Mononucléose

Mononucléose : Définition

La mononucléose est une maladie infectieuse très fréquente provoquée par l’Epstein-Barr Virus (EBV), lequel appartient à la famille des herpès virus. En France, la première infection par la mononucléose survient dans 80 % des cas chez les enfants ou les adolescents bien qu’elle puisse faire son apparition à n’importe quelle période de la vie. À l’âge de 40 ans, 90 % des adultes sont porteurs du virus mais la maladie ne fait son apparition qu’une seule fois, le corps étant par la suite en mesure de le combattre. Il reste alors en état de veille dans les ganglions jusqu’à la fin de la vie.

Publicité
Mononucléose : Causes

La mononucléose est une maladie contagieuse mais bénigne. Sa transmission se fait essentiellement par la salive, raison pour laquelle on la surnomme parfois "maladie du baiser". La contagion, qui peut se faire dès qu’une personne est infectée et avant même l’apparition des premiers symptômes, intervient préférentiellement chez des enfants ou des adolescents.
Une fois que l’EBV a pénétré dans l’organisme, il va se multiplier directement au sein des lymphocytes (les globules blancs mononucléaires), ce qui va entraîner une augmentation importante du nombre de globules blancs dans le sang. On parle d’hyperlymphocytose.

Mononucléose : Symptomes

La mononucléose est une maladie qui a une incubation de 2 à 6 semaines. Elle débute ensuite de façon variable selon l’individu chez qui elle se déclare. Chez les enfants, elle passe le plus souvent inaperçue. En revanche, chez les adolescents et les adultes, elle entraîne une importante fatigue (qui peut durer de quelques semaines à quelques mois), une fièvre de 38 à 39 °C et elle s’accompagne souvent de maux de tête et d’une angine.
On retrouve les amygdales et les ganglions lymphatiques gonflés, aux aisselles et à l’aine notamment. La rate elle aussi augmente de volume et une jaunisse peut parfois compléter le tableau. Dans les formes les plus sévères, la mononucléose peut affecter les méninges (enveloppes du système nerveux central) ou encore les nerfs.
Généralement, la phase aiguë de la maladie dure de deux à quatre semaines avant de régresser progressivement au cours des mois suivants, le corps étant alors capable de lutter contre le virus. Néanmoins, chez les adolescents, la maladie peut, dans 5 % des cas, entraîner des complications sévères (rupture de la rate, troubles respiratoires, hépatite) et nécessiter une longue période de convalescence.

Mononucléose : Traitements

La mononucléose reste une malade relativement bénigne qui se guérit plus ou moins spontanément en quelques mois. C’est la raison pour laquelle aucun traitement spécifique n’existe. Le rôle du médecin consistera essentiellement à éviter l’apparition de complications et à soulager les symptômes les plus gênants.
Il s’agira notamment de limiter les douleurs de la gorge, parfois avec des antalgiques (des gargarismes à l’eau salée peuvent y aider). Le principal conseil est de bien se reposer, la fatigue provoquée par la mononucléose pouvant parfois durer plusieurs mois.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité