TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur

source: ANSM - Mis à jour le : 24/08/2017

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

TOBI 300 mg / 5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Tobramycine. 300 mg

Pour une ampoule de 5 ml. Chaque ampoule contient une dose unique.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Solution pour inhalation par nébuliseur.

Solution claire, légèrement jaune.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

TOBI est indiqué chez les patients atteints de mucoviscidose âgés de 6 ans et plus pour le traitement au long cours des infections pulmonaires chroniques dues à Pseudomonas aeruginosa.

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant lutilisation appropriée des antibactériens.

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

TOBI s'administre par inhalation et non par voie parentérale.

Posologie

La dose recommandée chez l'adulte et l'enfant est d'une ampoule deux fois par jour pendant 28 jours. L'intervalle entre les doses doit être le plus proche possible de 12 heures et ne pas être inférieur à 6 heures. Après 28 jours de traitement, le patient doit l'interrompre pendant les 28 jours suivants. Des cycles de 28 jours de traitement actif suivis de 28 jours sans traitement seront maintenus.

Le dosage n'a pas à être ajusté en fonction du poids. Tous les patients reçoivent une ampoule de TOBI (300 mg de tobramycine) deux fois par jour.

Les essais cliniques contrôlés, réalisés sur une période de 6 mois selon le schéma d'administration mentionné ci-dessous, ont montré que l'amélioration de la fonction pulmonaire est maintenue au-dessus de l'état de base pendant les périodes de 28 jours sans traitement.

Schéma d'administration de TOBI au cours des essais cliniques contrôlés

Cycle 1

Cycle 2

Cycle 3

28 jours

28 jours

28 jours

28 jours

28 jours

28 jours

TOBI 300 mg deux fois par jour en plus des soins habituels

Soins habituels

TOBI 300 mg deux fois par jour en plus des soins habituels

Soins habituels

TOBI 300 mg deux fois par jour en plus des soins habituels

Soins habituels

La tolérance et l'efficacité dans le traitement au long cours des infections pulmonaires chroniques dues à Pseudomonas aeruginosa ont été évaluées au cours d'essais contrôlés en ouvert sur une période de 96 semaines (12 cycles), elles n'ont cependant pas été étudiées chez les patients âgés de moins de 6 ans, les patients ayant un volume expiratoire maximum-seconde (VEMS) <25% ou >75%, ou les patients infectés par Burkholderia cepacia.

Le traitement doit être initié par un médecin expérimenté dans le domaine de la mucoviscidose. Le traitement par TOBI doit être poursuivi de manière cyclique aussi longtemps que le médecin considère qu'il existe un bénéfice clinique pour le patient. En cas de détérioration évidente de la fonction pulmonaire, on envisagera un traitement anti-pseudomonal additionnel. Les essais cliniques ont montré qu'une résistance in vitro à la tobramycine ne signifiait pas forcément une absence de bénéfice clinique pour le patient.

Populations particulières

Patients âgés (≥ 65 ans)

Les données disponibles dans cette population sont insuffisantes pour recommander ou non une adaptation posologique.

Patients insuffisants rénaux

Aucune donnée nest disponible dans cette population pour recommander ou non une adaptation posologique de TOBI. Voir également les informations sur la néphrotoxicité en rubrique 4.4 et sur lélimination en rubrique 5.2.

Patients insuffisants hépatiques

Aucune étude na été conduite chez les patients présentant une insuffisance hépatique. La tobramycine nétant pas métabolisée au niveau du foie, linsuffisance hépatique ne devrait pas avoir deffet sur lexposition à la tobramycine.

Patients transplantés dorgane

Il nexiste pas de données adéquates sur lutilisation de TOBI chez les patients transplantés dorgane.

Population pédiatrique

La sécurité et lefficacité de TOBI chez les enfants âgés de moins de 6 ans nont pas encore été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique 5.1 mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

Mode dadministration

L'ampoule doit être vidée dans le nébuliseur et administrée par inhalation en 15 minutes environ, à l'aide d'un nébuliseur à main réutilisable PARI LC PLUS, équipé d'un compresseur approprié. Les compresseurs appropriés sont ceux qui, fixés sur un nébuliseur PARI LC PLUS, fournissent un débit de 4-6 l/min et/ou une contre-pression de 110-217 kPa. Pour l'utilisation et l'entretien du nébuliseur et du compresseur, suivre les instructions du fabricant.

TOBI doit être inhalé par le patient en position assise ou debout en respirant normalement au travers de la pièce buccale du nébuliseur. Des pinces nasales peuvent aider le patient à respirer par la bouche. Le patient doit continuer sa kinésithérapie respiratoire habituelle. L'usage de bronchodilatateurs appropriés doit être poursuivi tant que cela paraît nécessaire. Lorsqu'un patient reçoit plusieurs traitements respiratoires différents, il est recommandé d'observer l'ordre suivant : bronchodilatateur, kinésithérapie respiratoire, autres médicaments en inhalation et enfin TOBI.

Dose quotidienne maximale tolérée

La dose quotidienne maximale tolérée de TOBI n'a pas été établie.

4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

L'administration de TOBI est contre-indiquée chez les sujets présentant une hypersensibilité connue à un aminoside ou à lun des excipients mentionné à la rubrique 6.1.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Mises en garde générales

Pour tout renseignement sur la grossesse et l'allaitement, voir rubrique 4.6.

TOBI doit être administré avec précaution en cas de troubles rénaux, auditifs, vestibulaires ou neuromusculaires connus ou suspectés ou d'hémoptysie sévère active.

Surveillance des concentrations sériques de tobramycine

Les concentrations sériques de tobramycine doivent être surveillées chez les patients présentant des troubles auditifs ou rénaux connus ou suspectés. En cas de survenue d'une oto- ou dune néphrotoxicité chez un patient traité par TOBI, le traitement par la tobramycine doit être interrompu jusqu'à ce que la concentration sérique soit inférieure à 2 µg/ml.

Les concentrations sériques de tobramycine doivent être surveillées chez les patients recevant un traitement parentéral concomitant par aminosides (ou autres médicaments pouvant modifier l'excrétion rénale). Ces patients doivent faire l'objet d'une surveillance clinique appropriée.

La concentration sérique de la tobramycine doit être uniquement contrôlée à partir d'une ponction veineuse et non à partir d'une piqûre du doigt (prick test). Une contamination de la peau des doigts avec de la tobramycine peut entraîner une fausse augmentation des concentrations sériques mesurées de ce médicament. Cette contamination ne peut être complètement évitée par un lavage des mains précédant le test.

Bronchospasme

L'inhalation de médicaments est susceptible de provoquer un bronchospasme, des cas ont été rapportés avec la tobramycine nébulisée. La première dose de TOBI doit être administrée sous surveillance avec utilisation d'un bronchodilatateur avant la nébulisation si cela fait partie du traitement habituel du patient. Le volume expiratoire maximum-seconde (VEMS) sera mesuré avant et après la nébulisation. En cas d'apparition d'un bronchospasme induit par le traitement chez un patient ne recevant pas de bronchodilatateur, répéter le test à un autre moment en utilisant un bronchodilatateur. L'apparition d'un bronchospasme au cours d'un traitement par bronchodilatateur peut être le signe d'une réaction allergique. Si une réaction allergique est suspectée, le traitement par TOBI doit être interrompu. Tout bronchospasme doit faire l'objet d'un traitement médical approprié.

Troubles neuromusculaires

TOBI doit être utilisé avec de grandes précautions chez les patients présentant des troubles neuromusculaires connus ou suspectés tels que la maladie de Parkinson ou d'autres pathologies caractérisées par une myasthénie (y compris la myasthénie grave), puisque les aminosides peuvent aggraver la faiblesse musculaire en raison de leur effet curarisant sur les fonctions neuromusculaires.

Néphrotoxicité

Bien que les aminosides par voie parentérale soient connus pour leur néphrotoxicité, les essais cliniques réalisés avec TOBI n'ont révélé aucun effet de ce type.

Le produit doit être utilisé avec précaution chez les patients ayant des troubles connus ou suspectés de la fonction rénale et les concentrations sériques de tobramycine doivent être surveillées. Les patients souffrant d'insuffisance rénale sévère avec une créatinine sérique >2mg/dl (176,8 μmol/l), n'ont pas été inclus dans les essais cliniques.

La pratique clinique actuelle suggère d'évaluer la fonction rénale initiale. Les taux d'urée et de créatinine doivent ensuite être mesurés au bout de 6 cycles complets de traitement par TOBI (180 jours de traitement par aminosides nébulisés).

Voir également ci-dessus « Surveillance des concentrations sériques de tobramycine ».

Ototoxicité

Une ototoxicité, se manifestant sous forme d'une toxicité auditive et vestibulaire, a été constatée lors de l'administration d'aminosides par voie parentérale. La toxicité vestibulaire peut prendre la forme de vertiges, d'ataxie ou d'étourdissements. Les essais cliniques contrôlés réalisés avec TOBI n'ont révélé aucun cas dototoxicité, les patients n'ayant pas rapporté de perte auditive et les résultats des examens audiométriques étant restés normaux. Les essais menés en ouvert et l'expérience après commercialisation ont montré que des pertes auditives avaient été observées chez des patients ayant bénéficié dun traitement par aminosides intraveineux prolongé antérieur ou concomitant à TOBI. Les patients avec perte auditive ont souvent rapporté des acouphènes. Le médecin doit tenir compte des risques de toxicités vestibulaire et cochléaire induits par les aminosides et mettre en uvre une évaluation appropriée de la fonction auditive pendant toute la durée du traitement par TOBI. Chez les patients plus exposés en raison d'un traitement systémique préalable et prolongé par aminosides, il peut être nécessaire d'envisager un examen de l'audition avant de commencer le traitement par TOBI. L'apparition d'acouphènes doit faire l'objet d'une attention particulière étant donné qu'ils sont un prodrome d'ototoxicité.

TOBI doit être prescrit avec précaution chez les patients présentant des troubles auditifs ou vestibulaires connus ou suspectés. Les médecins doivent envisager un examen auditif chez les patients ayant manifesté des signes de troubles auditifs, ou chez les patients ayant un risque élevé de présenter ces troubles.

Si un patient se plaint d'acouphènes ou de perte auditive pendant le traitement par aminosides, le médecin devra envisager un examen de l'audition.

Voir également ci-dessus « Surveillance des concentrations sériques de tobramycine ».

Hémoptysie

L'inhalation de solutions nébulisées est susceptible d'induire une toux réflexe. L'utilisation de TOBI chez les patients présentant une hémoptysie sévère active ne doit être envisagée que si les bénéfices du traitement sont plus importants que les risques de déclencher une nouvelle hémorragie.

Résistance

Au cours des essais cliniques, à partir d'isolats de P. aeruginosa, il a été montré une augmentation de la concentration minimale inhibitrice des aminosides pour quelques patients sous TOBI. Il existe un risque théorique que les patients traités par tobramycine inhalée, développent des souches de P. aeruginosa résistantes à la tobramycine intraveineuse (voir rubrique 5.1).

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Aucune étude dinteraction médicamenteuse na été conduite avec TOBI.

Lors des essais cliniques, il a été montré que le profil des effets indésirables était similaire à celui du groupe contrôle chez les patients traités de façon concomitante par TOBI et par dornase alfa, β-agonistes, corticostéroïdes par inhalation et/ou autres antibiotiques anti-Pseudomonas par voie orale ou parentérale.

L'administration concomitante et/ou séquentielle de TOBI avec d'autres médicaments pouvant entraîner des effets neurotoxiques, néphrotoxiques ou ototoxiques est à éviter. Certains diurétiques sont susceptibles d'accroître la toxicité des aminosides par modification des concentrations d'antibiotiques dans le sérum et les tissus. TOBI ne doit pas être administré de façon concomitante avec lacide éthacrynique, le furosémide, l'urée ou le mannitol en intraveineux.

D'autres médicaments sont susceptibles d'augmenter le potentiel toxique des aminosides administrés par voie parentérale:

·amphotéricine B, céfalotine, cyclosporine, tacrolimus, polymyxines (risque accru de néphrotoxicité),

·dérivés du platine (risque accru de néphrotoxicité et d'ototoxicité),

·anticholinestérases, toxine botulinique (effets neuromusculaires).

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

TOBI ne doit pas être administré pendant la grossesse ni au cours de l'allaitement sauf si le bénéfice escompté pour la mère est supérieur au risque potentiel pour le ftus, le nouveau-né ou le nourrisson.

Grossesse

Il n'y a pas de données suffisantes concernant l'utilisation de la tobramycine administrée par inhalation chez la femme enceinte. Les études chez l'animal n'ont mis en évidence aucun effet tératogène de la tobramycine (voir rubrique 5.3. Données de sécurité précliniques). Cependant, les aminosides peuvent être néfastes pour le ftus (par ex. surdité congénitale) lorsque des concentrations systémiques élevées sont atteintes chez la femme enceinte. En cas d'utilisation de TOBI pendant la grossesse, ou si une grossesse survient en cours de traitement par TOBI, la patiente doit être informée des risques encourus par le ftus.

Allaitement

La tobramycine administrée par voie systémique est excrétée dans le lait maternel.

Il ny a pas de données suffisantes pour déterminer si ladministration de Tobi entraîne des concentrations sériques suffisamment élevées pour être détectées dans le lait maternel. En raison de l'ototoxicité et de la néphrotoxicité de la tobramycine chez le nouveau-né et le nourrisson, il faudra soit arrêter l'allaitement soit interrompre le traitement par TOBI.

Fertilité

Aucun effet sur la fertilité des mâles ou des femelles n'a été observé dans les études chez l'animal après administration sous-cutanée (voir rubrique 5.3).

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Au vu des effets indésirables rapportés, aucun effet sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'est attendu.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Synthèse du profil de sécurité

Deux études cliniques de 24 semaines, randomisées, en double aveugle, contrôlées contre placebo, en groupes parallèles, ont été conduites avec TOBI chez 520 patients âgés de 6 à 63 ans atteints de mucoviscidose.

Les événements indésirables les plus fréquemment rapportés (≥ 10 %) avec TOBI dans les études contrôlées contre placebo ont été : toux, pharyngite, toux productive, asthénie, rhinite, dyspnée, fièvre, troubles pulmonaires, céphalées, douleur thoracique, expectoration teintée, hémoptysie, anorexie, exploration fonctionnelle respiratoire diminuée, asthme, vomissements, douleur abdominale, dysphonie, nausées et perte de poids.

Chez les patients recevant le placebo, la plupart des événements ont été rapportés à des fréquences supérieures ou égales à celles observées chez les patients traités par TOBI. Au cours des essais cliniques, la dysphonie et les acouphènes sont les seuls effets indésirables rapportés par un nombre significativement supérieur de patients traités par TOBI; (groupe TOBI 12,8% vs. placebo 6,5%) et (groupe TOBI 3,1% vs. placebo 0%) respectivement. Ces épisodes d'acouphènes ont été transitoires et ont disparu sans qu'il ait été nécessaire d'interrompre le traitement par TOBI sans perte définitive d'audition constatée sur audiogramme. Les risques d'acouphènes n'ont pas augmenté au cours des cycles d'administration par TOBI (voir rubrique 4.4 Ototoxicité).

Tableau de synthèse des effets indésirables

Dans les études à 24 semaines contrôlées contre placebo et leurs extensions en ouvert sous traitement actif, 313, 264 et 120 patients au total ont été traités par TOBI pendant respectivement 48, 72 et 96 semaines.

Le Tableau 1 montre la fréquence des effets indésirables survenus sous traitement en fonction des critères suivants : rapportés avec une incidence ≥ 2 % chez les patients traités par TOBI, survenus à une fréquence plus élevée dans le groupe TOBI et évalués comme imputables au médicament chez ≥ 1 % des patients.

Les effets indésirables survenus au cours des essais cliniques sont listés par classe de système organe selon MedDRA. Au sein de chaque classe de système organe, les effets indésirables sont classés suivant un ordre décroissant de fréquence. Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont classés suivant un ordre décroissant de gravité. De plus, pour chaque effet indésirable, la catégorie de fréquence correspondante est également présentée selon la convention suivante (CIOMS III) : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100 ; < 1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1 000 ; < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000 ; < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000), y compris les cas isolés.

Tableau 1 Effets indésirables au cours des essais cliniques

Effets indésirables

Catégorie de fréquence

Infections et infestations

Laryngite

Fréquent

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Acouphènes

Fréquent

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Troubles pulmonaires

Très fréquent

Rhinite

Très fréquent

Dysphonie

Très fréquent

Expectoration teintée

Très fréquent

Affections musculo‑squelettiques et systémiques

Myalgies

Fréquent

Troubles généraux et anomalies au site dadministration

Malaise

Fréquent

Investigations

Exploration fonctionnelle respiratoire diminuée

Très fréquent

A mesure que la durée d'exposition à TOBI augmentait au cours des deux études d'extension en ouvert, l'incidence de la toux productive et de la diminution de la fonction pulmonaire semblaient augmenter ; toutefois l'incidence de la dysphonie semblait diminuer. Dans l'ensemble, l'incidence des événements indésirables relatifs aux classes de système organe (selon MedDRA) suivantes a diminué avec l'augmentation de l'exposition à TOBI : affections respiratoires, thoraciques et médiastinales, affections gastro-intestinales et troubles généraux et anomalies au site d'administration.

Effets indésirables issus des notifications spontanées

Les effets indésirables notifiés spontanément, présentés ci-dessous, ont été notifiés de manière volontaire et il n'est pas toujours possible d'établir avec fiabilité leur fréquence ou la relation de causalité avec l'exposition au médicament.

Affections du système nerveux

Aphonie, dysgueusie

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Perte auditive

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Bronchospasme, douleurs oropharyngées

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Hypersensibilité, prurit, urticaire, éruption cutanée

Les essais menés en ouvert et l'expérience après commercialisation ont montré que des pertes auditives avaient été observées chez des patients ayant bénéficié de traitement par aminosides intraveineux prolongé antérieur ou concomitant à TOBI (voir rubrique 4.4). Des réactions d'hypersensibilité, d'ototoxicité et de néphrotoxicité ont été associées à l'administration par voie parentérale d'aminosides (voir rubriques 4.3 et 4.4).Déclaration des effets indésirables suspectés

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

La biodisponibilité systémique de la tobramycine est faible après administration par inhalation. L'enrouement prononcé peut être un des symptômes du surdosage par aérosol.

En cas d'ingestion accidentelle de TOBI, les risques de toxicité sont peu probables, la tobramycine n'étant que faiblement absorbée au niveau d'un tractus gastro-intestinal non pathologique.

En cas d'administration par inadvertance de TOBI par voie intraveineuse, les signes et les symptômes d'un surdosage parentéral de tobramycine possibles peuvent survenir: étourdissements, acouphènes, vertiges, perte de l'acuité auditive, détresse respiratoire et/ou blocage neuromusculaire et altération de la fonction rénale.

En cas d'intoxication aiguë, il faut interrompre immédiatement le traitement par TOBI et évaluer la fonction rénale. Le dosage des concentrations sériques de tobramycine peut être utile pour contrôler l'état du patient lors d'un surdosage. En cas de surdosage, il faut tenir compte des interactions médicamenteuses possibles, susceptibles de modifier l'élimination de TOBI ou d'autres médicaments.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : AMINOSIDES ANTIBIOTIQUES, code ATC : J01GB01

Mécanisme daction

La tobramycine est un antibiotique de la famille des aminosides produit à partir du Streptomyces tenebrarius. Elle agit principalement en bloquant la synthèse des protéines, altérant ainsi la perméabilité de la membrane cellulaire, entraînant la rupture progressive de l'enveloppe cellulaire puis éventuellement la mort de la cellule. Elle possède une action bactéricide à des concentrations égales ou légèrement supérieures aux concentrations inhibitrices.

Limites de sensibilité

Les limites de sensibilité déterminées pour l'administration parentérale de tobramycine ne conviennent pas pour l'administration par aérosol du médicament. Les expectorations des patients atteints de mucoviscidose présentent une action inhibitrice sur l'activité biologique locale des aminosides nébulisés. De ce fait, les concentrations de tobramycine en aérosol dans les expectorations doivent être respectivement 10 et 25 fois supérieures aux CMI (concentrations minimales inhibitrices) pour arrêter la croissance de P. aeruginosa et permettre une activité bactéricide. Au cours des essais cliniques contrôlés, 97% des patients recevant TOBI présentaient dans les expectorations des concentrations égales à 10 fois la CMI la plus élevée de P. aeruginosa obtenue et 95% présentaient des concentrations supérieures à 25 fois la CMI la plus élevée. Pour la majorité des patients dont les souches cultivées présentaient des valeurs de CMI supérieures à la limite de sensibilité parentérale, un bénéfice clinique a tout de même été obtenu.

Sensibilité

En l'absence de limites de sensibilité conventionnelles pour l'administration par nébulisation, il faut être prudent lors de la définition de la sensibilité ou insensibilité de l'organisme à la tobramycine par nébulisation. Les études cliniques avec TOBI ont toutefois révélé quun examen microbiologique indiquant une résistance in vitro à la substance nest pas nécessairement synonyme dune absence de bénéfice clinique pour le patient.

La majorité des patients ayant au début du traitement par TOBI, une CMI <128 μg/ml à la tobramycine vis-à-vis de P. aeruginosa ont eu une amélioration de leur fonction pulmonaire après traitement. Les patients ayant au début du traitement par TOBI, une CMI 128 μg/ml vis-à-vis de P. aeruginosa ont une probabilité moindre de répondre au traitement. Cependant, au cours des essais contrôlés versus placebo, 7 patients sur 13 (54%) ayant acquis sous traitement des souches avec une CMI 128 μg/ml, ont eu une amélioration de leur fonction pulmonaire après traitement.

Sur toute la durée des études d'extension de 96 semaines, la CMI50 de la tobramycine vis-à-vis de P. aeruginosa a augmenté de 1 à 2 µg/ml et la CMI90 a augmenté de 8 à 32 µg/ml.

Le spectre établi à partir des données in vitro et/ou cliniques pour les bactéries impliquées dans les infections pulmonaires au cours de la mucoviscidose est le suivant:

Espèces sensibles

Pseudomonas aeruginosa

Haemophilus influenzae

Staphylococcus aureus

Espèces résistantes

Burkholderia cepacia

Stenotrophomonas maltophilia

Alcaligenes xylosoxidans

Les essais cliniques avec TOBI ont mis en évidence une faible mais nette augmentation des Concentrations Minimales Inhibitrices de la tobramycine, l'amikacine et la gentamicine sur les souches de P. aeruginosa. Chaque période supplémentaire de 6 mois de traitement a montré une augmentation similaire à celle observée durant les 6 mois de l'étude contrôlée. Le principal mécanisme de résistance aux aminosides constaté sur les souches de P. aeruginosa sur des patients atteints de mucoviscidose et souffrant d'infection chronique est l'imperméabilité, qui se traduit par une perte de sensibilité à tous les aminosides. On a observé également sur les souches de P. aeruginosa provenant de patients mucoviscidosiques, une résistance aux aminosides caractérisée par un retour à la sensibilité en l'absence de l'antibiotique.

Autres informations

Il n'a pas été démontré que les patients traités par TOBI pendant 18 mois avaient un risque accru d'infection par B. cepacia, S. maltophilia ou A. xylosoxidans, par rapport aux patients ne recevant pas TOBI. Des espèces d'aspergillus ont été plus fréquemment retrouvées dans les expectorations des patients sous TOBI ; cependant, des conséquences cliniques telles que l'aspergillose bronchopulmonaire allergique (ABPA) ont été rarement rapportées et avec une fréquence similaire à celle du groupe contrôle.

Les données cliniques de sécurité et defficacité disponibles sont insuffisantes chez les enfants de moins de 6 ans.

Dans une étude en ouvert, non comparative, 88 patients atteints de mucoviscidose (37 patients âgés de 6 mois à 6 ans, 41 patients âgés de 6 à 18 ans et 10 patients âgés de plus de 18 ans) avec primocolonisation (infection non chronique) à P. aeruginosa ont été traités pendant 28 jours avec TOBI. Après 28 jours, les patients ont été randomisés selon un ratio 1:1 soit pour arrêter le traitement (n=45) soit pour 28 jours supplémentaires de traitement (n=43).

Le critère principal était le temps médian de récidive de linfection à P. aeruginosa (quelle que soit la souche) qui a été respectivement de 26,1 et 25,8 mois pour 28 jours et 56 jours de traitement. Il a été constaté que 93% et 92% des patients ne présentaient plus dinfection à P.aeruginosa un mois après la fin du traitement après 28 jours et 56 jours de traitement, respectivement. Lutilisation de TOBI selon un schéma posologique de plus de 28 jours de traitement continu, nest pas approuvée.

Dans une étude clinique en double aveugle, randomisée, contrôlée contre placebo, 51 patients âgés de 3 mois à moins de 7 ans ayant un diagnostic confirmé de mucovicidose et une primo-colonisation à P. aeruginosa (définie comme ayant pour la première fois une culture positive ou bien ayant une première culture positive après au moins 1 an sans culture positive) ont été traités par TOBI 300 mg/5 ml ou par le placebo, les deux étant inhalés à laide dun nébuliseur (PARI LC Plus®) deux fois par jour pendant 28 jours. Les patients traités par un traitement à visée anti-pseudomonale lannée précédente ont été exclus. Au total, 26 patients ont été randomisés dans le groupe TOBI et 25 dans le groupe placebo. Le critère principal était la proportion de patients sans aucune souche de P. aeruginosa à la culture de prélèvement dexpectoration/de gorge réalisée après lachèvement dune période de 28 jours de traitement et était de 84,6 % (22 patients sur 26) pour le groupe Tobi et 24 % (6 patients sur 25) pour le groupe placebo (p<0,001).

La fréquence, le type et la sévérité des effets indésirables observés chez lenfant de moins de 7 ans étaient en ligne avec le profil de tolérance connu de TOBI.

Lutilisation de TOBI nest pas indiquée chez lenfant de moins de 6 ans (voir rubrique 4.2 Posologie et mode dadministration).

Efficacité clinique

Deux études cliniques de 24 semaines ayant un plan identique, randomisées, en double aveugle, contrôlées contre placebo, en groupes parallèles (Etude 1 et Etude 2), ont été conduites chez des patients atteints de mucoviscidose par P. aeruginosa afin d'étayer la demande initiale d'autorisation de mise sur le marché du produit, qui a été accordée en 1999. Ces études ont inclus 520 patients avec un VEMS à la sélection compris entre 25 % et 75 % de la valeur normale théorique. Les patients âgés de moins de 6 ans, ceux avec un taux de créatinine > 2 mg/dl à la sélection et ceux infectés par Burkholderia cepacia ont été exclus. Dans ces études cliniques, 258 patients ont reçu un traitement par TOBI en ambulatoire à l'aide d'un nébuliseur à main réutilisable PARI LC PLUS, équipé d'un compresseur DeVilbiss® Pulmo-Aide®.

Dans chaque étude, les patients traités par TOBI ont présenté une amélioration significative de la fonction pulmonaire et une réduction significative du nombre d'unités formant colonie (UFC) de P. aeruginosa dans les expectorations au cours des périodes sous traitement. Le VEMS moyen est resté supérieur à la valeur initiale au cours des périodes sans traitement de 28 jours, même s'il y a eu la plupart du temps une certaine inversion. La densité bactérienne dans les expectorations est revenue à la valeur initiale au cours des périodes sans traitement. Les réductions de la densité bactérienne dans les expectorations ont été plus faibles lors de chaque cycle successif.

Les patients traités par TOBI ont en moyenne présenté moins de jours d'hospitalisation et nécessité moins de jours de traitement antibiotique à visée anti-pseudomonale par voie parentérale que les patients sous placebo.

Sur les 464 patients ayant terminé l'une ou l'autre des deux études 1 et 2 en double aveugle de 24 semaines, 396 patients ont participé aux extensions en ouvert de ces études. Au total, 313, 264 et 120 patients ont été traités par TOBI pendant respectivement 48, 72 et 96 semaines. Le taux de diminution de la fonction pulmonaire a été significativement plus faible après l'initiation du traitement par TOBI que celui observé chez les patients recevant le placebo au cours de la période de traitement randomisé en double aveugle. La pente de diminution de la fonction pulmonaire estimée au moyen d'un modèle de régression a été de -6,52 % au cours du traitement en aveugle par placebo et de -2,53 % au cours du traitement par TOBI (p = 0,0001).

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Absorption

La tobramycine est une molécule polaire cationique qui ne traverse pas facilement la membrane épithéliale. Lexposition systémique à la tobramycine après inhalation de TOBI devrait résulter de labsorption pulmonaire de la fraction de dose délivrée aux poumons étant donné que la tobramycine nest pas absorbée de manière appréciable lorsquelle est administrée par voie orale. La biodisponibilité de TOBI peut varier en raison des différences interindividuelles selon les performances du nébuliseur utilisé et selon latteinte respiratoire.

Concentrations dans les expectorations : 10 minutes après l'inhalation de la première dose de 300 mg de TOBI, la concentration moyenne de tobramycine dans les expectorations était de 1237 μg/g (de 35 à 7414 μg/g). La tobramycine ne s'accumule pas dans les expectorations; après 20 semaines de traitement par TOBI, la concentration moyenne de tobramycine dans les expectorations, 10 minutes après l'inhalation était de 1154 μg/g (de 39 à 8085 μg/g). Une forte variabilité des concentrations de tobramycine dans les expectorations a été observée. Deux heures après l'inhalation, les concentrations dans les expectorations avaient diminué, passant à environ 14 % des taux de tobramycine relevés 10 minutes après l'inhalation.

Concentrations sériques : la concentration sérique moyenne de tobramycine 1 heure après l'inhalation d'une dose unique de 300 mg de TOBI chez les patients atteints de mucoviscidose était de 0,95 μg/ml (de indétectable à 3,62 μg/ml). Après 20 semaines de traitement par TOBI, la concentration moyenne sérique de tobramycine 1 heure après l'administration était de 1,05 μg/ml (de indétectable à 3,41 μg/ml). Pour comparaison, le pic de concentration après administration intraveineuse ou intramusculaire dune dose unique de 1,5 à 2 mg/kg de tobramycine varie généralement entre 4 et 12 µg/mL.

Distribution

Suite à ladministration de TOBI, la tobramycine se concentre principalement dans les voies respiratoires. Le taux de liaison de la tobramycine aux protéines plasmatiques est inférieur à 10 %.

Biotransformation

La tobramycine nest pas métabolisée et est principalement excrétée sous forme inchangée dans les urines.

Élimination

L'élimination de la tobramycine administrée par inhalation n'a pas été étudiée.

Après administration par voie intraveineuse, la tobramycine est principalement éliminée par filtration glomérulaire sous forme inchangée. La demi-vie délimination apparente de la tobramycine sérique après inhalation dune dose unique de 300 mg de TOBI a été de 3 heures chez les patients atteints de mucoviscidose. La fonction rénale devrait modifier lexposition à la tobramycine. Cependant, les données ne sont pas disponibles, les patients ayant une créatininémie supérieure ou égale à 2 mg/dL (176,8 µmol/L) ou un taux d'urée sanguine supérieur ou égal à 40 mg/dL nayant pas été inclus dans les études cliniques.

A la suite de l'administration de TOBI, il est probable que la tobramycine non absorbée soit éliminée principalement dans les expectorations.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Sur la base des études de pharmacologie, de toxicité en administration répétée, de génotoxicité ou de toxicité sur la reproduction, les principaux risques chez l'homme mis en évidence par les données précliniques sont une toxicité rénale et une ototoxicité. Au cours des études de toxicité par administration réitérée, les organes cibles de la toxicité sont le rein et les fonctions vestibulaire et cochléaire. En général, cette toxicité apparaît pour des taux systémiques de tobramycine plus élevés que ceux pouvant être atteints par inhalation à la dose recommandée.

Les études de carcinogénicité avec la tobramycine inhalée n'ont mis en évidence aucune augmentation de l'incidence d'aucun type de tumeur. La tobramycine n'a pas montré de potentiel génotoxique dans une batterie de tests de génotoxicité.

Aucun essai de toxicologie sur la reproduction n'a été effectué avec la tobramycine en inhalation, mais l'administration sous-cutanée de tobramycine à des doses de 100 mg/kg/jour chez le rat et à la dose maximale tolérée de 20 mg/kg/jour chez le lapin pendant l'organogenèse ne s'est pas révélée tératogène.

La tératogénicité ne peut pas être évaluée à des doses parentérales supérieures (supérieures ou égales à 40 mg/kg/jour) chez le lapin car ces doses induisent une toxicité maternelle et des avortements. Lototoxicité na pas été évaluée chez la progéniture lors des études non cliniques de toxicité sur la reproduction avec la tobramycine. Sur la base des données disponibles chez l'animal, un risque de toxicité (ex: ototoxicité) ne peut être exclu lors de l'exposition prénatale au médicament.

L'administration sous-cutanée de doses allant jusquà 100 mg/kg de tobramycine n'a pas affecté le comportement d'accouplement ou altéré la fécondité chez des rats mâles ou femelles.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Chlorure de sodium

Eau pour préparations injectables

Acide sulfurique et hydroxyde de sodium (pour l'ajustement du pH).

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

En labsence détudes de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec un autre médicament dans le nébuliseur.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

3 ans

Pour usage unique. L'intégralité du contenu de l'ampoule doit être utilisée immédiatement après ouverture (voir 6.6).

Toute solution restante après ouverture doit être éliminée.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

A conserver au réfrigérateur entre 2°C et 8°C.

A conserver dans l'emballage d'origine, à labri de la lumière.

Hors du réfrigérateur ou si la réfrigération est impossible, les poches de TOBI (ouvertes ou non) peuvent être conservées jusqu'à 25°C pendant 28 jours au maximum.

La solution TOBI est normalement légèrement jaune, cependant, des variations de couleur peuvent être observées. Cela n'indique pas de perte de l'activité si le produit a été conservé conformément aux recommandations.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   Retour en haut de la page

Ce médicament est conditionné dans des ampoules unidoses en polyéthylène de basse densité de 5 ml. Chaque boîte contient 56, 112 ou 168 ampoules réparties respectivement en 4, 8 ou 12 poches en film métallisé scellées. Elles contiennent chacune 14 ampoules sur un plateau en plastique.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Ce médicament est une préparation aqueuse stérile, apyrogène pour usage unique. Ce médicament ne contenant pas de conservateur, l'intégralité du contenu de l'ampoule doit être utilisée immédiatement après ouverture et toute solution non utilisée éliminée. Les ampoules ouvertes ne doivent jamais être conservées pour être réutilisées.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

NOVARTIS PHARMA S.A.S.

2-4, RUE LIONEL TERRAY

92500 RUEIL-MALMAISON

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·34009 365 723 2 4 : 5 ml en ampoule (PE) ; boîte de 56.

·34009 380 718 6 3 : 5 ml en ampoule (PE) ; boîte de 112.

·34009 380 719 2 4 : 5 ml en ampoule (PE) ; boîte de 168.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I.

Médicament soumis à prescription initiale hospitalière de 6 mois. Renouvellement non restreint.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 24/08/2017

Dénomination du médicament

TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur

Tobramycine

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant dutiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Quest-ce que TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant dutiliser Tobi 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur ?

3. Comment utiliser TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver Tobi 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique - code ATC : J01GB01.

TOBI contient de la tobramycine. Il sagit dun antibiotique de la famille des aminosides.

Dans quels cas TOBI est-il utilisé ?

TOBI est utilisé chez les patients âgés de 6 ans et plus atteints de mucoviscidose pour traiter les infections respiratoires dues à une bactérie appelée Pseudomonas aeruginosa.

TOBI combat linfection provoquée par la bactérie Pseudomonas dans vos poumons et vous aide à mieux respirer.

Lorsque vous inhalez TOBI, lantibiotique arrive directement dans vos poumons pour lutter contre la bactérie responsable de linfection. Pour obtenir les meilleurs résultats de ce traitement, prenez ce médicament comme cela est expliqué dans cette notice.

Quest-ce que Pseudomonas aeruginosa ?

Cest une bactérie très fréquente qui infecte presque tous les patients atteints de mucoviscidose à un moment ou un autre de leur vie. Chez certaines personnes, cette infection ne se développe que très tardivement, tandis que chez dautres, elle se développe très jeune.

Cest lune des bactéries les plus nocives pour les patients atteints de mucoviscidose. Si linfection nest pas contrôlée correctement, elle continuera à altérer vos poumons entraînant des difficultés respiratoires supplémentaires.

TOBI tue la bactérie qui provoque les infections pulmonaires. Linfection peut être contrôlée avec succès si elle est traitée suffisamment tôt.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur ?  Retour en haut de la page

Nutilisez jamais TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur dans les cas suivants :

·si vous êtes allergique à la tobramycine, à un antibiotique de la famille des aminosides ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

Si vous êtes dans lune de ces situations, ne prenez pas ce médicament et parlez-en à votre médecin.

Si vous pensez que vous pouvez être allergique, demandez conseil à votre médecin.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin avant dutiliser TOBI, si vous présentez ou avez déjà présenté un des troubles suivants :

·Problèmes auditifs (notamment bourdonnements doreilles et sensations vertigineuses),

·Problèmes de reins,

·Difficultés respiratoires inhabituelles avec une respiration sifflante ou une toux, et une oppression dans la poitrine,

·Sang dans les expectorations (sécrétions émises en toussant),

·Faiblesse musculaire qui dure ou saggrave avec le temps, symptôme principalement lié à une maladie telle que la myasthénie ou la maladie de Parkinson.

Si vous êtes dans lune de ces situations, parlez-en à votre médecin avant de prendre TOBI.

Les médicaments inhalés peuvent entraîner une oppression thoracique et une respiration sifflante et ceci peut arriver avec TOBI. Votre médecin vous surveillera lors de votre première prise de TOBI et vérifiera votre fonction pulmonaire avant et après ladministration. Si vous nen utilisez pas déjà, votre médecin peut vous demander dutiliser un bronchodilatateur (ex. salbutamol) avant de prendre TOBI.

Si vous prenez TOBI, les souches de Pseudomonas peuvent devenir résistantes au traitement avec le temps. Ceci peut signifier que, sur le long terme, le médicament pourrait ne pas être aussi efficace quil ne le devrait.

Si ceci vous inquiète, parlez-en à votre médecin.

Si vous recevez de la tobramycine en injection, elle peut parfois provoquer une perte daudition, des sensations vertigineuses et une atteinte rénale et elle peut être nocive pour lenfant à naître.

Enfants et adolescents

TOBI peut être utilisé par les enfants et adolescents âgés de 6 ans et plus. TOBI ne doit pas être administré à des enfants âgés de moins de 6 ans.

Patients âgés

Si vous êtes âgé de 65 ans ou plus, votre médecin pourra réaliser des examens supplémentaires pour décider si TOBI vous convient.

Autres médicaments et TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

Vous ne devez pas prendre les médicaments ci-dessous pendant que vous prenez TOBI :

·Furosémide ou acide éthacrynique, diurétiques (médicaments faisant uriner)

·Urée ou mannitol par voie intraveineuse

·Dautres médicaments qui peuvent avoir des effets nocifs sur le système nerveux, les reins ou sur laudition.

Les médicaments suivants peuvent augmenter les risques dapparition deffets nocifs sils vous sont administrés pendant que vous recevez des injections de tobramycine :

·Amphotéricine B, céfalotine, ciclosporine, tacrolimus, polymyxines : ces médicaments peuvent altérer vos reins.

·Composés à base de platine (tels que carboplatine et cisplatine) : ces médicaments peuvent altérer vos reins ou votre audition.

·Anticholinestérases (tels que néostigmine et pyridostigmine), ou toxine botulique : ces médicaments peuvent entraîner lapparition ou laggravation dune faiblesse musculaire.

Si vous prenez un ou plusieurs des médicaments cités ci-dessus, discutez-en avec votre médecin avant de prendre TOBI.

Vous ne devez pas mélanger ou diluer TOBI avec un autre médicament dans votre nébuliseur.

Si vous prenez plusieurs traitements différents pour la mucoviscidose, vous devez les prendre dans lordre suivant :

1. bronchodilatateur, tel que le salbutamol

2. kinésithérapie respiratoire

3. autres médicaments inhalés

4. TOBI en dernier lieu.

Veuillez vérifier également cet ordre avec votre médecin.

TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur avec des aliments, des boissons et de lalcool

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, vous devez parler avec votre médecin de la possibilité deffets nocifs que ce médicament peut entraîner pour vous ou lenfant à naître.

On ne sait pas si linhalation de ce médicament peut avoir des effets indésirables pendant la grossesse.

Lorsquils sont administrés par injection, la tobramycine et les autres antibiotiques de la famille des aminosides peuvent être néfastes pour lenfant à naître, et provoquer par exemple une surdité.

Si vous allaitez votre enfant, demandez conseil à votre médecin avant dutiliser votre médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

TOBI ne devrait pas altérer votre aptitude à conduire et utiliser des machines.

TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur contient {nommer le/les excipient(s)}

Sans objet.

3. COMMENT UTILISER TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur ?  Retour en haut de la page

Respectez toujours la posologie indiquée par votre médecin. En cas de doute, consultez votre médecin.

Quelle dose de ce médicament devez-vous prendre et à quelle fréquence ?

·La dose recommandée est la même pour tous les patients âgés de 6 ans et plus.

·Vous devez utiliser deux ampoules par jour pendant 28 jours. Inhalez lintégralité du contenu dune ampoule le matin et dune ampoule le soir. Idéalement, il doit y avoir un intervalle de 12 heures entre les doses.

·Vous devez respecter un délai dau moins 6 heures entre deux inhalations de TOBI.

·Après avoir pris votre médicament pendant 28 jours, vous faites une pause de 28 jours pendant laquelle vous ninhalez pas de TOBI, puis vous recommencez une autre cure.

·Il est important de bien respecter lutilisation du médicament deux fois par jour pendant les 28 jours de traitement et de respecter le cycle de 28 jours avec traitement suivi de 28 jours sans traitement.

PERIODE DE TRAITEMENT PAR TOBI

PERIODE SANS TRAITEMENT PAR TOBI

Prenez TOBI deux fois par jour chaque jour, pendant 28 jours

Ne prenez pas TOBI pendant les 28 jours suivants

Répétez le cycle

Si vous avez utilisé plus de TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur que vous nauriez dû

Si vous inhalez une trop grande quantité de TOBI, vous pourrez avoir un fort enrouement de la voix. Prévenez votre médecin le plus rapidement possible. Si vous avalez TOBI, prévenez votre médecin le plus rapidement possible.

Si vous oubliez de prendre TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur

Si vous oubliez de prendre TOBI et que vous devez prendre la dose suivante dans 6 heures ou plus, prenez la dose dès que possible. Sinon, attendez la prochaine dose. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez dutiliser TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur

Sans objet.

Instructions d'utilisation de TOBI

Cette partie de la notice vous explique comment utiliser, entretenir et manipuler TOBI. Veuillez lire attentivement et suivre ces instructions.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Matériel nécessaire pour linhalation de TOBI

TOBI doit être utilisé avec un nébuliseur réutilisable propre et sec.

Le nébuliseur LC PLUS (fabriqué par PARI GmbH) est adapté pour faire les inhalations de TOBI.

Votre médecin ou votre kinésithérapeute pourra vous conseiller sur la manière correcte dutiliser TOBI et le matériel nécessaire. Vous pourriez avoir besoin de nébuliseurs différents pour vos autres médicaments inhalés dans la mucoviscidose.

Préparation de linhalation de TOBI

·Lavez-vous soigneusement les mains à leau et au savon.

·Chaque poche métallisée de TOBI contient un plateau de 14 ampoules. Coupez ou déchirez la poche pour louvrir. Sortez une ampoule de TOBI du plateau en la détachant délicatement des autres ampoules au niveau des languettes du bas.

·Replacez le plateau dans la poche métallisée et conservez-la au réfrigérateur.

·Etalez toutes les pièces de votre nébuliseur sur du papier ou une serviette de toilette propres et secs.

·Assurez-vous davoir le compresseur approprié et le tuyau pour raccorder le nébuliseur et le compresseur.

·Respectez soigneusement le mode demploi de votre modèle de nébuliseur ; lisez attentivement la notice du fabricant fournie avec le nébuliseur. Vérifiez que le nébuliseur et le compresseur fonctionnent correctement selon les instructions du fabricant avant de commencer à prendre votre médicament.

Utilisation de TOBI avec le nébuliseur LC PLUS (PARI GmbH)

Pour des instructions plus détaillées sur lutilisation et lentretien du nébuliseur PARI LC PLUS, veuillez lire la notice fournie avec lappareil.

1. Détachez la partie supérieure de la partie inférieure du nébuliseur en tournant dans le sens inverse des aiguilles dune montre et en la soulevant. Placez la partie supérieure sur la serviette et maintenez la partie inférieure du nébuliseur en position verticale sur la serviette.

2. Branchez une extrémité du tuyau sur la sortie dair du compresseur. Assurez-vous que le tuyau soit bien ajusté. Branchez le compresseur à la prise électrique.

3. Ouvrez lampoule de TOBI en la tenant dune main par le bas et en tournant la partie supérieure avec lautre main. Pressez le contenu entier de lampoule dans la partie inférieure du nébuliseur.

4. Replacez la partie supérieure du nébuliseur, fixez lembout buccal et insérez le bouchon de la valve dinspiration sur le nébuliseur et branchez ensuite le compresseur comme il est indiqué dans la notice du nébuliseur PARI LC PLUS.

5. Mettez le compresseur en marche. Vérifiez que la vaporisation sortant de lembout buccal soit régulière. Si rien ne sort, vérifiez que le tuyau est bien branché et que le compresseur fonctionne correctement.

6. En position assise ou debout, tenez-vous droit de façon à pouvoir respirer normalement.

7. Placez lembout buccal entre vos dents et sur la partie supérieure de votre langue. Respirez normalement mais uniquement par la bouche (vous pouvez utiliser une pince pour le nez, avec laccord de votre médecin). Essayer de ne pas bloquer larrivée dair avec votre langue.

8. Continuez jusquà ce quil ne reste plus de solution de TOBI et que la vaporisation cesse. La durée complète de traitement est denviron 15 minutes. Vous pourrez entendre un bruit de crachotements lorsque le réservoir du nébuliseur sera vide.

9. Noubliez pas de nettoyer et de désinfecter votre nébuliseur après le traitement selon les instructions du fabricant. Nutilisez jamais un nébuliseur sale ou obstrué. Ne prêtez pas votre nébuliseur à une autre personne.

Si vous êtes interrompu, si vous avez besoin de tousser ou de vous reposer pendant votre traitement, arrêtez le compresseur pour conserver le médicament.

Remettez le compresseur en marche lorsque vous êtes prêt à recommencer votre traitement. Nutilisez pas le reste de cette dose si la prochaine inhalation doit être effectuée dans moins de 6 heures.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Certains effets indésirables peuvent être graves.

Si vous présentez l'un des symptômes suivants, arrêtez de prendre TOBI et parlez-en immédiatement à votre médecin :

·Difficultés respiratoires inhabituelles avec respiration sifflante ou toux et oppression dans la poitrine

·Réactions allergiques, incluant urticaire et démangeaisons

Si vous présentez l'un des symptômes suivants, parlez-en immédiatement à votre médecin :

·Perte de l'audition (les bourdonnements d'oreilles sont un signe d'alerte possible d'une perte auditive), bruits (tels que sifflements) dans les oreilles.

Votre maladie pulmonaire sous-jacente peut être aggravée au cours du traitement par TOBI. Cela peut être dû à un manque defficacité. Parlez-en immédiatement à votre médecin si cela vous arrive.

Certains effets indésirables sont très fréquents :

Ces effets indésirables peuvent affecter plus de 1 patient sur 10

·Nez qui coule ou nez bouché, éternuements

·Modification de la voix (enrouement)

·Modification de la couleur de la substance que vous crachez (expectorations)

·Aggravation des résultats des tests de la fonction respiratoire

Si vous ressentez lun de ces effets comme grave, parlez-en à votre médecin.

Certains effets indésirables sont fréquents :

Ces effets indésirables peuvent affecter jusquà 1 patient sur 10.

·Sensation générale de malaise

·Douleurs musculaires

·Altération de la voix avec mal de gorge et difficulté à avaler (laryngite)

Si vous ressentez lun de ces effets comme grave, parlez-en à votre médecin.

Autres effets indésirables :

·Démangeaisons

·Eruption prurigineuse

·Eruption cutanée

·Perte de la voix

·Troubles du goût

·Mal de gorge

Si vous ressentez lun de ces effets comme grave, parlez-en à votre médecin.

Chez les patients ayant pris TOBI en même temps, ou après avoir reçu par voie injectable des cures répétées de tobramycine ou dun autre antibiotique de la famille des aminosides, une perte daudition a été rapportée comme effet indésirable.

Les injections de tobramycine ou dautres aminosides peuvent provoquer des réactions allergiques, des troubles de laudition et des troubles rénaux.

Les patients atteints de mucoviscidose présentent de nombreux symptômes de la maladie. Ils peuvent quand même survenir pendant le traitement par TOBI, mais ils ne devraient pas être plus fréquents ou plus sévères quavant le traitement.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur lemballage ou la poche ou figurant sur lampoule.

Ne pas utiliser ce médicament sil est trouble, sil contient des particules ou sil a été conservé à température ambiante plus de 28 jours.A conserver entre 2°C et 8°C (au réfrigérateur). Si vous ne disposez pas dun réfrigérateur (par exemple lorsque vous transportez votre médicament) vous pouvez conserver les poches métallisées (ouvertes ou non ouvertes) à température ambiante (ne dépassant pas 25°C) pendant 28 jours au maximum.

Ne pas utiliser dampoules de TOBI qui ont été conservées à température ambiante pendant plus de 28 jours.

Les ampoules doivent être conservées dans lemballage dorigine car ce médicament est sensible à la forte lumière. La solution de ce médicament est normalement jaune clair, mais cela peut varier et elle peut parfois être jaune plus foncé. Ceci ne modifie pas lefficacité de ce médicament si les instructions de conservation ont été respectées.

Ne conserver jamais une ampoule ouverte. Une fois ouverte, lampoule doit être utilisée immédiatement et tout le produit restant doit être éliminé.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur  Retour en haut de la page

·La substance active est :

Tobramycine......... 300 mg

Pour une ampoule de 5 ml. Chaque ampoule contient une dose unique.

·Les autres composants sont :

Chlorure de sodium, acide sulfurique et hydroxyde de sodium (pour lajustement du pH), eau pour préparations injectables.

Quest-ce que TOBI 300 mg/5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur et contenu de lemballage extérieur  Retour en haut de la page

TOBI est une solution claire, légèrement jaune qui est présentée en ampoules prêtes à lemploi.

Les ampoules sont conditionnées dans des poches métallisées ; une poche métallisée contient 14 ampoules, ce qui correspond à 7 jours de traitement.

Ce médicament se présente en boîte de 56, 112 ou 168 ampoules de 5 ml, ce qui correspond à un, deux ou trois cycles de traitement de 28 jours respectivement.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

NOVARTIS PHARMA S.A.S.

2-4, RUE LIONEL TERRAY

92500 RUEIL-MALMAISON

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

NOVARTIS PHARMA S.A.S.

2-4, RUE LIONEL TERRAY

92500 RUEIL-MALMAISON

Fabricant  Retour en haut de la page

NOVARTIS PHARMA GmbH

ROONSTRASSE 25

90429 NÜRNBERG

ALLEMAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants : Conformément à la réglementation en vigueur.

[À compléter ultérieurement par le titulaire]

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité