TALOXA 600 mg, comprimé

source: ANSM - Mis à jour le : 14/03/2016

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

TALOXA 600 mg, comprimé

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Chaque comprimé contient 600 mg de felbamate.

Excipients à effet notoire : chaque comprimé contient 60 mg de lactose monohydraté.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Comprimé.

Comprimé blanc en forme de gélule, avec une barre verticale coupant laxe longitudinal. La marque Schering-Plough et «600» sont de part et dautre de cette barre verticale.

La barre de cassure nest là que pour faciliter la prise du comprimé, elle ne le divise pas en deux demi-doses égales.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Le felbamate nest pas indiqué comme traitement antiépileptique de première intention. Le felbamate peut être prescrit dans lindication suivante après une évaluation soigneuse du rapport risque/bénéfice prenant en compte le risque de toxicité hématologique, en particulier daplasie médullaire, et dhépatotoxicité sévère. Le risque potentiel lié à lutilisation du felbamate doit être mis en balance avec les risques associés à labsence de traitement médical approprié.

Syndrome de Lennox-Gastaut : en complément du traitement antérieur, traitement du syndrome de Lennox-Gastaut chez les patients à partir de 4 ans, non contrôlé par les autres médicaments antiépileptiques appropriés disponibles.

Une évaluation rigoureuse de lefficacité du felbamate doit être effectuée après 2 à 3 mois de traitement. Seuls les patients pour lesquels une amélioration clinique majeure de leur syndrome épileptique (i.e. réduction marquée de la fréquence des crises ou de leur sévérité) aura été constatée dans ce laps de temps devront continuer le traitement par le felbamate (voir rubrique 4.4).

Les patients doivent être informés, avant linstauration du traitement, du risque potentiel lié à lutilisation du felbamate (voir rubrique 4.4).

Les patients doivent être avertis que lutilisation du felbamate a été associée à la survenue daplasie médullaire et dinsuffisance hépatique, toutes deux potentiellement mortelles (voir rubrique 4.4).

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Le felbamate doit uniquement être utilisé sous la surveillance dun neurologue ou dun pédiatre possédant une expérience dans le traitement de lépilepsie.

Posologie

SYNDROME DE LENNOX-GASTAUT

Posologie chez ladulte et ladolescent à partir de 14 ans

En association avec dautres antiépileptiques : le felbamate administré en association avec la carbamazépine, la phénytoïne, le phénobarbital ou lacide valproïque peut augmenter lincidence de leurs effets indésirables respectifs (voir rubrique 4.5). La posologie initiale recommandée pour le felbamate est de 600 mg à 1 200 mg/jour, administrée en 2 ou 3 prises. Chez les patients déjà traités par carbamazépine, phénytoïne, phénobarbital, et/ou acide valproïque, la posologie de ces produits doit être réduite de 20 % à 30 % lors de lintroduction du felbamate. La posologie quotidienne du felbamate peut alors être augmentée par paliers de 600 à 1 200 mg à intervalles denviron une semaine, jusquà un maximum de 3 600 mg/jour administrés en 3 à 4 prises. Une adaptation des doses de carbamazépine, de phénytoïne, de phénobarbital, et dacide valproïque peut être nécessaire en fonction de laugmentation de la posologie du felbamate. Cependant, les interactions médicamenteuses sont dose-dépendantes et sont sujettes à variabilité inter-individuelle. Par conséquent, tout ajustement de posologie des antiépileptiques associés doit être basé non seulement sur les taux plasmatiques à létat déquilibre, mais aussi sur lobservation clinique.

Population pédiatrique

Posologie pédiatrique : Enfant de 4 à 11 ans et adolescent de 12 à 14 ans

En association avec dautres antiépileptiques : le felbamate administré en association avec la carbamazépine, la phénytoïne, le phénobarbital ou lacide valproïque peut augmenter lincidence de leurs effets indésirables respectifs (voir rubrique 4.5). La posologie initiale recommandée pour le felbamate est de 7,5 mg/kg/jour à 15 mg/kg/jour, administrés en 2 ou 3 prises. Chez les patients déjà traités par carbamazépine, phénytoïne, phénobarbital et/ou acide valproïque, la posologie de ces produits doit être réduite de 20 % à 30 % dès lintroduction du felbamate. La posologie quotidienne du felbamate peut alors être augmentée par paliers de 7,5 mg/kg à 15 mg/kg à intervalle dune semaine au moins, jusquà un maximum de 45 mg/kg/jour (sans dépasser 3 600 mg/jour) administrés en 3 à 4 prises. Une adaptation des doses de carbamazépine, de phénytoïne, de phénobarbital et/ou dacide valproïque peut être nécessaire en fonction de laugmentation de la posologie du felbamate. Cependant, les interactions médicamenteuses sont dose-dépendantes et sont sujettes à variabilité inter-individuelle. Par conséquent, tout ajustement de posologie des antiépileptiques associés doit être basé non seulement sur les taux plasmatiques à létat déquilibre, mais aussi sur lobservation clinique.

Utilisation pédiatrique : la sécurité et lefficacité du felbamate chez lenfant de moins de 4 ans nont pas été établies.

Population gériatrique

Utilisation chez le sujet âgé : les données cliniques limitées sur ladministration du felbamate à des patients de plus de 65 ans nindiquent aucune nécessité de restriction dutilisation du produit dans cette population. Cependant, dune manière générale, ladaptation de la posologie doit être déterminée avec prudence chez le sujet âgé.

Patient avec une insuffisance rénale

Posologie chez les patients présentant une insuffisance rénale : chez les patients avec une clairance de la créatinine < 50 ml/min, les doses initiales du felbamate doivent être diminuées de moitié, puis augmentées avec précaution.

Patient avec une insuffisance hépatique

Posologie chez les patients présentant un dysfonctionnement hépatique : le felbamate ne doit pas être utilisé chez les patients ayant un (antécédent de) dysfonctionnement hépatique en raison du risque dhépatotoxicité (voir rubriques 4.3 et 4.4).

4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

Le felbamate est contre-indiqué en cas :

·dantécédent de troubles hématologiques ou hépatiques,

·dhypersensibilité à la substance active ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Information pour les patients les patients doivent être informés avant le début du traitement que lutilisation du felbamate a été associée à la survenue daplasie médullaire et dinsuffisance hépatique, toutes deux potentiellement mortelles.

Troubles hématologiques : plusieurs cas deffets indésirables graves de type hématologique, tels que thrombopénie, leucopénie, pancytopénie, anémie et aplasie médullaire, ont été rapportés lors de lutilisation du felbamate.

Laplasie médullaire représente leffet le plus grave, mortel dans 30 % des cas. Lincidence a été estimée à un cas pour 4 000 patients traités environ, ce qui correspond à une forte augmentation (100 fois) de lincidence dite normale (2 à 5 par million de personnes par an). En conséquence, le felbamate ne doit être prescrit que chez les patients souffrant dun syndrome de Lennox-Gastaut réfractaire, lorsquaucune autre alternative médicamenteuse nest disponible.

Les cas daplasie médullaire sont survenus 2 à 12 mois après le début du traitement par le felbamate. Cependant, latteinte des cellules de la moelle osseuse conduisant finalement à laplasie peut se produire plusieurs semaines à plusieurs mois plus tôt. De même, le risque de survenue dune aplasie médullaire peut persister pendant plusieurs mois après larrêt du traitement par le felbamate. On ne sait pas sil existe une corrélation entre le risque de survenue daplasie médullaire et la durée du traitement. On ne peut donc être certain quun patient traité par le felbamate pendant plusieurs mois sans signe danomalies hématologiques soit exempté de risque.

·Une numération formule sanguine/plaquettes doit être pratiquée avant le début du traitement par le felbamate et toutes les 2 semaines pendant le traitement.

·En présence dune neutropénie (polynucléaires neutrophiles < 1 500/mm3) et/ou dune thrombopénie (plaquettes < 150 000/mm3), le traitement par le felbamate doit être arrêté et des investigations doivent être menées afin de rechercher une aplasie médullaire.

·Une surveillance clinique soigneuse à la recherche des symptômes tels quecchymoses, pétéchies, saignement ou signes dinfection et/ou danémie (fatigue, faiblesse, etc.) doit être effectuée. Si ces symptômes sont retrouvés, une numération formule sanguine/plaquettes doit être pratiquée immédiatement.

Hépatotoxicité : Des cas sévères dinsuffisance hépatique aiguë (mortels dans 30 % des cas) ont été rapportés chez des patients traités par le felbamate.

·Un bilan hépatique (ASAT, ALAT, bilirubine) doit être pratiqué avant le début du traitement par le felbamate. Les patients avec une fonction hépatique anormale ne doivent pas être traités par le felbamate.

·Pendant toute la durée du traitement par le felbamate, un bilan hépatique doit être effectué toutes les 2 semaines. Le traitement par le felbamate doit être interrompu chez les patients présentant des anomalies cliniquement significatives de la fonction hépatique.

·Lapparition de signes cliniques tels quictère, anorexie, nausées, vomissements et douleurs abdominales devra conduire à un bilan hépatique immédiat.

Les comprimés de felbamate contiennent du lactose monohydraté. Les patients présentant des problèmes héréditaires rares dintolérance au galactose, de déficit de lactase ou un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ne doivent pas prendre ce médicament.

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par dose, cest-à-dire quil est considéré comme étant « sans sodium ».

Des cas de cristallurie ont été rapportés très rarement. Pour éviter leur survenue, un apport liquidien adéquat est nécessaire pendant le traitement par le felbamate.

Hypersensibilité

·Le felbamate doit être utilisé avec prudence en cas dhypersensibilité connue à dautres carbamates.

·Des réactions sévères dhypersensibilité, y compris choc anaphylactique, syndrome de Stevens-Johnson, éruption bulleuse et épidermolyse nécrosante, ont été rapportées avec le felbamate. Elles sont survenues généralement 2 à 3 semaines après le début du traitement. Les symptômes décrits incluaient rash, fièvre, dème des muqueuses et anaphylaxie, leucopénie, thrombopénie, élévation des valeurs biologiques hépatiques, arthralgie, myalgie et angine. En cas dhypersensibilité au felbamate, arrêter le traitement et débuter un traitement symptomatique approprié.

Arrêt du felbamate

Les antiépileptiques, notamment le felbamate, ne doivent pas, en général, être interrompus brutalement, en raison dune possible augmentation de la fréquence des crises convulsives. Cependant, si la gravité du ou des effet(s) indésirable(s) justifie un arrêt immédiat, une surveillance médicale attentive est obligatoire.

Les patients chez qui le felbamate a été arrêté à cause deffets indésirables graves ne doivent pas reprendre le traitement.

Augmentation de la fréquence des crises

Comme rapporté avec les autres antiépileptiques, certains patients peuvent présenter une augmentation de la fréquence des crises ou lapparition de nouveaux types de crises (voir rubrique 4.8). Ces phénomènes peuvent résulter dun surdosage, dune diminution des concentrations plasmatiques du traitement antiépileptique administré parallèlement, ou dun effet paradoxal.

Idées et comportements suicidaires

Des idées et comportements suicidaires ont été rapportés chez des patients traités par des antiépileptiques dans plusieurs indications. Une méta-analyse dessais randomisés, contrôlés versus placebo portant sur des antiépileptiques a également montré une légère augmentation du risque didées et de comportements suicidaires. Les causes de ce risque ne sont pas connues et les données disponibles nexcluent pas la possibilité dune augmentation de ce risque pour le felbamate.

Par conséquent les patients doivent être étroitement surveillés pour tout signe didées et de comportements suicidaires et un traitement approprié doit être envisagé. Il doit être recommandé aux patients (et leur entourage) de demander un avis médical en cas de survenue de signes didées et de comportements suicidaires.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Le felbamate modifie les taux plasmatiques de la carbamazépine, de la phénytoïne, du phénobarbital et de lacide valproïque et/ou de leurs métabolites. Pour réduire le risque deffets indésirables liés aux interactions médicamenteuses, la posologie de la carbamazépine, de la phénytoïne, du phénobarbital et de lacide valproïque doit être diminuée si nécessaire, en se basant sur lobservation clinique et, le cas échéant, sur les taux plasmatiques à létat déquilibre (voir rubrique 4.2).

Effets du felbamate sur les autres agents antiépileptiques

Carbamazépine : Le felbamate diminue denviron 25 % les concentrations plasmatiques de la carbamazépine à létat déquilibre, et augmente denviron 50 % celles de son époxyde.

Phénytoïne : Le felbamate inhibe la clairance de la phénytoïne de manière dose‑dépendante, doù une élévation possible de sa concentration plasmatique de 20 % à 60 %.

Phénobarbital : Le felbamate à la dose de 1 200 mg deux fois par jour augmente lASC du phénobarbital denviron 25 %.

Acide valproïque : Administré à raison de 600 mg ou 1 200 mg, deux fois par jour, le felbamate élève les concentrations plasmatiques du valproate à létat déquilibre de façon linéaire et dose-dépendante. Pour la dose la plus faible de felbamate, lASC moyenne du valproate et le nadir des concentrations sont augmentés respectivement de 28 % et 18 % ; une élévation proportionnelle de ces valeurs est observée pour la dose la plus forte.

Clonazépam, oxcarbazépine, vigabatrine et lamotrigine : Bien que le felbamate administré à la dose de 1 200 mg toutes les 12 heures produise des modifications statistiquement significatives des paramètres pharmacocinétiques du clonazépam, de la lamotrigine et du vigabatrine, ces modifications sont minimes et ne semblent pas avoir de conséquence clinique. Aucun changement na été observé parmi les paramètres pharmacocinétiques du métabolite actif monohydroxy de loxcarbazépine. Etant donné quune interaction pharmacodynamique du felbamate avec lun de ces produits ne peut être exclue, lajustement des posologies devra toujours être basé sur la réponse clinique et la tolérance.

Effets des autres médicaments antiépileptiques sur le felbamate

Carbamazépine, phénytoïne, phénobarbital : Lorsque la carbamazépine ou la phénytoïne sont associées avec le felbamate, la diminution des taux plasmatiques du felbamate à létat déquilibre peut être proche de 20 %. Lassociation de phénobarbital engendre une diminution de 35 % des taux plasmatiques du felbamate à létat déquilibre.

Acide valproïque : Lacide valproïque semble avoir un effet minime sur la clairance du felbamate ; dans une étude, cependant, le nadir des concentrations du felbamate était denviron 50 % supérieur à celui du felbamate administré seul.

Autres interactions médicamenteuses du felbamate

Contraceptifs oraux : Le felbamate réduit lASC du gestodène et de léthinylestradiol de 42 % et de 13 % respectivement chez les femmes traitées par un contraceptif oral combiné faiblement dosé. Lefficacité et la tolérance des contraceptifs oraux peuvent être altérées. Les autres associations nont pas été étudiées.

Effets du felbamate sur le cytochrome P450

Il a été montré que le felbamate était un substrat du CYP3A4 et du CYP2E1, mais linhibition de ces voies mineures na pas de conséquence pharmacocinétique attendue.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

Linnocuité de ce médicament pendant la grossesse na pas été établie. Les études de reproduction conduites sur le rat et le lapin nont pas mis en évidence deffets nocifs du felbamate sur le ftus. Cependant, un passage transplacentaire du felbamate a été observé. Comme les études de reproduction conduites chez lanimal ne permettent pas toujours de prédire la réponse chez lhomme, et étant donné le risque potentiel datteinte de la moelle osseuse du ftus, le felbamate ne doit pas être utilisé pendant la grossesse.

Allaitement

Le felbamate est excrété dans le lait maternel. Etant donné le risque potentiel datteinte de la moelle osseuse de lenfant recevant du lait maternel, le felbamate ne doit pas être administré chez la femme allaitant.

Fertilité

Les études de reproduction conduites chez le rat et le lapin nont mis en évidence aucune altération de la fertilité due au felbamate.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Les effets du felbamate sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines nont pas été étudiés.

Les patients peuvent ressentir des vertiges ou une somnolence et doivent être mis en garde avant de sengager dans des activités potentiellement dangereuses.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Le felbamate est associé à une augmentation de lincidence de troubles hématologiques (voir rubrique 4.4), y compris daplasie médullaire. Les autres effets indésirables graves hématologiques comprennent de rares cas de thrombocytopénie, leucopénie, neutropénie, anémie, ou des associations de ces effets, y compris la pancytopénie. Certains apparaissent lors dune réaction dhypersensibilité aiguë (voir rubrique 4.4). Des cas dhépatite sévère, allant jusquà linsuffisance hépatique aiguë mortelle ont été rapportés avec le felbamate (voir rubrique 4.4).

Les effets indésirables rapportés chez les patients adultes traités par le felbamate en association à dautres antiépileptiques lors des essais cliniques et considérés comme étant liés au traitement sont listés dans le tableau suivant, par système classe-organe et par fréquence.

Table 1 : Effets indésirables rapportés lors du traitement

Très fréquent (≥ 1/10) ; Fréquent (≥ 1/100, < 1/10) ; Peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100) ;

Rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000) ; Très rare (< 1/10 000) ; Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

(CIOMS III)

Affections hématologiques et du système lymphatique

Rare :

Thrombocytopénie, leucopénie, neutropénie, anémie ou associations de ces effets y compris la pancytopénie, troubles hématologiques (voir rubrique 4.4) y compris aplasie médullaire

Affections du système immunitaire

Rare :

Choc anaphylactique (voir rubrique 4.4)

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Fréquent :

Perte de poids, anorexie

Peu fréquent :

Hypophosphatémie

Affections psychiatriques

Peu fréquent :

Troubles de lélocution, dépression, stupeur, anxiété

Affections du système nerveux

Fréquent :

Insomnie, somnolence, ataxie, vertiges, céphalées

Rare :

Augmentation de la fréquence des crises convulsives (voir rubrique 4.4)

Affections oculaires

Fréquent :

Diplopie, vision anormale

Affections gastro-intestinales

Fréquent :

Nausées, vomissements, dyspepsie, douleur abdominale, diarrhée

Très rare :

Constipation

Affections hépato-biliaires

Très rare :

Hépatite sévère, insuffisance hépatique aiguë (parfois fatale) (voir rubrique 4.4)

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Peu fréquent :

Rash

Rare :

Réactions dhypersensibilité (incluant syndrome de Stevens-Johnson, éruption bulleuse, nécrolyse épidermique toxique) (voir rubrique 4.4)

Affections du rein et des voies urinaires

Très rare :

Cristallurie

Troubles généraux et anomalies du site dadministration

Fréquent :

Démarche anormale

Peu fréquent :

Fatigue

Population pédiatrique

Le profil deffets indésirables chez les enfants était identique. En plus, des infections des voies respiratoires hautes ont été fréquemment observées chez les enfants ; cependant, le lien avec le traitement nest pas probable.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Lors des études cliniques, des doses allant de 4 000 à 12 000 mg/jour furent involontairement absorbées par des patients traités en poly- ou en monothérapie. La sévérité des effets indésirables observés fut faible à modérée. Ils comprenaient vertige, constipation, purpura, céphalées, nausées, vomissements, perte de poids, fièvre, otite, somnolence et légère tachycardie (100 bpm).

Après commercialisation du produit, des surdosages allant jusquà 40 000 mg de felbamate ont été rapportés. La grande majorité des patients sest rétablie sans incident. Les effets indésirables comprenaient ataxie, nystagmus, diplopie, agitation, cristallurie ou coma. Des décès ont été rapportés chez des patients qui avaient pris de multiples médicaments y compris le felbamate.

En cas de surdosage, une thérapeutique symptomatique globale doit être instituée. On ignore si le felbamate est dialysable.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : Système nerveux, antiépileptique, code ATC : N03AX10.

Le felbamate est un nouvel antiépileptique, tant du point de vue chimique que pharmacologique. Il sagit dun dicarbamate dont la structure diffère de celle des autres carbamates connus. Son mécanisme daction précis nest pas élucidé.

Mécanisme daction

Les études de liaison aux récepteurs conduites in vitro ont montré un effet inhibiteur faible ou nul du felbamate sur les systèmes de liaison aux récepteurs du GABA et des benzodiazépines. De plus, le felbamate est dénué de propriétés excito-toxiques et nantagonise pas les effets neuro-toxiques du NMDA, du kaïnate ou du quisqualate in vitro ; ce nest donc pas un antagoniste du NMDA.

Lors des études précliniques pharmacologiques, le profil anti-convulsivant du felbamate a été démontré grâce à de nombreux modèles animaux. Chez la souris, le felbamate est efficace tant sur les crises induites par électrochoc maximal que par injection sous‑cutanée de pentylène-tétrazole. Il est également efficace sur les crises déclenchées par la picrotoxine et la bicuculline. Lefficacité du felbamate sur les modèles de crises déclenchées chimiquement ou par électrochoc maximal suggère que le produit exerce son activité antiépileptique en élevant le seuil épileptogène et en inhibant la généralisation des crises.

Efficacité et sécurité clinique

Le felbamate a montré son efficacité thérapeutique grâce à cinq essais contrôlés menés chez des patients souffrant de crises partielles se généralisant secondairement ou non, et un essai mené chez des patients souffrant du syndrome de Lennox-Gastaut. Dans ce dernier essai, ont été traités des patients présentant des crises atoniques, des absences atypiques ou des crises tonico-cloniques généralisées. Les résultats de cet essai, pendant lequel des doses pouvant aller jusquà 45 mg/kg/jour ou 3 600 mg/jour ont été administrées, ont mis en évidence une relation entre les concentrations plasmatiques du produit et le contrôle des crises.

Le felbamate a été administré à des doses uniques allant jusquà 1 200 mg ou des doses multiples de 200 mg à 600 mg, deux fois par jour pendant 28 jours, chez des volontaires sains. Des sujets épileptiques (avec crises partielles) ont été traités jusquà 28 jours et 6 semaines par des doses de 800 mg et 1 200 mg 2 fois par jour, respectivement. Ces essais nont montré aucun effet indésirable significatif au niveau des principaux systèmes de lorganisme : SNC, appareil cardio-vasculaire, système hématopoïétique, rénal, hépatique ou respiratoire.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Absorption : Après administration orale de felbamate 14C à des volontaires sains, 90 % environ de chaque dose sont retrouvés dans lurine, et moins de 5 % dans les fèces. La biodisponibilité systémique absolue na pas été étudiée. Le felbamate est donc bien absorbé. La prise daliments naffecte pas la vitesse et le degré dabsorption du felbamate.

Biotransformation et élimination : La comparaison des ASC a montré que plus de 85 % de la radioactivité plasmatique correspondait à du felbamate sous forme inchangée.

Outre le felbamate inchangé, les métabolites suivants ont pu être identifiés dans lurine : le p-hydroxy felbamate, le 2-hydroxy felbamate, des dérivés monocarbamates du felbamate et des métabolites polaires du felbamate (notamment des dérivés conjugués).

Des études à doses uniques et multiples conduites chez des sujets sains et chez des patients épileptiques ont montré que le Tmax apparaissait 2 à 6 heures après la prise. La demi-vie délimination terminale du felbamate est comprise entre 15 et 23 heures.

Après administration en doses uniques ou multiples par voie orale à des sujets sains de sexe masculin, le felbamate a montré une cinétique linéaire pour des doses allant jusquà 3 600 mg/jour, la Cmax et lASC augmentant linéairement avec la dose.

Liaison aux protéines plasmatiques : Chez lhomme, 22 à 25 % du felbamate sont liés aux protéines plasmatiques, essentiellement à lalbumine.

Taux plasmatiques : Des essais cliniques contrôlés ont montré que les concentrations plasmatiques moyennes efficaces du produit étaient comprises entre 32 et 82 microgrammes/ml. Dans un essai sur le syndrome de Lennox‑Gastaut, un effet sur les crises atoniques a pu être observé dès la concentration plasmatique de 18 microgrammes/ml. Des taux de felbamate atteignant 137 microgrammes/ml ont été observés chez certains patients traités dans la gamme posologique recommandée, sans problème de tolérance.

Distribution : Le felbamate et ses métabolites traversent la barrière hémato‑encéphalique.

Patients ayant une insuffisance rénale : Lors dun essai de pharmacocinétique à dose unique, la clairance et lexcrétion du felbamate ont été diminuées et la demi‑vie augmentée en fonction du degré dinsuffisance rénale. LASC du felbamate chez les patients ayant une clairance de la créatinine < 50 ml/min a été augmentée denviron 100 % par rapport à celle des sujets du groupe témoin (voir rubrique 4.2).

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Des études effectuées sur cellules bactériennes et de mammifères nont mis en évidence aucun pouvoir mutagène du produit. Les études conduites chez le rat et le lapin ont montré que le felbamate nétait pas toxique pour la reproduction, était dénué de pouvoir tératogène et navait pas deffet sur la parturition et la lactation.

Des études de toxicité aiguë ont été conduites chez la souris (p.o. ; i.p.), chez le rat (p.o. ; i.p.) et chez le chien (p.o.). La DL50 orale fut supérieure à 5 g/kg tant chez la souris que chez le rat et supérieure à 2 g/kg chez le chien. La toxicité sest manifestée essentiellement par un ptosis, une ataxie, des tremblements, une diminution de lactivité et du tonus musculaire.

Lors détudes de toxicité conduites chez lanimal sur une durée maximale de un an, des modifications hépatiques suggérant des phénomènes dinduction enzymatique sont apparues chez le rat. Chez le rat et la souris, des études conduites sur deux ans nont montré aucune élévation de lincidence des tumeurs bénignes et malignes ni de lincidence totale des tumeurs. Une augmentation dincidence des tumeurs testiculaires interstitielles, observée chez des rats traités à dose élevée, na pas été retrouvée avec la dose faible ni lors détudes conduites pendant un an chez le rat et le chien, et pendant deux ans chez la souris. Lobservation de ce type de tumeur nest pas rare chez le rat. Cependant, chez lhomme, les tumeurs des cellules interstitielles des testicules sont rares. La pertinence de ces données pour lévaluation du risque chez lhomme est douteuse.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Amidon de maïs prégélatinisé, cellulose microcristalline, croscarmellose sodique, lactose monohydraté, stéarate de magnésium.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

Sans objet.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

5 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

Conserver le flacon soigneusement fermé, à labri de lhumidité.

Conserver les plaquettes thermoformées dans lemballage extérieur, à labri de lhumidité.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   Retour en haut de la page

50, 60, 90, 100 ou 120 comprimés sous plaquettes thermoformées (Aclar/PEBD/PVC-Alu).

50, 60, 90, 100 ou 120 comprimés en flacon (PEHD).

Les flacons sont réservés à lusage hospitalier.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Pas dexigences particulières pour lélimination.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

MSD FRANCE

34, AVENUE LEONARD DE VINCI

92400 COURBEVOIE

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·34009 559 243 6 4 : 50 comprimés sous plaquettes thermoformées (Aclar/PEBD/PVC-Alu)

·34009 559 245 9 3 : 60 comprimés sous plaquettes thermoformées (Aclar/PEBD/PVC-Alu)

·34009 559 247 1 5 : 90 comprimés sous plaquettes thermoformées (Aclar/PEBD/PVC-Alu)

·34009 559 249 4 4 : 100 comprimés sous plaquettes thermoformées (Aclar/PEBD/PVC-Alu)

·34009 559 251 9 4 : 120 comprimés sous plaquettes thermoformées (Aclar/PEBD/PVC-Alu)

·34009 559 244 2 5 : 50 comprimés en flacon (PEHD)

·34009 559 246 5 4 : 60 comprimés en flacon (PEHD)

·34009 559 248 8 3 : 90 comprimés en flacon (PEHD)

·34009 559 250 2 6 : 100 comprimés en flacon (PEHD)

·34009 559 252 5 5 : 120 comprimés en flacon (PEHD)

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

Date de première autorisation : {JJ mois AAAA}

Date de dernier renouvellement : {JJ mois AAAA}

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

{JJ mois AAAA}

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I.

Médicament soumis à prescription initiale hospitalière de 6 mois, réservée aux spécialistes en neurologie ou en pédiatrie.

Renouvellement réservé aux spécialistes en neurologie ou en pédiatrie.

Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 14/03/2016

Dénomination du médicament

TALOXA 600 mg, comprimé

Felbamate

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Quest-ce que TALOXA 600 mg, comprimé et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant de prendre TALOXA 600 mg, comprimé ?

3. Comment prendre TALOXA 600 mg, comprimé ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver TALOXA 600 mg, comprimé ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE TALOXA 600 mg, comprimé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique - code ATC : N03AX10

TALOXA est utilisé comme un médicament antiépileptique.

Dans quels cas TALOXA 600 mg, comprimé est-il utilisé ?

TALOXA nest pas destiné à être utilisé chez lenfant de moins de 4 ans.

TALOXA est utilisé en association avec dautres médicaments pour contrôler les convulsions chez ladulte et lenfant à partir de 4 ans ayant un syndrome de Lennox‑Gastaut non contrôlé par les autres antiépileptiques.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE TALOXA 600 mg, comprimé ?  Retour en haut de la page

Ne prenez jamais TALOXA 600 mg, comprimé :

·si vous êtes allergique au felbamate ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament mentionnés dans la rubrique 6.

·si vous avez des antécédents de maladie du sang (tels quanémie, taux de cellules sanguines bas, saignements, hématomes, infections fréquentes), ou de maladies du foie (tels que jaunisse [blanc des yeux jaunes ou peau jaune] ou hépatite). Si vous avez eu des antécédents de maladies du sang ou du foie, prévenez votre médecin avant de prendre TALOXA.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou votre pharmacien avant de prendre TALOXA.

·Si vous avez eu des réactions inhabituelles (telles que urticaire, respiration sifflante ou difficultés à respirer) au médicament ou à lun de ses autres composants.

·Si vous développez une éruption de la peau, de la fièvre, un gonflement des paupières, du nez ou de la gorge, une urticaire, consultez immédiatement votre médecin.

·Assurez-vous de bien vous hydrater en buvant beaucoup de liquide lors de la prise de ce médicament afin de bien léliminer de votre organisme et de prévenir les calculs rénaux dans vos urines.

·Des pensées autodestructrices ou suicidaires ont également été observées chez un petit nombre de personnes traitées par des antiépileptiques tels que le felbamate. Si vous avez ce type de pensées, contactez immédiatement votre médecin.

·Si vous prenez régulièrement TALOXA ou tout autre médicament pour contrôler vos convulsions, ne les arrêtez pas brutalement sans lavis de votre médecin.

Tests sanguins

Pendant toute la durée du traitement, votre médecin vous prescrira des analyses de sang fréquentes (toutes les 2 semaines) pour surveiller votre état de santé.

Enfants et adolescents

Pour les enfants et adolescents empruntant des voies de circulation (à bicyclette par exemple), des vertiges et une faiblesse peuvent survenir et doivent être prises en compte (voir rubrique « Conduite de véhicules et utilisation de machines »).

Autres médicaments et TALOXA 600 mg, comprimé

Informez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

Assurez-vous que votre médecin connaît les autres médicaments que vous prenez pour contrôler vos convulsions, car il peut être nécessaire dajuster la dose de ces médicaments à vos besoins.

Lefficacité des contraceptifs oraux peut être modifiée par TALOXA. Prévenez votre médecin si vous prenez un contraceptif oral.

Si vous prenez TALOXA en même temps quun autre médicament antiépileptique, il est possible que vous remarquiez une augmentation des effets indésirables. Si de telles manifestations deviennent gênantes, consultez votre médecin.

TALOXA 600 mg, comprimé avec des aliments et des boissons

TALOXA nest pas altéré par les aliments et peut être pris au moment des repas.

Grossesse et allaitement

TALOXA ne doit pas être utilisé pendant la grossesse.

Si vous êtes enceinte ou avez lintention de lêtre, votre médecin jugera de lutilité de continuer à prendre TALOXA.

TALOXA nest pas recommandé pour les femmes qui allaitent. Si vous allaitez votre enfant, votre médecin jugera de lutilité de continuer à prendre TALOXA.

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Sportifs

Sans objet.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Il est déconseillé dutiliser certains outils ou machines. Ne conduisez pas ou nutilisez pas de machines si vous avez des vertiges ou si vous vous sentez faible lors de la prise de ce médicament. Lorsque TALOXA est donné aux enfants et adolescents, il faut tenir compte des étourdissements et de la sensation de faiblesse pouvant survenir en cas demprunt des voies de circulation (à bicyclette, par exemple).

TALOXA 600 mg, comprimé contient

TALOXA contient du lactose. Si votre médecin vous a informé(e) dune intolérance à certains sucres, contactez-le avant de prendre ce médicament.

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par dose, cest-à-dire quil est considéré comme étant « sans sodium ».

3. COMMENT PRENDRE TALOXA 600 mg, comprimé ?  Retour en haut de la page

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin ou votre pharmacien en cas de doute.

Quelle dose de TALOXA 600 mg, comprimé prendre ?

La dose habituelle est : deux (toutes les 12 heures) ou trois prises (toutes les 8 heures) par jour avec de leau. Chez certaines personnes, 4 prises quotidiennes (environ toutes les 6 heures) peuvent être nécessaires. Votre médecin déterminera quels sont la dose et lhoraire adaptés à votre cas. Il est possible que la dose prescrite soit ajustée par le médecin au cours des premières semaines du traitement. Lorsque la dose définitive est fixée, veillez à prendre votre traitement aux mêmes heures chaque jour. TALOXA nest pas altéré par les aliments et peut être pris au moment des repas.

Si vous avez limpression que leffet de TALOXA est trop fort ou trop faible, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous avez pris plus de TALOXA 600 mg, comprimé que vous nauriez dû :

Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous oubliez de prendre TALOXA 600 mg, comprimé :

Prenez la dose que vous avez oublié de prendre dès que possible sauf si vous vous en apercevez au moment de la prise de votre prochaine dose.

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Il est important de retourner à votre rythme dadministration habituel aussi vite que possible.

Si vous arrêtez de prendre TALOXA 600 mg, comprimé :

Sauf avis contraire de votre médecin, il est nécessaire que vous poursuiviez le traitement. Tout arrêt brutal dun traitement par antiépileptiques, y compris par TALOXA, peut entraîner un risque daugmentation des crises.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, TALOXA peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

TALOXA a été associé dans de rares cas à des troubles graves du foie ou du sang, pouvant être mortels.

Contactez immédiatement votre médecin si vous présentez :

·des symptômes inhabituels lors de la prise de TALOXA tels que saignements, bleus, infections fréquentes, fatigue, jaunisse (blanc des yeux jaunes ou peau jaune), perte de poids, vomissements ou douleur abdominale,

·des vésicules dans la bouche, le nez, les yeux ou un gonflement et décollement de la peau, des douleurs aux muscles et aux articulations, de la fièvre, un rash, des vomissements incontrôlés, des ballonnements ou de la constipation.

Effets indésirables fréquents (pouvant affecter jusquà 1 personne sur 10)

Perte de poids, perte dappétit, insomnie, somnolence, instabilité de la marche, vertiges, maux de tête, changements de la vision tels que vision double ou vision anormale, nausées, vomissements, troubles gastriques, douleur abdominale, diarrhée, fatigue.

Effets indésirables peu fréquents (pouvant affecter jusquà 1 personne sur 100)

Taux anormalement bas de phosphate dans le sang (hypophosphatémie), troubles de la parole, dépression, stupeur, sensation danxiété, éruption cutanée (rash), démarche anormale.

Effets indésirables rares (pouvant affecter jusquà 1 personne sur 1 000)

Anomalies sanguines incluant thrombocytopénie (diminution des plaquettes), leucopénie (diminution des globules blancs), neutropénie (diminution des globules blancs), et anémie (diminution des globules rouges). Ces anomalies peuvent être combinées, pouvant associer une diminution de ces trois types de cellule et une insuffisance de la moelle osseuse qui produit ces trois types de cellule.

Augmentation de la fréquence des convulsions, choc anaphylactique (réaction allergique sévère de tout le corps), autres réactions allergiques sévères incluant : vésicules dans la bouche, le nez, les yeux et les autres membranes muqueuses (syndrome de Stevens-Johnson, éruption bulleuse), nécrolyse épidermique toxique (gonflement et décollement de la couche supérieure de la peau), douleur dans les muscles ou les articulations, fièvre.

Effets indésirables très rares (pouvant affecter jusquà 1 personne sur 10 000)

Constipation, troubles du foie qui peuvent être graves et peuvent inclure une insuffisance hépatique fatale, des cristaux dans les urines.

Effets indésirables supplémentaires chez les enfants et les adolescents

Le profil deffets indésirables chez les enfants était identique. En plus, des infections des voies respiratoires hautes ont été fréquemment observées chez les enfants ; cependant, le lien de causalité avec le traitement nest pas probable.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet:www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER TALOXA 600 mg, comprimé ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Ne pas utiliser TALOXA après la date de péremption indiquée sur le flacon et lemballage extérieur.

La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Conserver les plaquettes thermoformées/le flacon dans lemballage extérieur.

Conserver le flacon soigneusement fermé, à labri de lhumidité.

A conserver à une température ne dépassant pas 25ºC.

Ne pas utiliser TALOXA sans lavis de votre médecin ou de votre pharmacien, si vous remarquez un changement dans lapparence de TALOXA.

Ne jetez aucun médicament au tout à légout ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient TALOXA 600 mg, comprimé  Retour en haut de la page

·La substance active est :

Felbamate............. 600 mg

Pour un comprimé.

·Les autres composants sont :

Amidon de maïs prégélatinisé, cellulose microcristalline, croscarmellose sodique, lactose monohydraté, stéarate de magnésium.

Quest-ce que TALOXA 600 mg, comprimé et contenu de lemballage extérieur  Retour en haut de la page

Comprimé blanc en forme de gélule, avec une barre verticale coupant laxe longitudinal. La marque Schering-Plough et « 600 » sont de part et dautre de cette barre verticale.

La barre de cassure nest là que pour faciliter la prise du comprimé, elle ne le divise pas en deux demi-doses égales.

Ce médicament se présente sous forme de plaquettes thermoformées (Aclar/PEBD/PVC-Alu) et de flacon (PEHD) de 50, 60, 90, 100 et 120 comprimés.

Les flacons sont réservés à lusage hospitalier.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

MSD FRANCE

34 AVENUE LEONARD DE VINCI

92400 COURBEVOIE

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

MSD FRANCE

34 AVENUE LEONARD DE VINCI

92400 COURBEVOIE

Fabricant  Retour en haut de la page

SCHERING-PLOUGH LABO N.V.

INDUSTRIEPARK 30

2220 HEIST-OP-DEN-BERG

BELGIQUE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de lEspace Economique Européen sous les noms suivants : Conformément à la réglementation en vigueur.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

{mois AAAA}

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité