OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion

Ce médicament n'est plus commercialisé.

source: ANSM - Mis à jour le : 12/07/2013

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Acide pamidronique .............. 12,60 mg

Sous forme de pamidronate disodique ... 15,00 mg

Pour 1 ml.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Solution à diluer pour perfusion.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

·Traitement des hypercalcémies sévères d'origine maligne.

·Traitement du myélome stade III avec au moins une lésion osseuse.

·Traitement palliatif des ostéolyses d'origine maligne avec ou sans hypercalcémie en complément du traitement spécifique de la tumeur.

·Traitement de la maladie de Paget.

4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

En l'absence d'hypercalcémie, les 90 mg (qui correspondent à la dose maximale journalière ou par cure) sont dilués dans 250 ml d'une solution pour perfusion et sont perfusés pendant 2 heures.

En cas d'hypercalcémie, il est recommandé d'administrer les 90 mg (qui correspondent à la dose maximale journalière ou par cure) en 4 heures dans 500 ml.

OSTEPAM doit être administré en perfusion intraveineuse lente, dilué dans une solution compatible (par exemple: chlorure de sodium 0,9 % ou sérum glucosé 5 %) sans calcium ajouté.

La perfusion doit être posée dans une veine de taille suffisante afin de minimiser les réactions locales.

Hypercalcémies sévères d'origine maligne:

Les patients doivent être correctement hydratés avant et pendant la période de traitement en respectant les précautions nécessaires chez les insuffisants cardiaques.

La durée du traitement est limitée au temps nécessaire à la normalisation de la calcémie.

Traitement initial:

La dose totale d'OSTEPAM pour une cure thérapeutique peut être administrée en une perfusion unique ou en plusieurs perfusions réparties sur 2 à 4 jours consécutifs.

La dose totale recommandée à utiliser pour une cure thérapeutique est fonction du chiffre de calcémie initiale. Les indications suivantes dérivent de données cliniques utilisant la calcémie non corrigée. Cependant, les posologies proposées sont également applicables pour des valeurs de calcémie corrigées en fonction de l'albuminémie ou de la protidémie chez des patients réhydratés.

Calcémie initiale

Dose totale recommandée en mg

(mmol/l)

(mg/l)

pour une cure

Jusqu'à 3

Jusqu'à 120

15 - 30

3 - 3,5

120 - 140

30 - 60

3,5 - 4

140 - 160

60 - 90

supérieure à 4

supérieure à 160

90

Répétition des cures:

Si l'hypercalcémie récidive, ou si la calcémie ne commence pas à diminuer dans les 2 jours suivant le début du traitement, on peut répéter les perfusions d'OSTEPAM en suivant les mêmes indications posologiques que pour le traitement initial.

Dans l'expérience clinique actuelle, il existe une possibilité de diminution de l'efficacité thérapeutique due à l'aggravation de la maladie cancéreuse et/ou en cas d'administration réitérée du produit.

La dose maximum par cure thérapeutique est de 90 mg, que ce soit lors d'une cure initiale ou lors des cures ultérieures. Il est recommandé d'administrer les 90 mg en 4 heures dans 500 ml.

L'utilisation de plus fortes doses ne semble pas apporter de bénéfices cliniques supplémentaires.

Myélome stade III avec au moins une lésion osseuse: 90 mg toutes les 4 semaines. Il est recommandé d'administrer les 90 mg en 4 heures dans 500 ml.

Ostéolyses malignes avec ou sans hypercalcémie: la dose recommandée d'OSTEPAM est de 90 mg toutes les 4 semaines.

Chez les patients atteints de métastases osseuses traités par chimiothérapie toutes les 3 semaines, l'administration d'OSTEPAM (90 mg) pourra être réalisée toutes les 3 semaines.

Maladie de Paget:

La dose recommandée est de 120 à 180 mg répartie en 2 à 3 jours consécutifs. La surveillance clinique et biologique permet d'évaluer les effets du traitement. En cas de résultats insuffisants et/ou de reprise de l'évolutivité de la maladie de Paget, il est possible de répéter une nouvelle cure de 120 à 180 mg, six mois au moins après la première cure.

Publicité
4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

OSTEPAM est contre-indiqué dans les cas suivants:

·Antécédents d'hypersensibilité au pamidronate de disodium, aux excipients ou aux bisphosphonates.

·Allaitement.

OSTEPAM ne doit généralement pas être utilisé pendant la grossesse.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Mise en garde

·OSTEPAM ne doit jamais être perfusé en bolus car ceci peut causer des réactions locales sévères, notamment thrombophlébites au point d'injection. OSTEPAM doit toujours être dilué et administré en perfusion intraveineuse lente (voir rubrique 4.2).

·OSTEPAM ne doit pas être dilué dans des solutions contenant du calcium (voir rubrique 6.2).

Fractures atypiques du fémur

Des fractures fémorales atypiques sous-trochantériennes et diaphysaires ont été rapportées sous bisphosphonates, principalement chez des patients traités au long cours pour ostéoporose. Ces fractures transverses ou obliques courtes peuvent survenir sur nimporte quelle partie du fémur du dessous du petit trochanter jusquau dessus de la zone supracondylienne. Ces fractures surviennent après un traumatisme minime ou sans traumatisme, et certains patients présentent une douleur dans la cuisse ou laine, souvent associée à des signes radiologiques de fractures de stress, des semaines ou des mois avant la survenue de la fracture fémorale. Les fractures sont souvent bilatérales ; par conséquent, le fémur controlatéral doit être examiné chez les patients traités par bisphosphonates ayant eu une fracture fémorale diaphysaire.

Une mauvaise consolidation de ces fractures a été également rapportée. Larrêt du traitement par bisphosphonates chez les patients chez lesquels une fracture fémorale atypique est suspectée, doit être envisagé en fonction de lévaluation du bénéfice/risque pour le patient.

Durant le traitement par bisphosphonates, les patients doivent être informés que toute douleur au niveau de la cuisse, de la hanche ou de laine doit être rapportée et tous les patients présentant de tels symptômes devront être examinés pour rechercher une fracture fémorale atypique.

Précautions particulières demploi

·OSTEPAM apporte respectivement 6 mg de sodium pour 15 mg de pamidronate de disodium, 12 mg de sodium pour 30 mg de pamidronate de disodium, 24 mg de sodium pour 60 mg de pamidronate de disodium et 32 mg de sodium pour 90 mg de pamidronate de sodium.

·Chez les patients présentant une cardiopathie, en particulier les personnes âgées, une surcharge en sel peut accélérer le développement d'une insuffisance cardiaque (ventriculaire gauche congestive). La fièvre (syndrome pseudo-grippal) peut aussi contribuer à cette aggravation.

·Il n'y a actuellement pas d'expérience clinique d'utilisation de ce produit chez l'enfant de moins de 15 ans. OSTEPAM ne doit donc être prescrit dans ce cas que lorsqu'il existe une mise en jeu du pronostic vital.

·Lors d'un traitement par OSTEPAM, surveiller régulièrement la calcémie, la phosphatémie et éventuellement la magnésémie.

·Une surveillance de la fonction rénale sera périodiquement effectuée chez les patients traités pour une hypercalcémie ou un myélome multiple, notamment ceux ayant altération préalable de la fonction rénale.

·Les patients ayant subi une chirurgie thyroïdienne peuvent faire une hypocalcémie, causée par un hypoparathyroïdisme relatif.

·Les patients pagétiques doivent bénéficier d'un apport suffisant en calcium et en vitamine D. Les troubles du métabolisme calcique (hypocalcémie, déficit en vitamine D) doivent être contrôlés avant de commencer le traitement.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

·Il n'a pas été pratiqué d'études systématiques avec le pamidronate; néanmoins, ce produit a été administré avec d'autres produits antinéoplasiques sans qu'il y ait eu d'interaction.

·Ne pas administrer en même temps que d'autres bisphosphonates ou d'autres agents (en particulier la mithramycine) couramment utilisés pour traiter les hypercalcémies, en raison de la potentialisation possible de l'effet anti-résorption.

·Le pamidronate, du fait de son affinité pour l'os, peut interférer avec les scintigraphies osseuses.

·Le pamidronate, a été utilisé en association avec la calcitonine chez des patients atteints d'hypercalcémie sévère, avec un effet synergique résultant d'une chute plus rapide de la calcémie.

4.6. Grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence un effet tératogène à doses élevées, avec des altérations osseuses touchant le squelette et les dents. Lorsqu'il est administré pendant toute la gestation, ce médicament est à l'origine de troubles de la minéralisation osseuse, touchant principalement les os longs et se traduisant par des déformations angulaires. Le plus souvent, ces anomalies s'observent à doses élevées et sont réversibles après la mise bas. Cet effet est vraisemblablement à mettre au compte du mécanisme d'action de la molécule, par chélation du calcium.

En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou ftotoxique du pamidronate lorsqu'il est administré pendant la grossesse.

En conséquence, l'utilisation du pamidronate est déconseillée pendant la grossesse. Cet élément ne constitue pas l'argument pour conseiller une interruption de grossesse mais conduit à une attitude de prudence et à une surveillance prénatale orientée.

En cas de traitement par ce médicament, l'allaitement est contre-indiqué.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

L'attention est appelée, notamment chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machine, sur les rares risques de somnolence ou de vertige liés à l'emploi d'OSTEPAM.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Les effets secondaires sont généralement modérés et transitoires.

Signes généraux

Fréquemment: hyperthermie (augmentation de la température corporelle de 1 à 2° C) transitoire: elle survient en moyenne au 2e jour du traitement, dure 24 à 48 heures et semble sans conséquence clinique.

Syndrome pseudo-grippal accompagné de malaise, rigidité, asthénie et réactions vasomotrices.

Rarement: réactions allergiques systémiques de types bronchospasme, dyspnée, dème de Quincke, réaction anaphylactoïde et exceptionnellement choc anaphylactique.

Réactions locales

Occasionnellement: réactions au point d'injection (douleur, rougeur, tuméfaction, induration, phlébite, thrombophlébite).

Appareil locomoteur

Occasionnellement: douleurs osseuses transitoires, myalgies, arthralgies, douleurs généralisées.

Rarement: crampes musculaires.

Gastro-intestinaux

Occasionnellement: nausées, vomissements.

Rarement: anorexie, douleurs abdominales, diarrhée, constipation, dyspepsie.

Cas isolés: gastrite.

Système nerveux central

Occasionnellement: céphalées.

Rarement: hypocalcémie symptomatique (paresthésie, tétanie), agitation, confusion, sensations vertigineuses, insomnie, somnolence, léthargie.

Cas isolés: convulsions, hallucinations visuelles.

Sang

Occasionnellement: lymphocytopénie (elle dure quelques jours et semble sans conséquence clinique).

Rarement: anémie, leucopénie.

Cas isolés: thrombocytopénie.

Système cardiovasculaire

Rarement: hypotension, hypertension.

Cas isolés: insuffisance ventriculaire gauche (dyspnée, dème pulmonaire), insuffisance cardiaque congestive (dème) due à une surcharge hydrique.

Rein

Cas isolés: hématurie, détérioration d'une insuffisance rénale préexistante, insuffisance rénale aiguë.

Peau

Rarement: éruption cutanée, prurit.

Organes des sens

Cas isolés: conjonctivite, uvéite (iritis, iridocyclite), sclérite, épisclérite, xanthopsie.

Autres

Cas isolés: réactivation d'un herpès simplex et d'un herpès zoster.

Biologie

Fréquemment: hypocalcémies (souvent asymptomatiques), hypophosphatémie.

Occasionnellement: hypomagnésémie.

Rarement: hyperkaliémie, hypokaliémie, hypernatrémie.

Cas isolés: tests anormaux de la fonction hépatique, augmentation de la créatinine et de l'urée sérique.

La survenue d'un grand nombre de ces effets indésirables peut être liée à la maladie traitée.

Depuis la commercialisation, les effets indésirables suivants ont été rapportés (fréquence rare) : fractures fémorales atypiques sous-trochantériennes et diaphysaires (effet de classe des bisphosphonates).

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Il n'existe pas d'information disponible sur un surdosage en pamidronate. Une hypocalcémie légère et transitoire a été observée quand la dose administrée était trop élevée par rapport à la calcémie initiale. Ceci peut entraîner des paresthésies (légères) mais en général, il n'existe pas de symptômes pouvant être attribués à ces surdosages, et ceci ne nécessite pas de traitement spécifique. Une hypocalcémie aiguë est peu probable puisque le traitement entraîne une diminution progressive sur plusieurs jours de la calcémie.

Néanmoins, une surveillance clinique attentive est recommandée, dans le cas où aurait été administrée une dose trop forte par rapport à celle nécessitée par le chiffre de calcémie. Dans les cas où surviendrait malgré tout une hypocalcémie aiguë entraînant des manifestations cliniques, celle-ci pourrait être traitée par des perfusions de calcium.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

MEDICAMENTS AGISSANT SUR LA STRUCTURE OSSEUSE ET LA MINERALISATION, Code ATC : M05BA03.

Le pamidronate de sodium, substance active d'OSTEPAM, est un puissant inhibiteur de la résorption osseuse ostéoclastique.

Le pamidronate de sodium inhibe in vitro la formation et la dissolution des cristaux d'apatite de calcium. L'interaction physicochimique du pamidronate de sodium avec le cristal d'apatite rend compte de sa haute affinité pour l'os, mais les mécanismes cellulaires par lesquels il entraîne une activité anti-ostéoclastique sont actuellement inconnus.

Le pamidronate disodique empêche l'accession des précurseurs de l'ostéoclaste à l'os, et donc leur transformation en ostéoclastes matures, capables de résorber l'os. L'effet antirésorptif local et direct du bisphosphonate lié à l'os semble cependant être le mode d'action prédominant in vitro et in vivo.

Il entraîne des modifications des paramètres biochimiques, reflétant la diminution de la résorption osseuse et la normalisation de la calcémie, notamment: diminution de l'hydroxyprolinurie, de la calciurie, de la phosphaturie et de la phosphatémie.

Chez le sujet ayant une insuffisance rénale en rapport avec une hypercalcémie, OSTEPAM peut, en normalisant la calcémie, améliorer le débit de filtration glomérulaire.

Les données cliniques chez des patients atteints de myélome multiple ou atteints de métastases osseuses ont montré qu'OSTEPAM retarde ou prévient les complications osseuses et leurs conséquences (hypercalcémie, fractures, recours à la chirurgie et à l'irradiation osseuse, compression médullaire) et diminue la douleur osseuse. Utilisé parallèlement avec un traitement anticancéreux, OSTEPAM a permis de retarder la progression des métastases osseuses. Par ailleurs, le traitement par OSTEPAM a entraîné la stabilisation ou la sclérose, visible à l'examen radiographique, de métastases osseuses ostéolytiques.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Distribution

Les concentrations plasmatiques de pamidronate augmentent rapidement dès le début de la perfusion et chutent rapidement lorsque l'on arrête la perfusion. La demi-vie plasmatique apparente de distribution est d'environ 0,8 heure. Aussi, les niveaux d'équilibre apparents sont atteints lorsque les perfusions durent plus de 2 à 3 heures. Des pics plasmatiques d'environ 10 nmol/ml de pamidronate sont obtenus après perfusion de 60 mg sur 1 heure. Le pourcentage de la dose retenu dans le corps après l'administration de chaque dose de pamidronate disodique est similaire chez l'animal et chez l'homme.

L'accumulation de pamidronate dans l'os n'est donc pas limitée par sa capacité de liaison osseuse et dépend uniquement de la dose totale cumulée administrée.

Le pourcentage de pamidronate circulant lié aux protéines plasmatiques est relativement faible (environ 54 %); il augmente lorsque les concentrations de calcium atteignent des niveaux pathologiquement élevés.

Elimination

La clairance plasmatique apparente est d'environ 180 ml/min.

Le pamidronate ne semble pas être éliminé par biotransformation. Après une perfusion intraveineuse, environ 20 à 55 % de la dose se retrouvent sous forme de pamidronate inchangé dans les urines au bout de 72 heures, le restant se répartissant entre les os et les tissus mous. Le pourcentage de pamidronate restant ne dépend ni de la dose (entre 15 et 180 mg) ni de la vitesse de perfusion (entre 1,25 et 60 mg/h).

L'étude des concentrations plasmatiques ainsi que celle de l'élimination urinaire du pamidronate permettent de mettre en évidence deux phases avec des demi-vies apparentes d'environ 2 et 27 heures. La clairance rénale apparente est d'environ 54 ml/min.

Caractéristiques selon les patients:

Chez les patients atteints d'insuffisance rénale même sévère, aucune accumulation plasmatique de pamidronate susceptible d'avoir une conséquence clinique n'a été observée. Aucune réduction de posologie n'apparaît donc nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale même sévère.

Par mesure de prudence, chez les insuffisants rénaux, le débit de perfusion de la solution d'OSTEPAM ne doit pas dépasser 20 mg/h.

Les clairances hépatique et métabolique du pamidronate sont non significatives. On ne s'attend donc pas à ce que l'insuffisance hépatique puisse avoir une influence sur la pharmacocinétique du pamidronate. De ce fait, il y a peu de risques d'interactions médicamenteuses dues au métabolisme ou à la liaison protéique (cf. distribution).

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Aucun effet cancérogène n'a été mis en évidence au cours d'études à long terme chez la souris et le rat. Aucune activité génotoxique n'a été observée au cours des études de mutagénèse.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Chlorure de sodium, hydroxyde de sodium, eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

Le pamidronate forme des complexes avec les ions divalents. En conséquence, ne pas utiliser comme solutions de perfusion des solutions contenant des ions divalents, notamment le calcium.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

3 ans.

Après dilution, une utilisation immédiate est recommandée. Toutefois, la stabilité a été démontrée pendant 24 heures à une température ne dépassant pas +25°C.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

A conserver à une température ne dépassant pas +30°C.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur  Retour en haut de la page

1 ml en ampoule (verre type I); Boîtes de 4 et 12.

2 ml, 4 ml et 6 ml en ampoule (verre type I); Boîtes de 1 et 5.

1 ml en flacon (polyéthylène); boîtes de 1, 4 et 12.

2 ml, 4 ml et 6 ml en flacon (polyéthylène); boîtes de 1 et 5.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Comme tous les produits à usage parentéral, OSTEPAM doit être contrôlé visuellement pour vérifier l'absence de particules ou de changement de couleur et contrôler l'intégrité du conditionnement avant l'emploi.

OSTEPAM doit être diluer avant emploi dans une solution compatible (par exemple: chlorure de sodium 0,9 % ou sérum glucosé 5 %) ne contenant pas de calcium.

La perfusion doit être posée dans une veine de taille suffisante afin de minimiser les réactions locales.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

NORDIC PHARMA

216, BOULEVARD SAINT GERMAIN

75007 PARIS

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·361 592-0: 1 ml en ampoule (verre), boîte de 4.

·361 593-7: 1 ml en ampoule (verre), boîte de 12.

·361 594-3: 2 ml en ampoule (verre), boîte de 1.

·361 596-6: 2 ml en ampoule (verre), boîte de 5.

·361 597-2: 4 ml en ampoule (verre), boîte de 1.

·361 598-9: 4 ml en ampoule (verre), boîte de 5.

·361 818-9: 6 ml en ampoule (verre), boîte de 1.

·361 819-5: 6 ml en ampoule (verre), boîte de 5.

·368 795-4: 1 ml en flacon (polyéthylène), boîte de 1.

·368 796-0: 1 ml en flacon (polyéthylène), boîte de 4.

·366 876-7: 1 ml en flacon (polyéthylène), boîte de 12.

·368 797-7: 2 ml en flacon (polyéthylène), boîte de 1.

·368 798-3: 2 ml en flacon (polyéthylène), boîte de 5.

·368 800-8: 4 ml en flacon (polyéthylène), boîte de 1.

·368 801-4: 4 ml en flacon (polyéthylène), boîte de 5.

·368 802-0: 6 ml en flacon (polyéthylène), boîte de 1.

·368 803-7: 6 ml en flacon (polyéthylène), boîte de 5.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

LISTE I.

Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Ce médicament n'est plus commercialisé.

source: ANSM - Mis à jour le : 12/07/2013

Dénomination du médicament

OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion

acide pamidronique

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d'utiliser ce médicament.

·Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez toute autre question, si vous avez un doute, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez jamais à quelqu'un d'autre, même en cas de symptômes identiques, cela pourrait lui être nocif.

·Si l'un des effets indésirables devient grave ou si vous remarquez un effet indésirable non mentionné dans cette notice, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Sommaire notice

Dans cette notice :

1. QU'EST-CE QUE OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?

3. COMMENT UTILISER OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

5. COMMENT CONSERVER OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

1. QU'EST-CE QUE OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique

CLASSE PHARMACO-THERAPEUTIQUE: MEDICAMENTS AGISSANT SUR LA STRUCTURE OSSEUSE ET LA MINERALISATION

Indications thérapeutiques

Traitement préconisé lors de certaines maladies aux cours desquelles:

·le taux de calcium est anormalement élevé,

·se manifestent des lésions osseuses.

Traitement de la maladie de Paget.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Sans objet.

Contre-indications

Ne prenez jamais OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion dans les cas suivants:

·allergie au pamidronate, à l'un des excipients ou aux bisphosphonates,

·allaitement.

Ce médicament NE DOIT GENERALEMENT PAS ETRE UTILISE, sauf avis contraire de votre médecin, pendant la grossesse.

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Faites attention avec OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion :

Mises en garde spéciales

·à administrer dilué en perfusion intraveineuse lente (jamais en bolus),

·ne pas diluer dans des solutés contenant du calcium.

Précautions d'emploi

Utiliser ce médicament AVEC PRECAUTION:

·chez les patients présentant une maladie du cur, une maladie des reins et chez les personnes âgées,

·chez les patients ayant subi une chirurgie thyroïdienne,

·ne pas utiliser OSTEPAM chez l'enfant de moins de 15 ans sauf avis contraire du médecin,

·en cas de fièvre, prévenir votre médecin,

·Chaque ml de solution de pamidronate disodium apporte de 6 mg de sodium.

Lors du traitement par OSTEPAM, la fonction rénale, la calcémie, la phosphatémie et éventuellement la magnésémie doivent être surveillées régulièrement

Interactions avec d'autres médicaments

Prise ou utilisation d'autres médicaments

·ne pas administrer en même temps que d'autres bisphosphonates ou d'autres agents diminuant le calcium dans le sang;

·le pamidronate peut interférer avec les scintigraphies osseuses (certaines explorations de l'os).

Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, notamment les autres médicaments utilisés pour faire baisser le taux de calcium dans le sang, même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance.

Interactions avec les aliments et les boissons

Sans objet.

Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse

L'utilisation de ce médicament est déconseillée, sauf avis contraire de votre médecin, pendant la grossesse.

Si vous découvrez que vous êtes enceinte pendant le traitement, consultez rapidement votre médecin: lui seul pourra adapter le traitement à votre état.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Allaitement

En cas de traitement par ce médicament, l'allaitement est contre-indiqué.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Sportifs

Sans objet.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Conduite de véhicules et utilisation de machines

L'attention est appelée notamment chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines sur les rares risques de somnolence ou de vertige liés à l'emploi d'OSTEPAM.

Liste des excipients à effet notoire

Sans objet.

3. COMMENT UTILISER OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Instructions pour un bon usage

Sans objet.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

Posologie

Le traitement doit être adapté à chaque cas et sera décidé par votre médecin.

DANS TOUS LES CAS, SE CONFORMER STRICTEMENT A L'ORDONNANCE DE VOTRE MEDECIN.

Mode d'administration

Administration uniquement en perfusion intraveineuse lente, après dilution dans un soluté compatible (par exemple: chlorure de sodium 0,9 % ou sérum glucosé 5 %) sans calcium ajouté. La perfusion est posée dans une veine de taille suffisante, pour minimiser les réactions locales, et sa durée est variable.

En l'absence d'hypercalcémie, les 90 mg (qui correspondent à la dose maximale journalière ou par cure) sont dilués dans 250 ml d'une solution pour perfusion et sont perfusés pendant 2 heures.

En cas d'hypercalcémie:

·il est recommandé d'administrer les 90 mg (qui correspondent à la dose maximale journalière ou par cure) en 4 heures dans 500 ml.

·les patients doivent être correctement hydratés avant et pendant la période de traitement en respectant les précautions nécessaires chez les insuffisants cardiaques.

DANS TOUS LES CAS, SE CONFORMER STRICTEMENT A L'ORDONNANCE DE VOTRE MEDECIN.

Si vous avez l'impression que l'effet de OSTEPAM est trop fort ou trop faible, consulter votre médecin ou votre pharmacien.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Si vous avez utilisé plus de OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion que vous n'auriez dû: un taux de calcium dans le sang anormalement bas peut s'observer. Dans ce cas une surveillance clinique attentive est recommandée.

Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Sans objet.

Risque de syndrome de sevrage

Sans objet.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion est susceptible d'avoir des effets indésirables, bien que tout le monde n'y soit pas sujet.

Effets indésirables fréquents:

·élévation transitoire de la température corporelle (1 à 2°C) et syndrome pseudo-grippal accompagné de malaise, rigidité, asthénie, réactions vasomotrices.

·taux bas de calcium (souvent sans symptômes) ou de phosphate dans le sang.

Effets indésirables de fréquence moindre:

·réactions locales au point d'injection,

·douleurs: osseuses (transitoires), des muscles, des articulations, généralisées, céphalées (maux de tête),

·nausées, vomissements,

·taux bas de magnésium dans le sang,

·diminution, sans conséquence clinique, de certaines cellules du sang (lymphocytes).

Effets indésirables rares:

·crampes musculaires,

·anorexie, douleurs abdominales, diarrhées, constipation, digestion difficile,

·agitation, confusion, sensations vertigineuses, insomnie, somnolence, léthargie,

·anémie, diminution du nombre des globules blancs,

·hypotension, hypertension,

·rougeur cutanée, démangeaison,

·difficultés respiratoires, spasmes des bronches, dème du visage, allergie généralisée,

·fracture inhabituelle de los de la cuisse, principalement chez les patients traités au long cours pour lostéoporose. Contactez votre médecin si vous ressentez une douleur, une faiblesse ou un inconfort au niveau de la cuisse, de la hanche ou de laine car cela peut être un signe précoce dune possible fracture de los de la cuisse.

Effets indésirables isolés:

·inflammation de l'estomac,

·convulsions, hallucinations visuelles,

·diminution du nombre des plaquettes sanguines,

·insuffisance cardiaque,

·troubles de la fonction rénale, présence de sang dans les urines,

·troubles de la fonction hépatique,

·inflammation de l'il et vision jaune des objets,

·réactivation d'un herpès.

Si vous constatez un changement quelconque de votre état de santé ou une modification de votre sensation de bien-être pendant le traitement par OSTEPAM, parlez-en à votre médecin.

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

5. COMMENT CONSERVER OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Date de péremption

Ne pas utiliser OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion après la date limite d'utilisation mentionnée sur la boîte

Conditions de conservation

A conserver à une température ne dépassant pas +30°C.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES  Retour en haut de la page

Liste complète des substances actives et des excipients

Que contient OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion ?

La substance active est:

Acide pamidronique .............. 12,60 mg

Sous forme de pamidronate disodique ... 15,00 mg

Pour 1 ml.

Les autres composants sont:

Chlorure de sodium, hydroxyde de sodium, eau pour préparations injectables.

Une ampoule ou 1 flacon de 1 ml contient 15 mg de pamidronate disodique.

Une ampoule ou 1 flacon de 2 ml contient 30 mg de pamidronate disodique.

Une ampoule ou 1 flacon de 4 ml contient 60 mg de pamidronate disodique.

Une ampoule ou 1 flacon de 6 ml contient 90 mg de pamidronate disodique.

Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est-ce que OSTEPAM 15 mg/ml, solution à diluer pour perfusion et contenu de l'emballage extérieur ?

Ce médicament se présente sous la forme d'une solution à diluer pour perfusion intraveineuse.

En ampoule de 1 ml, Boîte de 4 ou 12.

En ampoule de 2 ml, 4 ml ou 6 ml, boîte de 1 ou 5.

En flacon de 1 ml, boîte de 1, 4 ou 12.

En flacon de 2 ml, 4 ml ou 6 ml, boîte de 1 ou 5.

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable de la libération des lots, si différent

Titulaire

NORDIC PHARMA

216, BOULEVARD SAINT GERMAIN

75007 PARIS

Exploitant

NORDIC PHARMA

216 BOULEVARD SAINT GERMAIN

75007 PARIS

Fabricant

HAUPT PHARMA WULFING GMBH

BETHELMER, LANDSTRASSE 18,

31028 GRONAU

ALLEMAGNE

ou

NORDIC PHARMA

216 BOULEVARD SAINT GERMAIN

75007 PARIS

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Sans objet.

Date dapprobation de la notice

La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est le {date}.

AMM sous circonstances exceptionnelles

Sans objet.

Informations Internet

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lAfssaps (France).

Informations réservées aux professionnels de santé

Sans objet.

Autres

Sans objet.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité