PLITICAN, solution injectable

source: ANSM - Mis à jour le : 08/07/2016

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

PLITICAN, solution injectable

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Chlorhydrate de N(allyl-1-pyrrrolidyl-2) méthyl méthoxy-2 azimido-4,5 benzamide....... 50 mg

(exprimé en base)

Pour une ampoule de 2 ml.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Solution injectable.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Traitement préventif et curatif des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie antimitotique.

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Posologie

Voie IM ou IV.

2 à 5 mg/kg par 24 heures selon le caractère plus ou moins émétisant de la chimiothérapie anticancéreuse.

Cette posologie peut atteindre 20 mg/kg/jour chez l'adulte au cours de certains protocoles de chimiothérapie.

La dose totale sera répartie au moins en deux injections :

·l'une 30 minutes avant l'administration du cytostatique,

·l'autre 4 à 8 heures après.

Pour les doses supérieures à 5 mg/kg, et lorsque la durée de la perfusion des cytostatiques est de plusieurs heures, la dose totale est habituellement administrée en 5 perfusions, de 15 minutes chacune, dans du soluté glucosé isotonique, les perfusions étant espacées toutes les 2 heures.

Dose cumulative maximale: les études rapportées font état de doses ne dépassant pas 4500 mg par cure de chimiothérapie.

La durée du traitement ne dépassera pas une semaine.

4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les situations suivantes:

·hypersensibilité à l'alizapride;

·chez les personnes ayant présenté précédemment des dyskinésies tardives aux neuroleptiques;

·chez les porteurs, connus ou suspectés, de phéochromocytome, des accidents ayant été signalés chez ces patients avec des médicaments antidopaminergiques dont certains benzamides;

·en association avec les dopaminergiques ou la lévodopa (voir rubrique 4.5),

·pendant la grossesse (voir rubrique 4.6).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Précautions d'emploi

Il est recommandé de réduire la posologie chez l'insuffisant rénal sévère.

La prise d'alizapride est déconseillée avec des boissons alcoolisées ou des médicaments contenant de l'alcool (voir rubrique 4.5).

Chez le sujet épileptique, ou en cas de circonstances favorisant la survenue de convulsions, la surveillance doit être renforcée car ce médicament peut abaisser le seuil épileptogène.

Comme avec les autres neuroleptiques, la survenue d'un syndrome malin (hyperthermie, rigidité musculaire, troubles neurovégétatifs, altération de la conscience, augmentation des CPK) est possible.

Des précautions doivent être prises en cas d'hyperthermie ou d'autres symptômes du syndrome malin et le traitement doit être immédiatement arrêté si un syndrome malin des neuroleptiques est suspecté.

En cas d'injection IV, possibilité d'hypotension sévère en particulier avec des posologies élevées et/ou une injection trop rapide.

En raison du risque d'hypotension, la prudence est particulièrement recommandée chez les sujets âgés en raison de leur sensibilité à la sédation et à l'hypotension et en cas d'affections cardio-vasculaires, notamment en raison des modifications hémodynamiques.

Ce médicament contient du sodium. Ce médicament contient 0,111 mmol (ou 2,557 mg) de sodium par ml de solution injectable. A prendre en compte chez les patients suivant un régime hyposodé strict.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Médicaments sédatifs

Il faut prendre en compte le fait que de nombreux médicaments ou substances peuvent additionner leurs effets dépresseurs du système nerveux central et contribuer à diminuer la vigilance. Il s'agit des dérivés morphiniques (analgésiques, antitussifs et traitements de substitution), des neuroleptiques, des barbituriques, des benzodiazépines, des anxiolytiques autres que les benzodiazépines (par exemple, le méprobamate), des hypnotiques, des antidépresseurs sédatifs (amitriptyline, doxépine, miansérine, mirtazapine, trimipramine), des antihistaminiques H1 sédatifs, des antihypertenseurs centraux, du baclofène et du thalidomide.

Associations contre-indiquées

+ Dopaminergiques (amantadine, apomorphine, bromocriptine, cabergoline, entacapone, lisuride, pergolide, piribedil, pramipexole, quinagolide, rasagiline, ropinirole, selegiline)

Antagonisme réciproque entre le dopaminergique et l'alizapride. Utiliser un antiémétique dénué d'effets extrapyramidaux.

+ Lévodopa

Antagonisme réciproque entre la lévodopa et l'alizapride. Utiliser un antiémétique dénué d'effets extrapyramidaux.

Associations déconseillées

+ Alcool

Majoration par l'alcool de l'effet sédatif de l'alizapride. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuse la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.

Eviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.

Associations faisant l'objet de précautions demploi

+ Lithium

Risque d'apparition de signes neurologiques évocateurs d'un syndrome malin de neuroleptiques ou d'une intoxication au lithium.

Surveillance clinique et biologique (lithémie) régulière, notamment en début d'association.

Associations à prendre en compte

+ Antihypertenseurs

Majoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.

+ Bêta-bloquants (sauf esmolol et sotalol)

Effet vasodilatateur et risques d'hypotension, notamment orthostatique (effet additif).

+ Bêta-bloquants dans l'insuffisance cardiaque (bisoprolol, carvédilol, métoprolol, nébivolol)

Effet vasodilatateur et risques d'hypotension, notamment orthostatique (effet additif).

+ Dérivés nitrés et apparentés

Majoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

Bien que les résultats des études menées chez l'animal n'aient pas mis en évidence d'effet tératogène, par mesure de prudence en l'absence d'étude épidémiologique, ce médicament ne sera pas prescrit pendant la grossesse.

Allaitement

En l'absence d'étude sur le passage dans le lait maternel, la prudence s'impose chez la femme allaitant.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Prévenir les utilisateurs de machines et les conducteurs de véhicule des risques de somnolence liés à l'emploi de ce médicament.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Ils s'observent en particulier avec les posologies élevées:

Système Nerveux Central et manifestations psychiatriques

·Symptômes extra-pyramidaux pouvant survenir particulièrement chez l'enfant et l'adulte jeune, même après une seule prise du médicament. Il s'agit de dystonies aiguës pouvant se manifester par des spasmes faciaux, mouvements involontaires, torticolis. Ces réactions cèdent, en général, spontanément et complètement à l'arrêt du traitement.

·Dyskinésies tardives pouvant être observées au cours de cures prolongées.

·Somnolence, vertiges, céphalées, insomnies.

·Des crises convulsives ont été rapportées lors de l'utilisation IM ou IV (voir rubrique 4.4).

Troubles gastro-intestinaux

·Diarrhées.

Effets endocriniens

·Aménorrhée, galactorhée, gynécomastie, hyperprolactinémie.

Troubles généraux

·Réactions allergiques incluant des réactions anaphylactiques.

Troubles cardiovasculaires :

·Hypotension, orthostatique (voir rubrique 4.4).

·Hypotension sévère après administration IV à fortes doses dans un contexte de chimiothérapie.

·Lors de lutilisation IV, des bouffées vasomotrices (transpiration importante et/ou sensation de chaleur de la peau), régressant rapidement, ont été rapportées. Le patient doit être informé du caractère mineur de ces symptômes, qui ne nécessitent aucun traitement particulier.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Un surdosage peut se manifester par des symptômes extrapyramidaux (à traiter par des benzodiazépines chez l'enfant, des benzodiazépines et/ou antiparkinsoniens anticholinergiques chez l'adulte), une somnolence, une hypotension sévère.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : STIMULANTS DE LA MOTRICITE INTESTINALE

code ATC : A03FA05. (A: appareil digestif et métabolisme)

Antiémétique appartenant à la classe des neuroleptiques.

Très faible action neuroleptique centrale.

Aucune action sur les neurotransmissions cholinergiques.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

L'alizapride est bien absorbé, la biodisponibilité varie selon les formes de 70 à 87 %.

La demi-vie d'élimination est de l'ordre de 3 heures; l'élimination est essentiellement urinaire et se fait sous forme de produit inchangé.

Le passage placentaire est très faible chez la lapine (0,004 %).

Le passage de la barrière hematoencéphalique est faible et limité.

Le passage dans le lait maternel n'est pas connu.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Non renseignée.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Chlorure de sodium, eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments à l'exception de ceux mentionnés dans la rubrique 4.2.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

3 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

Pas de précautions particulières de conservation

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   Retour en haut de la page

2 ml en ampoule. Boîte de 6 ampoules.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Pas dexigences particulières.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

SANOFI-AVENTIS FRANCE

82 AVENUE RASPAIL

94250 GENTILLY

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·34009 322 414 8 4 : 6 ampoules de 2 ml.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

à compléter ultérieurement par le titulaire

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste II

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 08/07/2016

Dénomination du médicament

PLITICAN, solution injectable

Chlorhydrate dalizapride

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin, ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que PLITICAN, solution injectable et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant dutiliser PLITICAN, solution injectable?

3. Comment utiliser PLITICAN, solution injectable?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver PLITICAN, solution injectable?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE PLITICAN, solution injectable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : STIMULANTS DE LA MOTRICITE INTESTINALE - code ATC : A03FA05 (A: appareil digestif et métabolisme)

Ce médicament est utilisé pour prévenir et traiter les nausées et vomissements induits par certains traitements.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER PLITICAN, solution injectable?  Retour en haut de la page

Nutilisez jamais PLITICAN, solution injectable dans les cas suivants :

·antécédents d'allergie à l'alizapride,

·antécédents de dyskinésie (mouvement involontaires ou inadaptés),

·phéochromocytome (production excessive d'hormones provoquant une hypertension artérielle sévère),

·en association avec certains médicaments agissant sur le système nerveux central (amantadine, apomorphine, bromocriptine, cabergoline, entacapone, lisuride, pergolide, piribedil, pramipexole, quinagolide, rasagiline, ropinirole, selegiline, lévodopa) (voir rubrique Autres médicaments et Plitican, solution injectable),

·pendant la grossesse.

Avertissements et précautions

Avertir votre médecin en cas:

·d'insuffisance rénale grave,

·d'épilepsie (ce médicament pouvant majorer les crises),

·de maladie cardio-vasculaire (en raison du risque d'hypotension).

Prudence chez les personnes âgées, plus sensibles au risque de somnolence et de baisse de la tension artérielle (par exemple une sensation de vertige survenant le plus souvent lors d'un passage de la position allongée à la position debout).

La prise de ce médicament avec des boissons alcoolisées ou des médicaments contenant de l'alcool est déconseillée (voir rubrique Autres médicamentset Plitican, solution injectable).

En cas de fièvre inexpliquée, associée ou non à d'autres symptômes (pâleur, troubles des fonctions végétatives, altération de la conscience, rigidité musculaire), ARRETER LE TRAITEMENT ET PREVENIR IMMEDIATEMENT VOTRE MEDECIN.

En cas d'injection intraveineuse, possibilité de baisse importante de la tension artérielle en particulier avec des doses élevées et/ ou une injection trop rapide.

Il est conseillé d'éviter le passage brusque de la position allongée à la position debout, afin de réduire le risque d'hypotension.

Ce médicament contient du sodium. Ce médicament contient 0,111 mmol (ou 2,557 mg) de sodium par ml de solution injectable. A prendre en compte chez les patients contrôlant leur apport alimentaire en sodium.

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant de prendre PLITICAN, solution injectable.

Autres médicaments et PLITICAN, solution injectable

Ce médicament ne doit pas être administré en association avec certains médicaments agissant sur le système nerveux central (amantadine, apomorphine, bromocriptine, cabergoline, entacapone, lisuride, pergolide, piribedil, pramipexole, quinagolide, rasagiline, ropinirole, selegiline, lévodopa) (voir rubrique Ne prenez jamais PLITICAN, solution injectable).

La prise de ce médicament avec des médicaments contenant de l'alcool est déconseillée.

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

PLITICAN, solution injectable avec des aliments et, boissons et de lalcool

La prise de ce médicament avec des boissons alcoolisées est déconseillée.

Grossesse et allaitement

Ce médicament ne doit pas être utilisé pendant la grossesse.

Par mesure de prudence, ce médicament est déconseillé pendant l'allaitement.

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecinou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Sportifs

Sans objet.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

L'attention des conducteurs de véhicules et des utilisateurs de machines est attirée sur les risques de somnolence attachés à l'emploi de ce médicament.

PLITICAN, solution injectable contient du sodium.

3. COMMENT UTILISER PLITICAN, solution injectable?  Retour en haut de la page

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Mode dadministration

Voie injectable IV ou IM.

Pour ouvrir l'ampoule: tenir fermement l'ampoule, le point coloré face à vous (schéma 1). Saisir la tête de l'ampoule entre le pouce et l'index (le pouce sur le point coloré), puis exercer une pression vers l'arrière (schémas 2 et 3).

Durée de traitement

La durée du traitement ne devra pas dépasser une semaine.

Si vous avez utilisé plus de PLITICAN, solution injectable que vous nauriez dû :

Un surdosage peut se manifester par une somnolence, un tremblement généralisé ou localisé, une rigidité musculaire, une diminution importante de la tension artérielle.

IL FAUT INTERROMPRE VOTRE TRAITEMENT ET PREVENIR UN MEDECIN.

En cas d'intoxication accidentelle, CONSULTER IMMEDIATEMENT UN MEDECIN

Si vous oubliez dutiliser PLITICAN, solution injectable:

Nutilisez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez dutiliser PLITICAN, solution injectable:

Sans objet.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

·somnolence, vertiges, maux de tête, insomnies, diarrhées;

·réactions allergiques incluant des réactions d'hypersensibilité immédiate pouvant se généraliser à tout le corps;

·spasmes au niveau du visage, mouvements involontaires, torticolis cédant à l'arrêt du traitement;

·absence de règles, augmentation du volume des seins, écoulement de lait en dehors des périodes normales d'allaitement;

·baisse de la tension artérielle lors du passage à la position debout pouvant s'accompagner de vertiges;

·baisse importante de la tension artérielle après administration par voie intraveineuse (ou IV) de fortes doses;

·dyskinésies tardives (mouvement involontaires ou inadaptés) pouvant être observées en cas de cure prolongée;

·des crises convulsives ont été rapportées lors de l'utilisation par voie intraveineuse (ou IV) ou par voie intramusculaire (ou IM) (voir rubrique précautions d'emploi).

·des bouffées de chaleur (transpiration importante et/ou sensation de chaleur de la peau) ont été rapportées lors de lutilisation par voie intraveineuse (ou IV). Ces effets disparaissent rapidement.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet:www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER PLITICAN, solution injectable?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur la boite. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Pas de précautions particulières de conservation

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient PLITICAN, solution injectable  Retour en haut de la page

·La substance active est :

Chlorhydrate de N(allyl-1-pyrrrolidyl-2) méthylméthoxy-2 azimido-4,5 benzamide. 50 mg

(exprimé en base)

Pour une ampoule de 2 ml

·Les autres composants sont :

Chlorure de sodium, eau pour préparations injectables.

Quest-ce que PLITICAN, solution injectable et contenu de lemballage extérieur  Retour en haut de la page

Ce médicament se présente sous forme de solution injectable en ampoule de 2 ml. Boîte de 6 ampoules.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

SANOFI-AVENTIS FRANCE

82 AVENUE RASPAIL

94250 GENTILLY

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

SANOFI-AVENTIS FRANCE

82 AVENUE RASPAIL

94250 GENTILLY

Fabricant  Retour en haut de la page

DELPHARM DIJON

6, BOULEVARD DE L'EUROPE

21800 QUETIGNY

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Sans objet

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité