TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion

Ce médicament n'est plus commercialisé.

source: ANSM - Mis à jour le : 09/01/2012

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

1 ml de solution contient 1 mg de tobramycine.

Un flacon de 80 ml contient 80 mg de tobramycine.

Excipient: 283 mg de sodium (sous forme de chlorure) par flacon

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Solution pour perfusion.

Solution aqueuse limpide et incolore.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Ce médicament est utilisé pour le traitement des infections sévères dues à des bactéries sensibles à la tobramycine (voir rubrique 5.1) lorsque les antibiotiques moins toxiques ne sont pas efficaces.

Dans ces conditions, TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml solution pour perfusion peut être utilisée pour traiter:

·les infections nosocomiales des voies respiratoires basses, notamment les pneumonies sévères;

·les exacerbations des infections respiratoires basses chez les patients atteints de mucoviscidose;

·les infections urinaires compliquées et récurrentes;

·les infections intra-abdominales;

·les infections de la peau et des tissus mous, notamment les brûlures sévères.

TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml solution pour perfusion est habituellement administrée en association, le plus souvent avec une béta-lactamine ou avec un antibiotique efficace contre les bactéries anaérobies, en particulier dans les infections mettant en jeu le pronostic vital dues à des bactéries inconnues, dans les infections mixtes par des bactéries aérobies/anaérobies, dans les infections systémiques à Pseudomonas, et chez les patients immunodéprimés (essentiellement en cas de neutropénie).

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant le bon usage des antibiotiques.

4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml solution pour perfusion doit être administrée exclusivement en perfusion intraveineuse. Idéalement, la durée de perfusion sera de 30 minutes, mais elle pourra être prolongée jusqu'à 60 minutes (voir rubriques 5.1 et 5.2).

Posologie

Posologie chez les patients présentant une fonction rénale normale

Adultes et adolescents (âgés de 12 à 17 ans)

Infections sévères:

3 mg/kg de masse corporelle par jour en une dose quotidienne unique ou répartis en doses égales de 1 mg/kg de masse corporelle toutes les 8 heures.

Infections mettant en jeu le pronostic vital:

Jusqu'à 5 mg/kg de masse corporelle en une dose quotidienne unique ou répartis en doses égales de 1,66 mg/kg de masse corporelle toutes les 8 heures (ou éventuellement toutes les 6 heures dans certains cas). La posologie doit être réduite dès que la situation clinique le justifie.

Mucoviscidose:

Chez les patients atteints de mucoviscidose, les propriétés pharmacocinétiques de la tobramycine peuvent être altérées et il peut être nécessaire de porter la dose à 8-10 mg/kg de masse corporelle par jour afin d'atteindre des concentrations sériques thérapeutiques. Etant donné la grande variabilité d'un patient à l'autre, la concentration sérique de la tobramycine devra être surveillée.

Population pédiatrique (patients âgés de plus d'une semaine)

6 à 7,5 mg/kg de masse corporelle par jour en une dose unique ou 2 à 2,5 mg/kg de masse corporelle toutes les 8 heures ou, dans certains cas, 1,5 à 1,9 mg/kg de masse corporelle toutes les 6 heures. Par conséquent, l'utilisation de TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml solution pour perfusion n'est pas recommandée chez les enfants dont la masse corporelle est inférieure à 12 kg (dose quotidienne unique) et à 32 kg (doses quotidiennes multiples [3 fois par jour]). Les doses par kg recommandées en cas d'infections des voies respiratoires et de mucoviscidose étant plus élevées (8 à 10 mg/kg/jour), TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml solution pour perfusion peut être utilisée dans ce cas chez les enfants dont la masse corporelle est d'au moins 25 kg (doses quotidiennes multiples).

Volumes quotidiens de perfusion chez les adultes présentant une fonction rénale normale.

Volume quotidien total de perfusion

Dose (par kg de MC par jour)

Masse corporelle

50 kg

60 kg

70 kg

80 kg

90 kg

100 kg

3,0 mg

150 ml

180 ml

210 ml

240 ml

270 ml

300 ml

3,5 mg

175 ml

210 ml

245 ml

280 ml

315 ml

350 ml

4,0 mg

200 ml

240 ml

280 ml

320 ml

360 ml

400 ml

4,5 mg

225 ml

270 ml

315 ml

360 ml

405 ml

450 ml

5,0 mg

250 ml

300 ml

350 ml

400 ml

450 ml

500 ml

5,5 mg

275 ml

330 ml

385 ml

440 ml

495 ml

550 ml

6,0 mg

300 ml

360 ml

420 ml

480 ml

540 ml

600 ml

6,5 mg

325 ml

390 ml

455 ml

520 ml

585 ml

650 ml

7,0 mg

350 ml

420 ml

490 ml

560 ml

630 ml

700 ml

7,5 mg

375 ml

450 ml

525 ml

600 ml

675 ml

750 ml

8,0 mg

400 ml

480 ml

560 ml

640 ml

720 ml

800 ml

L'utilisation d'une pompe à perfusion permet de garantir la précision de la posologie de la TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml.

Dose quotidienne unique

Habituellement, la tobramycine est administrée en doses fractionnées, toutes les 8 heures. Cependant, des études expérimentales et cliniques ont montré qu'une dose quotidienne unique, comparée à des doses quotidiennes multiples, présente des avantages en termes d'efficacité et de sécurité. La tobramycine dispose d'un effet post-antibiotique durable (voir rubrique 5.1). De récentes études in vitro et in vivo ont montré que le passage des aminosides dans le cortex rénal est limité et donc, lorsque le pic de concentration sérique de la tobramycine est plus élevé (après une dose quotidienne unique), la quantité d'aminosides stockés dans les reins est moins importante qu'avec les doses multiples classiques. Par ailleurs, lorsque le produit est utilisé en association (par ex., avec des béta-lactamines à la dose normale), il est possible d'administrer la dose quotidienne totale en une dose unique.

Il est recommandé d'administrer TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml en une dose quotidienne unique, sauf en cas d'immunodéficience (neutropénie, par exemple), d'insuffisance rénale sévère, de mucoviscidose, d'ascite, de brûlures étendues (plus de 20 % de la peau) et de grossesse (voir rubrique 5.2).

Posologie chez les patients présentant une insuffisance rénale

Après une dose initiale de 1 mg/kg de masse corporelle, la dose doit être ajustée, soit en réduisant la dose administrée toutes les 8 heures (schéma 1) soit en allongeant l'intervalle entre 2 doses normales (schéma 2, voir le tableau ci-dessous). S'il n'est pas possible de mesurer directement les concentrations sériques de la tobramycine, l'ajustement doit être fait en fonction de la concentration sérique de la créatinine ou de la clairance de la créatinine, étant donné qu'il existe une bonne corrélation entre ces paramètres et la demi-vie de la tobramycine.

Chez les patients atteints d'insuffisance rénale, la dose d'entretien doit être adaptée sur la base de l'état de leur fonction rénale en suivant le schéma ci-dessous:

Traitement d'entretien après une dose initiale de 1 mg/kg (*) selon l'état de la fonction rénale et la masse corporelle du patient:

Fonction rénale

Schéma 1

Schéma 2

Ajustement des doses, administrées toutes les 8 heures

Doses fixes, avec ajustement des intervalles d'administration

Azote uréique (mg/100 ml)

Créatinine sérique (mg/100 ml )

Clairance de la créatinine (ml/min)

Masse corporelle

Masse corporelle/dose

50-60 kg

60-80 kg

50-60 kg: 60 mg

60-80 kg: 80 mg

Normal ≤ 20

≤ 1,3

≥ 70

60 mg

80 mg

Toutes les 8 h

21-34

1,4-1,9

69-40

30-60 mg

50-80 mg

Toutes les 12 h

35-49

2,0-3,3

39-20

20-25 mg

30-45 mg

Toutes les 18 h

50-65

3,4-5,3

19-10

10-18 mg

15-24 mg

Toutes les 24 h

66-74

5,4-7,5

9- 5

5-9 mg

7-12 mg

Toutes les 36 h

≥ 75

≥ 7,6

≤ 4

2,5-4,5 mg

3,5-6 mg

Toutes les 48 h

(*) En cas d'infection mettant en jeu le pronostic vital, des doses une fois et demie plus élevées que les doses recommandées peuvent être utilisées. Après amélioration de la condition des patients, la posologie devra être réduite à la dose usuelle. La fonction rénale (c.-à-d. le taux d'urée sanguine) doit être stable pour que la clairance de la créatinine puisse être calculée.

Il est également possible de calculer la dose réduite administrée toutes les 8 heures (lorsque le taux de créatinine sérique est stable et connu) en divisant la dose normale recommandée par le taux de créatinine (mg/100 ml) du patient. Pour calculer la fréquence d'administration (en heures), il suffit généralement de multiplier le taux de créatinine sérique du patient (mg/100 ml) par 6.

En présence d'une insuffisance rénale, en cas de traitement à long terme et à dose élevée, chez les nouveau-nés et les jeunes enfants et chez les patients présentant des facteurs de risque supplémentaires de réactions toxiques, la dose doit être contrôlée en mesurant la concentration sérique de la tobramycine et être ajustée, si nécessaire.

La concentration sérique maximale doit être comprise entre 4 et 10 microgrammes/ml; la concentration minimale avant administration de la dose suivante doit être inférieure à 2 microgrammes/ml afin d'éviter tout effet indésirable toxique.

Hémodialyse:

Après chaque séance de dialyse, la dose doit être ajustée individuellement en fonction de la concentration sérique de la tobramycine. Suite à l'hémodialyse, il est généralement recommandé d'utiliser une dose de tobramycine correspondant à la moitié de la dose de charge.

Patients âgés:

La dose d'entretien nécessaire pour atteindre une concentration plasmatique thérapeutique peut être plus faible chez les personnes âgées que chez le jeune adulte.

Obésité:

La dose quotidienne appropriée (en mg/kg) peut être calculée sur la base de l'estimation du poids idéal du patient auquel on ajoutera 40 % du surpoids.

Durée du traitement:

La durée habituelle du traitement est de 7 à 10 jours. Un traitement à long terme peut être nécessaire en cas d'infections réfractaires ou compliquées. Il est conseillé de surveiller les fonctions rénale, auditive et vestibulaire des patients, car la néphrotoxicité et la neurotoxicité risquent davantage de se manifester lorsque le traitement dure plus de 10 jours.

Publicité
4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

·Hypersensibilité à la tobramycine ou à un autre aminoside ou à l'un des excipients.

·Myasthénie gravis.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Etant donné le potentiel néphrotoxique et ototoxique des aminosides, les patients doivent être maintenus sous étroite surveillance pendant le traitement. Chez les patients présentant une atteinte préexistante du huitième nerf crânien (hypoacousie de l'oreille interne, par exemple), la tobramycine devra être utilisée uniquement en cas d'infection mettant en jeu le pronostic vital. Dans la mesure du possible, il est recommandé d'effectuer des audiographies en série chez les patients suffisamment âgés pour être testés, en particulier chez les patients à haut risque. La surveillance de la fonction rénale et du huitième nerf crânien est essentielle en cas d'insuffisance rénale démontrée ou suspectée, ainsi que chez les patients présentant initialement une fonction rénale normale mais montrant des signes de dysfonctionnement rénal au cours du traitement (voir rubrique 4.8).

Les concentrations sériques de tobramycine doivent être contrôlées pendant le traitement autant que possible. Il est particulièrement important de surveiller attentivement les concentrations sériques chez les patients présentant une insuffisance rénale connue. Des concentrations résiduelles supérieures à 2 microgrammes/ml peuvent être le signe d'une accumulation tissulaire et cette situation doit être évitée soit en réduisant la dose soit en allongeant l'intervalle entre les doses. La présence durable de concentrations sériques maximales supérieures à 12 microgrammes/ml (en particulier en cas de doses quotidiennes multiples) peut être associée à des effets toxiques et doit donc être évitée (voir rubrique 4.2).

L'urine doit être contrôlée pour rechercher toute augmentation de l'excrétion des protéines, cellules et débris. Le taux de créatinine sérique ou la clairance de la créatinine doivent être mesurés régulièrement. Il est recommandé d'effectuer dans la mesure du possible des audiogrammes en série chez les patients suffisamment âgés pour être testés, en particulier chez les patients à haut risque. Les taux de calcium, magnésium et sodium sériques doivent être surveillés.

Le risque de réactions toxiques est plus élevé en cas d'insuffisance rénale, chez les personnes âgées, chez les patients déshydratés et en cas de traitement à long terme, à fortes doses ou de cures répétées. Le traitement doit être administré avec prudence en cas d'anomalies vestibulaires ou cochléaires (voir rubrique 4.8). L'association de la tobramycine avec des diurétiques très puissants ou, plus généralement, avec toute substance néphrotoxique ou ototoxique doit être évitée (voir rubrique 4.5). Si des signes de néphrotoxicité ou d'ototoxicité apparaissent, un ajustement posologique ou l'arrêt du traitement est requis.

Affections neuromusculaires

Des blocages neuromusculaires et des paralysies respiratoires ont été signalés chez des animaux ayant reçu des doses plusieurs fois supérieures à la dose recommandée. La possibilité que de telles réactions apparaissent chez l'être humain ne peut pas être exclue, en particulier lorsque le médicament est administré chez des patients recevant des agents curarisants, des anesthésiques ou une transfusion massive de sang avec anticoagulant citraté. Si un blocage neuromusculaire survient, il peut être neutralisé par l'administration de sels de calcium. Etant donné les effets de blocage neuromusculaire, les aminosides doivent être utilisés avec prudence chez les patients présentant des troubles neuromusculaires, par exemple une maladie de Parkinson (pour la myasthénie grave, voir rubrique 4.3).

Diarrhée associée à la prise d'antibiotiques, colite pseudomembraneuse

Des diarrhées associées à la prise d'antibiotique et des colites pseudomembraneuses ont été rapportées après utilisation de tobramycine. Ces diagnostics doivent être considérés chez tout patient qui développe une diarrhée durant ou jusqu'à 2 mois après le traitement. La tobramycine doit être interrompue si de graves et/ou sanglantes diarrhées se présentent durant le traitement et le traitement approprié devra être mis en place. Les médicaments qui inhibent le péristaltisme ne doivent pas être administrés (voir rubrique 4.8).

Chez les patients présentant des brûlures étendues, les propriétés pharmacocinétiques des aminosides peuvent être altérées, ce qui peut aboutir à une réduction des concentrations sériques. Il est donc important de contrôler les concentrations sériques.

Il est important que les patients traités par des aminosides soient bien hydratés pendant le traitement.

Les aminosides peuvent être absorbés en quantités significatives en cas d'administration sur la surface cutanée par irrigation ou application, et peuvent alors causer une néphrotoxicité et une ototoxicité. Ceci doit être pris en compte lors de la détermination de la dose totale en cas d'administration systémique concomitante.

Population pédiatrique

La tobramycine doit être administrée avec prudence chez les nouveau-nés, prématurés et nés à terme, car la demi-vie sérique du produit est prolongée en raison de leur immaturité rénale.

Allergénicité croisée/résistance

Une allergénicité croisée et une résistance croisée ont été démontrées avec les aminosides.

Excipients

TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml contient 0,15 mmol (ou 3,45 mg) de sodium par ml et 12,3 mmol (ou 283 mg) de sodium par flacon de 80 ml.

Ceci est à prendre en considération pour les patients suivant un régime hyposodé.

La solution est isotonique. La teneur en sodium et en chlorure de TOBRAMYCINE B. Braun solution pour perfusion doit être prise en compte lorsque l'administration de sodium et de chlorure peut être cliniquement préjudiciable. La quantité de solution perfusée doit être prise en compte lors du calcul des volumes de remplissage vasculaire d'entretien quotidiens, en particulier chez l'enfant.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

+ Tobramycine/myorelaxants et éther/sang citraté (voir rubrique 4.4)

Les effets de blocage neuromusculaire des aminosides sont accélérés par l'éther et les myorelaxants ou les transfusions massives de sang citraté. Le cas échéant, le blocage neuromusculaire peut être contré par l'administration de sels de calcium.

+ Tobramycine/méthoxyflurane (anesthésie)

Les aminosides peuvent amplifier les effets néphrotoxiques du méthoxyflurane. En cas d'administration concomitante, de graves néphropathies sont possibles. L'anesthésiste doit être averti de l'utilisation d'aminosides avant la procédure chirurgicale.

+ Tobramycine/autres médicaments potentiellement néphrotoxiques ou ototoxiques (voir rubrique 4.4)

Les patients recevant un traitement concomitant ou consécutif par des substances potentiellement néphrotoxiques ou ototoxiques, comme l'amphotéricine B, la colistine, la ciclosporine, le tacrolimus, le cisplatine, la vancomycine, la polymyxine B, les aminosides, la céphalotine ou les diurétiques de l'anse tels que l'acide étacrynique ou le furosémide, doivent être surveillés attentivement en raison du risque accru d'effets indésirables.

Dans le cas des médicaments contenant du cisplatine, il est important de noter que la néphrotoxicité de la tobramycine peut être augmentée même 3 à 4 semaines après l'administration de ces agents.

+ Tobramycine/autres antibiotiques

L'association du médicament avec des antibiotiques adaptés (bêta-lactamines, par ex.) peut engendrer un effet synergétique. La tobramycine et les béta-lactamines peuvent, par réaction chimique, former des amides inactifs. Par conséquent, la tobramycine et les béta-lactamines ne doivent pas être administrés sur le même site de perfusion.

Chez les patients atteints d'une grave insuffisance rénale, la tobramycine peut être inactivée par les béta-lactamines. Cette inactivation n'est pas observée chez les patients présentant une fonction rénale normale et recevant les médicaments sur des sites de perfusion différents.

+ Tobramycine/diurétiques

Les diurétiques administrés par voie intraveineuse peuvent augmenter la toxicité des aminosides en modifiant la concentration sérique et tissulaire de l'antibiotique. Certains diurétiques étant eux-mêmes ototoxiques, une co-administration pourrait augmenter les risques de survenue de ce type d'effet indésirable.

4.6. Grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

Il n'existe pas de données suffisamment pertinentes concernant l'utilisation de la tobramycine chez la femme enceinte. Les études chez l'animal n'ont pas montré d'effet tératogène de la tobramycine (voir rubrique 5.3). Cependant, les aminosides peuvent avoir des effets délétères pour le ftus (surdité congénitale et néphrotoxicité, par ex.) lorsque des concentrations systémiques élevées sont atteintes chez la femme enceinte. Etant donné le risque potentiel pour le ftus, la tobramycine ne doit pas être utilisée chez la femme enceinte sauf si les bénéfices pour la mère sont plus importants que les risques encourus par le ftus. En cas d'exposition au cours de la grossesse, il est recommandé d'évaluer les fonctions rénales et auditives du nouveau-né.

Allaitement

La tobramycine est excrétée dans le lait maternel humain en faible quantité. Etant donné les risques potentiels d'ototoxicité et de néphrotoxicité de la tobramycine chez le nouveau-né, un choix devra être effectué entre la suspension de l'allaitement et la suspension/la renonciation au traitement par la tobramycine. La tobramycine peut endommager la flore intestinale de l'enfant. Si des troubles digestifs apparaissent chez le nouveau-né allaité (candidoses intestinales, diarrhées), un choix devra être effectué entre la suspension de l'allaitement et la suspension/la renonciation au traitement par la tobramycine.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Les effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'ont pas été étudiés. Dans le cas d'une administration ambulatoire, la conduite de véhicules et l'utilisation de machines devront se faire avec prudence en raison des possibles effets indésirables de type étourdissements.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

La tobramycine montre des effets ototoxiques et/ou néphrotoxiques. L'apparition d'une insuffisance rénale est peu fréquemment observée chez les patients traités par la tobramycine et elle est généralement réversible à l'arrêt du traitement. Les réactions de toxicité sont plus fréquentes en cas d'insuffisance rénale, d'administration d'autres substances ototoxiques ou néphrotoxiques, de traitement à long terme et de cures répétées et/ou lorsque la dose recommandée est dépassée. Le risque d'ototoxicité peut augmenter avec l'âge et la déshydratation.

Les effets indésirables considérés comme au moins potentiellement liés au traitement sont énumérés ci-dessous par classe de système d'organe et par fréquence absolue.

* La branche vestibulaire et la branche auditive du huitième nerf crânien peuvent être affectées. Les symptômes incluent vertiges, étourdissements, chuintements et sifflements dans l'oreille, et une réduction de la perception auditive. La perte de perception auditive est généralement irréversible et se manifeste initialement par une perte de la perception auditive des hautes fréquences (voir rubrique 4.4).

TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml solution pour perfusion contient du sodium. Les solutions contenant du sodium doivent être utilisées avec une extrême prudence lorsqu'il existe un risque de rétention sodique ou de complications dues à une surcharge sodique.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

L'intervalle thérapeutique de la tobramycine est réduit. En cas d'accumulation (en raison, par exemple, d'une insuffisance rénale), des lésions rénales et des lésions du nerf vestibulo-cochléaire peuvent se produire.

Traitement en cas de surdosage:

Arrêter le traitement. Il n'existe aucun antidote spécifique. La tobramycine peut être éliminée du sang par hémodialyse (l'élimination est plus lente et plus irrégulière par dialyse péritonéale).

Traitement des blocages neuromusculaires:

En cas de blocage neuromusculaire (généralement provoqué par des interactions, voir rubrique 4.5), l'administration de chlorure de calcium par voie intraveineuse est recommandée, ainsi que le recours à la respiration artificielle si nécessaire.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique: Autres aminosides, Code ATC: J01GB01.

SPECTRE D'ACTIVITE ANTIBACTERIENNE

Mode daction

La tobramycine est un antibiotique aminoside produit par Streptomyces tenebrarius. Lactivité bactéricide est basée sur linhibition de la synthèse protéique, laquelle requiert le transport actif de la tobramycine dans les cellules bactériennes et ne peut pas avoir lieu en conditions anaérobies. La tobramycine se lie avec la sous-unité 30S des ribosomes bactériens et bloque la première étape de la synthèse protéique, à savoir linitiation.

Relation pharmacocinétique/pharmacodynamie :

Le paramètre pharmacocinétique/pharmacodynamique le plus important pour prédire leffet bactéricide de la tobramycine est le rapport entre la concentration sérique maximale (Cmax) et la concentration minimale inhibitrice (CMI) du germe concerné. Un rapport Cmax/CMI de 8/1 ou 10/1 est considéré comme permettant une destruction bactérienne efficace et une prévention de la récurrence du développement bactérien.

La tobramycine fait preuve dun effet post-antibiotique in vitro et in vivo, ce qui permet despacer les administrations sans perdre en efficacité contre la plupart des bacilles Gram négatifs.

Mécanisme(s) de résistance

La résistance peut être due à un défaut de perméabilité, à une faible affinité pour les ribosomes bactériens, à lexpression des systèmes defflux de multiples médicaments ou à linactivation de la tobramycine par des enzymes microbiennes. Lapparition dune résistance au cours du traitement est inhabituelle.

Concentrations critiques

Selon lEUCAST, les limites applicables à la tobramycine sont les suivantes :

Organisme

Concentrations critiques selon lEUCAST (mg/l)

S ≤

R ≥

Entérobactéries

2

4

Pseudomonas spp.

4

4

Acinetobacter spp.

4

4

Staphylococcus spp.

1

1

Concentrations critiques indépendantes de lespèce

2

4

La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer dinformation sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement dinfections sévères. Si nécessaire, il est souhaitable dobtenir un avis spécialisé principalement lorsque lintérêt du médicament dans certaines infections peut être mis en cause du fait du niveau de prévalence de la résistance locale. Lidentification des agents pathogènes impliqués et la réalisation dun test de sensibilité sont fortement recommandées.

Espèces communément sensibles (selon lEUCAST)

Micro-organismes aérobies Gram positifs

Corynebacterium spp.

Listeria monocytogenes

Staphylococcus aureus (SASM)

Micro-organismes aérobies Gram négatifs

Citrobacter koseri

Francisella tularensis

Haemophilus influenzae

Klebsiella oxytoca

Moraxella catarrhalis

Proteus vulgaris

Providencia rettgeri

Salmonella spp.

Shigella spp.

Yersinia spp.

Espèces pour lesquelles la résistance acquise peut poser problème

Micro-organismes aérobies Gram positifs

Staphylococcus aureus (SARM)+

Staphylococcus coagulase-négatif+

Micro-organismes aérobies Gram négatifs

Acinetobacter baumanii

Citrobacter freundii

Enterobacter aerogenes+

Enterobacter cloacae

Escherichia coli

Klebsiella pneumoniae

Morganella morganii

Proteus mirabilis

Pseudomonas aeruginosa

Serratia marcescens

Organismes présentant une résistance inhérente

Micro-organismes aérobies Gram positifs

Enterococcus spp.

Streptococcus spp.

Micro-organismes aérobies Gram négatifs

Alcaligenes denitrificans

Burkholderia cepacia

Legionella pneumophila

Providencia stuartii

Stenotrophomonas maltophilia

Micro-organismes anaérobies

Tous les micro-organismes anaérobies

Autres micro-organismes

Chlamydia spp.

Chlamydophila spp.

Mycoplasma spp.

Rickettsia spp.

Ureaplasma urealyticum

Abréviations :

SARM = Staphylococcus aureus résistant à la méticilline

SASM = Staphylococcus aureus sensible à la méticilline

+ De forts taux de résistance (> 50 %) ont été observés dans un ou plusieurs pays de lUE.

Autres remarques :

Lassociation de tobramycine avec une céphalosporine peut également avoir une action synergétique contre certains micro-organismes Gram négatifs (Pseudomonas aeruginosa). Lassociation de pénicilline G et de tobramycine a un effet bactéricide synergétique contre certaines souches dEnterococcus faecalisin vitro (les souches présentant un phénotype de faible résistance). Par contre, lassociation na pas deffet synergétique contre les autres souches très proches de ces micro-organismes, comme Enterococcus faecium, ou contre les souches dEnterococcus faecalis présentant un phénotype de forte résistance.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Absorption

TOBRAMYCINE B. Braun 1mg/ml solution pour perfusion doit être administrée par voie intraveineuse. Aucune absorption intestinale significative n'est observée après administration orale de la tobramycine. Une concentration sérique maximale moyenne de 4 à 6 microgrammes/ml est mesurée 30 à 60 minutes après une injection intramusculaire de 1 mg/kg de masse corporelle. Avec une perfusion intraveineuse courte de 15 à 30 minutes, des concentrations comparables sont atteintes. Lorsque la tobramycine a été administrée par perfusion intraveineuse courte de 30 minutes à la dose de 10 mg/kg de masse corporelle par jour, répartie en trois doses, les pics et nadirs de la concentration de la tobramycine mesurés chez des adultes atteints de mucoviscidose ont été respectivement de 10,5 et 1,3 microgrammes/ml.

Avec la même dose quotidienne administrée en une seule perfusion de 60 minutes, des pics de concentrations de 19,9 microgrammes/ml ont été mesurés. La concentration sérique maximale doit être comprise entre 4 et 10 microgrammes/ml pour les infections sévères à bactéries Gram négatives. Les concentrations résiduelles doivent être inférieures à 2 microgrammes/ml.

Distribution

Après une administration parentérale, la tobramycine ne franchit la barrière hématologique intacte qu'en des proportions mineures, si bien que seules des concentrations minimes de cet antibiotique ont été détectées dans le corps vitré, l'humeur aqueuse et le tissu de la conjonctive.

Le volume de distribution moyen de la tobramycine est de 0,22 l/kg, ce qui correspond à l'espace extracellulaire. Les concentrations organiques les plus élevées sont relevées dans les reins. Le recaptage sélectif et/ou la libération différée entraînent une augmentation des concentrations, en particulier dans les cellules tubulaires et le liquide lymphatique de l'oreille interne.

Les concentrations tissulaires les plus faibles sont relevées dans le système nerveux central. Le passage de la tobramycine dans le liquide céphalo-rachidien est faible, même si les méninges sont inflammées. Les concentrations de la tobramycine sont également faibles dans la bile. En cas d'administrations multiples en présence de processus inflammatoires, des concentrations actives au plan thérapeutique sont observées dans les exsudats péritonéaux, pleuraux et synoviaux.

La tobramycine ne se lie pas avec les protéines sériques.

La tobramycine franchit la barrière placentaire et les concentrations ftales peuvent atteindre 20 % de la concentration plasmatique maternelle. Les aminosides ne passent dans le lait maternel qu'en faible concentration.

Biotransformation

La tobramycine n'est pas métabolisée dans l'organisme.

Elimination

La tobramycine est excrétée presque exclusivement via les reins, par filtration glomérulaire, sous forme inchangée microbiologiquement active. La demi-vie pendant la phase d'élimination est en moyenne de 2 à 3 heures. Au bout de 8 à 12 heures, cette phase est suivie d'une libération de la substance hors des compartiments profonds, comme le cortex rénal. Dans les 24 heures, environ 93 % de la dose de tobramycine sont éliminés dans les urines.

Chez les patients sous hémodialyse, 25 à 70 % de la dose administrée peuvent être éliminés, selon le type et la durée de la dialyse.

Populations particulières

Selon leur âge gestationnel, les nourrissons prématurés et les nouveau-nés présentent un volume de distribution significativement plus élevé, qui régresse avec l'âge. Chez les nourrissons nés à terme, une demi-vie d'élimination plasmatique de 4,6 heures en moyenne est observée, mais elle atteint en moyenne 8,7 heures chez les nourrissons ayant un faible poids à la naissance. Chez les patients atteints d'insuffisance rénale, les concentrations sériques de l'antibiotique sont généralement plus élevées et la dose doit être ajustée en conséquence chez ces patients (voir rubrique 4.2). La demi-vie sérique peut être réduite chez les patients présentant des brûlures sévères, ce qui peut aboutir à des concentrations sériques inférieures à celles attendues.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Toxicité aigue (dose unique)

Chez la souris, le rat et le chat, les valeurs de la DL50 après administration intraveineuse ont été respectivement de 53-107 mg/kg de masse corporelle, 133 mg/kg de masse corporelle et plus de 50 mais moins de 100 mg/kg de masse corporelle.

Toxicité chronique (doses multiples)

Lors des études de toxicité subchronique et chronique chez le rat, le chien, le chat et le cobaye, des symptômes néphrotoxiques fonction de la dose ont été observés après administration parentérale de tobramycine (élévation de l'azote uréique sanguin, protéinurie, nécrose tubulaire corticale, altérations de l'épithélium tubulaire). Chez le rat, à fortes doses, une légère diminution de l'hématocrite, du taux d'hémoglobine et de la numération érythrocytaire a été constatée. Une ototoxicité cochléaire fonction de la dose a été détectée chez des cobayes ayant reçu des doses de tobramycine comprises entre 25 et 150 mg/kg de masse corporelle, et chez un chien ayant reçu 15 mg/kg de masse corporelle de tobramycine par voie intramusculaire, une perte d'acuité auditive a également été observée.

Chez le chat, une dose de 40 mg/kg de masse corporelle de tobramycine a provoqué une paralysie musculaire et respiratoire, et la dose de 50 mg/kg de masse corporelle a été associée à des lésions vestibulaires sévères.

Potentiel génotoxique et cancérogène

Le potentiel mutagène de la tobramycine n'a pas été suffisamment étudié, mais les tests pratiqués antérieurement sur des micro-organismes ont été négatifs. Aucune donnée n'est disponible concernant le potentiel cancérogène de la tobramycine.

Toxicité sur la reproduction

Chez le cobaye, des signes d'ototoxicité ont été observés chez les femelles gravides et leur progéniture après administration de fortes doses de tobramycine au cours de la deuxième moitié de la gestation. Les études menées chez d'autres espèces animales n'ont mis en évidence aucune tératogénicité, embryotoxicité ou altération du développement postnatal suite à l'administration de tobramycine.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Chlorure de sodium

Acide sulfurique (pour ajustement du pH)

Eau pour préparations injectables

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments, à l'exception de ceux mentionnés dans la rubrique 6.6. En aucun cas les aminosides ne doivent être mélangés dans une solution pour perfusion à des béta-lactamines (pénicillines, céphalosporines, par exemple) car ceci pourrait entraîner une inactivation physico-chimique des médicaments co-administrés. Lorsque la tobramycine est administrée en association avec une pénicilline ou une céphalosporine, les deux substances doivent être administrées séparément et les doses recommandées doivent être utilisées pour chaque médicament.

La tobramycine est incompatible avec l'héparine.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

3 ans.

D'un point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement. Si la solution n'est pas utilisée immédiatement après ouverture, la durée et les conditions de conservation avant utilisation sont sous la responsabilité de l'utilisateur et ne doivent normalement pas dépasser 24 heures à une température comprise entre 2 et 8°C.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

Pas de précautions particulières de conservation.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur  Retour en haut de la page

Flacons de 80 ml en polyéthylène de faible basse densité, disponible par boîtes de:

10 x 80 ml

20 x 80 ml

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Voie intraveineuse uniquement.

Solution à usage unique strict.

Tout produit non utilisé doit être éliminé conformément à la règlementation en vigueur.

Seules les solutions limpides et exemptes de particules doivent être utilisées.

La solution doit être administrée avec du matériel stérile selon une technique aseptique. Le matériel doit être amorcé avec la solution afin d'empêcher la formation de bulles d'air dans le système.

Pour plus d'informations, voir la rubrique 4.2.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

B BRAUN MELSUNGEN AG

Carl-Braun Strasse 1

34209 Melsungen

ALLEMAGNE

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·394 811-3 ou 34009 394 811 3 5: 80 ml en flacon (PEBD). Boîte de 10.

·394 813-6 ou 34009 394 813 6 4: 80 ml en flacon (PEBD). Boîte de 20.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Ce médicament n'est plus commercialisé.

source: ANSM - Mis à jour le : 09/01/2012

Dénomination du médicament

TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion

Tobramycine

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d'utiliser ce médicament.

·Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez toute autre question, si vous avez un doute, demandez plus d'informations à votre médecinou à votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez jamais à quelqu'un d'autre, même en cas de symptômes identiques, cela pourrait lui être nocif.

·Si l'un des effets indésirables devient grave ou si vous remarquez un effet indésirable non mentionné dans cette notice, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Sommaire notice

Dans cette notice :

1. QU'EST-CE QUE TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion ?

3. COMMENT UTILISER TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion ?

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

5. COMMENT CONSERVER TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion ?

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

1. QU'EST-CE QUE TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique

TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml appartient à un groupe de médicaments appelés antibiotiques, qui sont utilisés pour traiter les infections sévères par des bactéries pouvant être détruites par la substance active, la tobramycine.

Indications thérapeutiques

Vous pouvez recevoir TOBRAMYCINE B. Braun 1mg/ml pour traiter les maladies suivantes:

·les infections des poumons et des voies respiratoires inférieures apparues lors d'un traitement à l'hôpital;

·les infections des poumons et des voies respiratoires inférieures apparues en présence d'une mucoviscidose;

·les infections compliquées et récurrentes des reins, des voies urinaires et de la vessie;

·les infections de l'abdomen (ventre);

·les infections de la peau et des tissus mous, notamment les brûlures sévères.

Si nécessaire, d'autres antibiotiques sont ajoutés à votre traitement, parallèlement à la tobramycine.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Sans objet.

Contre-indications

N'utilisez jamais TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion:

·si vous êtes allergique (hypersensible) à la tobramycine, à d'autres antibiotiques de la famille des aminosides ou à l'un des autres composants contenus dans TOBRAMYCINE 1 mg/ml.

·si vous avez une myasthénie grave.

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Faites attention avec TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion:

Votre médecin prendra des précautions particulières si vous avez:

·une maladie des reins;

·des troubles de l'audition ou toute anomalie de l'oreille interne;

·une maladie de Parkinson.

Vous devez donc informer votre médecin si l'un de ces cas s'applique à vous.

La tobramycine pouvant avoir des effets nocifs sur vos reins et vos nerfs auditifs, l'apparition éventuelle de signes indicateurs de tels effets sera attentivement surveillée au cours de votre traitement.

La surveillance de votre fonction rénale, de votre audition et de votre équilibre est particulièrement importante si vous souffrez déjà, ou pourriez souffrir, d'un trouble de la fonction rénale ou si votre fonction rénale semble se dégrader au cours du traitement.

L'association de la tobramycine avec des médicaments d'action rapide augmentant votre débit urinaire ou avec des médicaments pouvant endommager vos reins ou vos nerfs auditifs sera évitée.

La surveillance portera notamment sur:

·la fonction rénale, en particulier si vous êtes âgé(e) ou si vos reins fonctionnent mal;

·l'audition;

·la concentration sanguine de la tobramycine, aussi souvent que possible.

Les doses quotidiennes seront réduites et/ou le délai entre les doses sera prolongé si une atteinte rénale apparaît ou si une atteinte rénale existante s'aggrave. Si l'atteinte rénale devient sévère, le traitement sera arrêté.

Le traitement par la tobramycine sera également arrêté si une atteinte de votre nerf auditif survient, sous la forme de bruits dans l'oreille ou d'une baisse de l'audition.

Vous devez immédiatement informer votre médecin si vous avez une forte diarrhée.

Si un blocage de votre fonction musculaire se produit, il peut être traité par administration de sels de calcium.

Pendant le traitement, le volume de vos liquides biologiques et vos taux d'électrolytes seront contrôlés afin de vérifier qu'ils sont normaux.

Si vous souffrez de brûlures étendues, la concentration de la tobramycine dans votre sang sera contrôlée avec une attention particulière.

Si des solutions contenant de la tobramycine ou un autre aminoside sont utilisées pour le rinçage de vos plaies pendant une intervention chirurgicale, celles-ci seront prises en compte dans la détermination de votre dose totale de tobramycine.

Votre médecin exercera également une attention particulière si vous êtes âgé(e).

Utilisation chez les enfants

La tobramycine sera administrée avec une prudence particulière chez les nouveau-nés prématurés et à terme.

Interactions avec d'autres médicaments

Utilisation d'autres médicaments

Si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin.

Les médicaments suivants nécessitent une attention particulière:

Médicaments inhibant la fonction musculaire (relaxants musculaires), éther, poches de sang contenant du citrate

Ces produits peuvent augmenter le risque de blocage des nerfs et des muscles. Leur utilisation simultanée devra donc être évitée si possible.

Méthoxyflurane (anesthésie)

L'anesthésiste doit être averti avant de démarrer l'anesthésie avec le méthoxyflurane (un gaz anesthésiant) que vous avez reçu ou recevez des aminosides et éviter d'utiliser le méthoxyflurane dans toute la mesure du possible, en raison du risque accru d'atteinte des reins.

Autres médicaments pouvant avoir des effets nocifs sur les reins et les nerfs auditifs.

Les effets nocifs de la tobramycine sur les reins et les nerfs auditifs peuvent être amplifiés par:

·d'autres substances utilisées pour traiter les infections, telles que l'amphotéricine B, la polymyxine B, la colistine, la céfalotine, les aminosides;

·le cisplatine (un agent anti-cancéreux; dans ce cas, les atteintes rénales peuvent apparaître même 3 ou 4 semaines après l'administration de ces médicaments);

·la cyclosporine, le tacrolimus (substances qui inhibent les réactions immunitaires indésirables);

·les médicaments d'action rapide augmentant le débit urinaire: acide étacrynique ou furosémide.

L'administration de ces médicaments pendant ou après le traitement par la tobramycine sera donc évitée autant que possible.

Autres antibiotiques

L'association de la tobramycine avec des antibiotiques adaptés (les béta-lactamines, par ex.) peut renforcer considérablement les effets du traitement. En revanche, les effets de la tobramycine seront diminués par les antibiotiques de type pénicilline si votre fonction rénale est sévèrement atteinte.

Interactions avec les aliments et les boissons

Sans objet.

Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse

Si vous êtes enceinte, votre médecin vous donnera ce médicament uniquement s'il/elle le juge absolument nécessaire.

Allaitement

Même s'il est assez improbable que la tobramycine soit absorbée par le système digestif de l'enfant allaité, votre médecin déterminera avec soin s'il convient d'interrompre l'allaitement ou le traitement par la tobramycine.

Sportifs

Sans objet.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Des effets indésirables de type étourdissements pouvant survenir, la prudence est recommandée s'agissant de conduire des véhicules ou d'utiliser des machines.

Liste des excipients à effet notoire

Informations importantes concernant certains composants de TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion

TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion contient 12,3 mmol (soit 283 mg) de sodium pour 80 ml.

Ceci est à prendre en considération chez les patients suivant un régime pauvre en sel.

3. COMMENT UTILISER TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Instructions pour un bon usage

TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml solution pour perfusion doit être administrée en goutte à goutte directement dans une veine (perfusion intraveineuse). Le contenu d'un flacon doit être administré de préférence sur une durée de 30 minutes. Cette durée peut être prolongée jusqu'à 60 minutes.

Votre médecin déterminera la dose exacte dont vous avez besoin.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

Les doses généralement utilisées sont les suivantes:

Posologie chez les patients présentant une fonction rénale normale

Adultes et adolescents

Infections sévères

3 mg de tobramycine par kg de masse corporelle (MC) par 24 heures, en une dose quotidienne unique ou répartis sur trois doses égales de 1 mg par kg de MC toutes les 8 heures.

Infections mettant en jeu le pronostic vital

Jusqu'à 5 mg de tobramycine par kg de masse corporelle (MC) par 24 heures, en une dose quotidienne unique ou répartis sur trois doses égales de 1,66 mg par kg de MC toutes les 8 heures (ou sur quatre doses de 1,25 mg par kg de MC toutes les 6 heures). La posologie doit être réduite dès que la situation clinique le justifie.

Mucoviscidose

Jusqu'à 8 à 10 mg de tobramycine par kg de MC par jour

Nourrissons, enfants en bas âge et enfants âgés de plus d'une semaine

6 à 7,5 mg de tobramycine par kg de MC en une dose quotidienne unique ou 2 à 2,5 mg par kg de MC toutes les 8 heures ou 1,5 à 1,9 par kg de MC toutes les 6 heures.

La tobramycine peut être administrée en une dose quotidienne unique.

Cependant, ceci ne s'applique pas aux patients présentant une immunité affaiblie, une insuffisance rénale, une mucoviscidose, de l'eau dans l'abdomen, des brûlures étendues (plus de 20 % de la surface corporelle), ni aux femmes enceintes.

Posologie chez les patients atteints d'insuffisance rénale

Si votre fonction rénale est altérée, la concentration de la tobramycine dans votre sang et votre fonction rénale seront surveillées attentivement et fréquemment afin d'ajuster votre dose de tobramycine comme il convient. Votre médecin sait comment calculer et ajuster les doses que vous allez recevoir.

Si vous êtes sous hémodialyse ou sous dialyse péritonéale, votre posologie sera soigneusement ajustée en fonction de la concentration de la tobramycine dans votre sang.

Patients présentant un surpoids sévère

Chez ces patients, la dose est calculée sur la base du poids idéal auquel on ajoute 40 % de l'excès de poids.

Durée du traitement

La durée habituelle du traitement est de 7 à 10 jours. Un traitement plus long peut être nécessaire en cas d'infection sévère et compliquée. Votre fonction rénale, votre audition et votre équilibre seront surveillés.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Si vous avez utilisé plus de TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion que vous n'auriez dû:

Le surdosage peut entraîner une détérioration des reins et des nerfs auditifs ou un blocage des muscles (paralysie). En pareil cas, la perfusion de tobramycine doit être arrêtée. L'élimination de la tobramycine peut être forcée par dialyse. Le blocage des muscles peut être traité par l'administration de sels de calcium. Une assistance respiratoire mécanique peut être nécessaire en cas de paralysie respiratoire.

En cas de réaction allergique aiguë, les mesures d'urgence établies doivent être appliquées.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin.

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Sans objet.

Risque de syndrome de sevrage

Sans objet.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion est susceptible d'avoir des effets indésirables, bien que tout le monde n'y soit pas sujet.

Dans cette notice, les fréquences des effets indésirables sont définies comme suit:

·Très fréquent: affecte plus de 1 patient traité sur 10

·Fréquent: affecte de 1 à 10 patients traités sur 100

·Peu fréquent: affecte de 1 à 10 patients traités sur 1 000

·Rare: affecte de 1 à 10 patients traités sur 10 000

·Très rare: affecte moins de 1 patient traité sur 10 000

·Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

La tobramycine montre des effets toxiques sur les nerfs auditifs et les reins. Les atteintes rénales sont peu fréquentes chez les patients traités par la tobramycine et disparaissent généralement à l'arrêt du traitement. Dans la plupart des cas, les effets nocifs sont liés à une posologie trop élevée, à un traitement prolongé, à des anomalies rénales préexistantes ou à l'association du produit avec d'autres médicaments ayant également des effets nocifs sur les reins. Les effets nocifs risquent davantage de se produire chez les personnes âgées et les patients présentant un déficit hydrique (volume d'eau insuffisant dans le corps). Les réactions indésirables peuvent être largement évitées en respectant strictement les précautions d'utilisation et en déterminant soigneusement la posologie conformément aux instructions.

Les effets indésirables suivants, bien que rares, peuvent être graves et doivent être immédiatement traités:

·réactions sévères d'hypersensibilité aiguë (allergie) avec choc;

·altération de l'audition pouvant aller jusqu'à la surdité;

·insuffisance rénale aiguë.

Les effets indésirables qui peuvent être liés au traitement sont énumérés ci-dessous par groupe d'organes et par fréquence.

Effets indésirables fréquents

·Augmentation du nombre de certains types de globules blancs (éosinophiles).

·Lésion de l'oreille interne chez les patients atteints d'insuffisance rénale, présentant vertiges, étourdissements, chuintements et sifflements dans l'oreille, et perte de la perception auditive.

·Caillots et inflammation des veines.

·Augmentation des valeurs de certaines enzymes hépatiques (aspartate aminotransférase, alanine aminotransférase).

·Lésion rénale chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

·Douleur et réactions locales au niveau du site d'injection.

Effets indésirables peu fréquents

·Nombre de globules blancs réduit (leucopénie).

·Céphalées.

·Lésion de l'oreille interne dont la fonction rénale est normale (même signes que ci-dessus).

·Nausées et vomissements.

·Augmentation des niveaux sanguins de bilirubine et de certaines enzymes hépatiques (phosphatase alcaline, lactate déshydrogénase).

·Rash cutané allergique, démangeaisons.

·Lésion rénale chez les patients ayant une fonction rénale normale.

Effets indésirables rares

·Réduction du nombre de globules rouges, d'une certaine classe de globules blancs (granulocytes) et des plaquettes; augmentation du nombre de globules blancs totaux (leucocytose).

·Réactions d'hypersensibilité (rash cutané, démangeaison, urticaire).

·Confusion mentale, perte de l'orientation.

·Diarrhées.

·Rougeur de la peau.

·Fièvre, apathie.

·Bas niveaux sanguins de calcium, magnésium, sodium et potassium.

Effets indésirables très rares

·Grave réaction d'hypersensibilité générale (allergie) pouvant aller jusqu'au choc.

·Grave réaction allergique de la peau et des muqueuses accompagnée de vésicules et de rougeur de la peau (érythème multiforme), qui peut, dans des cas graves, affecter les organes internes ou mettre en jeu le pronostic vital (syndrome de Stevens-Johnson, nécrolyse épidermique toxique), perte des cheveux.

·Insuffisance rénale aigue.

Effets indésirables de fréquence inconnue

·Grosse inflammation intestinale (peut en général être due à d'autres antibiotiques), infection par des germes résistants à la tobramycine.

·Engourdissement, picotements cutanés, contractions musculaires, convulsion, somnolence.

·Blocage de la fonction musculaire.

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

5. COMMENT CONSERVER TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Date de péremption

Ne pas utiliser TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion après la date de péremption mentionnée sur le flacon et la boîte en carton. La date d'expiration fait référence au dernier jour du mois.

Conditions de conservation

Ce médicament ne requiert pas de conditions particulières de conservation.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Seules les solutions limpides et dénuées de particules doivent être utilisées.

Ce médicament est à usage unique strict.

Toute solution inutilisée doit être éliminée.

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES  Retour en haut de la page

Liste complète des substances actives et des excipients

Que contient TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion?

La substance active est

1 ml de solution contient 1 mg de tobramycine.

Un flacon de 80 ml contient 80 mg de tobramycine.

Les autres composants sont

Chlorure de sodium

Acide sulfurique (pour ajustement du pH)

Eau pour préparations injectables

Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est-ce que TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion et contenu de l'emballage extérieur ?

TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion est une solution pour perfusion limpide et incolore en flacon de 80 ml; boîtes de 10 ou 20 flacons.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable de la libération des lots, si différent

Titulaire

B BRAUN MELSUNGEN AG

Carl-Braun Strasse 1

34209 Melsungen

ALLEMAGNE

Exploitant

B. BRAUN MEDICAL SAS

204 AVENUE DU MARECHAL JUIN

BP 331

92107 BOULOGNE CEDEX

FRANCE

Fabricant

B. BRAUN MEDICAL S. A.

CARRETERA DE TERRASSA 121

08191 RUBI

ESPAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants:

Conformément à la règlementation en vigueur.

Date dapprobation de la notice

La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est le {date}.

AMM sous circonstances exceptionnelles

Sans objet.

Informations Internet

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lAfssaps (France).

Informations réservées aux professionnels de santé

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé:

TOBRAMYCINE B. BRAUN 1 mg/ml solution pour perfusion est une présentation prête à l'emploi.

En aucun cas les aminosides ne doivent être mélangés dans une solution pour perfusion à des béta-lactamines (pénicillines, céphalosporines, par ex.) car ceci pourrait entraîner une inactivation physico-chimique des médicaments co-administrés. Lorsque la tobramycine est administrée en association avec une pénicilline ou une céphalosporine, les deux substances doivent être administrées séparément et les doses recommandées doivent être utilisées pour chaque médicament.

La tobramycine est incompatible avec l'héparine.

Voie intraveineuse uniquement.

Solution à usage unique strict.

Toute solution inutilisée doit être éliminée.

Seules les solutions limpides et exemptes de particules doivent être utilisées.

Si la solution n'est pas utilisée immédiatement après ouverture, la durée et les conditions de conservation avant utilisation sont sous la responsabilité de l'utilisateur et ne doivent normalement pas dépasser 24 heures à une température comprise entre 2 et 8°C.

La solution doit être administrée avec du matériel stérile selon une technique aseptique. Le matériel doit être amorcé avec la solution afin d'empêcher la formation de bulles d'air dans le système.

Se reporter à la rubrique 4.2 du RCP pour connaître les informations concernant la posologie.

Autres

Sans objet.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité