Sarcoïdose

Sarcoïdose : Définition

La sarcoïdose est une maladie inflammatoire généralisée des cellules endothéliales qui évolue par poussées. Cette pathologie a une origine inconnue (quoiqu’un facteur génétique soit suspecté) et affecte environ dix personnes sur 100 000. Elle va essentiellement toucher les personnes ayant entre 30 et 40 ans, hommes ou femmes, mais les femmes africaines et antillaises sont les plus souvent concernées. La sarcoïdose est souvent bénigne, raison pour laquelle il n’existe pas de traitement spécifique.

Publicité
Les mécanismes de la maladie
La sarcoïdose est une pathologie qui s’attaque aux poumons dans 90 % des cas. Elle peut néanmoins concerner n’importe quelle autre zone présentant des cellules endothéliales : ganglions, peau, os, foie, yeux, reins... Suite à l’apparition d’un antigène dans l’organisme, le système immunitaire va produire une grande quantité de globules blancs qui vont s’accumuler et créer un amas (le granulome épithélioïde) qui va déclencher une réaction inflammatoire.

Sarcoïdose : Causes

Cette pathologie a une origine inconnue (quoiqu’un facteur génétique soit suspecté) et affecte environ dix personnes sur 100 000.

Sarcoïdose : Symptomes

La sarcoïdose n’entraîne généralement que peu de symptômes, elle peut donc très bien passer totalement inaperçue. Même les signes pulmonaires, inconstants (33 % des patients seulement les développent), sont généralement bénins.
Toutefois, selon le stade de la sarcoïdose, les symptômes seront plus ou moins marqués. On pourra parfois observer une toux d’irritation, un léger essoufflement à l’effort, il est fréquent qu’une fièvre associée à une asthénie (fatigue anormale) apparaissent. Des atteintes articulaires sont souvent présentes.
On peut aussi retrouver une inflammation des ganglions lymphatiques et des lésions cutanées (érythème noueux) dans 30 % des cas. Ces dernières se traduisent par l’apparition de petits nodules de couleur rouge particulièrement sensibles, symétriques et qu’on retrouve surtout sur la face interne des jambes. Parfois, on observe des sarcoïdes, typiques de la maladie. Il s’agit de lésions cutanées et de gros nodules disposés en anneaux.
L’atteinte oculaire (uvéite) est présente dans environ 20 % des cas. Elle se traduit par une baisse de l’acuité visuelle, un œil rouge, gonflé et un prurit (démangeaisons). D’autres symptômes très variés peuvent également faire leur apparition au niveau du cœur (40 % des cas), du foie (20 %), des glandes salivaires, des reins…

Sarcoïdose : Examens

Il n’est pas toujours simple de poser le diagnostic de sarcoïdose car elle est souvent asymptomatique. C’est souvent à l’occasion d’une radiographie des poumons qu’on la découvre et seulement si elle est déjà un peu évoluée. Le diagnostic peut ensuite être confirmé en réalisant la biopsie et l’étude au microscope d’un nodule ainsi qu’en pratiquant des analyses sanguines (on retrouvera un taux anormalement élevé de calcium dans le sang).
D’autres examens sont ensuite mis en place pour évaluer l’étendue de la sarcoïdose et déterminer quels sont les organes touchés. Il y aura donc des examens oculaires, digestifs, éventuellement un scanner, et surtout des épreuves respiratoires qui permettront d’estimer la gravité de l’atteinte pulmonaire.

Sarcoïdose : Traitements

La majeure partie des sarcoïdoses guérissent spontanément en l’absence de traitement.
Toutefois, si des symptômes pulmonaires sont présents et qu’ils entraînent des difficultés respiratoires, on aura recours aux corticoïdes au long cours (18 mois au moins).
D’autres médicaments peuvent être indiqués en fonction des différentes atteintes : anti-inflammatoires, antipaludéens voire anti-TNF alpha dans les formes de sarcoïdoses les plus sévères.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité