Pneumopathie

Pneumopathie : Définition

Une pneumopathie est, comme son nom l’indique, une maladie qui affecte les poumons. Il peut s’agir d’une maladie d’origine allergique, toxique, ou cancéreuse. Néanmoins, par abus de langage, on utilise souvent le terme de pneumopathie pour désigner une infection pulmonaire, virale ou bactérienne. Ce sont généralement les alvéoles pulmonaires qui sont touchées en cas de pneumopathie et lorsque c’est le tissu de soutien des poumons qui est concerné, on parle de pneumopathie interstitielle.

Publicité
Une pneumopathie peut affecter soit un poumon soit les deux et elles surviennent généralement en hiver. Elles sont contagieuses, ce qui favorise leur dissémination.
Ce sont souvent les hommes qui sont concernés par les pneumopathies, de même que les personnes qui présentent des problèmes respiratoires tels qu’un asthme ou une bronchite chronique par exemple.
Par ailleurs, les personnes qui seront le plus durement touchées par les pneumopathies sont les personnes fragiles, les enfants, les personnes âgées, les personnes alcoolo-tabagiques et les diabétiques.

Pneumopathie : Causes

En pratique, on emploie le mot pneumopathie pour désigner une infection pulmonaire. Elle peut être virale ou bactérienne, les staphylocoques ou les pneumocoques étant dans ce second cas le plus souvent impliqués. Néanmoins, les pneumopathies virales sont beaucoup plus fréquentes et moins graves.

Pneumopathie : Symptomes

Les principaux symptômes des pneumopathies sont une fièvre de plus de trois jours, des troubles respiratoires (toux, difficultés à respirer, crachats…), des douleurs thoraciques, une baisse de la tension artérielle et souvent une fatigue importante.
Alors que les pneumopathies virales font une apparition progressive et débutent par une fièvre de plus de 38 °C, les pneumopathies bactériennes, elles, sont brutales et les symptômes s’expriment simultanément. Lorsque c’est le pneumocoque qui est à l’origine de la pneumopathie, la fièvre peut atteindre 40 °C et elle s’accompagne de douleurs thoraciques, d’une toux grasse et d’expectorations.

Pneumopathie : Traitements

Le traitement des pneumopathies est classique puisqu’il repose sur une antibiothérapie en cas d’infection bactérienne ou sur un traitement symptomatique visant à faire baisser la fièvre et à soulager les douleurs éventuelles en cas de pneumopathie d’origine virale.
Dans les cas plus graves, c’est-à-dire ceux qui se déclarent chez des personnes fragiles, une hospitalisation peut se révéler nécessaire, une antibiothérapie intraveineuse pouvant parfois être indiquée.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité