Otites de l’enfant

Otites de l’enfant : Définition

L’otite moyenne aigüe correspond à une infection virale ou bactérienne de l’oreille.On distingue l’otite moyenne aigue purulente où il y a une accumulation de pus derrière le tympan de l’otite moyenne aigue congestive où le tympan est simplement inflammatoire.

Publicité
Juillet 2007

Otites de l’enfant : Causes

Chez l’enfant, il existe derrière le nez des végétations, amas de tissu qui joue un role de filtre et de barrière en attrapant et piégeant les microbes qui passent dans cette région.

Le canal qui rejoint l’arrière du nez (le cavum) et l’oreille moyenne (partie de l’oreille qui se trouve derrière le tympan) est s’appelle la trompe d’Eustache. Chez le nourrisson, ce canal est grand ouvert, court et horizontal. Plus l’enfant va vieillir, plus ce canal va s’allonger, s’affiner et devenir oblique. Cette différence anatomique entre le bébé et l’enfant explique en partie pourquoi les otites sont plus fréquentes chez le petit nourrisson.

La deuxième cause d’otites est l’acquisition progressive des défenses immunitaires contre tous les microbes qui existent et que l’enfant rencontre peu à peu.

Otites de l’enfant : Symptomes

Chez l’enfant et le grand nourrisson, la douleur à l’oreille (otalgie) est le signe principal. Celle-ci s’accompagne de fièvre. Chez le plus petit nourrisson, d’autres manifestations parfois trompeuses peuvent exister : un enfant grognon, un enfant qui ne mange pas bien, un enfant qui régurgite ou qui a une diarrhée persistante.

Maladies dont les symptômes sont proches ?

Otite externe : c’est une inflammation du conduit auditif externe. Contrairement à l’otite moyenne aigue il n’existe pas de fièvre. Par contre il existe une douleur très importante au niveau de l’oreille. Lorsqu’on fait bouger le pavillon de l’oreille, cette douleur augmente. Un traitement antibiotique n’est pas nécessaire.

Otite séreuse : Là il ne s’agit pas de pus derrière le tympan mais d’une collection de liquide séreux non infecté. Cette otite séreuse est importante à détecter car elle peut déclencher des baisses de l’audition.

Otites de l’enfant : Prévention

L’apparition d’une otite chez un enfant en collectivité est quasi inéluctable. Cependant certaines précautions peuvent être prises pour éviter les otites de manière répétée : éviter de fumer (le tabac augmente le nombre d’infections respiratoires), traiter d’éventuelles régurgitations associées (le reflux gastro oesophagien peut fragiliser la muqueuse ORL), traiter les otites pendant 10 jours (il est démontré qu’un traitement de 5 jours est insuffisant).

D’autres mesures sont recommandés : nettoyer le nez de l’enfant au moins une fois par jour, éviter de promener les enfants aux heures de circulation intense près des grandes routes, limiter autant que possible les contacts avec les enfants déjà malades.

Enfin, l’allaitement au sein a démontré un rôle protecteur dans l’apparition d’otites à répétition.

Otites de l’enfant : Examens

Le diagnostic est clinique grace à un otoscope (appareil qui permet de voir le tympan avec une loupe).

Chez le petit nourrisson, il peut être nécessaire de prélever un peu de pus pour y rechercher le type précis de microbe responsable.

Otites de l’enfant : Traitements

Les antibiotiques sont toujours indispensables dans les otites moyennes aigues. Les traitements anti inflammatoires sont parfois utilisés, notamment pour lever une forte douleur. Les gouttes auriculaires ont peu d’intérêt dans le traitement.

Que devez vous faire ?

Il faut donc consulter 2 fois le médecin pour une otite.

Lorsque l’otite moyenne aigue se perfore et laisse évacuer du pus à l’intérieur de l’oreille, il faut éviter de baigner l’enfant et de faire pénétrer un liquide à l’intérieur de cette oreille. Cette perforation du tympan est par contre de bon pronostic et pas inquiétante du tout. Tout comme la paracentèse, elle est un bon moyen de perforer le tympan pour que l’otite soit moins douloureuse et guérisse plus vite.

Otites de l’enfant : Evolution

L’évolution est toujours favorable avec un traitement adapté. Malheureusement il existe des germes très résistants dans la région Ile de France. Il est donc absolument nécessaire de consulter 2 fois le médecin. Une première fois lorsqu’il affirme le diagnostic d’otite, une deuxième fois pour s’assurer que l’otite est en voie de guérison. En effet si on laisse évoluer une otite, celle ci peut se compliquer et nécessiter un traitement particulier en milieu hospitalier.

Parfois une paracentèse [38] est nécessaire : chez le petit nourrisson de moins de 3 mois (car il est infecté à des germes particuliers qu’il faut identifier), en cas d’otite persistante malgré le traitement antibiotique institué, d’otite très douloureuse ou d’otite compliquée (certaines otites ont besoin d’un traitement en milieu hospitalier).

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité