Retard de croissance staturo-pondérale

Retard de croissance staturo-pondérale : Définition

La croissance de l’enfant, appréciée par la mesure régulière de la taille et du poids, s’étend de la vie intra-utérine à la fin de la puberté. Il existe des courbes de référence établies à partir des mensurations d’enfants à différents âges, en fonction du sexe.

Publicité
Elles précisent, pour un âge donné, le poids et la taille moyens, et les écarts par rapport à la moyenne, exprimés "déviation standard" (DS) ou en percentiles.

Un poids et/ou une taille s’écartant de plus de 2 DS ou 3 percentiles de ces valeurs définissent le retard staturo-pondéral. Il faut également tenir compte de la vitesse de croissance annuelle (nombre de centimètres pris en une année). La vitesse de croissance est rapide pendant les trois premières années, et pendant la puberté. Entre ces deux périodes, elle est constante (5 à 6cm/an).

Retard de croissance staturo-pondérale : Causes

De nombreux facteurs intrinsèques (propres à chaque enfant) et extrinsèques (liés à l’environnement) sont impliqués dans la croissance de l’enfant. L’anomalie de l’un ou plusieurs d’entre eux peut causer un retard staturo-pondéral :

- facteurs nutritionnels : carence d’apports alimentaires, maladie digestive entraînant une malabsorption,

- facteurs environnementaux : socio-économiques, climat, rythme de vie,

- maladie chronique sévère : rénale, hépatique, cardio-vasculaire, inflammatoire,

- facteurs osseux : maladies constitutionnelles du squelette,

- facteurs hormonaux : hormones thyroïdiennes, hormone de croissance, hormones sexuelles (lors de la puberté),

- facteurs héréditaires : existence de petites tailles dans la famille,

- certaines anomalies des chromosomes entraînent un retard statural.

C’est le cas en particulier chez la fille du syndrome de Turner (absence d’un chromosome X).

Retard de croissance staturo-pondérale : Symptomes

Tout infléchissement de la croissance staturo-pondérale constitue un signe d’alarme. L’interrogatoire recherchera des antécédents de petites tailles dans la famille, des signes fonctionnels (troubles digestifs, anorexie, fatigue inhabituelle, maux de tête, prise de médicaments, troubles du sommeil, retentissement scolaire...).

L’étude de la courbe permettra de juger de la prédominance du déficit sur le poids (problème nutritionnel, pathologie chronique) ou sur la taille (déficit hormonal, anomalie osseuse...). L’examen clinique recherchera des signes orientant vers une pathologie, un retard d’apparition de la puberté chez le grand enfant.

Maladies dont les symptômes sont proches ?

- Petite taille constitutionnelle. Les parents sont de petite taille, la vitesse de croissance est régulière sur un couloir inférieur à la moyenne, l’examen clinique est normal.

- Retard de croissance intra-utérin (taille de naissance inférieure à -2DS). L’enfant grandit régulièrement sur un couloir inférieur au couloir attendu, qui est son couloir de naissance.

- Retard simple de la puberté. Il existe un infléchissement de la croissance à l’âge de début de la puberté. Celle-ci est retardée. On peut retrouver une puberté tardive dans la famille.

Dans tous les cas, ces diagnostics ne seront évoqués que si les autres causes ont été éliminées.

Retard de croissance staturo-pondérale : Prévention

Une croissance harmonieuse nécessite un équilibre de l’enfant, qu’il soit nutritionnel (régime équilibré en quantité et qualité), affectif, et du mode de vie (sommeil, activité sportive).

La surveillance régulière des mensurations permet d’alerter les parents et le médecin.

Retard de croissance staturo-pondérale : Examens

Ils sont multiples et réalisés en fonction des antécédents familiaux et personnels de l’enfant et bien sûr en fonction des symptômes et de l’examen clinique. Ces facteurs vont orienter le médecin .

On effectue souvent une prise de sang à la recherche de signes de malabsorption digestive (baisse de la calcémie, de la glycémie, des protides, anémie), d’un déficit hormonal (hormones thyroïdiennes, hormone de croissance), d’une anomalie osseuse.

L’évaluation de l’âge osseux par une radio de la main permet d’apprécier la maturation osseuse en fonction de l’âge et de la taille. ..

Retard de croissance staturo-pondérale : Traitements

Le traitement dépend de la cause du retard de croissance : adaptation des apports nutritionnels, prise en charge d’une maladie chronique retentissant sur la croissance, régime diététique en cas de pathologie digestive, traitement hormonal (hormones thyroïdiennes, hormone de croissance).

Que devez vous faire ?

Assurer à votre enfant un équilibre nutritionnel et familial.

Surveiller régulièrement sa croissance (tous les mois pendant la première année, tous les 3 mois jusqu’à 3-4 ans, puis tous les 6 mois). Demander avis à votre pédiatre en cas de petite taille et/ou de ralentissement de la croissance. Celui-ci vous orientera éventuellement vers une consultation spécialisée (endocrinologue, gastro-entérologue).

Retard de croissance staturo-pondérale : Evolution

Dans la majorité des cas, la détermination de la cause permet d’instaurer un traitement spécifique, et d’améliorer la croissance de l’enfant.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité