Sclérose en plaques

Sclérose en plaques : Définition

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire du système nerveux central. Elle se caractérise par la perte de myeline (gaine des fibres nerveuses) à certains endroits du cerveau (plaques). Elle touche surtout les adultes jeunes et plutôt les femmes (60% des cas). On recense environ 80 000 cas en France.

Publicité
Sclérose en plaques : Causes

Les causes de la sclérose en plaques sont mal connues. Elle serait le résultat de plusieurs facteurs, dont des facteurs génétiques et environnementaux. Elle pourrait peut-être faire partie des maladies auto-immunes (le système immunitaire attaquerait la myeline, perçue comme un corps étranger).

Sclérose en plaques : Symptomes

Comme les fibres prolongeant les cellules du système nerveux perdent la myeline, elles ne peuvent plus conduire normalement l'influx nerveux. Les conséquences de ce dysfonctionnement se manifestent la plupart du temps par des poussées de courte durée puis une régression. Dans 15% des cas, la maladie est immédiatement progressive et s'aggrave sans discontinuité.

Les atteintes de la maladie portent sur les fonctions sensitives (fourmillements...), motrices (paralysie momentanée d'un membre), visuelles (vision floue, baisse brutale de l'acuité d'un oeil), sexuelles (impuissance...), de l'humeur (état dépressif). Il peut aussi y avoir des troubles de l'équilibre et de la continence. Certaines formes de la maladie, plus rares, peuvent débuter par des troubles cognitifs (mémoire, attention...).

Sclérose en plaques : Examens

Le diagnostic de la sclérose en plaques porte d'abord sur l'observation des symptômes. Cela peut prendre plusieurs mois. L'interlocuteur est ici le neurologue.

Plusieurs examens peuvent aider à confirmer le diagnostic :

- L'examen électro-physiologique (appelé aussi "test des potentiels évoqués") permet de vérifier la bonne transmission ou non des informations au système nerveux.

- L'IRM qui permet le mieux de visualiser les endroits où manquent la myeline (les plaques).

- La ponction lombaire pour analyser le liquide cérébrospinal.

- Le bilan sanguin pour évaluer l'évolution de la maladie.

- La tomodensitométrie (examen utilisant les rayons X) pour observer les altérations au niveau du cerveau.

Sclérose en plaques : Traitements

La maladie se soigne sur deux axes :

- les poussées : le médecin utilise des traitements à base de cortisone. Ils sont administrés à fortes doses par perfusion.

- le traitement de fond pour essayer de ralentir la progression de la maladie et diminuer le nombre de poussées. Peuvent être administrés l'Interféron béta ou le Copolymer.

Pour les formes agressives de la maladie, deux médicaments sont généralement employés : le mitoxantrone ou le natalizumab.

Sclérose en plaques : Evolution

L'évolution de la maladie est très variable d'une personne à l'autre. La forme la plus courante de la maladie se caractérise par une succession de poussées espacées de rémissions d'une durée variable. On observe souvent lors des premiers signes de la maladie, une régression totale puis leur persistance croissante jusqu'à une invalidité progressive. Il existe aussi des formes immédiatement invalidantes, des cas où l'évolution est progressive et continue et aussi des cas bénins de la maladie (de petites poussées suivies d'une rémission très longue, voire définitive).

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité