MULTIHANCE 0,5 mmol/ml, solution injectable en seringue pré-remplie

source: ANSM - Mis à jour le : 27/04/2016

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

MULTIHANCE 0,5 mmol/ml, solution injectable en seringue pré-remplie

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

1 mL de solution injectable contient : acide gadobénique 334 mg (0,5 mmol) sous forme de sel de diméglumine. (529 mg de Gadobénate de diméglumine = 334 mg dacide gadobénique + 195 mg de méglumine).

10 mL de solution injectable contiennent : acide gadobénique 3 340 mg (5 mmol) sous forme de sel de diméglumine. (5 290 mg de gadobénate de diméglumine = 3 340 mg dacide gadobénique + 1 950 mg de méglumine).

15 mL de solution injectable contiennent : acide gadobénique 5 010 mg (7,5 mmol) sous forme de sel de diméglumine. (7 935 mg de gadobénate de diméglumine = 5 010 mg dacide gadobénique + 2 925 mg de méglumine).

20 mL de solution injectable contiennent : acide gadobénique 6 680 mg (10 mmol) sous forme de sel de diméglumine. (10 580 mg de gadobénate de diméglumine = 6 680 mg dacide gadobénique + 3 900 mg de méglumine).

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Solution injectable en seringue pré-remplie.

Solution aqueuse transparente, incolore à jaune pâle.

Osmolalité à 37°C: 1,97 osmol/kg

Viscosité à 37°C: 5,3 mPa.s

pH: 6,9-7,3

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

MULTIHANCE est un produit de contraste paramagnétique, utilisé dans l'imagerie par résonance magnétique (IRM) indiqué dans le cadre de :

·L'IRM du foie pour la détection des lésions hépatiques focales chez les patients chez lesquels un cancer hépatique secondaire ou primitif (hépatocarcinome) est suspecté ou connu.

·LIRM du cerveau et de la moelle épinière car il améliore la détection des lésions et apporte des informations diagnostiques supplémentaires comparativement à une IRM sans produit de contraste.

·IRM du sein, pour la détection des lésions malignes chez les patients pour lesquels un cancer du sein est connu ou suspecté, sur la base des résultats disponibles de mammographie ou déchographie.

4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Posologie

IRM du foie :

La dose recommandée chez ladulte est de 0,05 mmol/kg de poids corporel, soit 0,1 ml/kg de la solution 0,5 M.

IRM du système nerveux central :

La dose recommandée chez ladulte et lenfant de plus de 2 ans est de 0,1 mmol/kg de poids corporel, soit 0,2 ml/kg de la solution 0,5 M.

IRM du sein :

La dose recommandée chez ladulte est de 0,1 mmol/kg de poids corporel, soit 0,2 mL/kg de la solution 0,5M.

Mode dadministration

MultiHance doit être utilisé immédiatement après ouverture et ne doit pas être dilué. Tout reliquat éventuel doit être jeté et ne doit pas être utilisé pour d'autres examens IRM.

Pour utiliser la seringue, l'extrémité filetée de la tige du piston doit être vissée dans le piston dans le sens des aiguilles dune montre, puis enfoncée de quelques millimètres pour éliminer toute friction entre le piston et le corps de la seringue.

Tout en maintenant la seringue droite (capuchon de la canule vers le haut), retirer aseptiquement le capuchon de la canule de l'extrémité de la seringue et y fixer soit une aiguille jetable, stérile, soit une tubulure 5/6 compatible aux vis Luer en exerçant une poussée rotative.

La seringue toujours en position verticale, appuyer sur le piston pour évacuer l'air jusquà ce que le liquide perle à l'extrémité de l'aiguille ou que la tubulure soit complètement remplie.

L'injection doit être réalisée en respectant la procédure d'aspiration habituelle.

Pour diminuer le risque d'extravasation de MultiHance dans les tissus mous environnants, il est conseillé de s'assurer de la bonne disposition de l'aiguille ou de la canule dans la veine.

La solution doit être administrée par voie intraveineuse, soit en embol, soit en injection lente (10 ml/min), voir le tableau dacquisition des images post-contraste.

L'injection doit être suivie d'un embol de solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9%).

Acquisition des images post-contraste :

Foie

Imagerie dynamique

Immédiatement après linjection en embol

Imagerie retardée

Entre 40 et 120 minutes après linjection (IRM retardée), en fonction du type dimagerie nécessaire

Système nerveux central

Jusquà 60 minutes après administration

ARM

Immédiatement après ladministration, avec un délai dacquisition calculé sur la base dun embol test ou par la technique de détection automatique dun embol.

Si la détection automatique du contraste en séquence pulsée nest pas utilisée, alors linjection dun embol test de 2 mL de produit au maximum devra être réalisée pour calculer le timing dacquisition adéquat.

Sein

Une acquisition dynamique en séquence pondérée T1 avec une résolution temporelle de 2 minutes ou moins doit être réalisée avant linjection du produit de contraste et répétée plusieurs fois sur une période de 5 à 8 minutes après linjection rapide du produit de contraste en embol intraveineux.

Populations particulières

Insuffisants rénaux

Ladministration de MultiHance doit être évitée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (DFG < 30 mL/min/1,73 m²) et en période périopératoire de transplantation hépatique, sauf si les informations diagnostiques sont indispensables et ne peuvent être obtenues au moyen d'une IRM sans rehaussement du contraste (voir le paragraphe Insuffisance rénale en rubrique 4.4). Si ladministration de MultiHance ne peut être évitée, la dose ne doit pas excéder 0,1 mmol/kg de poids corporel lorsquelle est administrée pour une IRM du cerveau et de la moelle épinière ou une IRM du sein et la dose ne doit pas excéder 0,05 mmol/kg de poids corporel lorsquelle est administrée pour une IRM du foie. Ne pas administrer plus dune dose au cours de l'examen. En raison du manque dinformation sur des administrations répétées, les injections de MultiHance ne doivent pas être réitérées, sauf si lintervalle entre les injections est dau moins sept jours.

Insuffisants hépatiques

Aucun ajustement de la posologie nest nécessaire chez les patients présentant une insuffisance hépatique, car celle-ci a peu deffet sur la pharmacocinétique de MultiHance.

Sujets âgés (à partir de 65 ans)

Aucune adaptation posologique nest nécessaire. Utiliser avec prudence chez les sujets âgés (voir rubrique 4.4).

Enfants

Aucun ajustement posologique nest nécessaire.

Lutilisation dans lIRM du système nerveux central nest pas recommandée chez lenfant de moins de 2 ans.

Lutilisation dans lIRM du foie, lIRM du sein et lARM nest pas recommandée chez lenfant de moins de 18 ans.

Publicité
4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

MULTIHANCE est contre indiqué chez :

·les patients présentant une hypersensibilité à la substance active ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

·les patients ayant des antécédents d'allergie ou d'effets indésirables liés à d'autres chélates de gadolinium.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

L'utilisation de produits de contraste diagnostiques doit être réservée aux établissements dont le personnel est formé à la prise en charge des urgences et dans lesquels le matériel de réanimation cardiorespiratoire est rapidement disponible.

Les patients doivent être maintenus sous surveillance étroite pendant les 15 minutes suivant l'injection, puisque la majorité des cas de réactions graves surviennent dans cette période. Le patient devra rester dans un environnement médical pendant lheure suivant l'injection.

Les procédures habituelles de sécurité en imagerie par résonance magnétique doivent être appliquées lors de lemploi de MultiHance, en particulier lexclusion de tout patient porteur de matériel ferromagnétique (pace-makers ou clips vasculaires par exemple).

La prudence est recommandée chez les patients présentant une pathologie cardiovasculaire.

La probabilité de convulsions lors de l'examen peut être plus élevée chez des patients souffrant d'épilepsie ou de lésions au cerveau. La prudence est nécessaire lors de l'examen de ces patients (par exemple: surveillance du patient) et l'équipement et les médicaments nécessaires au traitement rapide de possibles convulsions doivent être disponibles.

Réaction dhypersensibilité

Comme avec d'autres chélates de gadolinium, la possibilité d'une réaction, y compris les réactions anaphylactiques et anaphylactoïdes graves, mortelles, ou fatales impliquant un ou plusieurs systèmes de l'organisme, essentiellement les systèmes respiratoires, cardio-vasculaires et / ou cutanéo-muqueux, doit toujours être envisagée, en particulier chez les patients ayant des antécédents d'asthme ou d'autres maladies allergiques.

Avant l'administration de MultiHance, veuillez-vous assurer de la disponibilité en personnel formé et médicaments pour traiter des réactions d'hypersensibilité.

Des quantités négligeables d'alcool benzylique (<0,2 %) peuvent être relarguées par le gadobénate de diméglumine durant son stockage. Néanmoins, MultiHance ne doit pas être administré aux patients présentant des antécédents d'allergie à l'alcool benzylique.

Comme avec les autres chélates de gadolinium, un délai de 7 heures devra être respecté avant toute nouvelle IRM avec produit de contraste afin de permettre l'élimination de MultiHance par l'organisme.

Soyez prudent afin déviter une extravasation locale lors de ladministration intraveineuse de MultiHance. Si une extravasation a lieu, évaluer et traiter si nécessaire en cas de réactions locales (voir rubrique 4.8 Effets Indésirables).

Insuffisance rénale :

Avant ladministration de MultiHance, des examens de laboratoire afin de rechercher une altération de la fonction rénale sont recommandés chez tous les patients.

Des cas de fibrose néphrogénique systémique (FNS) ont été rapportés après injection de certains produits de contraste contenant du gadolinium chez des patients ayant une insuffisance rénale sévère aiguë ou chronique (clairance de la créatinine < 30 mL/min/1,73m²). Les patients devant bénéficier dune transplantation hépatique sont particulièrement à risque, car lincidence de linsuffisance rénale aiguë est élevée dans ce groupe. Etant donné quil est possible que des cas de FNS surviennent avec MultiHance, ladministration de ce produit doit être évitée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère et chez les patients durant la période pré ou post-opératoire dune transplantation hépatique, sauf si le diagnostic ne peut être obtenu par dautres moyens que lIRM avec injection de gadolinium.

La réalisation dune hémodialyse peu de temps après l'administration de MultiHance pourrait faciliter lélimination de ce produit de lorganisme. Il nest pas établi que linstauration dune hémodialyse puisse prévenir ou traiter la FNS chez les patients qui ne sont pas hémodialysés.

Sujets âgés :

Lélimination rénale de gadobénate de diméglumine pouvant être altérée chez les sujets âgés, il est particulièrement important de rechercher un dysfonctionnement rénal chez les sujets âgés de 65 ans et plus.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Au cours du développement clinique de MULTIHANCE, aucune étude spécifique d'interaction n'a été menée. Cependant, il n'a pas été rapporté d'interaction entre MULTIHANCE et d'autres médicaments durant les essais cliniques.

4.6. Grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

Il n'existe pas de données sur l'utilisation de gadobénate de diméglumine chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence une toxicité sur la reproduction à des doses répétées élevées (voir rubrique 5.3.). MULTIHANCE ne doit pas être utilisé pendant la grossesse à moins que la situation clinique de la patiente ne nécessite l'administration de gadobénate de diméglumine.

Allaitement

Les produits de contraste contenant du gadolinium sont excrétés dans le lait maternel en très petites quantités (voir rubrique 5.3). Aux doses cliniques, aucun effet n'est prévu chez le nourrisson allaité en raison de la petite quantité excrétée dans le lait et de la faible absorption intestinale. Le médecin et la mère allaitante doivent décider s'il faut poursuivre l'allaitement ou le suspendre pendant les 24 heures suivant l'administration de MULTIHANCE.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

MULTIHANCE na aucun effet ou quun effet négligeable sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Les effets indésirables suivants ont été observés au cours du développement clinique de MultiHance

Système classe-organe

Essais cliniques

Surveillance après commercialisation

Fréquent

(≥1/100 - <1/10)

Peu fréquent

(≥1/1.000 - <1/100)

Rare

(≥1/10.000 - <1/1.000)

Fréquence indéterminée**

Affections du système immunitaire

Réaction anaphylactique/ anaphylactoïde, Réaction dhypersensibilité

Choc anaphylactique

Manifestations neurologiques

Céphalées

Paresthésies, Hypoesthésie, Sensations vertigineuses, Dysgueusie

Convulsions, Syncope, Tremblements, Parosmie

Perte de conscience

Troubles oculaires

Troubles visuels

Conjonctivite

Troubles cardiaques

Bloc auriculo-ventriculaire du 1e degré, Tachycardie

Ischémie myocardique, Bradycardie

Arrêt cardiaque, Cyanose

Manifestations vasculaires

Hypertension artérielle,

Hypotension,

Bouffées congestives

Manifestations respiratoires, thoraciques et médiastinales

Dyspnée, Laryngospasme, Sifflements respiratoires, Rhinite, Toux

Insuffisance respiratoire, dème laryngé, Hypoxie, Bronchospasme, dème pulmonaire

Troubles gastro-intestinaux

Nausée

Diarrhée, Vomissement,

Douleur abdominale

Incontinence fécale,

Pancréatite nécrosante

Hypersialorrhée, Sécheresse buccale

dème de la bouche

Manifestations cutanées et sous-cutanées

Urticaire, Eruption cutanée y compris éruption érythémateuse, maculaire, maculo-papuleuse et éruption papuleuse, Prurit, Hypersudation

dème de la face

Angioedème

Manifestations musculaires, ostéoarticulaires et du tissu conjonctif

Myalgies

Troubles rénaux et manifestations urinaires

Protéinurie

Manifestations générales et au point dinjection

Réaction au point dinjection : Douleur au site d'injection, Inflammation, Brûlure, Chaleur, Froid, Gêne, Erythème, Paresthésie et Prurit

Sensation de chaleur

Douleur thoracique, Fièvre, Sensation de chaleur

Asthénie, Malaise, Frissons

Gonflement au point dinjection

Anomalies des examens paracliniques

Anomalies de lélectrocardiogramme*, Augmentation de la bilirubine sanguine, Augmentation du fer sanguin, Augmentation des taux sériques des transaminases, de la gamma glutamyl transférase, de la lactico-déshydrogénase et de la créatinine

Diminution de lalbumine sanguine, Augmentation des phosphatases alcalines

*Les anomalies de lélectrocardiogramme comprennent lallongement de lintervalle QT, le raccourcissement de lintervalle QT, linversion de londe T, la prolongation de lintervalle PR, le complexe QRS prolongé.

**Étant donné que les réactions nont pas été observées durant les essais cliniques réalisés sur 4956 patients, la meilleure estimation est que leur fréquence relative est rare (≥ 1 / 10.000 à <1/1000).

Le terme MedDRA (version 16.1) le plus approprié est utilisé pour décrire une réaction et ses symptômes et affections apparentées.

Les anomalies biologiques ont été essentiellement observées chez des patients présentant une insuffisance hépatique connue ou une maladie métabolique sous-jacente.

Dans la plupart des cas, il sagissait dévénements non-graves, transitoires et qui ont régressé spontanément sans séquelle. Aucune corrélation na pu être établie avec lâge, le sexe ou la dose administrée.

Comme avec les autres chélates de gadolinium, des cas de réactions anaphylactiques / anaphylactoïdes / d'hypersensibilité ont été rapportés. Ces réactions se manifestent avec différents degrés de sévérité, pouvant aller jusqu'au choc anaphylactique et aux décès, et mettent en jeux un ou plusieurs systèmes du corps, principalement les sytèmes respiratoires, cardiovasculaires, et/ou cutanéo-muqueux.

Chez les patients ayant des antécédents de convulsions, de tumeurs cérébrales ou de métastases, ou d'autres troubles cérébraux, des convulsions ont été rapportées après administration de MultiHance. (voir 4.4 Mises en garde spéciales et précautions d'emploi).

Des réactions au point dinjection, consécutives à une extravasation du produit de contraste, entraînant localement une douleur ou une sensation de brûlure, voire une tuméfaction, un décollement cutané, ou dans de rares cas de tuméfaction locale sévère, une nécrose ont également été rapportées.

Une thrombophlébite locale a également été reportée dans de rares cas (voir rubrique 4.4 Mises en garde spéciales et précautions d'emploi).

Des cas isolés de fibrose néphrogénique systémique (FNS) ont été rapportés avec MULTIHANCE, chez des patients ayant également reçu dautres produits de contraste à base de gadolinium (voir chapitre 4.4).

Population pédiatrique :

Système classe-organe

Effets indésirables

Essais cliniques

Fréquent

(>1/100 - <1/10)

Peu fréquent

(>1/1.000 - <1/100)

Manifestations neurologiques

Sensations vertigineuses

Troubles oculaires

Douleurs oculaires, dème des paupières

Manifestations vasculaires

Bouffées congestives

Troubles gastro-intestinaux

Vomissements

Douleurs abdominales

Manifestations cutanées et sous-cutanées

Éruption cutanée, Hypersudation

Manifestations générales et au point dinjection

Douleur thoracique, Douleur au site dinjection, Fièvre

Les effets indésirables rapportés chez les patients pédiatriques traités par MultiHance au cours des essais cliniques et présentés sous forme de tableaux ci-dessus nétaient pas graves. Les effets indésirables identifiés lors de la surveillance post-commercialisation indiquent que le profil de sécurité de MultiHance est similaire chez les enfants et les adultes.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via lAgence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. Site internet: ansm.sante.fr

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Aucun cas de surdosage na été rapporté. Par conséquent, les signes et les symptômes du surdosage nont pas été identifiés. Des doses allant jusquà 0,4 mmol/kg ont été administrées chez le volontaire sain sans quaucun événement indésirable grave ne soit constaté. Cependant, lemploi de doses supérieures aux doses recommandées est déconseillé. En cas de surdosage, une surveillance médicale étroite et un traitement symptomatique doivent être mis en place.

MULTIHANCE peut être éliminé de lorganisme par hémodialyse. Toutefois, il nest pas démontré que lhémodialyse soit appropriée dans la prévention de la fibrose néphrogénique systémique (FNS).

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Produit de contraste paramagnétique code ATC V08CA08

Mécanisme daction et effets pharmacodynamiques

Le chélate du gadolinium, gadobénate de diméglumine, raccourcit le temps de relaxation longitudinale (T1) et celui de la relaxation transversale (T2) des protons de leau des tissus.

Les relaxivités du gadobénate de diméglumine en solution aqueuse sont r1=4,39 et r2=5,56 mM-1.s-1 à 20 MHz.

Lors du passage dune solution aqueuse à une solution contenant des protéines sériques, la relaxivité du gadobénate de diméglumine saccentue de façon importante : dans le plasma humain, r1 et r2 atteignent des valeurs respectivement égales à 9,7 et à 12,5 mM-1.s-1.

Efficacité et sécurité clinique

Dans limagerie hépatique, MultiHance permet de détecter des lésions non visualisées lors de lexamen IRM sans contraste, chez des patients atteints ou suspectés dêtre porteurs de carcinome hépatique primitif ou secondaire. La nature des lésions visualisées après rehaussement du contraste par MultiHance na pas été contrôlée par examen anatomo-pathologique. De plus, lors de lévaluation de la prise en charge du patient, la mise en évidence des lésions après administration du produit na pas toujours conduit à une modification de la prise en charge.

MultiHance entraîne une augmentation importante et durable de lintensité du signal sur les images T1 pondérées dans le parenchyme hépatique normal. Laugmentation de lintensité du signal persiste à des niveaux élevés pendant au moins deux heures après ladministration de doses de 0,05 ou de 0,10 mmol/kg.

Le contraste entre les lésions hépatiques focalisées et le parenchyme normal sobserve presque immédiatement après linjection en embol (dans les 2 - 3 minutes) sur les images dynamiques T1 pondérées. Ensuite, le contraste tend à diminuer aux temps tardifs, à cause de l'augmentation de l'intensité non spécifique de la lésion.

On estime toutefois que la disparition progressive de MultiHance des lésions, associée à la persistance dune intensité élevée du signal dans le parenchyme hépatique normal, permet dobtenir une meilleure visualisation des lésions et un seuil de détection plus bas de la localisation des lésions, durant la période comprise entre 40 et 120 minutes après ladministration de MultiHance

Les données des études pivots de phase II et III chez des patients atteints dun cancer du foie montrent que, comparativement à dautres modalités dimagerie (par ex. ultrasonographie peropératoire, angio-portographie scannérisée (CTAP) ou tomographie numérisée après administration intra-artérielle de produit iodé), les images obtenues avec MultiHance en IRM avaient une sensibilité moyenne de 95% et une spécificité moyenne de 80% en ce qui concerne la détection dun cancer hépatique ou de métastases chez les patients suspects d'en être porteurs.

Dans limagerie du SNC,MultiHance accroît le contraste des tissus sains dépourvus de barrière hémato-encéphalique, des tumeurs extra-axiales et des régions dont la barrière hémato-encéphalique est rompue. Au cours des essais cliniques pivots de phase III réalisés chez ladulte dans cette indication, et réalisés sur groupes parallèles, les lecteurs (hors site) ont rapporté une amélioration du degré dinformation diagnostique de 32 à 69 % pour les images obtenues avec MultiHance, et de 35 à 69 % pour les images obtenues avec le produit actif de comparaison.

Au cours de deux études en intra-patients selon un schéma croisé comparant 0,1 mmol/kg de poids corporel de MultiHance à 0,1 mmol/kg de poids corporel de deux comparateurs actifs (gadopentétate de diméglumine ou gadodiamide), menées chez des patients ayant une pathologie connue ou suspectée du cerveau ou de la moelle épinière nécessitant une IRM du système nerveux central (SNC), MultiHance a produit une amélioration significative (p <0,001) de l'intensité du signal de la lésion, du rapport contraste-bruit et du rapport lésion-cerveau, ainsi que lamélioration de la visualisation p<0,001 des lésions du SNC sur des images obtenues avec les appareils de 1,5 Tesla, comme indiqué dans le tableau ci-dessous.

Critères en termes de visualisation des lésions du SNC

Amélioration apportée par MultiHance par rapport au gadopentétate de diméglumine

(Etude MH-109, n=151)

Valeur de p

Amélioration apportée par MultiHance par rapport au gadodiamide

(Etude MH-130, n=113)

Valeur de p

Définition de létendue des lésions du SNC

25% à 30%

<0,001

24% à 25%

<0,001

Visualisation de la morphologie interne des lésions

29% à 34%

<0,001

28% à 32%

<0,001

Délimitation des contours des lésions intra-et extra-axiales

37% à 44%

<0,001

35% à 44%

<0,001

Amélioration du contraste des lésions

50% à 66%

<0,001

58% à 67%

<0,001

Préférence diagnostique globale

50% à 68%

<0,001

56% à 68%

<0,001

Dans les essais MH-109 et MH-130, l'impact de lamélioration de la visualisation des lésions du SNC obtenue avec MultiHance, par rapport au gadodiamide ou au gadopentétate de diméglumine, sur la conclusion diagnostique et la prise en charge des patients, n'a pas été étudié.

En ARM,MultiHance améliore la qualité des images en augmentant le rapport signal / bruit du sang par la réduction du temps T1 du sang, réduit les artéfacts en raccourcissant le temps dacquisition et élimine les artéfacts dus au flux. Dans les études cliniques de phase III en ARM des artères allant du territoire supra-aortique jusquà la circulation des pieds, les lecteurs hors-site ont noté avec MultiHance une amélioration de la précision diagnostique allant de 8 à 28% pour la détection des maladies sténo-occlusives cliniquement significatives (cest-à-dire sténose de plus de 51% ou de plus de 60% selon le territoire vasculaire) comparativement au temps de vol (TOF), sur la base des résultats de langiographie conventionnelle.

En IRM du sein chez la femme, MultiHance accroît le contraste entre les tissus néoplasiques du sein et les tissus normaux adjacents, améliorant ainsi la visualisation des tumeurs du sein.

Létude pivotale de phase III a consisté en une comparaison en intra-individuelle croisée (cross-over intra-patient) de 0,1 mmol/kg de poids corporel de MultiHance versus 0,1 mmol/kg de poids corporel dun comparateur actif (gadopentétate de diméglumine) approuvé chez des patients avec un cancer du sein connu ou suspecté, sur la base des résultats disponibles déchographie et de mammographie. Les images ont été lues hors-site en aveugle par trois lecteurs sans aucun lien avec les sites investigateurs.

La sensibilité pour la détection des lésions bénignes et malignes était comprise entre 91,7 et 94,4 % pour MultiHance et entre 79,9 et 83,3 % pour le comparateur (p<0,003 pour tous les lecteurs).

Les résultats en termes de spécificité pour la détection des lésions bénignes et malignes nont pas été statistiquement significatifs et allaient de 59,7 à 66,7 % pour MultiHance et de 30,6 à 58,3 % pour le comparateur (p< 0,157 pour tous les lecteurs).

Une amélioration statistiquement significative a été observée à la fois pour la sensibilité et la spécificité dans lanalyse menée au niveau des régions anatomiques.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

La pharmacocinétique humaine a été décrite en utilisant un modèle de décroissance biexponentielle.

Les demi-vies apparentes de distribution et délimination sont respectivement comprises entre 0,085 et 0,117 heure, et entre 1,17 et 1,68 heures. Le volume total apparent de distribution, compris entre 0,170 et 0,248 L/kg de masse corporelle, indique que le composé se distribue dans le plasma et dans lespace extracellulaire.

Lion gadobénate est rapidement éliminé du plasma et excrété essentiellement dans les urines et, dans une moindre mesure, dans la bile.

La clairance plasmatique totale, comprise entre 0,098 et 0,133 L/h.kg de poids corporel, et la clairance rénale, comprise entre 0,082 et 0,104 L/h.kg de poids corporel, indiquent que le composé est principalement éliminé par filtration glomérulaire. La concentration plasmatique et les valeurs de laire sous la courbe (ASC) montrent une relation linéaire statistiquement significative avec la dose administrée. 78-94% de la dose injectée dion gadobénate sont excrétés sous forme inchangée dans les urines dans les 24 heures qui suivent ladministration intraveineuse. 2 à 4% de la dose sont éliminés dans les fèces.

L'ion gadobénate ne traverse pas la barrière hémato-encéphalique intacte ; de fait, il ne s'accumule pas dans le tissu cérébral sain, ni dans les lésions avec barrière hémato-encéphalique intacte. Cependant, la rupture de la barrière hémato-encéphalique ou une vascularisation anormale permettent la pénétration de l'ion gadobénate dans la lésion.

Lanalyse pharmacocinétique a porté sur les données de concentration systémique du produit en fonction du temps chez 80 sujets (40 adultes volontaires sains et 40 enfants) âgés de 2 à 47 ans, après administration intraveineuse de gadobénate de diméglumine. La cinétique du gadolinium, jusquà lâge de 2 ans peut être décrite par un modèle bicompartimental avec des coefficients allométriques standards et un effet de covariance de la clairance à la créatinine (reflétant le taux de filtration glomérulaire) sur la clairance du gadolinium. Les valeurs des paramètres pharmacocinétiques (rapportées au poids corporel dun adulte) sont cohérentes avec les valeurs précédemment rapportées pour MultiHance et avec la physiologie sous-jacente de distribution et délimination de MultiHance considérée : distribution dans le liquide extracellulaire (environ 1,5 L chez ladulte ou 0,2 L/kg) et élimination par filtration glomérulaire (environ 130 mL de plasma par minute chez ladulte ou 7,8 L/h et 0,11 L/h/kg). La clairance et le volume de distribution diminuent progressivement chez le sujet jeune du fait de la moindre taille corporelle. Cet effet peut être largement pris en compte en normalisant les paramètres pharmacocinétiques en fonction du poids corporel. Sur cette base, la posologie de MultiHance chez lenfant, en fonction du poids corporel, entraîne une exposition systémique (ASC) et une concentration maximale (Cmax) similaires à celles rapportées pour ladulte et confirme quil nest pas nécessaire dajuster la posologie chez lenfant dans la tranche dâge proposée (2 ans et plus).

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Les données non cliniques ne révèlent aucun risque particulier pour lhomme, sur la base des études conventionnelles de sécurité pharmacologique, de toxicité par administration réitérée, de génotoxicité, de potentiel carcinogène. En effet, les événements observés au cours des études précliniques sont survenus à des doses dépassant beaucoup celles utilisées chez lhomme et ont donc une significativité clinique faible.

Les essais chez lanimal ont montré une faible tolérance locale du MULTIHANCE, surtout en cas dextravasation accidentelle, avec des réactions locales sévères, à type de nécroses et descarres.

La tolérance locale en cas dadministration intra-artérielle accidentelle na pas été étudiée ; cest pourquoi il est particulièrement important de sassurer que laiguille ou la canule est correctement positionnée dans la veine (voir rubrique 4.2)

Grossesse et allaitement :

Au cours des études chez le rat, aucun effet délétère sur le développement embryonnaire ou ftal na été observé après administration intraveineuse quotidienne de gadobénate de diméglumine.

Par ailleurs, aucun effet indésirable sur le développement physique et comportemental na été observé.

Cependant, après administration quotidienne répétée chez le lapin, des cas isolés danomalies du squelette ainsi que deux cas de malformations viscérales ont été rapportés.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

En labsence détudes de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec dautres médicaments.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

3 ans.

D'un point de vue microbiologique, le médicament doit être utilisé immédiatement après ouverture.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

Ne pas congeler.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur  Retour en haut de la page

10 mL, 15 mL et 20 mL de solution contenue dans une seringue de plastique transparent (polyoléfine cyclique) à usage unique munie d'un piston en caoutchouc chlorobutyle et d'un capuchon.

Présentation avec nécessaire dadministration : 15 et 20 mL en seringue pré-remplie, seringue de 20 mL (polypropylène), raccord 3 voies (polycarbonate), perforateur (ABS/polypropylène), cathéter sécurisé 20G.

Présentation avec nécessaire dadministration : 15 et 20 mL en seringue pré-remplie, seringue pour injecteur automatique IRM (seringue de 115 mL (polyéthylène téréphtalate/polycarbonate), raccord (PVC/polycarbonate/polypropylène/silicone), perforateur (ABS), cathéter sécurisé 20G.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Pour usage unique.

Avant utilisation, contrôler le produit et sassurer que le récipient et le système de fermeture n'ont pas été endommagés et que la solution na pas jauni et quaucune particule nest visible.

Létiquette détachable de traçabilité placée sur les seringues doit être collée dans le dossier du patient afin de permettre un suivi précis du produit de contraste à base de gadolinium administré. La dose administrée doit également être enregistrée. En cas de dossier patient électronique, le nom du produit, le numéro de lot et la dose doivent y être enregistrés.

Tout produit non utilisé ou déchet devra être éliminé conformément aux exigences locales.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

BRACCO IMAGING France

7, place Copernic

91080 Courcouronnes

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·3400938879667 : 10 mL de solution en seringue pré-remplie (polyoléfine cyclique)

·3400938879728 : 15 mL de solution en seringue pré-remplie (polyoléfine cyclique)

·3400938879896 : 20 mL de solution en seringue pré-remplie (polyoléfine cyclique)

·34009 300 313 0 8 : 15 mL de solution en seringue pré-remplie avec nécessaire dadministration (seringue, raccord, perforateur, cathéter)

·34009 300 313 1 5 : 20 mL de solution en seringue pré-remplie avec nécessaire dadministration (seringue, raccord, perforateur, cathéter)

·34009 300 313 2 2 : 15 mL de solution en seringue pré-remplie avec nécessaire dadministration (seringue pour injecteur automatique, raccord, perforateur, cathéter)

·34009 300 313 3 9 : 20 mL de solution en seringue pré-remplie avec nécessaire dadministration (seringue pour injecteur automatique, raccord, perforateur, cathéter).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste 1.

Médicament soumis à prescription médicale.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 27/04/2016

Dénomination du médicament

MULTIHANCE 0,5 mmol/ml, solution injectable en seringue pré-remplie

Gadobénate de diméglumine

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous .

·Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, demandez plus dinformations à votre médecin.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez jamais à quelquun dautre. Cela pourrait lui nuire, même si ses symptômes sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice.Voir rubrique 4.

Sommaire notice

Dans cette notice :

1. QU'EST-CE QUE MULTIHANCE 0,5 mmol/ml, solution injectable en seringue pré-remplie ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER MULTIHANCE 0,5 mmol/ml, solution injectable en seringue pré-remplie ?

3. COMMENT UTILISER MULTIHANCE 0,5 mmol/ml, solution injectable en seringue pré-remplie ?

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

5. COMMENT CONSERVER MULTIHANCE 0,5 mmol/ml, solution injectable en seringue pré-remplie ?

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

1. QU'EST-CE QUE MULTIHANCE 0,5 mmol/ml, solution injectable en seringue pré-remplie ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique

MultiHance est un agent dimagerie (ou produit de contraste) qui contient du gadolinium, métal dit « des terres rares », qui améliore la qualité des images du foie, du cerveau, de la moelle épinière et du sein au cours des examens en imagerie par résonance magnétique (IRM). Il aide votre médecin à identifier toute anomalie du foie, du cerveau, de la moelle épinière ou de vos seins.

MultiHance est approuvé pour limagerie du cerveau ou de la moelle épinière chez lenfant de plus de 2 ans.

Indications thérapeutiques

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER MULTIHANCE 0,5 mmol/ml, solution injectable en seringue pré-remplie ?  Retour en haut de la page

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Sans objet.

Contre-indications

Nutilisez jamais MULTIHANCE 0,5 mmol/mL, solution injectable dans les cas suivants :

·Si vous êtes allergique au gadobénate de diméglumine ou à ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament mentionnés dans la rubrique 6.

·Si vous avez déjà eu dans le passé une réaction allergique (réaction d'hypersensibilité) telle que éruption cutanée, des démangeaisons, de lurticaire ou de la difficulté à respirer après administration dun agent opacifiant ou à un agent de contraste pour IRM.

Veuillez indiquer à votre médecin si vous pensez qu'un des points de cette section s'applique à votre cas.

Enfants :

MultiHance ne doit pas être administré à lenfant de moins de 2 ans.

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Avertissements et précautions

MultiHance ne doit vous être administré que dans un établissement équipé en matériel et en personnel formé capable de prendre en charge les réactions allergiques.

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant dutiliser Multihance si :

·Vous souffrez dune affection cardiaque ou si vous avez une tension artérielle élevée ;

·Vous avez des antécédents dépilepsie ou de lésions au cerveau ;

·Vous avez un stimulateur cardiaque (pace-maker), ou vous avez connaissance de la présence dun autre objet métallique dans votre corps, tels que des clips, des vis ou des plaques car ceux-ci peuvent interférer avec laimant de lappareillage IRM ;

·Vos reins ne fonctionnent pas correctement ;

·Vous avez récemment bénéficié ou allez prochainement bénéficier dune greffe du foie ;

·vous êtes allergique (hypersensible) à l'alcool benzylique ; de faibles quantités d'alcool benzylique (dérivé d'alcool) peuvent être libérées dans la solution MultiHance au cours de sa conservation.

Votre médecin peut vous demander un examen sanguin afin de vérifier le fonctionnement de vos reins avant de prendre la décision de vous prescrire MultiHance, particulièrement si vous êtes âgé de 65 ans et plus.

Interactions avec d'autres médicaments

Autres médicaments et MultiHance :

Il n'a pas été établi de réactions entre MultiHance et d'autres médicaments.

Informez votre médecin ou pharmacien si vous utilisez, avez récemment utilisé ou pourriez utiliser tout autre médicament.

Interactions avec les aliments et les boissons

Sans objet.

Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse/Allaitement

Demandez conseil à votre médecin avant dutiliser un médicament

Grossesse

Si vous êtes enceinte, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament car MultiHance ne doit pas administré au cours de la grossesse, sauf en cas de stricte nécessité.

Allaitement

Prévenez votre médecin si vous allaitez ou prévoyez dallaiter. Votre médecin déterminera avec vous si vous pouvez poursuivre lallaitement ou si vous devez linterrompre pendant une période de 24 heures après ladministration de MultiHance.

Sportifs

Sans objet.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Conduite de véhicules et utilisation de machines:

Il n'existe aucune information sur les effets de MultiHance sur la conduite ou la manipulation d'outils ou de machines.

Demandez à votre médecin si vous pouvez conduire et s'il est prudent de manipuler des outils ou machines.

Liste des excipients à effet notoire

Sans objet.

3. COMMENT UTILISER MULTIHANCE 0,5 mmol/ml, solution injectable en seringue pré-remplie ?  Retour en haut de la page

Instructions pour un bon usage

Sans objet.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

MultiHance est injecté dans une veine, habituellement dans le bras juste avant lexamen imagerie par résonance magnétique (IRM). La quantité, en millilitres qui vous sera injectée, est fonction de votre poids corporel.

La dose recommandée est de :

·IRM du foie : 0,1 mL par kilogramme de poids corporel.

·IRM du cerveau/de la moelle épinière : 0,2 mL par kilogramme de poids corporel.

·IRM du sein : 0,2 mL par kilogramme de poids corporel.

Léquipe médicale qui surveillera votre examen vous fera linjection de MultiHance. Le personnel devra s'assurer que l'aiguille est correctement positionnée : dites lui si vous ressentez une douleur ou une brûlure au point d'injection durant l'administration.

Vous devrez rester dans un environnement médical pendant lheure qui suit l'injection.

Utilisation dans des populations particulières

Insuffisance rénale (IR)

L'utilisation de MultiHance nest pas recommandée chez les patients qui ont des troubles rénaux sévères et chez les patients qui ont récemment eu ou doivent prochainement bénéficier dune greffe du foie. Si ladministration de MultiHance est cependant nécessaire, vous ne devrez recevoir quune seule dose au cours dun examen et ne pas faire lobjet dun second examen IRM avec injection de produit de contraste avant au moins sept jours.

Sujets âgés

Il nest pas nécessaire dadapter votre dose si vous avez 65 ans ou plus, mais une analyse de sang pourra être faite afin de vérifier le fonctionnement de vos reins.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Sans objet.

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Sans objet.

Risque de syndrome de sevrage

Sans objet

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde

La plupart des effets qui ont été rapportés avec MultiHance ont été légers et de courte durée, et ont spontanément disparu sans effet résiduel. Cependant, des réactions graves engageant le pronostic vital, et conduisant parfois au décès, ont été rapportées.

Effets indésirables possibles

Fréquents :

(plus de 1 personne sur 100 et moins de 1 personne sur 10)

·Maux de tête.

·Nausées.

·Réactions locales, là où linjection a eu lieu : douleur, brûlure, sensation de froid ou de chaud, rougeurs, démangeaisons ou gêne au point dinjection.

Peu fréquents :

(plus de 1 personne sur 1000 et moins de 1 personne sur 100)

·Étourdissements, sensibilité diminuée au toucher, à la douleur ou à dautres stimuli, fourmillements, modifications du goût.

·Modifications de la pression sanguine et des battements cardiaques ou du rythme, bouffées congestives.

·Vomissements, diarrhée, douleurs abdominales.

·Démangeaisons, éruption sur la peau, urticaire, transpiration.

·Douleur dans la poitrine, sensation de chaleur, fièvre.

·Tests biologiques anormaux, tels que :

oanomalie de lélectrocardiogramme (examen qui enregistre les battements de votre cur),

omodifications des tests du fonctionnement du foie,

otests sanguins et urinaires anormaux.

Rares :

(plus de 1 personne sur 10.000 et moins de 1 personne sur 1.000)

·Réaction allergique grave qui entraîne des difficultés respiratoires ou des vertiges.

·Évanouissements, tremblements, convulsion, modification des odeurs.

Troubles de la vision.

·Apport sanguin insuffisant au cur, battements du cur lents.

·Essoufflement, respiration sifflante, sensation de gorge serrée, gonflement et irritation à lintérieur du nez, toux.

·Sécheresse de la bouche, augmentation de la salivation.

·Gonflement du visage.

·Douleur dans les muscles.

·Incontinence fécale.

·Sensation de faiblesse, frissons, malaise.

·Changement des résultats des tests biologiques.

·Perte de force dans le bras, la jambe, et parfois le visage, dun côté du corps (hémiparésie).

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée à partir des données disponibles)

·Choc allergique grave.

·Perte de conscience.

·Inflammation des yeux.

·Arrêt cardiaque, coloration bleue de la peau et des muqueuses.

·Difficulté ou arrêt de la respiration, gonflement de la gorge, manque doxygène, difficultés à respirer ou respiration sifflante, liquide dans les poumons (dème pulmonaire).

·Gonflement à lintérieur de la bouche.

·Réaction allergique grave provoquant le gonflement du visage ou de la gorge.

·Gonflement au point dinjection.

·Inflammation des veines provoquée par des caillots sanguins.

Des cas de fibrose néphrogénique systémique (durcissement de la peau qui peut également affecter les tissus mous et les organes internes) ont été rapportés chez des patients ayant reçu MultiHance ainsi que dautres produits de contraste contenant du gadolinium.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via lAgence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance site internet : www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER MULTIHANCE 0,5 mmol/ml, solution injectable en seringue pré-remplie ?  Retour en haut de la page

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Date de péremption

Nutilisez pas MultiHance après la date de péremption indiquée sur la boite et létiquette après EXP.. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Conditions de conservation

Ne pas congeler.

MultiHance doit vous être administré immédiatement après ouverture.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Ne pas utiliser MultiHance si vous constatez que le récipient et le système de fermeture ont été endommagés ou si la solution présente une coloration ou des particules en suspension.

Ne jetez aucun médicament au toutàlégout ni avec les ordures ménagères Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures permettront de protéger lenvironnement.

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES  Retour en haut de la page

Liste complète des substances actives et des excipients

Que contient MULTIHANCE 0,5 mmol/ml, solution injectable en seringue pré-remplie?

·La substance active est lacide gadobénique sous forme de diméglumine.

1 ml de solution injectable contient : 334 mg dacide gadobénique (0,5 mmol) sous forme de gadobénate de diméglumine (529 mg).

·Lautre composant (excipient) est leau pour injection.

Forme pharmaceutique et contenu

Quel est laspect de MultiHance et contenu de lemballage extérieur ?

MultiHance est une solution aqueuse stérile (limpide, incolore à légèrement jaune) pour injection intraveineuse. MultiHance est commercialisé en flacons de verre à usage unique contenant 5mL, 10 mL, 15 mL ou 20 mL de solution.

MultiHance est aussi fourni en présentation avec nécessaire dadministration (flacon de 15 et 20 mL, seringues pour injecteur automatique IRM (seringue de 65 mL (polyéthylène téréphtalate/polycarbonate), seringue de 115 mL (polyéthylène téréphtalate/polycarbonate), raccord (PVC/polycarbonate/polypropylène/silicone), 2 perforateurs (ABS)), cathéter sécurisé 20G).

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable de la libération des lots, si différent

Titulaire

BRACCO IMAGING France

7, place Copernic

91080 Courcouronnes

Exploitant

BRACCO IMAGING FRANCE

7 PLACE COPERNIC

COURCOURONNES

91023 EVRY CEDEX

FRANCE

Fabricant

BRACCO IMAGING S.P.A

VIA RIBES 5,

COLLERETTO GIACOSA (TO)

IVREA

ITALIE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants:

Conformément à la réglementation en vigueur.

Date dapprobation de la notice

La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est le {date}.

AMM sous circonstances exceptionnelles

Sans objet.

Informations Internet

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Informations réservées aux professionnels de santé

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé :

Mode dadministration

MULTIHANCE doit être introduit dans la seringue immédiatement avant linjection et ne doit pas être dilué. Tout reliquat éventuel doit être jeté et ne doit pas être utilisé pour d'autres examens IRM.

Pour diminuer le risque dextravasation de MULTIHANCE dans les tissus mous environnants, il est conseillé de sassurer de la bonne disposition de laiguille ou de la canule dans la veine.

Le produit doit être administré par voie intraveineuse soit en embol soit en injection lente (10 mL/min), voir le tableau dacquisition des images post-contraste.

L'injection doit être suivie d'un embol de solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9%).

Acquisition des images post-contraste :

Foie

Imagerie dynamique

Immédiatement après linjection en embol

Imagerie retardée

Entre 40 et 120 minutes après linjection (IRM retardée), en fonction du type dimagerie nécessaire

Système nerveux central

Jusquà 60 minutes après administration.

ARM

Immédiatement après ladministration, avec un délai dacquisition calculé sur la base dun embol test ou par la technique de détection automatique dun embol.

Si la détection automatique du contraste en séquence pulsée nest pas utilisée, alors linjection dun embol test de 2 mL de produit au maximum devra être réalisée pour calculer le timing dacquisition adéquat.

Sein

Une acquisition dynamique en séquence pondérée T1 avec une résolution temporelle de 2 minutes ou moins doit être réalisée avant linjection du produit de contraste et répétée plusieurs fois sur une période de 5 à 8 minutes après linjection rapide du produit de contraste en embol intraveineux.

Avant ladministration de MultiHance, des examens de laboratoire afin de rechercher une altération de la fonction rénale sont recommandés chez tous les patients.

Des cas de fibrose néphrogénique systémique (FNS) ont été rapportés après injection de certains produits de contraste contenant du gadolinium chez des patients ayant une insuffisance rénale sévère aiguë ou chronique (clairance de la créatinine < 30 mL/min/1,73m²). Les patients devant bénéficier dune transplantation hépatique sont particulièrement à risque, car lincidence de linsuffisance rénale aiguë est élevée dans ce groupe. Etant donné quil est possible que des cas de FNS surviennent avec MultiHance, ladministration de ce produit doit être évitée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère et chez les patients durant la période pré ou post-opératoire dune transplantation hépatique, sauf si le diagnostic ne peut être obtenu par dautres moyens que lIRM avec injection de gadolinium. Si ladministration de MultiHance ne peut être évitée, la dose ne doit pas excéder 0.1 mmol/kg de poids corporel lorsquelle est administrée pour une IRM du cerveau et de la moelle épinière, une ARM ou une IRM du sein et la dose ne doit pas excéder 0,05 mmol/kg de poids corporel lorsquelle est administrée pour une IRM du foie. Ne pas administrer plus dune dose au cours de l'examen. En raison de labsence dinformation sur les administrations répétées, les injections de MultiHance ne doivent pas être réitérées, sauf si lintervalle entre les injections est dau moins sept jours.

Lélimination rénale de gadobénate de diméglumine pouvant être altérée chez les sujets âgés, il est particulièrement important de rechercher un dysfonctionnement rénal chez les sujets âgés de 65 ans et plus.

La réalisation dune hémodialyse peu de temps après l'administration de MultiHance pourrait faciliter lélimination de ce produit de lorganisme. Il nest pas établi que linstauration dune hémodialyse puisse prévenir ou traiter la FNS chez les patients qui ne sont pas hémodialysés.

MultiHance ne doit pas être utilisé pendant la grossesse à moins que la situation clinique de la patiente ne nécessite ladministration de gadobénate de diméglumine.

Le médecin et la mère allaitante doivent décider sil faut poursuivre lallaitement ou le suspendre pendant les 24 heures suivant ladministration de MultiHance.

Létiquette détachable de traçabilité placée sur les flacons doit être collée dans le dossier du patient afin de permettre la traçabilité du produit de contraste à base de gadolinium administré. La dose administrée doit également être enregistrée.En cas de dossier patient électronique, le nom du produit, le numéro de lot et la dose doivent y être enregistrés.

Autres

Sans objet.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité