Rhumatisme psoriadique

Rhumatisme psoriadique : Définition

5 à 7% des personnes souffrant de psoriasis développe un rhumatisme psoriasique. Il s’agit d’une maladie auto-immune évoluant sur plusieurs années par poussées. Elle apparaît en général entre 30 et 50 ans.

Publicité
Si le psoriasis est fréquent le rhumatisme psoriasique reste une maladie plus rare (0.19% de la population française), et touche aussi bien les hommes que les femmes avec une nette différence au niveau des zones touchées: chez les hommes, ce sont les articulations de la colonne vertébrale les plus touchées. Et les femmes souffriront prioritairement des articulations des membres (mains, genoux et pieds le plus souvent).

Le psoriasis précède l’apparition des douleurs articulaires d’une dizaine d’années dans 75% des cas. Les symptômes articulaires et dermatologiques apparaissent simultanément dans 15% des cas. Et dans un cas sur dix, le rhumatisme précède les problèmes de peau.

Les lésions de psoriasis et les lésions articulaires peuvent évoluer de manière totalement indépendantes.
Le plus souvent, les rhumatismes psoriasique sont bénins. Seuls 10 à 20% des patients sont atteints de formes graves très handicapantes.

Rhumatisme psoriadique : Causes

Dans le rhumatisme psoriasique, pour des raisons que l’on ignore encore, l’organisme fabrique des anticorps qui s’attaquent à ses propres tissus sains. Certains facteurs semblent jouer un rôle comme une infection. Mais on ne connaît ni les infections susceptibles de déclencher cette réaction immunitaire ni pourquoi. On sait cependant que le psoriasis est une maladie à composante génétique, puisque certains groupes tissulaires sont particulièrement exposés.

Rhumatisme psoriadique : Symptomes

Dans 75% des cas, l’atteinte articulaire apparaît après l’atteinte cutanée. Mais il existe aussi des rhumatismes psoriasique sans psoriasis. La présence d’un psoriasis dans la famille peut alors guider le diagnostic.

Trois sortes d’atteintes sont observées dans le rhumatisme psoriasique. Il s’agit toujours d’une inflammation avec des douleurs, des rougeurs, une raideur.

- Les symptômes articulaires périphériques concernent les membres, et les articulations les plus atteintes sont celles des doigts et des orteils, qui peuvent fortement enfler. Les lésions sont souvent très mutilantes à long terme, détruisant les articulations. Elles peuvent aussi fabriquer de l’os et bloquer les articulations.
- Les symptômes articulaires axiaux concernent les articulations de la colonne vertébrale.
- Les symptômes tendineux. L’articulation elle-même n’est pas la seule à être atteinte, les ligaments périarticulaires aussi peuvent être siège d’inflammation. La douleur peut donc s’étendre aux endroits où les tendons et les ligaments sont attachés à l’os comme au niveau du coude ou derrière le talon.

Rhumatisme psoriadique : Prévention

La cause de la maladie n’étant pas connue, il est difficile d’adopter des mesures de prévention. Cependant, il est important d’indiquer toute douleur apparaissant lorsqu’on est atteint de psoriasis. Les traitements offrent une efficacité maximale lorsqu’ils sont instaurés au début de la maladie.

Rhumatisme psoriadique : Examens

Le diagnostic du rhumatisme psoriasique repose sur l’analyse des symptômes, la présence d’un psoriasis et d’examens complémentaires. Une prise de sang permet de mettre en évidence des signes d’inflammation articulaire (augmentation de la vitesse de sédimentation…). Des radiographies notamment des mains, des pieds, de la colonne vertébrale et du bassin peuvent révéler des érosions multiples des articulations, des synostoses (soudures des os) et des lésions ostéolytiques (destruction du tissu osseux).

Rhumatisme psoriadique : Traitements

Les traitements peuvent soulager la douleur et l’inflammation. Ils sont essentiellement basés sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS: ibuprofène, naproxène…) et sur les antalgiques (paracétamol…) pour calmer l’inflammation et la douleur. S’ils sont insuffisants, le médecin peut prescrire des médicaments appelés 'agents antirhumatismaux modificateurs de la maladie' (ils agissent sur le système immunitaire et arrête la détérioration des articulations) ou des traitements de fond comme la biothérapie (médicaments dérivés de molécules biologiques naturelles) en milieu hospitalier. Beaucoup d’espoirs reposent sur ces nouvelles thérapies.

Le recours à des corticoïdes par voie orale ou injection peut être indiqué dans certains cas.
La rééducation fonctionnelle et la kinésithérapie aident à limiter l’enraidissement et permet au patient de mieux vivre sa maladie.

Rhumatisme psoriadique : Evolution

Actuellement, le rhumatisme psoriasique est incurable. La maladie a tendance à alterner entre des périodes d’aggravation et de rémission. Les traitements sont 'à vie' et peuvent améliorer la qualité de vie des patients et leur offrir des périodes de rémission assez longues. Cependant, ils sont lourds, contraignants et peuvent avoir des effets secondaires plus ou moins gênants.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité