation de la neurotoxicité de la vinorelbine.

+ Ciclosporine, Tacrolimus:

Une immunosuppression excessive avec risque de lymphoprolifération doit être prise en considération.

Interactions communes à tous les cytotoxiques

En raison de l'augmentation du risque thrombotique dans les pathologies tumorales, l'utilisation d'un traitement anticoagulant est fréquente. La grande variabilité intra-individuelle de la coagulabilité au cours de ces affections et l'éventualité d'une interaction entre les anticoagulants oraux et la chimiothérapie anticancéreuse imposent, s'il est décidé de traiter le patient par des anticoagulants oraux, d'augmenter la fréquence du contrôle de l'INR (International Normalised Ratio).

Le vaccin contre la fièvre jaune est contre-indiqué en raison du risque potentiel de maladie vaccinale généralisée mortelle (voir rubrique 4.3).

L'utilisation concomitante de vaccins vivants atténués (sauf la fièvre jaune) est déconseillée en raison du risque de maladie vaccinale généralisée éventuellement mortelle. Ce risque est augmenté chez les sujets déjà immunodéprimés par leur maladie sous-jacente. Utiliser un vaccin inactivé quand il existe (poliomyélite) (voir rubrique 4.4).

4.6. Grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

Les données sur l'utilisation de la vinorelbine chez la femme enceinte sont insuffisantes. Dans des études de reproduction conduites chez l'animal, la vinorelbine a été embryolétale et ftolétale ainsi que tératogène. Durant la grossesse, ce produit ne doit pas être utilisé. Les femmes en âge de procréer doivent utiliser des moyens de contraception efficaces durant le traitement par VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion et doivent informer leur médecin si elles deviennent enceintes. Si la grossesse survient durant le traitement, la patiente doit être informée des risques encourus par l'enfant à naître et soigneusement suivie. La possibilité d'une consultation dans un service de génétique doit aussi être envisagée.

Allaitement

On ne sait pas si la vinorelbine passe dans le lait maternel. L'allaitement doit être interrompu avant de commencer un traitement par VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion.

Fertilité

La vinorelbine peut avoir des effets génotoxiques. Ainsi, les hommes traités par la vinorelbine doivent être avertis de ne pas engendrer d'enfant pendant le traitement et jusqu'à 6 mois (minimum 3 mois) après l'arrêt du traitement. Les femmes en âge de procréer doivent utiliser des moyens de contraception efficaces durant le traitement. Des conseils sur la conservation du sperme doivent être donnés avant tout traitement en raison de la possibilité d'une stérilité irréversible due à une thérapie par la vinorelbine.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Aucune étude sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'a été conduite.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

La fréquence des effets indésirables qui figurent dans la liste ci-après est présentée selon la convention suivante:

Très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100, < 1/10); peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000), y compris les rapports isolés.

A l'intérieur de chaque groupe, les effets indésirables sont classés par ordre décroissant de gravité.

Effets cardiaques

Rare: Ischémie myocardique telle que angor, modifications de l'électrocardiogramme, infarctus du myocarde.

Sang et système lymphatique

Très fréquent : Neutropénie, anémie.

Fréquent : Thrombopénie, fièvre neutropénique, neutropénie infectieuse avec risque d'évolution fatale.

Effets sur le système nerveux central

Très fréquent : Constipation (voir aussi « Effets gastro-intestinaux »), perte des réflexes profonds au niveau des tendons.

Fréquent : Paresthésie avec symptômes sensoriels et moteurs.

Rare : Faiblesse des membres inférieurs, iléus paralytique (voir aussi « Effets gastro-intestinaux »).

Très rare : syndrome de Guillain-Barré.

Effets respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Fréquent : Dyspnée, bronchospasme.

Rare : Pneumopathie interstitielle.

Effets gastro-intestinaux

Très fréquent : Constipation (voir aussi « Effet du système nerveux central »), nausées, vomissements, diarrhée, stomatite, sophagite, anorexie.

Rare : Pancréatite, iléus paralytique (voir aussi « Effets du système nerveux central »).

Effets rénaux et urinaires

Fréquent : Créatinine augmentée, cystite hémorragique.

Effets sur la peau et le tissu sous-cutané

Très fréquent : Alopécie.

Fréquent : Réactions cutanées.

Effets musculo-squelettiques et cartilagineux

Fréquent : Myalgie, arthralgie.

Rare : Douleur de la mâchoire.

Effets sur le métabolisme et la nutrition

Rare : Hyponatrémie.

Très rare : Sécrétion inappropriée d'hormone anti-diurétique. (SIADH).

Infections et infestations

Fréquent: Infection.

Effets généraux et au site d'administration

Très fréquent : Fatigue, fièvre, douleur en différents endroits, asthénie, érythème au site de l'injection, douleur au site de l'injection, décoloration de la peau au site de l'injection, phlébite au site de l'injection.

Rare : Nécrose au site de l'injection.

Effets sur le système immunitaire

Fréquent : Réactions allergiques (réactions cutanées, réactions respiratoires).

Effets hépatobiliaires

Très fréquent : Valeurs anormales des tests fonctionnels hépatiques (bilirubine totale augmentée, phosphatase alcaline augmentée, aspartate aminotransférase augmentée, alanine aminotransférase augmentée).

Grades (G) de toxicité selon la classification OMS

Effets cardiaques

Ischémie myocardique (angor et/ou modifications transitoires de l'électrocardiogramme, infarctus du myocarde).

Effets sur les systèmes sanguin et lymphatique

Dépression médullaire qui entraîne principalement une neutropénie (G3: 24,3%; G4: 27,8%), réversible dans les 5 à 7 jours et non-cumulative dans le temps.

Neutropénie fébrile et épisode infectieux neutropénique ayant entraîné dans certains cas (1,2%) une évolution fatale.

Une anémie (G3-4: 7,4%), une thrombopénie (G3-4: 2,5%) peuvent survenir mais elles sont rarement sévères.

Effets sur le système nerveux central

Réactions neurologiques indésirables (G3: 2,6%; G4: 0,1%) incluant la perte des réflexes profonds au niveau des tendons.

Syndrome de Guillain-Barré très rarement.

Une faiblesse des membres inférieurs a été rapportée après traitement de longue durée.

Paresthésies avec symptômes sensoriels et moteurs (G3-4: < 3%). Ces symptômes sont normalement réversibles à l'interruption du traitement.

Effets sur le système nerveux autonome causant parésie intestinale et constipation, évoluant rarement en iléus paralytique (< 3%). Voir aussi « Effets gastro-intestinaux ».

Effets respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Dyspnée et bronchospasme peuvent survenir durant le traitement par la vinorelbine, comme avec les autres vinca-alcaloïdes.

De rares cas de pneumopathie interstitielle ont été rapportés, en particulier chez des patients recevant une association vinorelbine - mitomycine.

Effets gastro-intestinaux

Stomatite (G1: 7,6%, G2: 3,6%, G3: 0,7%, G4: 0,1% avec vinorelbine en monothérapie) et sophagite.

Nausées et vomissements (G1: 19,9%, G2: 8,3%, G3: 1,9%, G4: 0,3%). Un traitement anti-émétique réduit ces effets indésirables.

La constipation est le symptôme le plus commun (G3-4: 2,7%) qui évolue rarement en iléus paralytique lorsque la vinorelbine est utilisée seule ou en association avec une autre chimiothérapie (G3-4: 4,1%).

Une diarrhée, habituellement faible à modérée, peut survenir.

Iléus paralytique: le traitement peut être repris quand la fonction gastro-intestinale normale est rétablie. Des cas de pancréatite ont été rapportés. Anorexie (G1-2: 14%, G3: 1%).

Effets rénaux et urinaires

Une élévation de la créatininémie a été rapportée.

Effets sur la peau et le tissu sous-cutané

Une alopécie, habituellement légère, peut survenir (G3-4: 4,1% avec la vinorelbine en monothérapie).

Des réactions cutanées généralisées telles que rash, prurit, urticaire et érythème des mains et des pieds ont été rapportées avec la vinorelbine.

Effets musculo-squelettiques et cartilagineux

Arthralgie, y compris douleur de la mâchoire et myalgie.

Effets sur le métabolisme et la nutrition

Une hyponatrémie sévère et une sécrétion inappropriée d'hormone anti-diurétique (SIADH) ont été rapportées.

Infections et infestations

Des infections peuvent fréquemment se développer principalement en raison d'une dépression médullaire.

Effets généraux et au site d'administration

Comme les autres vinca-alcaloïdes, la vinorelbine a un pouvoir vésicant modéré.

Fatigue, fièvre, asthénie, douleur en différents endroits, y compris douleur dans la poitrine et douleur au site de la tumeur, ont été recensés chez des patients traités par la vinorelbine. Les réactions au site de l'injection peuvent comprendre érythème, sensation douloureuse de brûlure, décoloration de la veine et phlébite locale (G3: 3,6%; G4: 0,1% avec la vinorelbine en monothérapie).

Des nécroses locales ont été observées. Le placement correct de la canule intraveineuse ou du cathéter associé au rinçage de la veine peut limiter ces effets.

Effets sur le système immunitaire

Réactions allergiques (réactions cutanées, réactions respiratoires).

Effets hépato-biliaires

Des cas d'élévation transitoire des tests fonctionnels hépatiques (G1-2) sans symptôme clinique ont été rapportés (bilirubine, phosphatase alcaline, ASAT dans 27,6% des cas et ALAT dans 29,3% des cas).

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Le surdosage peut provoquer une dépression médullaire grave, avec fièvre et infection; des cas d'iléus paralytique ont aussi été rapportés. Un traitement symptomatique avec transfusion sanguine et traitement antibiotique à large spectre est recommandé. On ne connaît pas d'antidote spécifique.

Comme il n'y a pas d'antidote spécifique en cas de surdosage de vinorelbine administrée par voie intraveineuse, des mesures symptomatiques sont nécessaires en cas de surdosage, par exemple :

·contrôle continu des signes vitaux et surveillance attentive du patient,

·contrôle quotidien de la numération formule sanguine pour évaluer le besoin en transfusion et en facteurs de croissance, pour détecter le besoin en soins intensifs et pour réduire le risque d'infection,

·mesures de prévention ou de traitement de l'iléus paralytique,

·contrôle du système circulatoire et de la fonction hépatique,

·traitement antibiotique à large spectre pouvant être nécessaire en cas de complications dues à des infections.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique: Agents antinéoplasiques (familles des vinca-alcaloïdes), code ATC: L01CA04

La vinorelbine est un médicament cytostatique de la famille de vinca-alcaloïdes.

La vinorelbine inhibe la polymérisation de la tubuline en se liant préférentiellement aux microtubules mitotiques, affectant à forte concentration seulement les microtubules axonaux. L'induction de la spiralisation de la tubuline est inférieure à celle produite par la vincristine. La vinorelbine bloque la mitose en phase G2-M, provocant la mort cellulaire en interphase ou à la mitose suivante.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Après injection intraveineuse, les concentrations sanguines de la vinorelbine décroissent de façon tri-exponentielle.

La demi-vie d'élimination est d'environ 40 h. La clairance totale est élevée: 0,72 l/h/kg (extrêmes: 0,32-1,26 l/h/kg) et proche du débit sanguin hépatique. Le volume de distribution à l'état d'équilibre est grand: 21,2 l/kg en moyenne, caractérisant une large distribution tissulaire.

Le taux de liaison aux protéines plasmatiques est faible (13,5 %). La vinorelbine est fortement liée aux cellules sanguines, en particulier aux plaquettes (78 %).

La linéarité de la pharmacocinétique de la vinorelbine après administration intraveineuse a été démontrée jusqu'au niveau de dose 45 mg/m2.

La vinorelbine est métabolisée essentiellement par l'isoforme CYP3A4 des cytochromes P450. La 4-O-déacétyl-vinorelbine est le principal métabolite détecté dans le sang.

L'élimination rénale est faible (< 20% de la dose) et se fait essentiellement sous forme inchangée. L'excrétion biliaire est la voie d'élimination prédominante, à la fois pour la vinorelbine et ses métabolites.

Bien que l'impact des dysfonctions rénales sur l'élimination de la vinorelbine n'ait pas été évalué, il n'y a pas lieu de réduire la posologie chez les patients insuffisants rénaux car l'élimination rénale de vinorelbine est faible.

Chez des patients atteints de métastases hépatiques, une modification de la clairance moyenne de la vinorelbine a été observée uniquement lorsque le taux d'envahissement hépatique était supérieur à 75%. Chez 6 patients cancéreux en insuffisance hépatique modérée (bilirubinémie ≥ 2 fois la LSN et taux de transaminases ≥ 5 fois la LSN) traités à la dose maximale de 25 mg/m2 et chez 8 patients cancéreux en insuffisance hépatique sévère (bilirubinémie > 2 fois la LSN et/ou taux de transaminases > 5 fois la LSN) traités à la dose maximale de 20 mg/m2, la clairance totale moyenne chez ces patients était similaire à celle de patients à fonction hépatique normale. Ces données n'étant cependant pas représentatives des patients ayant une capacité d'élimination hépatique réduite, la prudence est donc recommandée chez les patients ayant une insuffisance hépatique sévère et un contrôle minutieux des paramètres hématologiques est requis (voir rubrique 4.2 et 4.4).

Une forte corrélation a été établie entre l'exposition sanguine à la vinorelbine et la leucopénie ainsi que la neutropénie.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Potentiel mutagène et carcinogène

Dans les études chez l'animal, la vinorelbine a induit aneuploïdie et polyploïdie. Il est possible que la vinorelbine puisse provoquer des effets mutagènes également chez l'homme (aneuploïdie et polyploïdie). Les études de carcinogénicité chez la souris et le rat ont été négatives mais seules de faibles doses ont été testées.

Etudes de toxicité sur la reproduction

Les études réalisées chez l'animal ont montré des effets à doses sub-thérapeutiques. Embryotoxicité et ftotoxicité ont été observées, tel que le retard de croissance et d'ossification intra-utérines.

Des effets tératogénes (fusion des vertèbres, côtes manquantes) ont été observés à doses toxiques maternelles. De plus, la spermatogénèse et la sécrétion prostatique et des vésicules séminales étaient réduites, mais la fertilité chez le rat n'était pas diminuée.

Sécurité pharmacologique

Les études de pharmacologie de sécurité mises en uvre chez le chien et le singe n'ont pas révélé d'effet sur le système cardio-vasculaire.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ne doit pas être diluée dans des solutions alcalines (risque de précipitation).

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ne doit pas être mélangée avec d'autres médicaments exceptés ceux mentionnés à la rubrique 6.6.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

Avant ouverture :

3 ans.

Durée de conservation après dilution :

La stabilité physico-chimique de la solution diluée reconstituée a été démontrée pendant 28 jours à une température comprise entre 2°C et 8°C. Toutefois, d'un point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement. En cas d'utilisation non immédiate, les durées et conditions de conservation après dilution, avant utilisation, relèvent de la seule responsabilité de l'utilisateur et ne devraient pas dépasser 24 heures à une température comprise entre 2°C et 8°C.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

Conserver le flacon dans l'emballage d'origine, à l'abri de la lumière.

A conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C).

Ne pas congeler.

Pour les conditions de conservation après dilution, voir rubrique 6.3.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur  Retour en haut de la page

Flacon en verre brun (type I) muni d'un bouchon de bromobutyle avec pelliculage de fluoropolymère, et capsule aluminium.

Nombre d'unités par conditionnement: 1x1 ml, 5x1 ml, 10x1ml, 1x5 ml, 5x5 ml et 10x5 ml.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

La préparation et l'administration de VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion doivent être effectuées par un personnel spécialisé. Des précautions doivent être prises afin d'éviter une exposition du personnel en cours de grossesse.

Les manipulateurs doivent disposer d'un équipement de sécurité, gants à usage unique, masques de protection, tabliers à usage unique.

Les seringues et les dispositifs de perfusion doivent être assemblés avec attention de manière à éviter toute fuite (l'utilisation d'un adaptateur Luer lock est recommandée). Tout excretat ou vomissement doit être traité avec précaution.

Tout renversement ou fuite de produit doit être épongé. Tout contact avec l'il doit être strictement évité. En cas de contact, faire immédiatement un lavage de l'il avec du sérum physiologique.

Quand la manipulation est terminée, toute surface exposée au produit doit être nettoyée à fond et mains et visage doivent être lavés.

Il n'y a pas d'incompatibilité entre VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion et les flacons de verre incolore, les poches de PVC ou d'acétate de vinyle ou les dispositifs de perfusion avec leur tube de PVC.

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion peut être administrée en bolus lent (5-10 minutes) après dilution dans 20-50 ml de soluté physiologique ou de soluté glucosé à 5 % ou en perfusion de courte durée (20-30 minutes) après dilution dans 125 ml de soluté physiologique ou de soluté glucosé à 5 %. L'administration devra toujours être suivie d'un rinçage abondant de la veine par du soluté physiologique.

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ne doit être administrée que par voie intraveineuse. Il est extrêmement important de s'assurer que l'aiguille est correctement introduite dans la veine avant de commencer l'injection. Si VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion infiltre les tissus adjacents au cours de l'administration intraveineuse, une forte irritation peut apparaître. Dans ce cas, l'injection doit être interrompue. La veine doit être rincée avec du soluté physiologique et le reste de la dose administré par une autre veine. En cas d'extravasation, des glucocorticoïdes doivent être injectés par voie intraveineuse afin de réduire le risque de phlébite.

Après utilisation, le flacon et le matériel d'injection doivent être éliminés en conformité avec les exigences locales.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

SANDOZ

49, AVENUE GEORGES POMPIDOU

92300 LEVALLOIS-PERRET

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·573 590-1 ou 34009 573 590 1 0 : flacon de 1 ml. Boîte de 1.

·573 591-8 ou 34009 573 591 8 8 : flacon de 1 ml. Boîte de 5.

·573 592-4 ou 34009 573 592 4 9 : flacon de 1 ml. Boîte de 10.

·573 593-0 ou 34009 573 593 0 0 : flacon de 5 ml. Boîte de 1.

·573 594-7 ou 34009 573 594 7 8 : flacon de 5 ml. Boîte de 5.

·573 595-3 ou 34009 573 595 3 9 : flacon de 5 ml. Boîte de 10.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I

Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription réservée aux spécialistes en oncologie et en hématologie, ou aux médecins compétents en cancérologie.

Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 23/05/2012

Dénomination du médicament

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d'utiliser ce médicament.

·Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez toute autre question, si vous avez un doute, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez jamais à quelqu'un d'autre, même en cas de symptômes identiques, cela pourrait lui être nocif.

·Si l'un des effets indésirables devient grave ou si vous remarquez un effet indésirable non mentionné dans cette notice, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Sommaire notice

Dans cette notice :

1. QU'EST-CE QUE VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?

3. COMMENT UTILISER VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

5. COMMENT CONSERVER VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

1. QU'EST-CE QUE VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique

Sans objet.

Indications thérapeutiques

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion, est un médicament anticancéreux du groupe des vinca-alcaloïdes, utilisé pour traiter certaines tumeurs du poumon et du sein.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Sans objet.

Contre-indications

N'utilisez jamais VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion dans les cas suivants :

·VINORELBINE SANDOZ ne doit pas être administrée par voie intrathécale,

·si vous êtes allergique à la vinorelbine ou à d'autres vinca-alcaloïdes,

·si vous avez ou avez eu récemment une infection sérieuse, ou si vous avez une réduction importante en globules blancs (neutropénie),

·si vous avez une réduction importante du nombre de plaquettes,

·si vous êtes une femme en âge de procréer et que vous n'utilisez pas de contraception efficace,

·si vous êtes enceinte,

·si vous allaitez,

·si vous avez une insuffisance hépatique sévère non liée à votre tumeur,

·en association avec le vaccin contre la fièvre jaune.

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Prendre des précautions particulières avec VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion :

·Informez votre médecin si vous avez eu précédemment une maladie du cur, appelée ischémie myocardique.

·Informez votre médecin si votre fonction hépatique est réduite.

·Vous ne devez pas avoir une radiothérapie dont le champ comprend le foie si vous prenez ce médicament.

·Informez votre médecin si vous présentez les symptômes d'une infection (tels que fièvre, frissons ou mal de gorge), il pourra dès que possible effectuer les examens nécessaires.

·Informez votre médecin si vous avez été vacciné récemment. Des précautions doivent être prises avec les vaccins vivants atténués comme les vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la poliomyélite, la varicelle et la tuberculose (BCG).

·Tout contact avec l'il doit être strictement évité: si cela se produit il y a un risque d'irritation sévère ou même d'ulcération de la surface de l'il (cornée). En cas de contact, un rinçage immédiat de l'il avec du soluté physiologique doit être effectué, et prévenez votre médecin.

·Les hommes et les femmes recevant un traitement par Vinorelbine doivent recourir à une contraception efficace pendant le traitement.

·Les hommes doivent éviter d'engendrer pendant le traitement et jusqu'à 6 mois (3 mois minimum) après l'arrêt du traitement.

·Si vous prenez un médicament anti-cancéreux appelé mitomycine C, de la phénytoïne, de l'itraconazole ou tout autre médicament mentionné dans la section « Interactions avec d'autres médicaments ».

Avant chaque traitement par la vinorelbine, des tests sanguins vous seront faits. Si les résultats ne sont pas satisfaisants, votre traitement pourra être retardé jusqu'à ce qu'ils retrouvent un niveau normal.

Interactions avec d'autres médicaments

Prise d'autres médicaments:

Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance. Particulièrement si vous prenez l'un des médicaments suivants :

·Tout médicament qui peut affecter la mlle osseuse par exemple les anti-cancéreux,

·la carbamazépine, la phénytoïne et le phénobarbital (médicaments utilisés dans l'épilepsie),

·des antibiotiques comme la rifampicine, l'érythromycine, la clarithromycine, la télithomycine,

·le millepertuis (Hypericum perforatum),

·le kétoconazole et l'itraconazole (médicaments antifongiques),

·les médicaments anti-viraux utilisés dans le SIDA (HIV) tels que le ritonavir (inhibiteurs des protéases du HIV),

·la néfazodone (médicament antidépressseur),

·la cyclosporine et le tacrolimus (médicaments diminuant l'activité du système immunitaire),

·le vérapamil, la quinidine (médicaments utilisés pour le cur),

·d'autres anti-cancéreux comme par exemple la mitomycine C et le cisplatine; il existe un risque de difficultés respiratoires si VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion est utilisée avec la mitomycine C (voir rubrique 4.),

·les anticoagulants comme par exemple la warfarine,

·les vaccins (voir rubrique Prendre des précautions particulières avec VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion).

Interactions avec les aliments et les boissons

Sans objet.

Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse et allaitement

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant toute prise de médicament. VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion, entraîne des malformations ftales et ne doit pas être utilisée durant la grossesse. Les femmes en âge de procréer doivent recourir à une contraception efficace durant le traitement. Informez votre médecin si vous êtes enceinte ou si vous pensez être enceinte.

On ne sait pas si la vinorelbine passe dans le lait maternel. En conséquence l'allaitement doit être interrompu avant de commencer le traitement.

Sportifs

Sans objet.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Conduite de véhicules et utilisation de machines:

Aucune étude n'a été conduite sur l'aptitude à conduire.

Vous seul êtes responsable pour juger si vous êtes en état de conduire un véhicule motorisé ou de travailler à un poste qui requiert de la concentration. L'un des facteurs pouvant diminuer votre capacité à accomplir ces tâches en toute sécurité est la prise de médicaments en raison de leurs effets thérapeutiques ou de leurs effets indésirables. Des descriptions de ces effets indésirables peuvent être trouvées dans d'autres sections de cette notice.

Lisez bien tous les renseignements donnés dans cette notice. Discutez-en avec votre médecin, votre infirmier(e) ou votre pharmacien si vous avez un doute.

Liste des excipients à effet notoire

Sans objet.

3. COMMENT UTILISER VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Instructions pour un bon usage

Sans objet.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

VINORELBINE SANDOZ ne sera administré que par voie intraveineuse.

La posologie sera déterminée par votre médecin, qui l'ajustera spécialement pour vous. La dose normale est de 25-30 mg/m2 de surface corporelle par semaine. La posologie dépend de votre état médical, de votre état général et si vous prenez d'autres médicaments en même temps.

Le médicament sera dilué dans une solution telle que du soluté physiologique ou du soluté glucosé à 5% avant de vous être administré. Il vous sera administré en injection lente d'une durée de 5 à 10 minutes ou en perfusion via un goutte-à-goutte d'une durée de 20-30 minutes. A la fin de l'injection ou de la perfusion, la veine sera rincée avec du soluté physiologique.

Comme ce médicament vous sera administré à l'hôpital, il est improbable que vous en receviez trop ou trop peu. Cependant, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien si vous avez quelque inquiétude.

Consultez votre médecin ou pharmacien en cas d'autres questions.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Sans objet.

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Sans objet.

Risque de syndrome de sevrage

Sans objet.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion est susceptible d'avoir des effets indésirables, bien que tout le monde n'y soit pas sujet.

Effets indésirables graves

Les effets suivants sont des effets indésirables graves. Vous pouvez avoir besoin d'une consultation médicale d'urgence si vous ressentez l'un de ces effets. Les effets indésirables graves sont rares et apparaissent chez moins de 1 personne sur 1 000 et plus d'une personne sur 10 000.

·Douleur dans la poitrine, crise cardiaque.

·Douleur importante de l'abdomen et du dos due à une inflammation du pancréas.

·Difficultés à respirer dues à une maladie pulmonaire.

Si l'un des effets indésirables ci-dessus survient, arrêtez le médicament et informez immédiatement votre médecin ou rendez vous dans le service d'urgence de l'hôpital le plus proche.

Autres effets indésirables possibles

Informez votre médecin si l'un des effets indésirables suivants devient gênant.

Très fréquent (touchant plus d'un patient sur 10) :

·Diminution des globules blancs pouvant augmenter le risque d'avoir une infection.

·Diminution des globules rouges (anémie) pouvant provoquer une pâleur de la peau, une faiblesse ou un essoufflement.

·Inflammation de la bouche ou de la gorge, nausées et vomissements, perte d'appétit, constipation, diarrhée

·Chute des cheveux, faiblesse, fatigue, fièvre et douleur, douleur et/ou rougeur au point d'injection, perte des réflexes profonds au niveau des tendons.

·Valeurs anormales des tests sanguins de la fonction hépatique.

Fréquent (touchant moins d'un patient sur 10 et plus d'un patient sur 100) :

·Diminution d'un certain type de globules blancs qui peut entraîner l'apparition de fièvre.

·Diminution du taux de cellules sanguines appelées plaquettes augmentant ainsi le risque de contusions et de saignements.

·Infections.

·Difficulté à respirer.

·Réactions allergiques (réactions cutanées, réactions respiratoires).

·Douleur des articulations et muscles.

·Sensation anormale dans le toucher.

·Augmentation de la créatinine (fonction rénale altérée).

Rare (touchant moins d'un patient sur 1000 et plus d'un patient sur 10 000) :

·Occlusion intestinale.

·Douleur à la mâchoire.

·Faiblesse dans les jambes.

·Réactions cutanées au site de l'injection.

·Diminution du taux sanguin de sodium (hyponatrémie).

·Modifications de l'ECG (tracé cardiaque modifié).

Très rare (touchant moins d'un patient sur 10 000) :

Maladie de Guillain-Barré (inflammation des nerfs périphériques pouvant être la cause d'une faiblesse dans les jambes irradiant dans les membres supérieures et la face).

Syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone anti-diurétique. Ces symptômes comprennent une prise de poids, des nausées, des vomissements, des crampes musculaires, des confusions et des crises convulsives.

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

5. COMMENT CONSERVER VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Date de péremption

Ne pas utiliser VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion après la date de péremption mentionnée sur la boîte et le flacon après EXP.

La date d'expiration fait référence au dernier jour du mois.

Conditions de conservation

Conserver le flacon dans l'emballage dorigine, à l'abri de la lumière.

A conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C).

Ne pas congeler.

Durée de conservation après dilution:

La stabilité physico-chimique de la solution diluée a été démontrée pendant 28 jours à une température comprise entre 2° C et 8° C. Toutefois, d'un point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement. En cas d'utilisation non immédiate, les durées et conditions de conservation après dilution, avant utilisation, relèvent de la seule responsabilité de l'utilisateur et ne devraient pas dépasser 24 heures à une température comprise entre 2 et 8°C.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Sans objet.

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES  Retour en haut de la page

Liste complète des substances actives et des excipients

Que contient VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?

La substance active est:

Chaque flacon de 1 ml de solution à diluer pour perfusion contient 10 mg de vinorelbine (sous forme de tartrate de vinorelbine).

Chaque flacon de 5 ml de solution à diluer pour perfusion contient 50 mg de vinorelbine (sous forme de tartrate de vinorelbine).

L'autre composant est:

Eau pour préparations injectables.

Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est-ce que VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion et contenu de l'emballage extérieur ?

Ce médicament se présente sous forme de solution à diluer pour perfusion, claire, incolore ou jaune pâle, en flacon de 1 ml ou 5 ml.

Ce médicament est présenté en flacon (verre brun de type I) muni d'un bouchon (bromobutyle) avec pelliculage (fluoropolymère) et dune capsule (aluminium).

Nombre d'unités par conditionnement: 1 x 1 ml, 5 x 1 ml, 10 x 1 ml, 1 x 5 ml, 5 x 5 ml et 10 x 5 ml.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable de la libération des lots, si différent

Titulaire

SANDOZ

49, AVENUE GEORGES POMPIDOU

92300 LEVALLOIS-PERRET

Exploitant

SANDOZ

49, AVENUE GEORGES POMPIDOU

92593 LEVALLOIS-PERRET CEDEX

Fabricant

LEK PHARMACEUTICALS D.D.

VEROVSKOVA 57

1526 LJUBLJANA

SLOVENIE

ou

SALUTAS PHARMA GMBH

OTTO VON GUERICKE ALLEE 1

39179 BARLEBEN

Allemagne

ou

EBEWE PHARMA GES. M.B.H. NFG. KG

Mondseestrasse 11 A

7866 Unterach

Autriche

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants:

Conformément à la réglementation en vigueur.

Date dapprobation de la notice

La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est le {date}.

AMM sous circonstances exceptionnelles

Sans objet.

Informations Internet

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Informations réservées aux professionnels de santé

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé:

Précautions particulières

La préparation et l'administration de VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion doivent être effectuées par un personnel spécialisé.

Les manipulateurs doivent disposer d'un équipement de sécurité, gants à usage unique, masques de protection, tabliers à usage unique. Tout renversement ou fuite de produit doit être épongé.

Tout contact avec l'il doit être strictement évité. En cas de contact, faire immédiatement un lavage de l'il avec du sérum physiologique.

Quand la manipulation est terminée, toute surface exposée au produit doit être nettoyée à fond et mains et visage doivent être lavés.

Voie intraveineuse stricte. A diluer avant utilisation, immédiatement après l'ouverture du flacon.

Incompatibilité

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ne doit pas être diluée dans des solutions alcalines (risque de précipitation).

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ne doit pas être mélangé à d'autres médicaments à l'exception des solutés physiologiques ou des solutés glucosés à 5 %.

Il n'y a pas d'incompatibilité entre VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion et les flacons de verre incolore, les poches de PVC ou d'acétate de vinyle ou les dispositifs de perfusion avec leur tube de PVC.

Administration

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion peut être administrée en bolus lent (5-10 minutes) après dilution dans 20-50 ml de soluté physiologique ou de soluté glucosé à 5 % ou en perfusion de courte durée (20-30 minutes) après dilution dans 125 ml de soluté physiologique ou de soluté glucosé à 5 %. L'administration devra toujours être suivie d'un rinçage abondant de la veine par du soluté physiologique.

VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ne doit être administrée que par voie intraveineuse. Il est extrêmement important de s'assurer que l'aiguille est correctement introduite dans la veine avant de commencer l'injection. Si VINORELBINE SANDOZ 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion infiltre les tissus adjacents au cours de l'administration intraveineuse, une forte irritation peut apparaître. Dans ce cas, l'injection doit être interrompue. La veine doit être rincée avec du soluté physiologique et le reste de la dose administré par une autre veine. En cas d'extravasation, des glucocorticoïdes doivent être injectés par voie intraveineuse afin de réduire le risque de phlébite.

Conservation

Conserver au réfrigérateur (2°C - 8°C). Ne pas congeler. Conserver le flacon dans l'emballage extérieur d'origine de façon à le protéger de la lumière.

Conservation après ouverture: le contenu doit être reconstitué et utilisé immédiatement. Après préparation dans des conditions aseptiques, la solution peut être conservée au maximum 28 jours au réfrigérateur (2°C - 8°C). Ne pas congeler. Conserver à l'abri de la lumière.

Pour plus d'informations, lire le Résumé des Caractéristiques du Produit.

Autres

Sans objet.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité