PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable

source: ANSM - Mis à jour le : 14/09/2017

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Méthylsulfate de neostigmine..0,50 mg

Pour une ampoule de 1 ml.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Solution injectable.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

·Myasthénie,

·Test à la prostigmine pour le diagnostic de la myasthénie,

·Décurarisation post-opératoire (après curarisation par curares non dépolarisant).

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Myasthénie

Injection sous cutanée ou intramusculaire.

Adulte: 2 à 5 ampoules par jour, réparties en 4 à 6 administrations,

Enfant: 0,04 mg/kg/injection.

Populations particulières

Sujet âgé : il ny a pas de recommandations particulières pour lutilisation de Prostigmine® chez le sujet âgé.

Insuffisance rénale : la néostigmine et ses métabolites sont principalement excrétés dans les urines. De plus faibles doses ou des intervalles d'administration prolongés peuvent être requis chez les insuffisants rénaux. Le traitement doit être effectué par titration de la dose procurant un effet.

Insuffisance hépatique : il ny a pas de recommandations particulières pour le dosage de Prostigmine® en cas dinsuffisance hépatique.

Test à la Prostigmine

Adulte: 0,5 à 1 mg par voie intramusculaire ou intraveineuse, associé éventuellement à une injection de 0,25 mg de sulfate d'atropine (pour limiter une possible crise cholinergique).

Enfant: 0,05 mg/kg par voie intramusculaire ou intraveineuse, associé éventuellement à une injection de sulfate d'atropine (pour limiter une possible crise cholinergique).

Lorsque l'amélioration du syndrome myasthénique est obtenue, elle débute dans les 15 minutes après l'injection (réduction du ptosis, disparition progressive de la diplopie).

Décurarisation post-opératoire (après curarisation par curares non dépolarisant)

Pour antagoniser l'action d'un curare non-dépolarisant, il est recommandé d'attendre la réapparition de quatre réponses au train de quatre appliquée sur le nerf ulnaire.

Linjection doit être lente (3 minutes environ) afin déviter la survenue de variation trop brutale du rythme cardiaque. Le calcul de la dose se fera sur le poids idéal théorique.

Adulte: 0,04 à 0,05 mg/kg en injection intraveineuse, sans dépasser 0,06 mg/kg.

Enfant: 0,03 mg/kg en injection intraveineuse.

Il existe un effet plafond, et des doses supérieures peuvent induire une faiblesse musculaire des muscles des voies aériennes supérieures pouvant se traduire notamment par une apnée.

L'administration simultanée de sulfate d'atropine à une posologie égale à la moitié de celle de la néostigmine, ou de glycopyrrolate à une posologie égale au quart de celle de la néostigmine est recommandée. Une surveillance attentive de létat ventilatoire, de la décurarisation et de lECG devra être poursuivie.

Insuffisance rénale : Aucun cas de recurarisation na été rapporté chez les patients insuffisants rénaux lorsque la néostigmine a été administrée à la plus faible dose recommandée.

4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

Ce médicament est contre-indiqué dans les cas suivants :

·Hypersensibilité à la néostigmine

·Asthme

·Maladie de Parkinson

·Obstruction mécanique des voies digestives et urinaires

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Mises en garde spéciales

L'utilisation de fortes doses de néostigmine expose au risque de blocage neuromusculaire paradoxal.

Précautions d'emploi

L'effet dépresseur respiratoire des dérivés de la morphine et des barbituriques peut être renforcé par le métilsulfate de néostigmine.

L'utilisation de néostigmine impose l'élimination préalable de toute cause physicochimique ou biochimique d'altération de la contraction musculaire.

Utiliser la néostigmine avec précaution en cas de :

·bronchite asthmatiforme,

·hypotension, bradycardie, arythmie, troubles de la conduction, traitement par des médicaments bradycardisants ou ralentissant la conduction cardiaque,

·traitement par les β-bloquants (quelques cas de bradycardie extrême ont été rapportés après administration de néostigmine associée à de l'atropine).

·anesthésie par lhalothane.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Associations déconseillées

+ Fingolimod

Potentialisation des effets bradycardisants pouvant avoir des conséquences fatales.

Les bêta-bloquants sont dautant plus à risque quils empêchent les mécanismes de compensation adrénergique.

Surveillance clinique et ECG pendant les 24 heures suivant la première dose.

Associations faisant lobjet de précautions demploi

+ Bêta-bloquants dans linsuffisance cardiaque :

Risque de bradycardie excessive (addition des effets bradycardisants).

Surveillance clinique et biologique régulière, notamment en début dassociation.

+ Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes :

Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

Surveillance clinique et électrocardiographique.

Associations à prendre en compte

+ Médicaments atropiniques (imipraminiques, neuroleptiques phénothiaziniques, antispasmodiques, certains antihistaminiques H1) :

Outre la possible diminution de leffet thérapeutique des médicaments atropiniques, linterruption brutale du traitement atropinique expose au risque de dévoiler alors les effets muscariniques du parasympathomimétique avec symptomatologie de type « crise cholinergique », pouvant se manifester notamment par des convulsions.

+ Autres médicaments anticholinestérasiques (donnés dans la maladie dAlzheimer) :

Risque daddition des effets indésirables de type cholinergique, notamment digestifs.

+ Pilocarpine :

Risque daddition des effets indésirables cholinergiques, notamment digestifs et risque de bradycardie excessive (addition des effets bradycardisants).

+ Suxaméthonium :

Risque dallongement du bloc moteur, majoré en cas de déficit partiel en pseudocholinestérase.

+ Autres bradycardisants :

Risque de bradycardie excessive (addition des effets).

Une thymectomie ou lutilisation concomitante de stéroïdes et de médicaments immunosuppresseurs peut nécessiter la réduction de la dose requise de néostigmine.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

Il n'y a pas de données fiables de tératogenèse chez l'animal.

En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou ftotoxique de la néostigmine lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse.

En conséquence, en raison de l'absence d'alternatives thérapeutiques, l'utilisation de la néostigmine ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire. La néostigmine ne doit pas être administrée peu avant la date prévue daccouchement, car elle augmente lirritabilité utérine et peut provoquer une naissance prématurée.

Allaitement

Il ny a pas de données concernant le passage de la néostigmine dans le lait maternel.

Il est vraisemblable que ce passage est faible, compte tenu de sa structure (ammonium quaternaire ionisé) et par analogie avec la pyridostigmine.

Par mesure de précaution, il est préférable de suspendre lallaitement en cas dutilisation ponctuelle de néostigmine.

En cas de myasthénie maternelle, lallaitement est contre-indiqué en raison du passage dans le lait des anticorps anti-récepteurs cholinergiques.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Aucune étude sur les effets sur laptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines na été effectuée.

Le myosis et les troubles daccommodation potentiellement dus à la néostigmine peuvent affecter lacuité visuelle et par conséquent les capacités de réaction lors de la conduite ou de lutilisation de machines.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Dans le système de classification par organe, les effets indésirables sont listés selon les catégories de fréquence (nombre de patients susceptibles davoir leffet indésirable) suivantes : très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100), rare (≥ 1/10 000 à < 1/1000), très rare (< 1/10 000) et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

La néostigmine peut avoir des effets indésirables fonctionnels sur le système nerveux autonome liés à une augmentation de l'activité pharmacologique cholinergique. Les effets peuvent être muscariniques ou nicotiniques et s'observent plus particulièrement chez les sujets vagotoniques.

Les effets indésirables suivants ont été observés:

Affections cardiaques

Fréquence indéterminée : Arythmies (incluant bradycardie, tachycardie, blocs auriculo-ventriculaires, les lipothymies), syncope et hypotension.

Affections du système immunitaire

Très rare : Réactions anaphylactiques.

Affections oculaires

Fréquence indéterminée : Myosis, augmentation de la sécrétion lacrymale.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Fréquence indéterminée : Augmentation de la sécrétion bronchique, bronchospasmes.

Affections gastro-intestinales

Fréquence indéterminée : Nausées, vomissement, augmentation de la salivation, flatulence, diarrhée, crampes abdominales et augmentation du péristaltisme.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquence indéterminée : Hyperhidrose, éruption maculopapuleuse, urticaire.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquence indéterminée : Crampes musculaires, asthénie musculaire, fasciculation et soubresauts musculaires.

Les effets cholinergiques cèdent en réduisant la posologie de néostigmine ou en injectant par voie sous-cutanée ou intramusculaire 1/4 de mg de sulfate d'atropine à renouveler si nécessaire.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Un surdosage en néostigmine peut provoquer une crise cholinergique.

Symptomatologie: sueurs, nausées, vomissements, sialorrhée, hypersalivation, bradycardie, hypotension, réactions syncopales, bronchospasmes, myosis, crampes abdominales, crampes musculaires, diarrhée, diaphorèse, fasciculations et soubresauts musculaires.

Dans les cas particulièrement sévères, il peut se produire une importante fatigabilité musculaire et une paralysie qui, touchant les muscles respiratoires, peut déclencher une apnée et entraîner une anoxie cérébrale.

Le diagnostic de "crise cholinergique" par surdosage en néostigmine nécessite l'arrêt immédiat de tout médicament anticholinestérasique, l'utilisation du sulfate d'atropine à raison de 0,5 mg, par voie intraveineuse, renouvelable par voie sous-cutanée ou intramusculaire 20 minutes après celle-ci et impose le transfert en centre spécialisé pour une éventuelle assistance respiratoire.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : PARASYMPATHOMIMETIQUE ANTICHOLINESTERASIQUE

(N : système nerveux central)

Effet inhibiteur des cholinestérases, la néostigmine prolonge et augmente les effets muscariniques et nicotiniques de lacétylcholine.

·Augmente lintensité et le rythme des contractions des fibres musculaires lisses (action peristaltigène) ;

·Normalise la force de contractions des muscles striés (action antimyasthénique) en favorisant la transmission de linflux nerveux ;

·Antagonise le bloc neuromusculaire des curares non dépolarisants.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

En administration IV, la demi-vie est denviron 1 heure.

Le métabolisme est principalement hépatique (glycuroconjugaison).

Lélimination est essentiellement rénale.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Bien que les données disponibles sur le pouvoir mutagène de la néostigmine soient limitées, elles ne semblent pas suggérer deffet mutagène. Il nexiste pas de données sur le pouvoir tumorigène potentiel.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Chlorure de sodium, acide chlorhydrique dilué, eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

Sans objet.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

5 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

Pas de précautions particulières de conservation.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   Retour en haut de la page

Ampoule bouteille en verre incolore de type I de 1 ml.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Pas dexigences particulières.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

MEDA PHARMA

40-44 RUE WASHINGTON

75008 PARIS

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·308 703-6 ou 34009 308 703 6 5 : 1 ml en ampoule (verre incolore), boîte de 6.

·553 329-6 ou 34009 553 329 6 1 : 1 ml en ampoule (verre incolore), boîte de 60.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

04/03/1998

<Date de dernier renouvellement:{JJ mois AAAA}>

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

<{JJ mois AAAA}>

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 14/09/2017

Dénomination du médicament

PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable

Méthylsulfate de néostigmine

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant dutiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable ?

3. Comment utiliser PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : PARASYMPATHOMIMETIQUE ANTICHOLINESTERASIQUE.

(N : système neveux central)

Ce médicament est indiqué dans :

·la myasthénie (maladie caractérisée par un affaiblissement de certains muscles).

Ce médicament a également des indications plus spécifiques en milieu hospitalier (test pour diagnostiquer une myasthénie ou après certaines anesthésies générales).

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable ?  Retour en haut de la page

Nutilisez jamais PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable :

si vous êtes allergique (hypersensible) à la néostigmine ou à l'un des autres composants contenus dans PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable,

·asthme,

·maladie de Parkinson,

·obstruction mécanique des voies digestives et urinaires.

EN CAS DE DOUTE, IL EST INDISPENSABLE DE DEMANDER L'AVIS DE VOTRE MEDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant dutiliser PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable.

Prévenir votre médecin en cas de bronchite asthmatiforme, de ralentissement ou de troubles du rythme cardiaque, d'hypotension, ou en cas de certains traitements (dérivés de la morphine, barbituriques, β-bloquants), ou de thymectomie (ablation du thymus).

EN CAS DE DOUTE, NE PAS HESITER A DEMANDER L'AVIS DE VOTRE MEDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

Enfants et adolescents

Sans objet.

Autres médicaments et PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable

Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance, notamment d'autres médicaments de la même classe pharmacologique (pour traiter la maladie d'Alzheimer ou le transit intestinal), des médicaments atropiniques (antispasmodiques, antihistaminiques, certains types de neuroleptiques ou antidépresseurs), médicaments utilisés dans le traitement de maladies cardiaques (tels que des bêtabloquants), des médicaments qui ralentissent le rythme cardiaque, la pilocarpine (utilisée dans le glaucome, maladie des yeux), certains anesthésiques (suxaméthonium, halothane), certains médicaments immunosuppresseurs (contenant du fingolimod pour traiter la sclérose en plaques), des stéroïdes.

PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable avec des aliments, boissons et de lalcool

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Ce médicament ne sera utilisé pendant la grossesse ou lallaitement que sur les conseils de votre médecin.

Demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

La prise de ce médicament peut entraîner des troubles visuels. Dans ce cas, vous ne devez pas, jusqu'à disparition de ces effets, conduire des véhicules ou utiliser de machine.

PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable contient

Sans objet.

3. COMMENT UTILISER PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable ?  Retour en haut de la page

Posologie

Ce médicament vous a été personnellement délivré ou prescrit dans une situation précise :

·Il ne peut pas être adapté à un autre cas.

·Ne pas le conseiller à une autre personne.

·Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien en cas de doute.

·La posologie strictement individuelle est déterminée par votre médecin en fonction de l'indication.

·Utilisez toujours PROSTIGMINE exactement comme votre médecin vous l'a indiqué.

Voie d'administration

Voie parentérale: voie intraveineuse, voie sous-cutanée, voie intramusculaire.

Si vous avez utilisé plus de PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable que vous nauriez dû

Prévenir immédiatement votre médecin.

Les symptômes dun surdosage peuvent être : des sueurs, nausées, vomissements, une hypersalivation, lécoulement de salive hors de la bouche, un ralentissement du rythme cardiaque, une baisse de tension, une perte de connaissance, des difficultés à respirer, un rétrécissement de la pupille, des crampes abdominales, des crampes musculaires, de la diarrhée, une transpiration abondante, des contractions involontaires et des soubresauts musculaires. Dans les cas particulièrement sévères, il peut se produire une importante fatigabilité musculaire et une paralysie avec un arrêt respiratoire possible.

Si vous oubliez dutiliser PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable

Sans objet.

Si vous arrêtez dutiliser PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable

Sans objet.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables suivants ont été rapportés :

·nausées, vomissement, diarrhée, augmentation des sécrétions bronchiques, difficulté à respirer (bronchospasme), douleurs abdominales, ballonnement, augmentation de la sécrétion de salive et de larmes, troubles cardiaques tels que ralentissement ou accélération du rythme cardiaque, diminution de la tension artérielle (hypotension), malaise, faiblesse musculaire, crampes, contractions musculaires involontaires, soubresauts musculaires, réactions de type allergique (par exemple urticaire), éruption maculopapuleuse, troubles de la vue, transpiration excessive, contraction de la pupille.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet:www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur lampoule et la boîte.

Pas de précautions particulières de conservation.

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout-à-l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable  Retour en haut de la page

·La substance active est :

Méthylsulfate de Néostigmine0.50 mg

Pour une ampoule.

·Les autres composant sont :

Chlorure de sodium, acide chlorhydrique dilué, eau pour préparations injectables.

Quest-ce que PROSTIGMINE 0,5 mg/1 ml, solution injectable et contenu de lemballage extérieur  Retour en haut de la page

Ce médicament se présente sous forme de solution injectable, en ampoule de 1 ml.

Boîte de 6 ou 60 ampoules.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

MEDA PHARMA

40-44 RUE WASHINGTON

75008 PARIS

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

MYLAN MEDICAL SAS

40-44 RUE WASHINGTON

75008 PARIS

Fabricant  Retour en haut de la page

CENEXI

52 RUE MARCEL ET JACQUES GAUCHER

94120 FONTENAY-SOUS-BOIS

FRANCE

Ou

VALEANT PHARMACEUTICALS GERMANY GmbH

DUSSELDORFER STRASSE 40A

65760 ESCHBORN

ALLEMAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

< {MM/AAAA}>< {mois AAAA}.>

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité