Syncope

Syncope : Définition

Une syncope est une perte de connaissance brutale mais de courte durée (moins d’une minute). Il s’agit d’un symptôme que l'on rencontre dans diverses situations et qui est relativement courant. Sa fréquence d’apparition est plus importante chez les personnes âgées. Sa cause n’est pas toujours retrouvée.

Publicité
Syncope : Causes

Les syncopes sont des pertes de connaissance qui sont dues à une brève absence de vascularisation du cerveau. Cet arrêt momentané de la vascularisation cérébrale peut traduire une pathologie cardiaque telle qu’une hypertension artérielle, un rétrécissement aortique, un infarctus, un accident vasculaire cérébral (AVC) ou tout simplement un changement de position trop brutal pour passer de la station allongée à la station debout.
Les syncopes peuvent aussi être dues à des défauts d’oxygénation du cerveau. Dans ce cas, on peut suspecter une pathologie pulmonaire telle qu’une embolie, une asphyxie ou encore une hypokaliémie (manque de potassium). D’autres pathologies peuvent être à l’origine de syncopes, notamment l’épilepsie au cours des crises.
Néanmoins, le plus souvent, les syncopes ont une origine neurologique ou vagale. Diverses causes peuvent entraîner cette réaction : une intense douleur, une forte émotion, une compression de la gorge (au niveau du sinus carotidien), parfois même une toux ou un effort au cours de la défécation.
Toutefois, il n’est pas toujours possible de trouver une cause évidente aux syncopes et de nombreux examens doivent parfois être menés pour la découvrir.

Syncope : Symptomes

Les syncopes font généralement une apparition brutale et il est assez difficile de les anticiper bien que, dans certains cas, la syncope soit précédée d’une grande pâleur. Mais la plupart du temps, les syncopes entraînent une chute car la victime n’a pas le temps de s’asseoir ou de s’accrocher à quelque chose afin de se retenir. Cette chute peut être à l’origine d’un traumatisme crânien.
Au cours de la perte de connaissance, on observe un manque de réactivité aux stimulations sonores et tactiles et le pouls est affaibli. Parfois on observe une perte d’urine et des convulsions (en cas de crise d’épilepsie par exemple).
Rapidement, la personne revient spontanément à elle et reprend tous ses esprits. Aussitôt son visage retrouve une coloration normale.

Syncope : Traitements

Pour traiter les syncopes et éviter leur survenue, il faut avoir pu en déterminer l’origine. Le traitement est donc extrêmement variable selon que la syncope a une origine cardiaque, pulmonaire ou autre.
Il peut être nécessaire de procéder à une intervention chirurgicale s’il faut traiter par exemple un rétrécissement aortique ou s’il faut mettre en place un stimulateur cardiaque (pacemaker) en cas de trouble de la conduction cardiaque.
Parfois le traitement d’une syncope consiste juste à prescrire un traitement destiné à corriger une hypokaliémie. Encore plus simplement, dans les cas de syncopes d’origine orthostatique, expliquer au patient qu’il lui faut se lever en douceur peut être suffisant.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité