DEPO PRODASONE 500 mg, suspension injectable

source: ANSM - Mis à jour le : 24/05/2017

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

DEPO PRODASONE 500 mg, suspension injectable

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Acétate de médroxyprogestérone . 500 mg

Pour 3,3 ml de suspension injectable

Excipients à effet notoire : parahydroxybenzoate de méthyle, parahydroxybenzoate de propyle, sodium.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Suspension injectable

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

Traitement hormonal de certains cancers hormonodépendants:

·cancer du sein métastatique, après échec des modulateurs sélectifs de l'activation des récepteurs aux estrogènes (MoSARE ou SERM), des inhibiteurs de l'aromatase et/ou du fulvestrant.

·cancer de lendomètre de type endométrioïde récidivant ou métastatique.

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Posologie

La posologie varie selon la nature et le stade de la tumeur :

·en cas de cancer du sein métastasé : 500 mg par jour en traitement d'attaque pendant 4 semaines, puis 500 mg 2 fois par semaine en traitement d'entretien.

·en cas de cancer de l'endomètre : 500 à 1000 mg par semaine.

Insuffisance hépatique :

Aucune étude clinique n'a évalué l'impact d'une atteinte hépatique sur la pharmacocinétique de l'acétate de médroxyprogestérone. Cependant, l'acétate de médroxyprogestérone qui est quasi-exclusivement éliminé par métabolisme hépatique, serait faiblement métabolisé chez les patientes atteintes d'insuffisance hépatique sévère (voir rubrique 4.3).

Insuffisance rénale :

Aucune étude clinique n'a évalué l'impact d'une atteinte rénale sur la pharmacocinétique de l'acétate de médroxyprogestérone.

Cependant, l'acétate de médroxyprogestérone étant quasi-exclusivement éliminé par métabolisme hépatique, aucun ajustement posologique ne devrait être nécessaire chez les patientes atteintes d'insuffisance rénale.

Mode dadministration

·Ce médicament doit être administré par voie intramusculaire profonde.

·Ne pas injecter par voie intraveineuse.

·Bien agiter le flacon avant l'emploi.

·Une asepsie rigoureuse doit être observée.

4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

Ce médicament est contre-indiqué dans les situations suivantes :

·Hypersensibilité à la substance active ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1,

·Accidents ou antécédents d'accidents thromboemboliques veineux (phlébite, embolie pulmonaire),

·Accidents ou antécédents thromboemboliques artériels (en particulier infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral),

·Anomalies sévères des tests hépatiques, atteintes hépatiques sévères,

·Hémorragies génitales non diagnostiquées,

·Association avec le Millepertuis (voir rubrique 4.5).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Mises en garde spéciales

·En cas d'hémorragies génitales, ne pas prescrire avant d'avoir vérifié l'origine des saignements.

·Il est conseillé d'interrompre le traitement et de ne pas réadministrer le produit tant que des examens complémentaires n'ont pas été effectués en cas : de perte de vision soudaine partielle ou complète, d'apparition soudaine d'exophtalmie, de diplopie, ou de migraines. Si l'examen révèle un dème papillaire ou des lésions vasculaires rétiniennes, DEPO PRODASONE ne doit pas être réadministré.

·L'acétate de médroxyprogestérone est contre-indiqué chez toute patiente présentant des antécédents de thromboembolies veineuse ou artérielle. Le traitement doit être interrompu en cas de survenue d'un accident thromboembolique veineux ou artériel.

·Les femmes ayant une tendance au chloasma doivent éviter l'exposition au soleil durant le traitement.

·Il convient de prendre en compte le fait que ce produit peut dans certains cas provoquer une rétention hydrique (voir rubrique 4.8).

·Certains marqueurs biologiques de l'activité endocrinienne peuvent être diminués lors de l'administration d'acétate de médroxyprogestérone : stéroïdes plasmatiques et urinaires, gonadotrophines plasmatiques et urinaires, protéines de liaison aux hormones sexuelles (voir rubrique 4.8).

·De plus, l'acétate de médroxyprogestérone peut provoquer des symptômes de type cushingoïde. Une suppression de la fonction surrénalienne peut apparaître chez certaines patientes, et les taux sanguins en ACTH et en hydrocortisol peuvent diminuer (voir rubrique 4.8).

·De même les cliniciens doivent être informés de la prise de ce produit lors d'examens des tissus endocervical ou endométrial.

·Une anovulation prolongée, accompagnée d'une aménorrhée peut faire suite à l'administration d'acétate de médroxyprogestérone (voir rubrique 4.8).

·Ce médicament contient du parahydroxybenzoate de propyle et de méthyle pouvant entraîner des réactions allergiques (éventuellement retardées).

·Ce médicament contient du sodium. Le taux de sodium est inférieur à 1 mmol par dose administrée, c'est-à-dire « sans sodium ».

·Les patientes diabétiques doivent être suivies attentivement en raison d'une diminution de la tolérance au glucose parfois observée.

Diminution de la densité minérale osseuse

Lutilisation dacétate de médroxyprogestérone injectable réduit les taux sériques dstrogènes et est associée à une diminution statistiquement significative de la densité minérale osseuse (DMO) chez les femmes préménopausées puisque le métabolisme osseux sadapte à des taux dstrogènes plus faibles. La perte osseuse peut être plus importante lorsque la durée d'utilisation est prolongée et peut ne pas être complètement réversible chez certaines femmes. On ne sait pas si lutilisation dacétate de médroxyprogestérone injectable chez les adolescentes ou les jeunes adultes, en période critique de constitution de capital osseux, réduira le pic de masse osseuse. Chez la femme adulte et ladolescente, la diminution de la DMO pendant le traitement semble être réversible de manière substantielle après l'arrêt du traitement par lacétate de médroxyprogestérone injectable et laugmentation de la production dstrogènes ovariens (voir rubrique 5.1 Etudes sur la DMO). Après larrêt de DEPO PROVERA injectable chez des adolescentes, la récupération complète de la DMO moyenne a nécessité 1 an pour le rachis lombaire, 4,6 ans pour la hanche et 3,4 ans pour le col du fémur (voir rubrique 5.1 Etudes sur la DMO Récupération de la DMO post-traitement chez ladolescente).

Chez ladulte, la DMO a été suivie sur une période de 2 ans après larrêt des injections dacétate de médroxyprogestérone et la récupération partielle de la DMO moyenne par rapport aux valeurs de base a été observée au niveau de la hanche, du col du fémur et du rachis lombaire (voir rubrique 5.1 Etudes sur la DMO Modification de la DMO chez la femme adulte).

Lutilisation dacétate de médroxyprogestérone en injection retard réduit les taux sériques dstrogènes et est associée à une diminution significative la densité minérale osseuse (DMO).

Par conséquent, lutilisation nest pas recommandée :

·Chez les adolescentes, en raison du risque important de diminution de la densité minérale osseuse, particulièrement préoccupante durant ladolescence et au début de lâge adulte, période critique de constitution de capital osseux.

·Chez les patientes présentant des facteurs de risque dostéoporose (par exemple : maladie métabolique osseuse, consommation chronique dalcool et/ou de tabac, anorexie mentale, antécédent maternel dostéoporose fracturaire ou utilisation chronique de médicaments pouvant réduire la masse osseuse tels que les anticonvulsivants ou les corticostéroïdes).

Une étude de cohorte rétrospective évaluant lassociation entre lutilisation de lacétate de médroxyprogestérone et lincidence des fractures osseuses a été menée chez 312 395 femmes sous contraceptifs au Royaume-Uni. Le taux dincidence de fractures chez les femmes sous acétate de médroxyprogestérone a été comparé à celui observé chez les patientes utilisant dautres contraceptifs hormonaux. Le ratio des taux dincidence (IRR) pour toute fracture observée au cours de la période de suivi (durée moyenne de 5,5 ans) était de 1,41 (IC 95% 1,35 - 1,47).

Dautres traitements de lendomètre doivent être envisagés chez ces femmes.

Précautions particulières d'emploi

·Le traitement par DEPO PRODASONE ne sera entrepris qu'après avoir effectué un examen gynécologique complet.

·Durant un traitement prolongé par un progestatif, un examen médical régulier est conseillé. De même, il est conseillé de surveiller plus particulièrement les patientes ayant présenté ou présentant une pathologie cardiovasculaire, un tabagisme, un dysfonctionnement rénal, une épilepsie, des migraines, un diabète, une hypertension artérielle.

·Les patientes présentant des antécédents de dépression doivent être surveillées étroitement.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Associations contre-indiquées

+ Millepertuis

Diminution des concentrations plasmatiques de l'acétate de médroxyprogestérone, en raison de l'effet inducteur enzymatique du millepertuis, avec risque de baisse d'efficacité, voire d'annulation de l'effet.

Associations déconseillées

+ Inducteurs enzymatiques

Anticonvulsivants (phénobarbital, phénytoïne, fosphénytoïne, primidone, carbamazépine, oxcarbazépine et esclicarbazépine); rifabutine; rifampicine; névirapine ; éfavirenz ; dabrafénib ; enzalutamide.

Diminution de l'efficacité de l'acétate de médroxyprogestérone par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.

+ Nelfinavir/Ritonavir

Risque de diminution de l'efficacité de l'acétate de médroxyprogestérone par augmentation de son métabolisme hépatique.

+ Ulipristal

Risque d'antagonisme des effets du progestatif. Ne pas reprendre un traitement progestatif moins de 12 jours après l'arrêt de l'ulipristal.

Associations faisant l'objet de précautions d'emploi

+ Bosentan

Risque de diminution de l'efficacité de l'acétate de médroxyprogestérone. Surveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du traitement hormonal pendant ladministration du bosentan et après son arrêt.

+ Griséofulvine

Risque de diminution de l'efficacité de l'acétate de médroxyprogestérone par augmentation de son métabolisme hépatique.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse

Il n'y a pas d'indication à utiliser l'acétate de médroxyprogestérone au cours de la grossesse.

La plupart des études épidémiologiques récentes ne retrouvent pas d'association entre exposition à l'acétate de médroxyprogestérone pendant la grossesse (lorsqu'elle est utilisée aux doses préconisées dans les indications gynécologiques) et effet malformatif (incluant un effet sur la différenciation sexuelle du ftus). En conséquence, la découverte d'une grossesse sous médroxyprogestérone ne justifie pas l'interruption de la grossesse.

Allaitement

La médroxyprogestérone passe dans le lait. Il n'y a pas de donnée clinique pour l'acétate de médroxyprogestérone prescrit à posologies oncologiques. En conséquence, l'allaitement est déconseillé par prudence dans ce contexte.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Les effets de lacétate de médroxyprogestérone sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines nont pas été étudiés.

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Les effets indésirables rapportés sont présentés dans le tableau ci-dessous :

Classe Système- Organe

Très Fréquent (≥1/10)

Fréquent (≥1/100 à <1/10)

Peu Fréquent (≥1/1000 à <1/100)

Rare (≥1/10000 à <1/1000)

Très rare

(<1/10000)

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

Affections du système immunitaire

Hypersensibilité au médicament a

Réaction anaphylactique, Réaction anaphylactoïde

Affections endocriniennes

Effets corticoïde-like (de type syndrome de Cushing)

Anovulation prolongée

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Fluctuation du poids, Augmentation de lappétit

Diabète sucré aggravé

Affections psychiatriques

Insomnies

Dépression, Modification de la libido

Nervosité

Confusion

Affections du système nerveux

Céphalées,

Etourdissements, Tremblements

Infarctus cérébral, Somnolence

Effets de type adrénergique, Perte de concentration

Affections oculaires

Cataracte diabétique, Thrombose et embolie rétinienne, Détérioration de la vision

Affections cardiaques

Insuffisance cardiaque congestive

Infarctus du myocarde

Tachycardie, Palpitations

Affections vasculaires

Thrombophlébite

Embolie et thrombose

Majoration des symptômes fonctionnels en rapport avec une insuffisance veineuse des membres inférieurs

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Embolie pulmonaire

Bronchospasme a

Affections gastro-intestinales

Vomissements, Constipation, Nausées

Diarrhée, Sécheresse buccale

Affections hépatobiliaires

Ictère chlolestatique

Troubles hépatiques

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Hyperhidrose

Acné, Hirsutisme, Angidème

Alopécie, Eruption

Lipodystrophie acquise*,

Urticaire, Prurit, Chloasma

Affections du rein et des voies urinaires

Glycosurie

Affections des organes de reproduction et du sein

Troubles de lérection

Mastodynie

Aménorrhée, Erosion du col de lutérus, Galactorrhée, Trouble du cycle menstruel, Perturbations des sécrétions cervicales (cervico-vaginales)

Troubles généraux et anomalies au site dadministration

Réactions au site dinjection*, dème,

Rétention hydrique,

Fatigue

Douleur/ sensibilité au site dinjection*

Malaise,

Fièvre

Atrophie/ marque/ capiton/ persistant(e) au site dinjection*, Nodule/ grosseur au site dinjection*

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Spasmes musculaires

Ostéoporose*, Fractures ostéoporotiques*

Investigations

Diminution de la tolérance au glucose, Augmentation de la pression artérielle

Anomalies des tests de la fonction hépatique, Diminution des taux sanguins en ACTH et en hydrocortisol, Diminution des marqueurs biologiques de l'activité endocrinienne, Diminution des stéroïdes plasmatiques et urinaires, Diminution des gonadotrophines plasmatiques et urinaires, Diminution des protéines de liaison aux hormones sexuelles

a Réaction d'hypersensibilité liée à la présence de parahydroxybenzoate de propyle et de méthyle, éventuellement retardée et exceptionnellement, bronchospasme.

* Effet indésirable identifié post-commercialisation.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

En cas de surdosage, le traitement sera symptomatique.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : Progestatifs, code ATC : L02AB02

Mécanisme daction

L'acétate de médroxyprogestérone est un progestatif retard de synthèse dérivé de la 17-hydroxyprogestérone, spécialement adapté à la thérapeutique au long cours de certains cancers de l'endomètre et du sein.

Cette action antinéoplasique pourrait être reliée à l'effet de DEPO-PRODASONE sur l'axe hypothalamo-hypophyso-gonadique, les récepteurs d'estrogènes et le métabolisme des stéroïdes au niveau tissulaire.

Comme la progestérone, l'acétate de médroxyprogestérone est responsable d'un décalage thermique.

Aux doses utilisées en cancérologie, une activité corticotrope peut être observée.

Efficacité et sécurité clinique

Etudes sur la densité minérale osseuse (DMO)

Modification de la DMO chez la femme adulte

Dans une étude clinique contrôlée, non randomisée, comparant des femmes adultes ayant utilisé jusquà 5 ans une contraception par acétate de médroxyprogestérone injectable (150 mg par voie IM) à des femmes qui utilisent un contraceptif non hormonal, 42 patientes ayant utilisé l'acétate de médroxyprogestérone pendant 5 ans ont fait lobjet dau moins une mesure de la DMO après arrêt de l'acétate de médroxyprogestérone.

Parmi les utilisatrices d'acétate de médroxyprogestérone, la DMO a décliné durant les 2 premières années dutilisation avec une baisse moindre les années suivantes. La diminution moyenne de la DMO observée au niveau du rachis lombaire est de -2,86%, -4,11%, -4,89% , -4,93% et -5,38% après 1, 2, 3, 4 et 5 ans, respectivement. Les résultats pour la hanche et le col du fémur étaient équivalents. Pour le groupe de femmes contrôle, il ny a pas eu de variation significative de la DMO, sur la même période.

Récupération de la DMO post-traitement chez la femme adulte

Dans la même population, il y a eu une récupération partielle de la DMO par rapport aux valeurs de base au cours des 2 années suivant larrêt des injections d'acétate de médroxyprogestérone injectable (150 mg par voie IM).

Après 5 ans de traitement par acétate de médroxyprogestérone injectable (150 mg par voie IM), la modification moyenne de la DMO, en pourcentage, par rapport aux valeurs de base était de -5,4%, -5,2% et -6,1% pour le rachis lombaire, la hanche et le col du fémur respectivement. Sur la même période, pour les mêmes sites osseux des femmes du groupe contrôle non traitées, la modification moyenne est de +/- 0,5% ou moins.

Deux ans après arrêt du traitement par l'acétate de médroxyprogestérone injectable, la moyenne de la DMO a remonté pour les 3 sites osseux mais les déficits persistent : -3,1%, -1,3%, et -5,4% pour le rachis lombaire, la hanche et le col du fémur respectivement. Dans le même temps, les femmes du groupe contrôle montrent des modifications moyennes de la DMO par rapport aux valeurs de base de 0,5%, 0,9% et -0,1% au niveau du rachis lombaire, de la hanche et du col du fémur respectivement.

Modification de la DMO chez ladolescente (12 18 ans)

Leffet de lutilisation de l'acétate de médroxyprogestérone injectable (150 mg par voie IM) sur la DMO jusquà 240 semaines (4,6 ans) a été évalué par une étude clinique en ouvert non comparative comprenant 159 adolescentes (12 18 ans) sélectionnées pour commencer un traitement par acétate de médroxyprogestérone injectable. 114 des 159 patientes ont utilisé l'acétate de médroxyprogestérone en continu (4 injections pendant chaque période de 60 semaines). Leur DMO a été mesurée à la semaine 60. La DMO a diminué pendant les 2 premières années dutilisation avec un léger changement pour les années suivantes.

Après 60 semaines dutilisation dacétate de médroxyprogestérone, les modifications moyennes de la DMO, en pourcentage, par rapport aux valeurs de base étaient de -2,5%, -2,8% et -3,0% pour le rachis lombaire, la hanche et le col du fémur, respectivement.

Un total de 73 patientes a continué à utiliser l'acétate de médroxyprogestérone pendant 120 semaines. Les modifications moyennes de la DMO, en pourcentage, par rapport aux valeurs de base étaient de -2,7%, -5,4% et -5,3% pour le rachis lombaire, la hanche et le col du fémur, respectivement.

Un total de 28 patientes a continué à utiliser l'acétate de médroxyprogestérone pendant 240 semaines. Les modifications moyennes de la DMO, en pourcentage, par rapport aux valeurs de base étaient de -2,1%, -6,4% et -5,4% pour le rachis lombaire, la hanche et le col du fémur, respectivement.

Récupération de la DMO post-traitement chez ladolescente

Dans cette même étude, 98 adolescentes ont reçu au moins 1 injection d'acétate de médroxyprogestérone et ont effectué au moins 1 suivi de leur DMO après arrêt de l'acétate de médroxyprogestérone ; ceci pour une durée de traitement jusquà 240 semaines (ce qui équivaut à 20 injections d'acétate de médroxyprogestérone) et un suivi post-traitement jusquà 240 semaines après la dernière injection d'acétate de médroxyprogestérone. Le nombre médian dinjections reçu durant la période de traitement était de 9. Au moment de la dernière injection d'acétate de médroxyprogestérone injectable, les modifications de la DMO, en pourcentage, par rapport aux valeurs de base étaient de -2,7%, -4,1% et -3,9% pour le rachis lombaire, la hanche et le col du fémur, respectivement. Au fil du temps, ces déficits de la DMO ont été comblés après larrêt de l'acétate de médroxyprogestérone. La récupération totale a nécessité 1 an pour le rachis lombaire, 4,6 ans pour la hanche et 3,4 ans pour le col du fémur. Une durée plus longue de traitement et le tabagisme ont été associés à une récupération plus lente (voir rubrique 4.4 - Diminution de la densité minérale osseuse).

Relation entre incidence des fractures et utilisation d'acétate de médroxyprogestérone injectable (150 mg par voie IM) chez les femmes en âge de procréer

Une étude de cohorte rétrospective évaluant lassociation entre lutilisation de lacétate de médroxyprogestérone et lincidence des fractures osseuses a été menée chez 312 395 femmes sous contraceptifs au Royaume-Uni. Le taux dincidence de fractures chez les femmes sous acétate de médroxyprogestérone a été comparé à celui observé chez les patientes utilisant dautres contraceptifs hormonaux. Le ratio des taux dincidence (IRR) pour toute fracture observée au cours de la période de suivi (durée moyenne de 5,5 ans) était de 1,41 (IC 95% 1,35 - 1,47).

De plus, il ny a pas davantage de fractures dans les zones osseuses caractéristiques de lostéoporose (rachis lombaire, hanche, pelvis) chez les utilisatrices comparé aux non utilisatrices de d'acétate de médroxyprogestérone injectable (IRR = 0,95, IC 95% [0,74 ; 1,23]) et il ny a pas non plus de preuve quun allongement de la durée de traitement par l'acétate de médroxyprogestérone (2 ans ou plus) augmente le risque de fracture comparativement à une utilisation inférieure à 2 ans. Le suivi maximal dans cette étude étant de 15 ans, les effets possibles de l'acétate de médroxyprogestérone qui sétendraient au-delà de 15 ans de suivi nont pas pu être déterminés.

Le suivi maximal dans cette étude étant de 15 ans, les effets possibles de l'acétate de médroxyprogestérone qui sétendraient au-delà de 15 ans de suivi nont pas pu être déterminés.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Non renseigné

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Non renseigné

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Parahydroxybenzoate de méthyle, parahydroxybenzoate de propyle, chlorure de sodium, polyéthylène glycol 3350, polysorbate 80, hydroxyde de sodium à 10 pour cent ou acide chlorhydrique à 10 pour cent, eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

En labsence détudes de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec dautres médicaments.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

5 ans.

Après ouverture : le produit doit être utilisé immédiatement.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

A conserver à une température ne dépassant pas 25 °C.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   Retour en haut de la page

Flacon (verre incolore de type I) de 5 ml avec bouchon (chlorobutyle) rempli à 3,3 ml. Boîte de 1 et de 25.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Pas d'exigences particulières.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

PFIZER HOLDING FRANCE

23-25 AVENUE DU DOCTEUR LANNELONGUE

75014 PARIS

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

·34009 326 143 9 4 : un flacon (verre)

·34009 554 421 3 4 : 25 flacons (verre)

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  Retour en haut de la page

Date de première autorisation:{JJ mois AAAA}

Date de dernier renouvellement:{JJ mois AAAA}

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

{JJ mois AAAA}

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

Liste I

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 24/05/2017

Dénomination du médicament

DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable

Acétate de médroxyprogestérone

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant dutiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Quest-ce que DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant dutiliser DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable

3. Comment utiliser DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : Progestatifs - code ATC : L02AB02

La substance active contenue dans ce médicament est une hormone de synthèse.

Ce médicament est indiqué dans le traitement hormonal de certains cancers du sein et de lutérus (endomètre).

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable?  Retour en haut de la page

Nutilisez jamais DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable:

·si vous êtes allergique à lacétate de médroxyprogestérone ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6,

·en cas daccidents ou dantécédents thromboemboliques veineux (phlébite, embolie pulmonaire),

·en cas daccidents ou dantécédents thromboemboliques artériels (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral),

·si vous avez ou avez eu une affection sévère du foie avec absence de normalisation de votre fonction hépatique,

·si vous présentez des saignements génitaux anormaux,

·si vous prenez un médicament contenant du millepertuis.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin, pharmacien ou votre infirmier/ère avant dutiliser DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable :

·si des saignements génitaux surviennent sous traitement, en dehors des règles,

·en cas dapparition de maux de tête importants et inhabituels, de troubles de la vision, ou daccidents thromboemboliques, il convient darrêter le traitement,

·en cas de chloasma (tâches brunâtres siégeant au niveau du visage), vous devez éviter lexposition au soleil pendant le traitement,

·si vous avez présenté ou présentez une maladie cardiovasculaire, si vous fumez, si vous avez des problèmes rénaux, si vous souffrez dépilepsie, de migraines, de diabète ou dhypertension, ainsi que si vous avez souffert de dépression, car il est nécessaire de vous faire suivre régulièrement par votre médecin pendant le traitement,

·si vous consultez dautres médecins ou subissez des examens pour dautres raisons, pensez à informer ces médecins que vous suivez un traitement avec DEPO-PRODASONE.

Ce médicament peut provoquer des gonflements localisés, ainsi quune disparition des règles.

Il peut également provoquer chez certaines patientes des règles très abondantes, associées à des saignements entre celles-ci.

Ce médicament contient du « Parahydroxybenzoate » et peut provoquer des réactions allergiques. Ce médicament contient du sodium. Le taux de sodium est inférieur à 1 mmol par dose administrée, c'est-à-dire « sans sodium ».

Un examen gynécologique complet sera pratiqué avant que DEPO-PRODASONE ne vous soit administré.

L'utilisation d'acétate de médroxyprogestérone à la dose de 150 mg (par voie intramusculaire) tous les 3 mois a été associée à une diminution statistiquement significative de la densité minérale osseuse (DMO). Par conséquent, lutilisation nest pas recommandée :

·chez les adolescentes, en raison du risque important de diminution de la densité minérale osseuse, particulièrement préoccupante durant ladolescence et au début de lâge adulte, période critique de constitution de capital osseux.

·chez les femmes présentant de facteurs de risque d'ostéoporose (par exemple : maladie métabolique osseuse, consommation chronique d'alcool et/ou de tabac, anorexie mentale, lourd antécédent familial d'ostéoporose ou utilisation chronique de médicaments pouvant réduire la masse osseuse tels que les anticonvulsivants ou les corticostéroïdes).

Autres médicaments et DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable

Les médicaments à base dune plante appelée millepertuis sont strictement contre indiqués en cas de traitement par DEPO-PRODASONE.

De plus, vous devez signaler à votre médecin si vous prenez les médicaments suivants, à cause :

·des risques de diminution de l'efficacité de DEPO PRODASONE en cas de prise simultanée avec :

oCertains antibiotiques (rifampicine, rifabutine, griséofulvine),

oCertains antirétroviraux (nelfinavir, ritonavir, névirapine, éfavirenz),

oCertains anti-convulsivants (phénobarbital, phénytoïne, fosphénytoïne, primidone, carbamazépine, oxcarbazépine, eslicarbazépine),

oDu bosentan (médicament utilisé dans le traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire).

oDe lenzalutamide (médicament utilisé dans le traitement du cancer de la prostate),

oDu dabrafénib (médicament utilisé dans le traitement du mélanome).

·des risques dannulation ou de diminution des effets du progestatif avec lulipristal. Le traitement par DEPO PRODASONE ne peut être repris quaprès avoir arrêté lulipristal depuis au moins 12 jours.

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable avec des aliments et boissons

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Il n'a pas d'indication à utiliser l'acétate de médroxyprogestérone au cours de la grossesse.

Si vous découvrez que vous êtes enceinte pendant le traitement, prévenez votre médecin.

La prise de ce médicament est déconseillée pendant l'allaitement.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Les effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'ont pas été étudiés.

DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable contient du parahydroxybenzoate de méthyle (E 218), du parahydroxybenzoate de propyle (E 216) et du sodium. Voir la rubrique « Avertissements et précautions ».

3. COMMENT UTILISER DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable?  Retour en haut de la page

Ce médicament vous sera administré par voie intramusculaire profonde.

La posologie et le rythme dadministration sont variables en fonction de lindication :

·Traitement des cancers du sein : 500 mg par jour pendant 1 mois, puis 500 mg deux fois par semaine,

·Traitement des cancers de lendomètre : 500 à 1000 mg par semaine.

Agiter le flacon avant lemploi.

Le flacon est surbouché à laide dune capsule plastique. Pour prélever le produit à laide dune seringue, retirer cette capsule avec le pouce. Une fois retirée, cette dernière ne peut être remise en place.

Si vous avez utilisé plus de DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable que vous nauriez dû

Sans objet.

Si vous oubliez dutiliser DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable

Sans objet.

Si vous arrêtez dutiliser DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable

Sans objet.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables suivants ont été rapportés :

Effets indésirables fréquents (apparaissant chez moins de 1 patient sur 10) :

·Variation du poids, augmentation de lappétit,

·Troubles du sommeil, maux de tête, étourdissements, tremblements,

·Vomissements, constipation, nausées,

·Transpiration excessive (hyperhidrose),

·Troubles de lérection,

·Réactions au site dinjection*, dème, rétention deau, fatigue.

Effets indésirables peu fréquents (apparaissant chez moins de 1 patient sur 100) :

·Troubles hormonaux (effets semblables à ceux entraînés par les corticoïdes),

·Aggravation du diabète,

·Dépression, trouble de la libido,

·Insuffisance cardiaque,

·Thrombophlébite (caillot qui obstrue une veine),

·Embolie pulmonaire (obstruction de lartère pulmonaire par un caillot de sang),

·Diarrhée, sécheresse de la bouche,

·Acné, augmentation de la pilosité (hirsutisme), gonflement localisé au niveau de la peau et des muqueuses dorigine allergique (angidème),

·Douleur mammaire,

·Douleur/ sensibilité au site dinjection*,

·Contractions musculaires involontaires.

Effets indésirables rares (apparaissant chez moins de 1 patient sur 1000) :

·Hypersensibilité au médicament,

·Nervosité,

·Infarctus cérébral, somnolence,

·Infarctus du myocarde,

·Thrombose et embolie,

·Ictère cholestatique (jaunisse),

·Perte des cheveux, éruptions,

·Malaise, fièvre,

·Ostéoporose*, fractures ostéoporotiques*,

·Diminution de la tolérance au glucose, hypertension artérielle.

Les effets indésirables suivants ont également été rapportés (fréquence indéterminée) :

·Réaction anaphylactique, réaction anaphylactoïde (réactions allergiques sévères),

·Anovulation prolongée (aucun ovule nest libéré par les ovaires),

·Confusion, perte de concentration,

·Effets de type adrénergique,

·Thrombose et embolie rétinienne (obstruction dun vaisseau au niveau de la rétine de lil), cataracte suite à une complication du diabète, détérioration de la vision,

·Accélération du rythme cardiaque, palpitations,

·Perte de tissu adipeux (lipodystrophie acquise)*,

·Aggravation de létat veineux des jambes,

·Gêne respiratoire (bronchospasme),

·Troubles au niveau du foie,

·Démangeaisons de la peau (urticaire, prurit), tâches brunâtres sur le front et autour des yeux ou masque de grossesse (chloasma),

·Présence de sucre dans les urines,

·Absence des règles, érosion au niveau du col de lutérus, perturbation des sécrétions au niveau du col de lutérus, écoulement de lait par le mamelon, trouble du cycle menstruel,

·Atrophie/ marque/ capiton/ persistant(e) au site dinjection*, nodule/ grosseur au site dinjection*,

·Anomalies des tests de la fonction hépatique, diminution des taux sanguins en ACTH et en hydrocortisol, diminution des marqueurs biologiques de l'activité endocrinienne, diminution des stéroïdes plasmatiques et urinaires, diminution des gonadotrophines plasmatiques et urinaires, diminution des protéines de liaison aux hormones sexuelles.

* Effet indésirable identifié post-commercialisation.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur le conditionnement extérieur après EXP.

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

Durée de conservation après ouverture : le produit doit être utilisé immédiatement.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l'environnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable  Retour en haut de la page

·La substance active est :

Acétate de médroxyprogestérone.500 mg

Pour 3,3 ml de suspension injectable

·Les autres composants sont :

Parahydroxybenzoate de méthyle, parahydroxybenzoate de propyle, chlorure de sodium, polyéthylène glycol 3350, polysorbate 80, hydroxyde de sodium à 10 pour cent ou acide chlorhydrique à 10 pour cent, eau pour préparations injectables.

Quest-ce que DEPO-PRODASONE 500 mg, suspension injectable et contenu de lemballage extérieur ?  Retour en haut de la page

Le médicament se présente sous forme de suspension injectable. Boîtes de 1 flacon ou de 25 flacons de 3,3 ml.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

PFIZER HOLDING FRANCE

23-25, AVENUE DU DOCTEUR LANNELONGUE

75014 PARIS

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

PFIZER PFE France

23-25, AVENUE DU DOCTEUR LANNELONGUE

75014 PARIS

Fabricant  Retour en haut de la page

PFIZER MANUFACTURING BELGIUM NV

RIJKSWEG 12

2870 PUURS

BELGIQUE

ou

VALDEPHARM

PARC INDUSTRIEL D'INCARVILLE

27100 VAL-DE-REUIL

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

{MM/AAAA}

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source : ANSM

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité