Pyélonéphrite aïgu

Pyélonéphrite aïgu : Définition

Les bactéries de la vessie remontent dans les uretères, atteignent le bassinet puis le parenchyme rénal (partie périphérique du rein). Le terme de pyélonéphrite correspond donc à l’atteinte du rein par l’infection des urines. La pyélonéphrite aiguë guérit si elle est correctement traitée.

Publicité
Pyélonéphrite aïgu : Causes

Les causes primaires peuvent être des antécédents d’infections urinaires, une malformation du tractus urinaire, ou la présence de petits abcès dans le bassinet qui est enflammé. Les causes secondaires peuvent être une constipation tenace ou/et la présence de germes à un autre endroit que le tractus urinaire.

Pyélonéphrite aïgu : Symptomes

En général, la pyélonéphrite se manifeste par des frissons avec fièvre élevée et des douleurs dans la région lombaire, soit simple endolorissement, soit douleurs plus marquées avec des irradiations vers le bas ventre. On note souvent des signes urinaires comme dans la cystite aiguë (douleurs, brûlures en urinant, mictions très fréquentes). Les urines sont troubles, parfois avec du sang donnant une coloration rougeâtre. Cependant, ces signes urinaires ne sont pas toujours présents, et la maladie peut avoir l’allure d’une grippe.

Pyélonéphrite aïgu : Prévention

Les pyélonéphrites aiguës font le plus souvent suite à une infection urinaire basse (cystite). Il convient donc de prévenir la survenue de celle-ci en buvant suffisamment d’eau, en allant faire pipi avant et après chaque rapport sexuel, et en prévoyant une toilette intime.

Pyélonéphrite aïgu : Examens

Pour dépister une pyélonéphrite aigue, le médecin prescrit un examen des urines. Si l’examen d’urines a montré un colibacille, un examen radiologique immédiat n’est pas indispensable mais doit être réalisé dans les 48 h afin d’éliminer, par principe, un possible obstacle (calcul) sur les voies urinaires.

Pyélonéphrite aïgu : Traitements

En général, le traitement se fait à domicile, et on utilise avant tout les fluoroquinolones (ciprofloxacine, ofloxacine), pendant un minimum de 2 semaines. On contrôle la stérilité des urines en fin de traitement. Dans certains cas, le traitement doit être continué sur 4 à 6 semaines, préalable à une intervention chirurgicale nécessaire pour ôter un obstacle sur les voies urinaires. Chez les malades qui présentent des signes très importants (fièvre très élevée, mal tolérée ou douleur intense...) ou qui sont dans de mauvaises conditions matérielles de traitement, l’hospitalisation peut être nécessaire.

Pyélonéphrite aïgu : Evolution

Chez les malades qui présentent des signes très importants (fièvre très élevée, mal tolérée ou douleur intense...) ou qui sont dans de mauvaises conditions matérielles de traitement, l’hospitalisation peut être nécessaire.

Pyélonéphrite aïgu : Sources

http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/uro/pyelonephrite_aigue.html

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité