PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral

source: ANSM - Mis à jour le : 20/07/2017

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Diiséthionate de pentamidine...... 300 mg

Pour un flacon.

1 mg de diiséthionate de pentamidine correspond à 0,57 mg de pentamidine base.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Poudre pour aérosol et pour usage parentéral.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

PENTACARINAT en aérosol :

Prévention des infections à Pneumocystis carinii chez l'immunodéprimé, notamment chez les patients infectés par le VIH et à risque de pneumocystose, en cas d'intolérance ou de contre-indication au sulfaméthoxazole-triméthoprime.

D'éventuelles localisations extra-respiratoires de cette infection ne sont pas prévenues par les aérosols.

L'appareil de nébulisation de référence était le Respirgard II. Tout autre appareil ayant les mêmes caractéristiques (voir rubrique 4.2) peut être utilisé à condition que la granulométrie ait été validée avec une solution de pentamidine.

PENTACARINAT par voie parentérale IM ou IV :

·Traitement des pneumopathies à Pneumocystis carinii en cas d'intolérance ou de contre-indications au sulfaméthoxazole-triméthoprine.

·Leishmanioses viscérales et (ou) cutanées.

·Maladie du sommeil (traitement à la phase lymphaticosanguine)

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Posologie

PENTACARINAT en aérosol :

·Prophylaxie de la pneumopathie à Pneumocystis carinii: 300 mg une fois par mois.

PENTACARINAT par voie parentérale IM ou IV

·Pneumopathies à Pneumocystis carinii : 4 mg/kg de poids, de préférence en perfusion lente (supérieure à une heure) tous les jours pendant 14 jours.

·Leishmanioses :

ocutanée diffuse est-africaine et cutanéo-muqueuses sud-américaines (en particulier à L. braziliensiset guyanensis) : 4 mg/kg de poids ; 3 injections 1 jour sur 2 suffisent habituellement.

·Maladie du sommeil à la phase lymphaticosanguine: 4 mg/kg de poids une fois par jour pendant 7 jours.

Lors d'insuffisance rénale, il est conseillé de réduire les doses unitaires de 30 à 50%.

Mode dadministration

PENTACARINAT en aérosol:

Les études de ce mode d'administration ont été effectuées et validées avec le RESPIRGARD II (appareil pneumatique à usage unique, ne devant pas être réemployé), appareil servant de référence actuellement.

Ses caractéristiques sont les suivantes:

·Il comporte un embout buccal d'inhalation et un filtre expiratoire,

·Un diamètre massique moyen de 1,4 μm et une déviation géométrique standard de 1,9 μm à l'embout buccal,

·Un recyclage des grosses particules dans le réservoir du nébulisateur,

·La nécessité d'introduire 6 ml d'eau pour préparations injectables dans le flacon et d'agiter jusqu'à l'obtention d'une solution limpide.

Tout autre nébulisateur produisant des particules de diamètre massique médian compris entre 1 et 2 microns au niveau de l'embout buccal peut être utilisé à condition que ses différentes caractéristiques soient validées avec une solution de diiséthionate de pentamidine. En cas d'emploi d'un appareil réutilisable, il convient de procéder à la stérilisation ou au changement du réservoir et du circuit.

Quel que soit l'appareil utilisé :

·La totalité de la pentamidine doit être aérosolisée et inhalée par l'intermédiaire d'une pièce buccale. La nébulisation est arrêtée lorsqu'il n'y a plus d'aérosol émis, soit habituellement après 15 à 30 minutes.

·L'expiration doit toujours s'effectuer à travers le circuit expiratoire qui comprend un filtre.

En cas de suspension de la séance, il convient d'interrompre le fonctionnement de l'appareil.

·Les caractéristiques de fonctionnement de l'appareillage (débit de gaz pour les nébuliseurs pneumatiques, fréquence de vibration du quartz pour les nébuliseurs ultrasoniques) doivent être respectées.

PENTACARINAT par voie parentérale:

·Les injections doivent être effectuées chez le malade couché et à jeun. Avant l'emploi, dissoudre le contenu d'un flacon à l'aide de 10 ml d'eau pour préparations injectables.

·Pour la voie intramusculaire, administrer la dose en une seule injection.

·Pour la voie intraveineuse, diluer le produit reconstitué dans 50 à 250 ml de solution injectable de glucose à 5 %. Administrer en perfusion lente d'une heure.

4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

Hypersensibilité à lun des composants.

Traitement par dronédarone, méquitazine ou torsadogènes (sauf anti-parasitaires, neuroleptiques, méthédone).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Ce médicament est généralement déconseillé :

·Pendant la grossesse et lallaitement (voir rubrique 4.6).

·En association avec les médicaments susceptibles de donner des torsades de pointe (voir rubrique 4.5).

Ce médicament doit être utilisé avec précautions chez les patients présentant une atteinte hépatique et/ou rénale, une hypertension ou une hypotension, une hyperglycémie ou une hypoglycémie, une leucopénie, une thrombocytopénie ou une anémie.

Des cas de décès ont été rapportés chez des patients recevant du PENTACARINAT par voie intramusculaire ou par voie intraveineuse suite à une hypotension sévère, une hypoglycémie, une pancréatite aiguë ou des arythmies cardiaques. La pression artérielle de base doit être mesurée et ladministration de PENTACARINAT doit se faire chez le patient en position allongée. La pression artérielle doit être étroitement contrôlée pendant ladministration du PENTACARINAT et à intervalles réguliers jusquà la fin du traitement.

PENTACARINAT peut entraîner un allongement de lintervalle QT. En effet, des arythmies cardiaques évocatrices dallongement de lintervalle QT, telles que des torsades de pointes, ont été rapportées dans des cas isolés suite à la prise de PENTACARINAT. Par conséquent, PENTACARINAT doit être utilisé avec précaution chez les patients présentant un risque deffet proarythmique connu, y compris les patients présentant un syndrome dallongement de lespace QT ou une maladie cardiaque atteints de maladie coronarienne, insuffisance cardiaque, dantécédents de trouble du rythme ventriculaire, dhypokaliémie non corrigée et/ou dhypomagnésémie, de bradycardie (< 50 bpm), ou lors de ladministration concomitante de PENTACARINAT avec dautres médicaments allongeant lintervalle QT.(voir rubrique 4.5.)

Le contrôle en continu de la fonction cardiaque est nécessaire si lintervalle QTc excède 500 millisecondes pendant le traitement. Si lintervalle QTc dépasse 550 millisecondes, un traitement alternatif devra être envisagé.

PENTACARINAT en aérosol :

PENTACARINAT inhalé ou nébulisé peut déclencher des bronchospasmes ou de la toux.

Les patients recevant du PENTACARINAT inhalé ou nébulisé doivent donc être étroitement surveillés.en particulier chez les patients ayant des antécédents de tabagisme ou d'asthme,(voir la rubrique 4.8).

L'inhalation d'un broncho-dilatateur avant ou pendant la séance d'aérosol permet de traiter et (ou) d'éviter ces effets secondaires.

Le bénéfice dun traitement par PENTACARINAT inhalé ou nébulisé chez les patients à haut risque de pneumothorax doit être pesé au regard des conséquences cliniques dune telle manifestation.

PENTACARINAT par voie parentérale :

Examens à réaliser avant, pendant et après ladministration du PENTACARINAT par voie parentérale :

·Urémie et créatininémie, une fois par jour durant le traitement ;

·Formule sanguine et numération plaquettaire, une fois par jour durant le traitement;

·Glycémie à jeun, chaque jour pendant le traitement, et à intervalles réguliers après larrêt du traitement. Lhyperglycémie et le diabète sucré, précédés ou non dhypoglycémie, peuvent être observés plusieurs mois après larrêt du traitement.

·Surveillance hépatique, notamment de la bilirubine, des phosphatases alcalines et des transaminases (ASAT, ALAT). Si les paramètres hépatiques sont normaux en début de traitement et le restent pendant toute la durée du traitement, la surveillance hépatique sera hebdomadaire. En cas délévation des paramètres hépatiques au début du traitement ou/et en cas délévation des paramètres hépatiques pendant le traitement, la surveillance continuera à être hebdomadaire, sauf si le patient reçoit dautres agents hépatotoxiques, où il conviendra alors de faire une surveillance hépatique tous les 3 à 5 jours.

·Calcémie une fois par semaine, magnésémie deux fois par semaine ;

·Electrocardiogrammes à intervalles réguliers ;

·Surveillance de la fonction rénale (analyse durines et bilan électrolytique sanguin) une fois par jour pendant le traitement. En cas d'insuffisance rénale, il est conseillé de réduire de 30 à 50 % les doses unitaires.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes

Ce trouble du rythme cardiaque grave peut être provoqué par un certain nombre de médicaments, antiarythmiques ou non. Lhypokaliémie (Voir rubrique « médicaments hypokaliémiants ») est un facteur favorisant, de même que la bradycardie (Voir rubrique « médicaments bradycardisants ») ou un allongement préexistant de lintervalle QT, congénital ou acquis.

Les médicaments concernés sont notamment des antiarythmiques de classe Ia et III, certains neuroleptiques.

Pour le dolasétron, lérythromycine, la spiramycine et la vincamine, seules les formes administrées par voie intraveineuses sont concernées par cette interaction.

Lutilisation dun médicament torsadogène avec un autre médicament torsadogène est contre-indiquée en règle générale.

Toutefois, la méthadone, ainsi que certaines sous-classes, font exception à cette règle :

·Des antiparasitaires (halofantrine, luméfantrine, pentamidine) sont seulement déconseillés avec des autres torsadogènes ;

·Les neuroleptiques susceptibles de donner des torsades de pointes sont également déconseillés, et non contre-indiqués, avec les autres torsadogènes.

Médicaments néphrotoxiques

Lutilisation conjointe de médicaments ayant une toxicité rénale propre augmente le risque de néphrotoxicité. Si une telle association est nécessaire, il faut renforcer la surveillance biologique rénale.

Les médicaments concernés sont représentés notamment par les produits de contraste iodés, les aminosides, les organoplatines, les méthotrexate à fortes doses, certains antiviraux tels que la pentamidine, le foscarnet, les « ciclovirs », la ciclosporine ou le tacrolimus.

Associations contre-indiquées

+ Dronédarone

·Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsade de pointes.

+ Méquitazine

·Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsade de pointes.

+ Citalopram

·Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

+ Escitalopram

·Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

+ Torsadogènes (sauf antiparasitaires, neuroleptiques, méthadone)

·Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

Associations déconseillées (voir rubrique 4.4)

+ Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes

·Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

·Si cela est possible, interrompre lun des deux traitements. Si lassociation ne peut être évitée, contrôle préalable du QT et surveillance ECG monitorée.

+ Méthadone

·Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

+ Neuroleptiques susceptibles de donner des torsades de pointes

·Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

Associations faisant lobjet de précautions demploi

+ Didanosine

·Risque majoré de survenue de pancréatite par addition deffets indésirables.

·Surveillance de lamylasémie. Ne pas associer si lamylasémie est à la limite supérieure de la normale.

+ Foscarnet

·Risque dhypocalcémie sévère.

·Surveillance de la calcémie et supplémentation si nécessaire.

+ Stavudine

·Risque majoré de survenue de neuropathies périphériques par addition deffets indésirables.

·Surveillance clinique et biologique régulière, notamment en début dassociation.

+ Zalcitabine

·Risque accru de neuropathies périphériques par addition deffets indésirables.

·Surveillance clinique et biologique régulière, notamment en début dassociation.

+ Azithromycine, clarithromycine, roxithromycine

·Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

·Surveillance clinique et éléctrocardiographique pendant lassociation.

+ Bêta-bloquants dans linsuffisance cardiaque, bradycardisants

·Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

·Surveillance clinique et électrocardiographique.

+ Hypokaliemiants

·Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

·Corriger toute hypokaliémie avant dadministrer le produit et réaliser une surveillance clinique, électrolytique et électrocardiographique.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

En raison de résultats d'études chez l'animal suggérant une ftotoxicité, le traitement par PENTACARINAT est déconseillé chez la femme enceinte, sauf si son utilisation s'avère indispensable.

Des cas de fausse couche au cours du premier trimestre de grossesse ont été rapportés lors de la prise prophylactique de PENTACARINAT administré par aérosol.

Allaitement

PENTACARINAT est contre-indiqué chez la femme qui allaite sauf si son utilisation savère indispensable.

Fertilité

Il ny a pas de données disponibles concernant les effets de PENTACARINAT sur la fertilité chez lanimal ou chez lhomme.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Lattention est attirée, notamment chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines, sur les risques de sensations vertigineuses attachés à lemploi de ce médicament.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Les effets indésirables ayant un lien de causalité possible sont présentés par classe dorganes et par fréquence : Très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100, 1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1000, 1/100) ; rare (≥ 1/10 000, 1/1000) ; très rare ( 1/10 000) ; fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

PENTACARINAT par voie parentérale :

Affections hématologiques et du système lymphatique

Fréquents : leucopénie, thrombocytopénie, anémie.

Affections du système immunitaire

Fréquence indéterminée : réactions dhypersensibilité incluant réactions anaphylactiques, choc anaphylactique, angioedème.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Très fréquents : azotémie.

Fréquents : hypoglycémie, hyperglycémie, hyperkaliémie, hypocalcémie, hypomagnésémie.

Affections du système nerveux

Fréquents : syncope, vertiges.

Fréquence indéterminée : Après administration par voie IV de la pentamidine, des cas de paresthésies des extrémités et des hypoesthésies péri-orales ont été rapportées chez lenfant et ladulte. Ces cas sont survenus pendant ou juste après la perfusion IV et se sont arrêtés après la fin ou à linterruption de la perfusion.

Affections cardiaques

Rares : allongement de lintervalle QT, arythmies cardiaques.

Fréquence indéterminée : torsades de pointes bradycardie.

Affections vasculaires

Fréquents : hypotension, bouffées congestives.

Affections gastro-intestinales

Fréquents : nausées, vomissements, trouble du goût.

Rares : pancréatite.

Affections hépatobiliaires

Fréquents : anomalies des enzymes et des fonctions hépatiques.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquents : rash.

Fréquence indéterminée : Syndrome de Stevens-Johnson.

Affections du rein et des voies urinaires

Très fréquents : insuffisance rénale aiguë, hématurie macroscopique.

Troubles généraux et anomalies au site dadministration

Très fréquents : réactions locales allant de linconfort à la douleur au point dinduration, abcès et nécrose musculaire.

Fréquence indéterminée : des cas de rhabdomyolyse ont été rapportés à la suite dadministrations intramusculaires.

PENTACARINAT en aérosol:

Affections du système immunitaire

Fréquence indéterminée : Réaction dhypersensibilité incluant réactions anaphylactiques et choc anaphylactique, angidème.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Fréquence indéterminée : hypoglycémie.

Affections du système nerveux

Fréquence indéterminée : étourdissements.

Affections cardiaques

Fréquence indéterminée : bradycardie

Affections vasculaires

Fréquence indéterminées : hypotension.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Fréquents : réactions locales allant de la toux et lessoufflement, à la respiration asthmatiforme, aux bronchospasmes, particulièrement chez les patients avec un antécédent tabagique ou asthmatique. Linhalation dun bronchodilatateur avant ou pendant la séance daérosol permet de traiter et/ou déviter ces effets secondaires.

Rares : pneumonie éosinophilique.

Fréquence indéterminée : pneumothorax chez les patients présentant des antécédents de pneumonie à Pneumocystis carinii.

Affections gastro-intestinales

Fréquents : trouble du goût, nausées.

Fréquence indéterminée : pancréatite aiguë.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquence indéterminée : rash.

Affections du rein et des voies urinaires

Fréquence indéterminée : insuffisance rénale.

Troubles généraux et anomalies au site dadministration

Fréquence indéterminée : fièvre, anorexie, fatigue.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Des cas de troubles du rythme, notamment torsades de pointe, ont été rapportés à la suite dun surdosage avec PENTACARINAT.

En cas de surdosage accidentel par voie IV ou IM ou de perfusion trop rapide, il paraît raisonnable de craindre une majoration des effets indésirables, en particulier : hypotension, hypoglycémie, altération de la fonction rénale.

Le traitement est symptomatique (il nexiste aucun antidote).

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : Antileishmaniens et trypanocides, Code ATC: P01CX01.

Le diiséthionate de pentamidine est un dérivé organique de synthèse doué de propriétés trypanocides sur Trypanosoma gambiense et rhodesiense. Il est également actif sur les leishmanies et sur le Pneumocystis carinii.

Le mode d'action de la pentamidine n'est pas complètement élucidé. Son action trypanocide semble s'effectuer, soit par inhibition de la synthèse de l'ADN par blocage de la thymidine-synthétase, soit par fixation sur l'ARN de transfert.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Après administration par voie parentérale de 4 mg/kg de diiséthionate de pentamidine:

Chez le sujet aux fonctions rénales normales :

·Les pics de concentration sanguine observés respectivement à la fin de la perfusion et moins d'une heure après injection IM s'élèvent à environ 500 ng/ml après administration IV et 200 ng/ml après administration IM.

·La demi-vie d'élimination est plus longue après administration IM (environ 9,4 heures) qu'après perfusion IV (environ 6,2 heures).

·Le volume apparent de distribution, à l'état d'équilibre, est 3 fois supérieur après perfusion veineuse (environ égal à 2700 l) qu'après administration IM (environ égal à 820 l).

Chez l'insuffisant rénal: du fait de la diminution de la clairance corporelle du produit, on observe une accumulation avec augmentation de la demi-vie des Cmin et du volume de distribution.

Après administration par aérosol de 4 mg/kg de diiséthionate de pentamidine :

Les paramètres cinétiques de la pentamidine présentent des différences significatives avec ceux que l'on observe après administration parentérale.

·Concentration plasmatique: Le pic de concentration plasmatique, après aérosol, s'observe avant la fin de la première heure et s'élève à 14 ± 12 ng/ml, soit approximativement 10 % et 5 % des concentrations observées après administration par voie IM et par voie IV.

Après traitement répété tous les jours pendant 21 jours, il n'y a pratiquement pas d'accumulation plasmatique, le pic s'élevant à 20,2 ± 21,4 ng/ml et le Tmax se situant aux alentours du 5e jour.

·Concentration dans le liquide de lavage bronchoalvéolaire (LBA):

Après administration par aérosol, les concentrations retrouvées dans le LBA sont beaucoup plus importantes que celles que l'on observe après administration parentérale.

Elles sont 10 fois supérieures dans le surnageant (23,2 ± 7,35 versus 2,64 ± 0,73) et 80 fois supérieures dans le sédiment (705 ± 242 versus 9,34 ± 1,74).

Les données obtenues chez les malades atteints de SIDA suggèrent que la demi-vie de la pentamidine dans le LBA est supérieure à 10 ou 14 jours et pourrait même atteindre jusqu'à 30 jours et plus.

·Aucun des paramètres de la fonction respiratoire n'a tendance à s'aggraver, même après un traitement prophylactique à long terme par les aérosols de pentamidine, quels qu'en soient le rythme et la posologie. La capacité de diffusion pulmonaire mesurée pour la DLCO n'est pas changée.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Sans objet.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Sans objet.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

L'iséthionate de pentamidine précipite en présence de solution de chlorure de sodium normale (0,9 %).

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

Avant ouverture : 3 ans.

Après reconstitution : la solution reconstituée doit être utilisée dans les 24 heures et doit être conservée à une température comprise entre + 2°C et + 8°C.

Pour l'administration intraveineuse, la solution reconstituée doit être utilisée immédiatement.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

A conserver à une température ne dépassant pas 30°C.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   Retour en haut de la page

300 mg en flacon (verre).

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Pas dexigences particulières pour lélimination.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

SANOFI-AVENTIS FRANCE

82 AVENUE RASPAIL

94250 GENTILLY

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·34009 332 289 1 0 : 300 mg en flacon (verre)

·34009 331 464 4 3 : 300 mg en flacon (verre), boite de 5.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES

Sans objet.

Liste I.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 20/07/2017

Dénomination du médicament

PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral

Diiséthionate de pentamidine

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral ?

3. Comment utiliser PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Pentacarinat appartient à une famille de médicaments appelés antileishmaniens et trypanocides. Il agit en luttant contre certains parasites.

Dans quels cas est-il utilisé ?

En aérosol :

·Pentacarinat est utilisé dans la prévention des infections pulmonaires provoquées par Pneumocystis jjirovecii, en cas dintolérance ou de contre-indication au sulfaméthoxazole-triméthoprime. Ce parasite se développe chez les personnes dont les défenses immunitaires sont affaiblies, notamment chez les personnes infectées par le virus du SIDA.

·Laérosol ne permet pas déviter les infections qui pourraient sinstaller ailleurs que dans les voies respiratoires.

En injection intramusculaire ou intraveineuse (IM ou IV) :

Pentacarinat est utilisé pour traiter :

·Les infections pulmonaires (pneumopathies) provoquées par le Pneumocystis carinii chez des personnes qui ne peuvent pas prendre les antibiotiques prescrits habituellement pour lutter contre cette infection (le sulfaméthoxazole-triméthoprime).

·Les infections de la peau ou de certains organes provoquées par un parasite appelé leishmania (leishmanioses viscérales et/ou cutanées.)

·La maladie du sommeil.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral ?  Retour en haut de la page

Nutilisez jamais PENTACARINAT 300 mg, dans les cas suivants :

Si vous êtes allergique à la substance active (la pentamidine).

Faites attention avec Pentacarinat

Si vous devez utiliser laérosol :

Une séance d'aérosol peut déclencher de la toux et une difficulté à respirer, en particulier chez les patients ayant des antécédents de tabagisme ou dasthme (voir rubrique 4) : elle doit être surveillée. Ces effets peuvent être traités et/ou évités par l'emploi d'un médicament destiné à dilater des bronches.

Si vous devez utiliser la voie injectable :

Votre médecin surveillera le fonctionnement de vos reins et votre taux de sucre dans le sang pendant le traitement.

La surveillance sous Pentacarinat est renforcée si :

·votre foie fonctionne mal,

·vous souffrez dhypotension ou dhypertension (tension artérielle trop basse ou tension artérielle trop élevée),

·vous êtes sujet à des hypoglycémies ou des hyperglycémies (taux de sucre trop bas ou taux de sucre trop élevé),

·vous avez des anomalies du sang (diminution des globules blancs, des globules rouges ou des plaquettes),

·vous avez un taux de potassium bas et/ou un taux de magnésium bas,

·votre cur bat trop lentement (moins de 50 battements par minutes),

·vous avez des antécédents cardiaques (troubles du rythme cardiaque, maladies des coronaires),

·vous prenez des médicaments pouvant provoquer des troubles graves du rythme cardiaque.

·En cas dinsuffisance rénale, il est conseillé de réduire de 30 à 50 % les doses unitaires : votre médecin adaptera la posologie de votre traitement.

PENTACARINAT en aérosol :

Une séance daérosol peut déclencher de la toux et une gêne respiratoire en particulier chez les patients ayant des antécédents de tabagisme ou dasthme (voir rubrique 4) : elle doit être surveillée. Ces effets peuvent être traités et/ou évités par lemploi dun médicament destiné à dilater les bronches.

Enfants

Sans objet.

Autres médicaments et PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral

Prise ou utilisation d'autres médicaments

Certains médicaments donnant des troubles graves du rythme cardiaque sont déconseillés si vous devez utiliser Pentacarinat.

Prévenez votre médecin si vous prenez :

·de la quinidine, hydroquinidine, disopyramide, amiodarone, sotalol, dofetilide, ibutilide (médicaments contre les troubles du rythme cardiaque),

·de la chlorpromazine, lévomépromazine, cyamémazine, fluphenazine, pipotiazine, sulpiride, sultopride, amisulpride, tiapride, halopéridol, dropéridol, pipampérone, sertindole, pimozide, zuclopenthixol (médicaments contre les troubles mentaux),

·du bépridil (médicaments contre les crises dangine de poitrine),

·du cisapride (médicament contre les remontées acides),

·de la mizolastine (médicament contre les allergies),

·de lhalofantrine, luméfantrine (médicaments contre le paludisme),

·de la méthadone (médicament pour lutter contre la dépendance aux drogues),

·des arsénieux (médicament dérivé de larsenic),

·du torémifène (médicament contre certains cancers du sein),

·de lérythromycine IV, moxifloxacine, spiramycine IV, vincamine IV (antibiotiques).

Si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral avec des aliments et boissons

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Grossesse

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Lutilisation de PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et usage parentéral est déconseillée pendant la grossesse.

Si vous découvrez que vous êtes enceinte pendant le traitement, consultez votre médecin car lui seul peut juger de la nécessité de le poursuivre.

Allaitement

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Vous ne devez pas utiliser Pentacarinat si vous allaitez.Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecinou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Des sensations vertigineuses peuvent survenir lors de lutilisation de Pentacarinat.

Dans ce cas, soyez prudent si vous devez conduire un véhicule ou utiliser des machines.

PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral contient

Sans objet.

3. COMMENT UTILISER PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral ?  Retour en haut de la page

Posologie

Respectez toujours la dose prescrite par votre médecin. En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous devez utiliser Pentacarinat en aérosol :

La dose habituelle est de 300 mg une fois par mois.

Si vous devez utiliser Pentacarinat par voie injectable :

Ce médicament sera préparé et vous sera administré par un professionnel de santé (voir paragraphe 7. Informations destinées exclusivement aux professionnels de santé.).

La dose dépend de votre poids et de votre maladie.

Si vos reins fonctionnent mal :

Votre médecin réduira chaque dose de 30 à 50%.

Mode et voie d'administration

Pentacarinat doit être administré par voie inhalée ou par voie injectable (IM ou IV) :

Si vous devez utiliser Pentacarinat en aérosol :

Lutilisation dun nébulisateur est nécessaire (voir paragraphe 7. Informations destinées exclusivement aux professionnels de santé.).

Le type dappareil utilisé est très important pour avoir un maximum defficacité, il est indispensable de suivre les conseils dutilisation de votre médecin ou de votre pharmacien.

Quelque soit lappareil utilisé,

·Introduisez 6 ml deau pour préparations injectables dans le flacon et agitez jusquà lobtention dune solution limpide.

·Aérosolisez et inhalez La totalité de la pentamidine par lintermédiaire dune pièce buccale.

·Soufflez toujours à travers le circuit expiratoire qui comprend un filtre.

·Arrêtez la nébulisation lorsquil ny a plus daérosol émis (habituellement après 15 à 30 minutes).

·Si vous devez arrêter votre inhalation, arrêtez le nébulisateur.

Les caractéristiques de fonctionnement de lappareillage (débit de gaz pour les nébuliseurs pneumatiques, fréquence de vibration du quartz pour les nébuliseurs ultrasoniques) doivent être respectées.

Si vous devez utiliser Pentacarinat par voie injectable :

Ce médicament sera préparé et vous sera administré par un professionnel de santé.

Le mode dadministration de cette voie est décrit dans le paragraphe 7. Informations destinées exclusivement aux professionnels de santé..

Durée du traitement

Votre médecin vous dira pendant combien de temps vous devez pendre ce traitement.

Si vous avez utilisé plus de PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral que vous nauriez dû

En cas de surdosage avec Pentacarinat, des troubles du rythme cardiaque peuvent survenir.

Par voie injectable, une majoration des effets indésirables peut apparaître, en particulier :

·baisse de la pression artérielle (hypotension),,

·baisse du taux de sucre dans le sang,

·anomalie du fonctionnement des reins.

Il nexiste pas dantidote à ce médicament.

En cas de surdosage accidentel par voie injectable, le traitement sera destiné à traiter les signes du surdosage.

Si vous oubliez dutiliser PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral

Sans objet.

Si vous arrêtez de dutiliser PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral

Sans objet.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Si vous utilisez Pentacarinat en aérosol, les effets indésirables suivants peuvent survenir :

·Réactions allergiques : choc allergique, brusque gonflement du visage et du cou (angioedème).

·Réactions locales respiratoires : toux et essoufflement.

·Pneumothorax (entrée dair dans la cavité qui entoure les poumons entrainant une forte douleur au niveau de la poitrine et un essoufflement) chez les personnes ayant déjà eu une pneumonie provoquée par le parasite Pneumocystis carinii.

·Réactions allergiques : respiration sifflante ressemblant à une crise dasthme), bronchospasme (crise dasthme), exceptionnellement atteinte des poumons (pneumonie à éosinophiles).

·Troubles du rythme cardiaque, diminution du rythme cardiaque.

·Modification du goût.

·Nausées.

·Eruption de boutons sur la peau.

·Fièvre.

·Perte dappétit (anorexie).

·Diminution du taux de sucre dans le sang.

·Hypotension (tension artérielle trop basse).

·Fatigue.

·Etourdissement.

·Anomalies du fonctionnement des reins.

·Inflammation du pancréas (pancréatite).

PENTACARINAT par voie injectable :

·Réactions allergiques : choc allergique, brusque gonflement du visage et du cou (angioedème).

·Réactions locales au point dinjection : douleur, abcès (poche de pus) et nécrose du muscle (destruction des cellules des muscles).

·Éruption de boutons sur la peau (rash)

·Troubles digestifs : nausées, vomissements, modification du goût,

·Inflammation du pancréas (pancréatite).

·Troubles du rythme cardiaque ), allongement de lintervalle QT (anomalie visible sur lélectrocardiogramme), torsades de pointe, diminution du rythme cardiaque.

·Hypotension (tension artérielle trop basse).

·Bouffées de chaleur.

·Syncope.

·Vertiges.

·Fourmillements des extrémités.

·Diminution de la sensibilité autour de la bouche.

·Éruption de bulles avec décollement de la peau pouvant rapidement sétendre à tout le corps et mettre en danger le patient (syndrome de Stevens-Johnson).

·Atteinte sévère des muscles (rhabdomyolyse).

·Anomalies visibles lors dune analyse de sang ou durine :

oanomalie du fonctionnement des reins notamment insuffisance rénale aiguë et hématurie (sang dans les urines),

oaugmentation du taux durée dans le sang (urémie),

odiminution ou augmentation du taux de sucre dans le sang (hypoglycémie ou hyperglycémie),

obaisse du taux de calcium (hypocalcémie) et de magnésium (hypomagnésémie) dans le sang,

oaugmentation du taux de potassium dans le sang (hyperkaliémie),

oanomalies des tests sur le fonctionnement du foie,

odiminution du nombre de globules blancs (leucopénie), de globules rouges (anémie) et des plaquettes (thrombopénie).

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet:www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur lemballage.

Avant ouverture : A conserver à une température ne dépassant pas 30°C.

Après reconstitution :

·La solution reconstituée doit être utilisée dans les 24 heures et doit être conservée à une température comprise entre + 2°C et + 8°C.

·Pour l'administration intraveineuse, la solution reconstituée doit être utilisée immédiatement.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral  Retour en haut de la page

·La substance active est :

Diiséthionate de pentamidine 300 mg

Pour un flacon.

1 mg de diiséthionate de pentamidine correspond à 0,57 mg de pentamidine base.

·Les autres composants sont :

Sans objet.

Quest-ce que PENTACARINAT 300 mg, poudre pour aérosol et pour usage parentéral et contenu de lemballage extérieur  Retour en haut de la page

Ce médicament se présente sous forme de poudre pour aérosol et pour solution injectable en flacon.

Chaque boite contient 1 ou 5 flacons..

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

SANOFI-AVENTIS FRANCE

82 AVENUE RASPAIL

94250 GENTILLY

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

SANOFI-AVENTIS FRANCE

82 AVENUE RASPAIL

94250 GENTILLY

Fabricant  Retour en haut de la page

SANOFI S.P.A.

LOCALITA. VALCANELLO

03012 ANAGNI

ITALIE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

INFORMATIONS DESTINÉES EXCLUSIVEMENT AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Posologie de Pentacarinat par voie injectable (IM ou IV)

·Pneumopathie à Pneumocystis carinii:

4 mg/kg de poids, de préférence en perfusion lente (supérieure à une heure), tous les jours pendant 14 jours.

·Leishmanioses :

ocutanée diffuse Est-Africaine et cutanéo-muqueuse sud-américaine (en particulier à L. Brasiliensis et guyanensis) : 3 à 4 mg/kg de poids, 3 ou 4 injections 1 jour sur 2 suffisent habituellement.

·Maladie du sommeil à la phase lymphatico-sanguine : 4 mg/kg de poids injections une fois par jour pendant 7 jours.

Lors dinsuffisance rénale, il est conseillé de réduire les doses unitaires de 30 à 50 %.

Mode dadministration de Pentacarinat en solution injectable :

·Les injections doivent être effectuées chez le malade couché et à jeun.

·Avant lemploi, dissoudre le contenu dun flacon à laide de 10 ml deau pour préparations injectables.

·Pour la voie intramusculaire, administrer la dose en une seule injection.

·Pour la voie intraveineuse, diluer le produit reconstitué dans 50 à 250 ml de solution injectable de glucose à 5 %. Administrer en perfusion lente dune heure.

Lors de la préparation de la solution, la poudre de pentamidine ne doit pas être mélangée à une solution de chlorure de sodium (0,9 %) à cause de la formation de précipité.

Mode dadministration de Pentacarinat en aérosol :

Lappareil actuellement de référence est le RESPIRGARD II (appareil pneumatique à usage unique, ne devant pas être réemployé).

Les caractéristiques de laérosol sont les suivantes :

·il comporte un embout buccal dinhalation et un filtre expiratoire,

·un diamètre massique moyen de 1,4 μm et une déviation géométrique standard de 1,9 μm à lembout buccal,

·un recyclage des grosses particules dans le réservoir du nébulisateur,

·la nécessité dintroduire 6 ml deau pour préparations injectables dans le flacon et dagiter jusquà lobtention dune solution limpide.

Tout autre appareil produisant des particules de diamètre massique médian compris entre 1 et 2 microns au niveau de lembout buccal peut être utilisé à condition que ses différentes caractéristiques soient validées avec une solution de diiséthionate de pentamidine. En cas demploi dun appareil réutilisable, il faut stériliser le réservoir et le circuit ou les changer.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité