Variole

Variole : Définition

La variole était une maladie infectieuse cutanée très contagieuse, due au virus de la variole.

Publicité
Elle se transmet par la salive et les sécrétions respiratoires (inhalation de gouttelettes provenant des sécrétions du nez et de la gorge), mais aussi par contact avec des lésions cutanées (croûtes que provoquent la maladie). Après inhalation, le virus se multiplie dans la muqueuse de l’arbre respiratoire (cellules recouvrant l’intérieur des poumons et de la trachée), puis envahit les ganglions et le sang avant de se répandre au niveau de la peau.

On distingue plusieurs types de variole, dont deux principaux: la variole majeure provoquant chez les personnes non vaccinées un taux de mortalité de plus de 20% et parfois une cécité, et la variole mineure (moins de 1% de décès).

Durant des milliers d’années, la variole a causé des centaines de milliers de décès. Cette maladie est aujourd’hui officiellement éradiquée de la surface de la planète. Le virus n’existe plus aujourd’hui officiellement que dans des laboratoires de haute sécurité dont l’un est situé en Russie, et l’autre aux Etats-Unis.
La vaccination contre la variole était obligatoire jusque dans les années 80 dans certains pays.

Variole : Causes

Des souches de ce virus ont été conservées dans des laboratoires de haute sécurité, notamment en Russie et aux Etats-Unis. Certains gouvernements gardent également un stock de vaccins pour pouvoir réagir en cas d’attentat biologique. Une épidémie de variole pourrait survenir si des terroristes parvenaient à se procurer du virus, sachant que la vaccination ne se pratique plus depuis plusieurs années.

Variole : Symptomes

Les symptômes apparaissent entre 7 et 17 jours à la suite de l’exposition au virus.

Le malade présente d’abord des symptômes semblables à ceux de la grippe. Après une forte fièvre, des maux de tête, de la fatigue, des douleurs au dos qui durent en général 2 à 4 jours, et parfois des vomissements, des lésions cutanées apparaissent sur le visage, les yeux, les bras et les jambes pour se répandre ensuite à la poitrine et à l’abdomen.

Ces plaques rouges donnent des cloques pleines de pus, qui sèchent en formant des croûtes. L’éruption cutanée dure environ trois semaines, et peut laisser des cicatrices indélébiles après la chute des croûtes.

Variole : Prévention

Les personnes atteintes sont particulièrement contagieuses pendant la première semaine de la maladie, et le restent jusqu’à la chute des croûtes.

La lutte contre la variole consiste en une vaccination préventive et l’isolement des malades. Si les personnes qui ont eu la variole sont immunisées à vie, on ne sait pas en revanche combien de temps les sujets vaccinés sont protégés.

Variole : Examens

Le diagnostic est fondé sur l’évolution caractéristique de l’éruption cutanée (lésions sur le visage, les bras et les jambes dans un premier temps). L’examen clinique est ensuite confirmé par une analyse biologique des vésicules ou des croûtes, qui révèle la présence du virus.

Variole : Traitements

La maladie a été éradiquée de la planète. Cependant, des souches du virus ont été conservées officiellement dans des laboratoires de haute sécurité, notamment en Russie et aux Etats-Unis. Certains gouvernements gardent un stock de vaccins pour pouvoir réagir en cas d’attentat biologique.

Il n’existe à ce jour pas de traitement curatif contre la variole. Les traitements proposés n’ont pour but que de réduire les complications comme les surinfections des lésions par une bactérie, une pneumonie, des hémorragies graves, une infection oculaire et une inflammation cérébrale.

La maladie étant très contagieuse, l’isolement des patients est essentiel.
Un vaccin administré dans les quatre jours suivant l’exposition au virus peut prévenir ou réduire considérablement les symptômes de la maladie.

Variole : Evolution

La majorité des personnes atteintes de la variole se rétablissent, mais un décès survient dans plus de 20% des cas.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité