Prostatite aigue

Prostatite aigue : Définition

La prostatite aiguë est une infection bactérienne de la prostate associée à une infection de la vessie quasi-constante. Elle fait partie des urgences médicales comme il y a un fort risque de septicémie aigue. Elle peut se manifester chez un homme jeune sans antécédents urinaires ou chez un homme plus âgé connu pour un prostatisme ancien qui présente une aggravation de ses problèmes urinaires.

Publicité
Prostatite aigue : Causes

Les bactéries en cause sont en général E. coli (80% des cas) ou Proteus ; elles migrent à travers les canaux prostatiques soit à l’occasion d’une urétrite soit à l’occasion d’un reflux d’urine infectée provenant de la vessie ;

Il faut noter qu’une prostatite peut également se développer à la suite de certains examens : biopsies de prostate, sondage urétral..

Prostatite aigue : Symptomes

Les symptômes sont ceux d’un état grippal :

- température à 40°C, frissons, malaises, douleurs musculaires, et les signes urinaires

- brûlures en urinant, mictions fréquentes, urines troubles

Ces symptômes peuvent manquer.

Prostatite aigue : Prévention

Pour prévenir les inflammations de la prostate, il est conseiller d’éviter les boissons alcoolisées (la bière en particulier), les boissons gazeuses, les plats épicés, le thé ou le café et d’éviter la pratique du vélo.

Prostatite aigue : Examens

Le diagnostic doit être fait par un médecin. Ce dernier pourra effectuer un toucher rectal afin d’évaluer la taille de la prostate. L’examen d’urine est indispensable, confirmant l’infection urinaire. A noter que l’antigène spécifique prostatique (PSA), élevé en cas de cancer de la prostate, est ici augmenté et la prise de sang retrouve des signes d’infection. L’examen des bourses éliminera une orchi-épididymite associée.

Prostatite aigue : Traitements

Le traitement doit être énergique, pour éviter le passage à la chronicité. Le choix de l’antibiotique doit s’adapter à la bactérie isolée, et le traitement sera continué pendant 4 à 6 semaines. Dans certains cas sévères, une hospitalisation doit être conseillée, pour commencer le traitement par voie intraveineuse, avec souvent l’association de 2 antibiotiques. On associera des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager les douleurs, et un examen bactériologique des urines sera fait au 7e jour. S’il est normal, la guérison est vraisemblable, à condition de continuer le traitement au moins 4 semaines.

Prostatite aigue : Evolution

L'évolution est en général favorable et intervient sans séquelles à condition que le traitement soit administré suffisamment longtemps (au moins trois semaines à un mois). Une fois la guérison obtenue, il reste nécessaire de trouver la cause de cette prostatite, par une exploration complète des voies urinaires inférieures, qui met souvent en évidence une mauvaise vidange de la vessie (adénome prostatique, sténose de l'urètre)

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité