MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion

Ce médicament n'est plus commercialisé.

source: ANSM - Mis à jour le : 29/02/2012

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Un flacon de poudre contient 500 UI de facteur IX de coagulation humain.

Après reconstitution avec 5 ml d'eau pour préparation injectable, 1 ml contient:

Facteur IX de coagulation humain ......... 100 UI/ml

L'activité (UI) est déterminée à l'aide d'une méthode de coagulation en un temps de la Pharmacopée européenne. L'activité spécifique moyenne de Mononine 500 n'est pas inférieure à 190 UI/mg de protéine.

Excipient ayant un effet notoire connu:

Sodium (sous forme de chlorure): jusqu'à 10,2 mg

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Traitement et prophylaxie des hémorragies chez les patients atteints d'hémophilie B (déficit congénital en facteur IX).

4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Le traitement doit être initié sous la surveillance d'un médecin expérimenté dans le traitement de l'hémophilie.

Posologie

La dose et la durée du traitement de substitution dépendent de la sévérité du déficit en facteur IX, de la localisation et de l'ampleur de l'hémorragie et de l'état clinique du patient.

Le nombre d'unités de facteur IX administrées est exprimé en Unités Internationales (UI), calculées en accord avec la norme OMS pour le facteur IX. L'activité plasmatique du facteur IX est exprimée soit en pourcentage (par rapport au plasma humain normal), soit en Unités Internationales (par rapport à la norme internationale pour le facteur IX plasmatique).

Une Unité Internationale (UI) d'activité facteur IX correspond à la quantité de facteur IX présente dans un ml de plasma humain normal. Le calcul de la dose nécessaire de facteur IX repose sur l'observation empirique selon laquelle 1 UI de facteur IX par kg de poids corporel augmente l'activité plasmatique du facteur IX de 1,0 % par rapport à l'activité normale. La dose requise est calculée au moyen de la formule suivante:

Nombre d'unités requises = poids corporel [kg] x augmentation de facteur IX souhaitée [% ou UI/dl] x 1,01.

(1: inverse de la récupération observée).

La quantité à administrer, le mode ainsi que la fréquence d'administration doivent toujours être déterminés en fonction de l'efficacité clinique dans chaque cas individuel. Les produits contenant du facteur IX exigent rarement d'être administrés plus d'une fois par jour lorsqu'ils sont administrés sous forme de bolus.

Dans le cas des accidents hémorragiques suivants, l'activité du facteur IX ne doit pas descendre sous le taux d'activité plasmatique indiqué (en % par rapport à la normale ou UI/dl) pour la période correspondante. Les tableaux suivants fournissent des indications concernant le dosage en cas d'hémorragies et de chirurgie:

Tableau 1: Injection Intraveineuse Unique

Ampleur de l'hémorragie/Type de procédure chirurgicale

Niveau de facteur IX requis (% ou UI/dl)

Fréquence des injections (heures)/Durée de la thérapie (jours)

Hémorragie

Hémarthrose précoce, hémorragie musculaire ou buccale.

20 - 40

Répéter toutes les 24 heures. Au moins 1 jour, jusqu'à l'arrêt de l'épisode hémorragique, représenté par l'arrêt des douleurs ou la cicatrisation

Hémarthrose étendue, hémorragie musculaire ou hématome

30 - 60

Répéter la perfusion toutes les 24 heures pendant 3 - 4 jours ou davantage, jusqu'à disparition de l'invalidité et de la douleur

Hémorragies menaçant le pronostic vital

60 - 100

Répéter la perfusion toutes les 8 à 24 heures jusqu'à disparition de la menace.

Chirurgie

Mineure, y compris extraction dentaire

30 - 60

Toutes les 24 heures, au minimum pendant 1 jour, jusqu'à cicatrisation

Majeure

80 - 100 (pré- et postopératoire)

Répéter la perfusion toutes les 8 à 24 heures jusqu'à cicatrisation adéquate de la plaie, puis poursuivre la thérapie au moins 7 jours supplémentaires pour maintenir une activité du facteur IX entre 30 % et 60 % (UI/dl).

Tableau 2: Perfusion Continue en Chirurgie

Niveau de facteur IX souhaité pour l'hémostase

40 - 100 % (ou UI/dl)

Dose de charge initiale pour atteindre le niveau souhaité

Bolus unique de 90 UI par kg (intervalle 75 - 100 UI/kg) de poids corporel ou posologie déterminée par la pharmacocinétique

Fréquence d'administration

Perfusion IV continue, en fonction de la clairance et des taux de facteur IX mesurés

Durée du traitement

Jusqu'à 5 jours, un traitement supplémentaire peut être nécessaire en fonction de la nature de la chirurgie

Pendant la durée du traitement, il est recommandé d'effectuer des dosages du facteur IX plasmatique afin d'ajuster les doses à administrer et la fréquence des perfusions. Une surveillance étroite du traitement de substitution au moyen de bilans de la coagulation (activité plasmatique du facteur IX) est indispensable, en particulier dans le cas d'interventions chirurgicales majeures. La réponse à l'administration de facteur IX peut varier selon les patients, avec des valeurs différentes de la récupération in vivo et avec différentes valeurs de la demi-vie.

Pour la prophylaxie anti-hémorragique à long terme chez les patients atteints d'une forme sévère d'hémophilie B, les doses habituelles sont de 20 à 40 UI de facteur IX par kg de poids corporel, à intervalles de 3 à 4 jours. Dans certains cas, en particulier chez les sujets jeunes, il peut être nécessaire d'envisager des intervalles d'administration plus rapprochés ou des doses supérieures.

Les patients doivent être surveillés à la recherche de l'apparition d'inhibiteurs du facteur IX. Dans les cas où les taux d'activité plasmatique du facteur IX prévus ne sont pas atteints, ou lorsque l'hémorragie n'est pas maîtrisée après une dose pourtant appropriée, un test devra être effectué afin de déterminer la présence d'un inhibiteur du facteur IX. Chez les patients présentant un titre élevé d'inhibiteur, la thérapie par le facteur IX peut ne pas être efficace et d'autres alternatives thérapeutiques doivent être envisagées.

La prise en charge de tels patients nécessite l'intervention de médecins spécialistes expérimentés dans les soins aux patients atteints d'hémophilie.

Voir également section 4.4.

Mode d'administration

Reconstituer le produit comme décrit à la section 6.6. Avant administration, la préparation doit être amenée à la température ambiante ou corporelle. Mononine 500 doit être administré par voie intraveineuse, lentement, de manière à pouvoir surveiller l'éventuelle survenue d'une réaction immédiate. En cas de survenue d'une réaction paraissant liée à l'administration de Mononine 500, la perfusion devra être ralentie ou interrompue, selon l'état clinique du patient (voir également section 4.4).

Injection intraveineuse unique

Piquer la veine avec le set de perfusion fourni. Relier la seringue à l'extrémité luer-lock du dispositif.

Injecter lentement par voie intraveineuse à un débit confortable pour le patient (max. 2 ml/min).

Perfusion continue

Mononine 500 doit être reconstitué avec de l'eau pour préparations injectables comme décrit en rubrique 6.6. Après reconstitution, Mononine 500 peut être administré sous perfusion continue non dilué à l'aide d'une seringue électrique.

L'activité de la solution reconstituée, non diluée de Mononine 500 est d'environ 100 UI/ml.

Une solution diluée est obtenue de la façon suivante:

·Diluer la solution reconstituée et filtrée par transfert d'une quantité appropriée de Mononine dans le volume souhaité de sérum physiologique de manière aseptique.

·Pour les dilutions jusqu'à 1: 10 (concentration de 10 UI de facteur IX/ml), l'activité du facteur IX reste stable jusqu'à 24 heures.

·Une diminution de l'activité facteur IX peut apparaître pour des facteurs de dilution plus importants. L'activité facteur IX doit être surveillée afin de maintenir le taux sanguin souhaité.

Exemple pour diluer 500 UI de solution Mononine reconstituée:

Activité souhaitée après dilution

10 UI/ml

20 UI/ml

Volume de solution reconstituée de Mononine

5,0 ml

5,0 ml

Volume de sérum physiologique nécessaire

45,0 ml

20,0 ml

Facteur de dilution

1: 10

1: 5

·L'utilisation de poches et de tubulures IV en chlorure de polyvinyle (PVC) est recommandée.

·Mélanger soigneusement et vérifier l'absence de fuites au niveau de la poche.

·Il est recommandé de remplacer les poches par une nouvelle solution diluée de Mononine toutes les 12 - 24 heures.

Le débit recommandé pour la perfusion continue de Mononine 500 destinée à maintenir un niveau stable de facteur IX d'environ 80 % est de 4 UI/kg de poids corporel/heure, mais il peut varier en fonction du profil pharmacocinétique du patient et du niveau du facteur IX que l'on souhaite atteindre. Chez les patients dont la clairance du facteur IX est connue, le débit de perfusion peut être calculé pour un patient donné.

Débit (UI/kg de poids corporel/h) = Clairance (ml/h/kg de poids corporel) × augmentation souhaitée du facteur IX (UI/ml).

La tolérance et l'efficacité chez les enfants n'ont pas été étudiés pour les perfusions continues (voir rubrique 4.4).

C'est pourquoi, chez l'enfant et l'adolescent, la perfusion continue de Mononine 500 sera envisagée seulement si les données pharmacocinétiques pré-chirurgicales (à savoir récupération progressive et clairance) sont disponibles pour le calcul de la dose et si les taux sont soigneusement surveillés en péri-opératoire.

Publicité
4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des constituants.

Allergie connue aux protéines murines.

Risque élevé de thrombose ou de coagulation intravasculaire disséminée (voir également 4.4).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Comme tout produit intraveineux à base de protéines, des réactions d'hypersensibilité de type allergique sont possibles. Mononine 500 contient des traces de protéines murines (l'anticorps monoclonal murin utilisé dans son procédé de purification). Bien que les taux de protéines murines soient extrêmement faibles (≤ 50 ng de protéines murines/100 UI), la perfusion de telles protéines peut théoriquement induire des réponses d'hypersensibilité.

Les patients doivent être informés des signes précoces de réactions d'hypersensibilité tels que urticaire, urticaire généralisée, oppression thoracique, respiration sifflante, hypotension, et anaphylaxie. Si ces symptômes apparaissent, les patients doivent être prévenus de la nécessité d'arrêter immédiatement le produit et de contacter leur médecin.

En cas de choc, le traitement médical habituel de l'état de choc doit être observé.

Mononine 500 contient 10,2 mg de sodium par 500 UI. Ceci est à prendre en considération en cas de régime hyposodé contrôlé.

Après un traitement répété par un facteur IX de coagulation humain, les patients doivent être surveillés afin de prévenir le développement d'anticorps neutralisants (inhibiteurs), qu'il convient de quantifier en Unités Bethesda (UB) à l'aide d'un test biologique approprié.

La littérature a montré une corrélation entre la présence d'un inhibiteur du facteur IX et certaines réactions allergiques. C'est pourquoi il convient de rechercher chez les patients présentant des réactions allergiques la présence d'un inhibiteur. Il doit être noté que les patients ayant des inhibiteurs du facteur IX peuvent présenter un risque accru d'anaphylaxie lors d'injection ultérieure de facteur IX.

Etant donné le risque de réactions allergiques avec les concentrés de facteur IX, les premières administrations de facteur IX doivent, si le médecin traitant le juge opportun, être effectuées sous surveillance médicale avec possibilité de prise en charge des réactions allergiques.

L'utilisation de concentrés de complexe de facteur IX ayant historiquement été associée au développement de complications thrombotiques, le risque étant plus élevé avec les préparations de faible pureté, l'utilisation de produits contenant du facteur IX peut être potentiellement dangereuse chez les patients ayant des signes de fibrinolyse ou une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD). En raison du risque potentiel de complications thrombo-emboliques, une surveillance clinique destinée à détecter les signes précoces de coagulopathie thrombotique ou de coagulation de consommation devra être initiée à l'aide de tests biologiques appropriés lors de l'administration de ce produit chez des patients atteints d'affection hépatique, en période postopératoire, chez les nouveau-nés ou chez les patients présentant un risque de phénomène thrombotique ou de CIVD. Dans chacune de ces situations, le bénéfice du traitement par Mononine 500 doit être évalué par rapport au risque de ces complications.

Il n'existe pas de données sur la tolérance et l'efficacité des perfusions continues chez les enfants, en particulier le risque de développement d'inhibiteurs est inconnu (voir rubrique 4.2).

Sécurité virale

Les mesures habituelles de prévention du risque de transmission d'agents infectieux par les médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain comprennent la sélection clinique des donneurs, la recherche des marqueurs spécifiques d'infection sur chaque don et sur les mélanges de plasma ainsi que la mise en uvre dans le procédé de fabrication d'étapes efficaces pour l'inactivation/élimination virale. Cependant, lorsque des médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain sont administrés, le risque de transmission d'agents infectieux ne peut pas être totalement exclu. Ceci s'applique également aux virus inconnus ou émergents ou autres types d'agents infectieux.

Les mesures prises sont considérées comme efficaces vis-à-vis des virus enveloppés tels que le VIH, le VHB, le VHC, et des virus non enveloppés tels que le VHA et le Parvovirus B19.

Une vaccination appropriée (hépatites A et B) des patients recevant des facteurs de coagulation est recommandée.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Aucune interaction du facteur IX de coagulation humain avec d'autres médicaments n'est connue.

Il n'existe que peu de données sur l'utilisation de l'acide ε-amino caproïque à la suite d'une perfusion initiale de Mononine 500 dans la prévention ou le traitement de saignements oraux consécutifs à des traumatismes ou à des interventions stomatologiques telles que des extractions dentaires.

4.6. Grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Les études sur la reproduction animale n'ont pas été conduites avec le facteur IX. Etant donné la faible fréquence de l'hémophilie B chez la femme, aucune expérience n'est disponible sur l'utilisation de facteur IX pendant la grossesse et l'allaitement.

C'est pourquoi, le facteur IX ne doit être utilisé au cours de la grossesse et de l'allaitement qu'en cas de nécessité absolue.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Aucun effet sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'a été observé.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Les effets indésirables suivants sont issus du suivi post-marketing ainsi que des revues de la littérature. Les catégories standards de fréquence utilisées sont les suivantes:

Très fréquent

≥1/10

Fréquent

≥1/100 et < 1/10

Peu fréquent

≥1/1000 et < 1/100

Rare

≥1/10000 et < 1/1000

Très rare

< 1/10000 (y compris les cas isolés)

Affections rénales et urinaires

L'apparition d'un syndrome néphrotique après tentative d'induction d'une tolérance immune chez des hémophiles B porteurs d'inhibiteurs du facteur IX et ayant des antécédents de réactions allergiques a été très rarement rapportée.

Affections vasculaires

Il existe un risque potentiel d'épisodes thrombo-emboliques résultant de l'administration de produits de facteur IX, ce risque étant inversement proportionnel au degré de pureté des préparations. L'utilisation de produits contenant du facteur IX de faible pureté a été associée à des cas d'infarctus du myocarde, de coagulation intravasculaire disséminée, de thrombose veineuse et d'embolie pulmonaire. L'utilisation de facteur IX de plus haute pureté est rarement associée à de tels effets indésirables.

Troubles généraux et anomalies au site d'injection

Des états fébriles ont été rarement observés.

Affections du système immunitaire

Il a été rarement constaté chez les patients traités par des produits contenant du facteur IX, des réactions allergiques ou d'hypersensibilité (qui peuvent comprendre angidème, sensations de piqûre, de brûlure (irritation), ou phlébite au point d'injection/de perfusion, frissons, rougeurs, urticaire généralisée, céphalées, réactions urticairiennes, hypotension, léthargie, nausées, agitation, tachycardie, oppression thoracique, fourmillements, vomissements, respiration sifflante).

Dans certains cas, ces réactions ont évolué vers une anaphylaxie sévère alors qu'il existait une relation temporelle étroite entre la survenue de ces phénomènes et l'apparition d'inhibiteurs du facteur IX (voir également 4.4).

D'après les données du suivi post-marketing, il a été rapporté que les patients atteints d'hémophilie B peuvent très rarement développer des anticorps neutralisants (inhibiteurs) dirigés contre le facteur IX. La formation de tels inhibiteurs se manifeste par une réponse clinique insuffisante. Dans de tels cas, il est recommandé de faire appel à un centre spécialisé dans l'hémophilie. Lors d'une étude clinique, 2 patients non préalablement traités (PUPs) sur 51 (4 %) ont développé des inhibiteurs, et chez l'un de ces patients, cela a été associé, à deux reprises, à une réaction de type anaphylactique.

Pour les informations relatives à la sécurité virale, voir 4.4.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

Aucun symptôme de surdosage par le facteur IX de coagulation humain n'a été rapporté.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique: Antihémorragiques: facteur IX de coagulation sanguine, Code ATC: B02BD04.

Le facteur IX est une glycoprotéine monocaténaire dont le poids moléculaire est d'environ 68 000 daltons. Il s'agit d'un facteur de coagulation dépendant de la vitamine K et synthétisé par le foie. Le facteur IX est activé par le facteur XIa dans la voie intrinsèque de la coagulation et par le complexe facteur VII/facteur tissulaire dans la voie extrinsèque.

Associé au facteur VIII activé, le facteur IX activé active le facteur X. Le facteur X activé convertit la prothrombine en thrombine. Celle-ci convertit à son tour le fibrinogène en fibrine, permettant la formation du caillot.

L'hémophilie B est une affection héréditaire de la coagulation sanguine, liée au sexe, due à un taux plasmatique de facteur IX diminué et qui entraîne des hémorragies importantes dans les articulations, les muscles ou les organes internes, soit spontanément soit à la suite d'un traumatisme accidentel ou chirurgical. Le traitement substitutif permet d'augmenter le taux plasmatique de facteur IX de façon à corriger temporairement la déficience en facteur ainsi que la tendance aux hémorragies.

Après reconstitution selon les recommandations (voir 6.6), la solution obtenue est une préparation limpide et incolore, isotonique et de pH neutre, dont l'activité facteur IX est environ 100 fois supérieure à celle contenue dans le même volume de plasma.

Pour le dosage chez les enfants de moins de 6 ans, voir rubrique 4.2 (mode d'administration).

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Une perfusion courte de Mononine 500 chez 38 patients atteints d'hémophilie B (étude de récupération) a montré une récupération moyenne progressive de 1,71 UI/dl par UI/kg de poids corporel (intervalle 0,85 -4,66). La demi-vie terminale moyenne dans un sous-groupe de 28 patients était de 14,9 heures (intervalle 7,2 à 22,7).

Les paramètres pharmacocinétiques de Mononine 500 ont également été déterminés chez 12 patients (chirurgie) avant traitement par perfusion continue de Mononine 500.

Paramètre

Etude de récupération (n = 38)

Chirurgie (n = 12)

Moyenne (intervalle)

Moyenne (intervalle)

Récupération progressive (UI/dl par UI/kg)

1,71 (0,85 - 4,66)

1,21 (0,83 - 1,60)

Demi-vie terminale (h)

14,9 (7,2 - 22,7)++

16,4 (8,7 - 36,6)

Demi-vie initiale+++ (h)

n.d.

2,46 (0,34 - 6,2)

Aire sous la courbe+ (h × kg/ml)

n.d.

0,254 (0,147 - 0,408)

Volume à l'état d'équilibre (ml/kg)

n.d.

111 (77 - 146)

Clairance (ml/h/kg)

n.d.

4,27 (2,45 - 6,78)

Durée moyenne de présence (h)

n.d.

27,4 (17,7 - 42,6)

+Standardisé à 1 UI/kg

n.d.: non disponible

++Déterminé à partir d'un sous-groupe de 28 patients.

+++Données provenant uniquement de 4 patients sur 12. Les 8 autres patients suivirent un modèle mono-compartimental. Un procédé de distribution de Mononine observé uniquement occasionnellement.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Le facteur IX de coagulation humain est un constituant normal du plasma et se comporte comme le facteur IX endogène. Une étude de toxicité après dose unique a été jugée sans intérêt car des doses plus fortes peuvent entraîner une surcharge.

La production d'anticorps contre les protéines hétérologues (humaines) rend infaisable l'étude de la toxicité à doses réitérées chez l'animal.

Puisque l'expérience clinique n'évoque aucun effet tumorigène ou mutagène du facteur IX de coagulation plasmatique humain, il n'a pas été considéré comme pertinent de mener des études expérimentales, notamment sur des espèces hétérologues.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Histidine, mannitol, chlorure de sodium, HCl ou NaOH (en petite quantité pour ajustement du pH)

Solvant fourni:

Eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

Ce médicament ne doit être mélangé avec d'autres médicaments, à l'exception du sérum physiologique.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

2 ans.

Après reconstitution, d'un point de vue microbiologique, le produit reconstitué doit être utilisé immédiatement. Cependant, la stabilité physico-chimique a été démontrée pendant 24 heures jusqu'à un maximum de 25°C.

Après dilution de la solution reconstituée de Mononine 500 (jusqu'à 1: 10), la stabilité a été démontrée jusqu'à 24 heures.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

Conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C). Ne pas congeler. Conserver le flacon dans l'emballage extérieur.

Au cours de sa durée de conservation le produit (lorsqu'il est conservé dans son emballage extérieur) peut être conservé à température ambiante (jusqu'à 25°C) jusqu'à un mois sans être réfrigéré à nouveau pendant cette période. La date de transfert à température ambiante et la fin de la période d'un mois doivent être enregistrées sur l'emballage extérieur. A la fin de cette période, le produit doit être utilisé ou éliminé.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur  Retour en haut de la page

Emballages primaires

500 UI de poudre et 5 ml de solvant en flacons (verre type I) avec bouchons.

Présentations

Une boîte de 500 UI contient:

1 flacon de poudre

1 flacon contenant 5 ml d'eau pour préparations injectables

Une boîte de dispositif contient:

1 dispositif de transfert avec filtre 20/13

1 seringue jetable de 10 ml

1 nécessaire de ponction veineuse

2 tampons alcoolisés

1 pansement non stérile.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Méthode d'administration

Instructions générales

La reconstitution et le prélèvement doivent être faits sous conditions aseptiques.

Habituellement la solution est limpide ou légèrement opalescente. Le produit reconstitué doit être contrôlé visuellement après filtration/prélèvement (voir ci-dessous) et avant administration pour y déterminer la présence éventuelle de particules de matière ou un jaunissement. N'utilisez pas de solutions troubles ou contenant des résidus (dépôts/particules).

Reconstitution

Amener le solvant à température ambiante. Retirer la capsule des flacons du solvant et de la poudre puis appliquer une solution antiseptique sur les bouchons et laisser sécher avant d'ouvrir l'emballage du dispositif Mix2Vial.

1. Ouvrir l'emballage du dispositif Mix2Vial en retirant l'opercule.

2. Retirer le dispositif de l'emballage, en faisant attention de ne pas toucher les pointes situées à chaque extrémité. Placer le flacon de solvant sur une surface plane et propre et maintenir le flacon fermement. Enclencher l'extrémité bleue du dispositif Mix2Vial sur le bouchon du flacon de solvant.

3. Tout en maintenant fermement le flacon de poudre sur une surface, retourner l'ensemble flacon de solvant-dispositif et l'enclencher sur le flacon de poudre par sa partie transparente. Le solvant est automatiquement transféré dans le flacon de poudre.

4. Alors que les flacons de solvant et de poudre sont encore reliés, agiter doucement par un mouvement circulaire pour dissoudre totalement le produit. Ne pas secouer le flacon.

5. En maintenant d'une main la partie poudre du dispositif Mix2Vial et de l'autre la partie solvant, séparer les flacons en

dévissant le dispositif.

Remplir d'air une seringue stérile vide. Inverser le flacon de poudre et visser la seringue sur le dispositif Mix2vial. Injecter l'air dans le flacon de poudre.

Prélèvement et mode d'administration:

6. Tout en maintenant le piston de la seringue appuyé, retourner l'ensemble puis prélever le concentré dans la seringue en tirant doucement sur le piston.

7. Une fois que le concentré a été transféré dans la seringue, séparer le dispositif Mix2vial de la seringue en la dévissant par le corps (en maintenant le piston de la seringue dirigé vers le bas).

Administrer immédiatement par injection intraveineuse lente ou par perfusion (voir 4.2 « Mode d'administration »).

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

CSL BEHRING GMBH

EMIL VON BEHRING STRASSE 76

35041 MARBURG

ALLEMAGNE

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·559 770-6: poudre en flacon (verre de type I) + 5 ml de solvant en flacon (verre de type I) munis de bouchons (caoutchouc), cerclage (aluminium et disque (plastique flip-off) avec un dispositif de transfert avec filtre 20/13, une seringue à usage unique de 10 ml, un nécessaire de ponction veineuse, 2 tampons alcoolisés, un pansement non stérile.

·

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I.

Médicament soumis à une prescription initiale hospitalière de six mois (les établissements de transfusion sanguine autorisés à dispenser des médicaments dérivés du sang aux malades qui y sont traités, inclus).

La délivrance est réservée aux pharmacies à usage intérieur des établissements de santé ou aux établissements de transfusion sanguine pour les malades qui y sont traités.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Ce médicament n'est plus commercialisé.

source: ANSM - Mis à jour le : 29/02/2012

Dénomination du médicament

MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion

Facteur IX de coagulation humain

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d'utiliser ce médicament.

·Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez toute autre question, si vous avez un doute, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

·<Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez jamais à quelqu'un d'autre, même en cas de symptômes identiques, cela pourrait lui être nocif.

·Si l'un des effets indésirables devient grave ou si vous remarquez un effet indésirable non mentionné dans cette notice, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Sommaire notice

Dans cette notice :

1. QU'EST-CE QUE MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion ?

3. COMMENT UTILISER MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion ?

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

5. COMMENT CONSERVER MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion ?

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

1. QU'EST-CE QUE MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique

Antihémorragiques (médicament pour arrêter un saignement): facteur IX de coagulation sanguine.

Code ATC: B02BD04.

Indications thérapeutiques

MONONINE 500 est fabriqué à partir de plasma humain (partie liquide du sang) et il contient du facteur IX de coagulation humain. Il est utilisé pour prévenir ou arrêter l'hémorragie due à un déficit congénital en facteur IX (hémophilie B) dans le sang.

Dans quelle indication MONONINE 500 est-il utilisé ?

Le facteur IX est très important pour la formation du caillot sanguin (coagulation). Le déficit du facteur IX signifie que le sang ne coagule pas aussi vite qu'il devrait et ainsi il y a une tendance croissante à saigner. La substitution du facteur IX par MONONINE 500 rétablie provisoirement les mécanismes de coagulation.

La solution reconstituée doit être injectée ou perfusé dans une veine.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D'UTILISER MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion ?  Retour en haut de la page

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Sans objet.

Contre-indications

Les rubriques suivantes contiennent des informations que vous ou votre médecin doivent considérer avant d'utiliser MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion.

N'utilisez jamais MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion:

·Si vous êtes allergique au facteur IX de coagulation humain ou à l'un des autres composants de MONONINE 500 ou aux protéines de souris. Veuillez informer votre médecin si vous êtes allergique à un médicament ou à un aliment.

·Si vous avez un risque élevé de formation de caillots (thrombose) ou si vous êtes susceptible de former plus de caillots que la normale (coagulation intravasculaire disséminée).

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Faites attention avec MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion:

·Comme avec tout produit intraveineux à base de protéines, des réactions allergiques sont possibles. Les signes précoces comprennent urticaire, urticaire généralisée, oppression thoracique, respiration sifflante, hypotension, et anaphylaxie (une réaction allergique grave qui entraîne de sévères difficultés à respirer, ou des vertiges). Si ces symptômes apparaissent, vous devez immédiatement arrêter d'utiliser le produit et contacter votre médecin.

·MONONINE 500 contient des traces de protéines murines (restes d'un procédé particulier de purification). Bien que les taux de protéines murines soient extrêmement faibles, la perfusion de telles protéines peut induire des réactions allergiques.

·La formation d'inhibiteurs (anticorps neutralisants) du facteur IX est une complication connue du traitement et il signifie que le traitement ne marche plus. Si votre saignement n'est plus contrôlé par MONONINE 500, dites le à votre médecin immédiatement. Vous serez surveillé attentivement dans le développement d'un inhibiteur.

·Il y a un risque de formation croissante de caillots dans un vaisseau sanguin (complications thrombo-emboliques), particulièrement:

odans les préparations de faible pureté (pour des concentrés hautement purifiés comme MONONINE 500 ce risque est considéré être très faible)

osi vous présentez une affection hépatique

osi vous venez d'être opéré

ochez les nouveau-nés

osi vous avez des facteurs de risque thrombotiques supplémentaires tels que la grossesse, la contraception orale, l'obésité, le tabac.

La tolérance et l'efficacité chez les enfants n'ont pas été étudiés pour les perfusions continues, en particulier la possibilité de développer des inhibiteurs est inconnnue.

Votre médecin évaluera attentivement le bénéfice du traitement par MONONINE 500 par rapport au risque de ces complications.

Sécurité virale

Lorsque des médicaments sont préparés à partir de sang ou de plasma humain, des mesures de prévention de la transmission d'agents infectieux sont mises en place. Celles-ci comprennent une sélection soigneuse des donneurs de sang et de plasma de façon à exclure les donneurs risquant d'être porteurs d'infections, et le contrôle de chaque don et des mélanges de plasma pour la présence de virus/d'infection.

Les fabricants de ces médicaments mettent également en uvre dans leur procédé de fabrication des étapes capables d'éliminer ou d'inactiver les virus.

Cependant, lorsque des médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain sont administrés, le risque de transmission de maladies infectieuses ne peut être totalement exclu. Ceci s'applique également à tous les virus inconnus ou émergents ou autres types d'agents infectieux.

Les mesures prises sont considérées comme efficaces pour lutter contre le risque d'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), le virus de l'hépatite B (VHB), le virus de l'hépatite C (VHC), le virus de l'hépatite A et le parvovirus B19.

Une vaccination appropriée (hépatites A et B) des patients recevant des facteurs de coagulation est recommandée.

Interactions avec d'autres médicaments

Utilisation d'autres médicaments

·Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance.

·Le facteur IX et l'acide ε-amino caproïque (médicament arrêtant la dissolution des caillots) peut être utilisé dans le traitement de saignement de la bouche, même si cela arrive après une blessure ou après une chirurgie dentaire, telles que des extractions dentaires. Cependant, Il n'existe que peu d'information sur les conséquences de l'utilisation simultanée de l'acide ε-amino caproïque et de MONONINE 500.

·MONONINE 500 ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments, diluants et solvants à l'exception de ceux recommandés par le fabricant (voir rubrique « Informations supplémentaires »).

Interactions avec les aliments et les boissons

Aliments et boissons

Sans objet.

Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse et allaitement

·Si vous êtes enceinte ou vous allaitez, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament

·Au cours de la grossesse et de l'allaitement, MONONINE 500 ne doit être utilisé qu'en cas de nécessité absolue.

Sportifs

Sportifs

Sans objet.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Conduite de véhicules et utilisation de machines

MONONINE 500 ne devrait pas avoir d'effet sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Liste des excipients à effet notoire

Informations importantes concernant certains composants de MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion

Mononine 500 contient jusqu'à 10,2 mg de sodium pour 500 UI. Veuillez le prendre en compte si vous suivez un régime hyposodé contrôlé.

3. COMMENT UTILISER MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion ?  Retour en haut de la page

Instructions pour un bon usage

Toujours utiliser MONONINE 500 exactement comme vous l'a prescrit votre médecin. Si vous n'êtes pas sûr(e) de vous lorsque vous prenez vos médicaments, n'hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Le traitement de l'hémophilie B doit être initié et surveillé par un médecin expérimenté dans le type de maladie.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

Posologie

La dose de facteur IX dont vous avez besoin et la durée du traitement de substitution dépendront de plusieurs facteurs, tel que poids corporel, la sévérité de la maladie, la localisation et l'ampleur de l'hémorragie ou la nécessité de prévenir le saignement pendant une opération ou une investigation.

Si MONONINE 500 vous a été prescrit pour un usage à domicile, votre médecin s'assurera que vous savez comment injecter ou perfuser le médicament et la quantité à utiliser.

Suivez les instructions données par votre médecin ou par les infirmières des centres d'hémophilie.

Si vous avez pris plus de MONONINE 500 que vous n'auriez dû:

Aucun symptôme de surdosage par le facteur IX n'a été rapporté.

Reconstitution et mode d'administration

Instructions générales

·La reconstitution et le prélèvement doivent être faits sous conditions aseptiques.

·La solution reconstituée est limpide ou légèrement opalescente, c'est à dire des bulles peuvent être observée à la lumière mais elle ne doit pas contenir de particules évidentes. Après filtration/prélèvement (voir ci-dessous), la solution doit être vérifiée visuellement pour y déterminer la présence éventuelle de particules de matière ou un jaunissement. N'utilisez pas de solutions troubles ou contenant des résidus (dépôts/particules).

·Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Reconstitution:

Amener le solvant et le flacon de poudre MONONINE 500 à température ambiante ou corporelle sans ouvrir les flacons. Ceci peut être fait soit en laissant les flacons à température ambiante environ une heure, soit en les tenant dans les mains pendant quelques minutes.

NE PAS exposer les flacons à une source de la chaleur directe. Les flacons ne doivent pas être chauffés au delà de la température du corps (37°C).

Avec précaution retirer les capsules des flacons de la poudre et du solvant, nettoyer les bouchons avec un tampon alcoolisé. Laisser sécher avant d'ouvrir l'emballage du dispositif Mix2Vial, ensuite suivre les instructions fournies ci-dessous.

1. Ouvrir l'emballage du dispositif Mix2Vial en retirant l'opercule.

2. Retirer le dispositif de l'emballage, en faisant attention de ne pas toucher les pointes situées à chaque extrémité. Placer le flacon de solvant sur une surface plane et propre et maintenir le flacon fermement. Enclencher l'extrémité bleue du dispositif

Mix2Vial sur le bouchon du flacon de solvant.

3. Tout en maintenant fermement le flacon de poudre sur une surface, retourner l'ensemble flacon de solvant-dispositif et l'enclencher sur le flacon de poudre par sa partie transparente. Le solvant est automatiquement transféré dans le flacon de

poudre.

4. Alors que les flacons de solvant et de poudre sont encore reliés, agiter doucement par un mouvement circulaire pour

dissoudre totalement le produit. Ne pas secouer le flacon.

5. En maintenant d'une main la partie poudre du dispositif Mix2Vial et de l'autre la partie solvant, séparer les flacons en

dévissant le dispositif.

Remplir d'air une seringue stérile vide. Inverser le flacon de poudre et visser la seringue sur le dispositif Mix2vial. Injecter l'air dans le flacon de poudre.

Prélèvement et mode d'administration:

6. Tout en maintenant le piston de la seringue appuyé, retourner l'ensemble puis prélever le concentré dans la seringue en tirant doucement sur le piston.

7. Une fois que le concentré a été transféré dans la seringue, séparer le dispositif Mix2vial de la seringue en la dévissant par le corps (en maintenant le piston de la seringue dirigé vers le bas).

Injection intraveineuse unique

Piquer la veine avec le nécessaire de ponction veineuse fourni. Laisser la circulation sanguine de retour à l'extrémité du tube. Fixer la seringue à l'extrémité luer-lock du dispositif.

Injecter la solution reconstituée lentement par voie intraveineuse suivant les instructions données par votre médecin. Faire attention de ne pas souiller de sang la seringue contenant la solution reconstituée.

Le débit maximum confortable d'administration est de 2 ml par minute.

Perfusion continue

MONONINE 500 peut aussi être administré sous perfusion continue pendant plusieurs heures ou jours. Ceci doit être réalisé et contrôlé par votre médecin.

Vérifier qu'aucun des effets indésirables n'apparaissent immédiatement. Si vous avez un des effets indésirables qui pourraient être lié à l'administration de MONONINE 500, l'injection ou la perfusion doit être arrêtée (voir rubrique « Faites attention avec MONONINE 500 »).

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Si vous avez utilisé plus de MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion que vous n'auriez dû:

Sans objet.

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Si vous oubliez d'utiliser MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion:

Sans objet.

Risque de syndrome de sevrage

Si vous arrêtez d'utiliser MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion:

Sans objet.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion est susceptible d'avoir des effets indésirables, bien que tout le monde n'y soit pas sujet.

Si un des effets suivants survient, contactez immédiatement votre médecin ou allez aux urgences ou centre d'hémophilie de l'hôpital le plus proche:

·une réaction allergique soudaine (telles que éruption cutanée ou urticaire, démangeaisons, gonflement de la face, des lèvres, de la langue ou d'autres parties du corps),

·oppression thoracique, sifflement ou difficulté à respirer

·convulsions

·perte de l'effet (saignement continu).

Les autres effets indésirables sont:

·réactions allergiques, lesquelles peuvent comprendre:

obrûlure et picotement, rougeurs et gonflement de la veine au point d'injection/de perfusion

ogonflement de la face, de la gorge, ou autres parties du corps, frissons, rougeur, éruption cutanée sur tout le corps, démangeaisons

omaux de tête,

ohypotension, agitation, tachycardie (accélération du pouls), sensation d'oppression au niveau de la poitrine, sifflement

ofatigue (léthargie)

osensation de malaise/nausée

ofourmillements

Ces effets indésirables ont été observés rarement, et peuvent dans certains cas évoluer vers des réactions allergiques sévères (anaphylaxie) incluant le choc allergique (ceci est étroitement lié avec l'apparition d'inhibiteurs du facteur IX).

·Plus rarement, des états fébriles ont été observés.

·Très rarement, une forme spéciale d'inflammation des reins (syndrome néphrotique) a été observée après le traitement de patients porteurs d'inhibiteurs du facteur IX. Ces patients étaient aussi connus pour avoir des antécédents de réactions allergiques.

·Il existe un risque potentiel de formation croissante de caillots sanguins qui peut conduire à des cas d'infarctus du myocarde, de thrombose veineuse et d'embolie pulmonaire, après administration de produits contenant du facteur IX. L'utilisation de MONONINE 500 est rarement liée à ces effets indésirables.

·Vous pouvez développer un inhibiteur (anticorps neutralisant) dirigé contre le facteur IX, dans ce cas la réponse clinique au facteur IX ne fonctionnera plus correctement. Dans de tels cas, il est recommandé de faire appel à un centre spécialisé dans l'hémophilie.

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

5. COMMENT CONSERVER MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion ?  Retour en haut de la page

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Date de péremption

Ne pas utiliser MONONINE 500 après la date de péremption mentionnée sur l'étiquette et la boîte.

Conditions de conservation

Ne pas congeler.

Conserver le flacon dans l'emballage extérieur à l'abri de la lumière.

A conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C).

Au cours de sa durée de conservation, le produit (lorsqu'il est conservé dans son emballage extérieur) peut être conservé à température ambiante (jusqu'à 25°C) jusqu'à un mois sans être réfrigéré à nouveau pendant cette période. La date de transfert à température ambiante et la fin de la période d'un mois doivent être enregistrées sur l'emballage extérieur. A la fin de cette période, le produit doit être utilisé ou éliminé.

La solution reconstituée doit être utilisée immédiatement.

Si la solution reconstituée est diluée (jusqu'à 1: 10), la solution doit être utilisée immédiatement, toutefois la stabilité a été démontrée dans les 24 heures.

Votre médecin vous indiquera comment éliminer le produit non utilisé ou les déchets.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Sans objet.

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES  Retour en haut de la page

Liste complète des substances actives et des excipients

Que contient MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion ?

MONONINE 500 contient 500 UI de facteur IX de coagulation humain par flacon.

Une fois dissoute avec 5 ml de solvant, la solution reconstituée contient approximativement 100 UI de facteur IX de coagulation humain par ml.

Les autres composants sont:

Histidine, mannitol, chlorure de sodium, acide chlorhydrique ou hydroxyde de sodium (en petites quantités pour ajustement du pH). Solvant: eau pour préparations injectables.

Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est-ce que MONONINE 500 UI/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable ou perfusion et contenu de l'emballage extérieur ?

MONONINE 500 se présente sous forme d'une poudre blanche et est fourni avec de l'eau pour préparations injectables comme solvant.

La solution reconstituée doit être limpide à légèrement opalescente, c'est à dire des bulles peuvent être observées à la lumière mais ne doit pas contenir de particules visibles.

Présentations

Une boîte avec 500 UI contenant:

·1 flacon de poudre

·1 flacon contenant 5 ml d'eau pour préparations injectables

Une boîte de dispositif:

·1 dispositif de transfert avec filtre 20/13

·1 seringue à usage unique de 10 ml

·1 nécessaire de ponction veineuse

·2 tampons alcoolisés

·1 pansement non stérile

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable de la libération des lots, si différent

Titulaire

CSL BEHRING GMBH

EMIL VON BEHRING STRASSE 76

35041 MARBURG

ALLEMAGNE

Exploitant

CSL BEHRING SA

30 rue Cambronne

75015 PARIS

Fabricant

CSL BEHRING GMBH

EMIL VON BEHRING STRASSE 76

35041 MARBURG

ALLEMAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants:

Conformément à la réglementation en vigueur.

Date dapprobation de la notice

La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est le {date}.

AMM sous circonstances exceptionnelles

Sans objet.

Informations Internet

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lAfssaps (France).

Informations réservées aux professionnels de santé

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé:

Posologie

Le nombre d'unités de facteur IX administrées est exprimé en Unités Internationales (UI), calculées en accord avec la norme OMS pour le facteur IX. L'activité plasmatique du facteur IX est exprimée soit en pourcentage (par rapport au plasma humain normal), soit en Unités Internationales (par rapport à la norme internationale pour le facteur IX plasmatique).

Une Unité Internationale (UI) d'activité facteur IX correspond à la quantité de facteur IX présente dans un ml de plasma humain normal.

Le calcul de la dose nécessaire de facteur IX repose sur l'observation empirique selon laquelle 1 UI de facteur IX par kg de poids corporel fait augmenter l'activité plasmatique du facteur IX plasmatique de 1,0 % par rapport à l'activité de la valeur normale. La dose requise est calculée au moyen de la formule suivante:

Nombre d'unités requises = poids corporel [kg] x augmentation souhaitée en de facteur IX souhaitée [% ou UI/dl] x 1,01

(1: inverse de la récupération observée).

Important:

La quantité à administrer, le mode ainsi que la fréquence d'administration doivent toujours être déterminés en fonction de l'efficacité clinique dans chaque cas individuel. Les produits contenant du facteur IX exigent rarement d'être administrés plus d'une fois par jour lorsqu'ils sont administrés sous forme de bolus.

Dans le cas des accidents hémorragiques suivants, l'activité du facteur IX plasmatique ne doit pas descendre sous le taux d'activité plasmatique indiquée (en % par rapport à la normale ou UI/dl) pour la période correspondante. Les tableaux suivants fournissent des indications concernant le dosage en cas d'hémorragies et de chirurgie:

Tableau 1: Injection Intraveineuse Unique

Ampleur de l'hémorragie/Type de procédure chirurgicale

Niveau de facteur IX requis (% ou UI/dl)

Fréquence des injections (heures)/Durée de la thérapie (jours)

Hémorragie

Hémarthrose précoces, hémorragie musculaire ou buccale.

20 - 40

Répéter toutes les 24 heures. Au moins 1 jour, jusqu'à l'arrêt de l'épisode hémorragique, représenté par l'arrêt des douleurs ou la cicatrisation.

Hémarthrose étendue, hémorragies musculaires ou hématome

30 - 60

Répéter la perfusion toutes les 24 heures pendant 3 - 4 jours ou davantage, jusqu'à disparition de l'invalidité et de la douleur.

Hémorragies menaçant le pronostic vital

60 - 100

Répéter la perfusion toutes les 8 à 24 heures jusqu'à disparition de la menace.

Chirurgie

Mineure, y compris extraction dentaire

30 - 60

Toutes les 24 heures, au minimum pendant 1 jour, jusqu'à cicatrisation

Majeure

80 - 100 (pré- et postopératoire)

Répéter la perfusion toutes les 8 à 24 heures jusqu'à cicatrisation adéquate de la plaie, puis poursuivre la thérapie au moins 7 jours supplémentaires pour maintenir une activité du facteur IX entre 30 % et 60 % (UI/dl).

Tableau 2: Perfusion Continue en Chirurgie

Niveau de facteur IX souhaité pour l'hémostase

40 - 100 % (ou UI/dl)

Dose de charge initiale pour atteindre le niveau souhaité

Bolus unique de 90 UI par kg (intervalle 75 - 100 UI/kg) de poids corporel ou posologie déterminée par la pharmacocinétique

Fréquence d'administration

Perfusion IV continue, en fonction de la clairance et des taux de facteur IX mesurés

Durée du traitement

Jusqu'à 5 jours, un traitement supplémentaire peut être nécessaire en fonction de la nature de la chirurgie

Pendant la durée du traitement, il est recommandé d'effectuer des dosages du facteur IX plasmatique afin d'ajuster les doses à administrer et la fréquence des perfusions. Une surveillance étroite du traitement de substitution au moyen de bilans de la coagulation (activité plasmatique du facteur IX) est indispensable, en particulier dans le cas d'interventions chirurgicales majeures. La réponse à l'administration de facteur IX peut varier selon les patients, avec des valeurs différentes de la récupération in vivo et avec différentes valeurs de la demi-vie.

Pour la prophylaxie anti-hémorragique à long terme chez les patients atteints d'une forme sévère d'hémophilie B, les doses habituelles sont de 20 à 40 UI de facteur IX par kg de poids corporel, à intervalles de 3 à 4 jours. Dans certains cas, en particulier chez les sujets jeunes, il peut être nécessaire d'envisager des intervalles d'administration plus rapprochés ou des doses supérieures.

Les patients doivent être surveillés à la recherche de l'apparition d'inhibiteurs du facteur IX. Dans les cas où les taux d'activité plasmatique du facteur IX prévus ne sont pas atteints, ou lorsque l'hémorragie n'est pas maîtrisée après une dose pourtant appropriée, un test devra être effectué afin de déterminer la présence d'un inhibiteur du facteur IX. Chez les patients présentant un titre élevé d'inhibiteur, la thérapie par le facteur IX peut ne pas être efficace et d'autres alternatives thérapeutiques doivent être envisagées.

La prise en charge de tels patients nécessite l'intervention de médecins spécialistes expérimentés dans les soins aux patients atteints d'hémophilie.

Mode d'administration

MONONINE 500 doit être administré soit par voie intraveineuse (voir instructions rubrique 3), ou soit par perfusion continue (voir instructions ci-dessous)

Perfusion continue

MONONINE 500 doit être reconstitué avec de l'eau pour préparations injectables comme décrit dans la rubrique « Reconstitution et mode d'administration ». Après reconstitution, MONONINE 500 peut être administré sous perfusion continue soit non dilué soit dilué à l'aide d'une seringue électrique ou set de perfusion approuvé.

Une solution diluée peut être obtenue de la façon suivante:

·Diluer la solution reconstituée et filtrée par transfert d'une quantité appropriée de Mononine dans le volume souhaité de sérum physiologique de manière aseptique.

·Pour les dilutions jusqu'à 1: 10 (concentration de 10 UI de facteur IX/ml), l'activité du facteur IX reste stable jusqu'à 24 heures.

·Une diminution de l'activité facteur IX peut apparaître pour des facteurs de dilution plus importants. L'activité facteur IX doit être surveillée afin de maintenir le taux sanguin souhaité.

Exemple pour diluer 1000 UI de solution Mononine reconstituée:

Activité souhaitée après dilution

10 UI/ml

20 UI/ml

Volume de solution reconstituée de Mononine

5,0 ml

5,0 ml

Volume de sérum physiologique nécessaire

45,0 ml

20,0 ml

Facteur de dilution

1: 10

1: 5

·L'utilisation de poches et de tubulures IV en chlorure de polyvinyle (PVC) est recommandée.

·Mélanger soigneusement et vérifier l'absence de fuites au niveau de la poche.

·Il est recommandé de remplacer les poches par une nouvelle solution diluée de MONONINE toutes les 12 - 24 heures.

Le débit recommandé pour la perfusion continue de MONONINE 500 destinée à maintenir un niveau stable de facteur IX d'environ 80 % est de 4 UI/kg de poids corporel/heure, mais il peut varier en fonction du profil pharmacocinétique du patient et du niveau du facteur IX que l'on souhaite atteindre. Chez les patients dont la clairance du facteur IX est connue, le débit de perfusion peut être calculé pour un patient donné.

Débit (UI/kg de poids corporel/h) = Clairance (ml/h/kg de poids corporel) × augmentation souhaitée du facteur IX (UI/ml).

La tolérance et l'efficacité chez les enfants n'ont pas été étudiés pour les perfusions continues. C'est pourquoi, chez l'enfant et l'adolescent, la perfusion continue de MONONINE 500 sera envisagée seulement si les données pharmacocinétiques pré-chirurgicales (à savoir récupération progressive et clairance) sont disponibles pour le calcul de la dose et si les taux sont soigneusement surveillés en péri-opératoire.

Autres

Sans objet.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité