Ostéoporose

Ostéoporose : Définition

L’ostéoporose est une raréfaction et un amincissement des travées osseuses. Il s’agit d’une diminution de la quantité d’os sans altération de ses qualités. Cela conduit à une moindre résistance mécanique, source de douleurs, fractures et tassements osseux. Ce phénomène pose un véritable problème de santé publique. Avec l’allongement de l’espérance de vie, le nombre de personnes atteintes ne cesse d’augmenter. Malgré les traitements disponibles, la fréquence des fractures (col du fémur, poignet, côtes…) et des tassements vertébraux reste élevée. Elle concerne sept femmes pour un homme.

Publicité
Ostéoporose : Causes

Les causes "naturelles" sont la maturité et la ménopause. La fréquence de l’ostéoporose augmente avec les années. Les maladies endocriniennes, du rein, congénitales et les troubles du comportement alimentaire peuvent aussi être en cause (anorexie, par exemple). Certains traitements peuvent également en accélérer la survenue comme une corticothérapie (traitement par corticoïdes) ou un traitement par anti-épileptiques.

Ostéoporose : Symptomes

L’ostéoporose fait souffrir. On peut noter des douleurs sourdes au niveau du bassin, de la colonne vertébrale, des côtes... La maladie se manifeste aussi par un changement d’aspect physique : "Je me voûte, je me tasse, je rapetisse...", entend-on parfois de la part des patient(e)s.
Enfin, c’est une pathologie qui entraîne des fractures, le plus souvent au niveau des poignets ou du col du fémur.

Ostéoporose : Prévention

La prévention de l’ostéoporose passe par la constitution, dès le plus jeune âge, d’un capital osseux suffisant avec un apport en calcium, en vitamine D et une exposition régulière au soleil. Ce capital osseux est constitué de manière définitive entre 20 et 30 ans, puis il décroît progressivement avec l’âge. Cette décrue s’accélère chez la femme à la ménopause du fait de la carence hormonale associée, d’où l’importance d’une surveillance (ostéodensitométrie) et d’un traitement, si nécessaire, pour maintenir une densité osseuse suffisante. A noter : un exercice physique régulier (marche, footing, gymnastique en salle…) est un facteur de stabilisation de la densité osseuse, donc un excellent moyen de prévention de la maladie.

Ostéoporose : Examens

La densité osseuse peut s’apprécier par radiographie. Cependant, l’augmentation de la transparence osseuse peut être difficile à apprécier pour des raisons techniques. Un autre examen, l’ostéodensitométrie, désormais remboursé par la Sécurité sociale, permet d’évaluer le niveau d’ostéoporose.

Ostéoporose : Traitements

- Les biphosphonates, le raloxifène et le ranélate de strontium
- En cas d’ostéoporose sévère avec au moins deux fractures vertébrales, le relais peut être pris par la parathormone (PTH). Enfin, une nouvelle forme galénique mensuelle de biphosphonate, indiquée dans l’ostéoporose post-ménopausique, est aujourd’hui disponible.
- Vitamine D ou calcium ne semblent pas nécessaire chez une population occidentale riche bien nourrie et exposée au soleil. Par ailleurs, les surplus de vitamines et de calcium sont automatiquement éliminés par l’organisme. Les traitements de fond sont d’une efficacité variable selon les protocoles et prescrits le plus souvent par des rhumatologues.
- Traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS/THM) n’est plus indiqué contre cette maladie, son rapport bénéfice/risque n’ayant pas été jugé positif par l’Afssaps.

Ostéoporose : Evolution

L’ostéoporose fragilisant les os, elle peut donner lieu à de multiples fractures (fémur, hanche, poignets, vertèbres). Et sans traitement, chaque fracture augmente le risque de fracture suivante.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité