Narcolepsie

Narcolepsie : Définition

La narcolepsie, ou syndrome de Gélineau, est un trouble qui se caractérise par le besoin subit de dormir, même en pleine journée. Cet endormissement involontaire intervient de façon parfaitement inattendue. On estime que deux à trois personnes sur 10 000 sont touchées par cette maladie, majoritairement des hommes.

Publicité
Narcolepsie : Causes

La narcolepsie est un trouble neurobiologique d’origine inconnue (même si chez 50 % des patients, la narcolepsie apparaît suite à un stress émotionnel, une grossesse ou un traumatisme crânien par exemple). Dans ce syndrome, les personnes entrent de façon spontanée et directe dans un sommeil paradoxal (phase du sommeil au cours de laquelle surviennent les rêves) de façon inattendue et sans passer par une phase de sommeil lent comme c’est normalement le cas lorsqu’on s’endort.
L’endormissement apparaît sans élément déclencheur particulier, sans raison et sans fatigue particulière et ce, plusieurs fois par jour. Il dure de quelques secondes à une heure (une demi-heure le plus souvent). Les principales périodes de la vie auxquelles la narcolepsie se fait la plus présente sont l’adolescence et l’âge de 40 ans environ.
Bien entendu, cette maladie est extrêmement handicapante et elle peut parfois empêcher les personnes atteintes d’exercer une activité professionnelle avec les conséquences que cela suppose. Elle interdit également la conduite automobile.

Narcolepsie : Symptomes

La narcolepsie se caractérise par : un besoin de sommeil subit et une cataplexie, c'est-à-dire une chute du tonus musculaire.
En cas d’hyper-somnolence, le patient narcoleptique peut parler de façon inadaptée, effectuer des gestes incongrus… Cela s’accompagne parfois de troubles de la vigilance et de pertes de mémoire passagères. Habituellement, ce sommeil est réparateur et restaure une vigilance normale pour quelques heures.
Par ailleurs, souvent, la cataplexie (provoquée par une émotion) entraine la chute de la personne, ce qui peut se révéler dangereux. Néanmoins, la cataplexie peut toucher n’importe quel groupe musculaire, et ne provoque pas nécessairement une chute. Par exemple, la tête peut tomber en avant ou les mâchoires peuvent se relâcher.
Si les états de veille et de sommeil se succèdent généralement plusieurs fois au cours de la même journée, les personnes narcoleptiques vivent également des périodes d’accalmies au cours desquelles les épisodes d’hypersomnie s’espacent ou se font moins longs.

Narcolepsie : Traitements

Le traitement de la narcolepsie repose essentiellement sur la prescription de psychostimulants, notamment lorsque le sommeil est irrépressible. Si cela ne suffit pas, il est possible de donner des médicaments à base d’amphétamines. La première administration doit s’effectuer en milieu hospitalier. Si la cataplexie persiste, elle est traitée avec des antidépresseurs.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité