Maladie de Basedow

Maladie de Basedow : Définition

La maladie de Basedow (ou maladie de Graves) est une pathologie auto-immune qui affecte la thyroïde. Il s’agit d’une forme particulière d’hyperthyroïdie qui est donc due à une production d’hormones thyroïdiennes en trop grandes quantités. À elle seule, la maladie de Basedow représente plus de 60 % des hyperthyroïdies.
Elle touche essentiellement les femmes ayant entre 30 et 40 ans.

Publicité
Maladie de Basedow : Causes

Souvent, ce sont des personnes génétiquement prédisposées qui en sont victimes. En effet, cette pathologie auto-immune est souvent familiale et, en règle générale, on peut retrouver un élément déclenchant à l’origine de son apparition : bouleversement familial ou professionnel, hyperactivité… Cette maladie peut s’associer à un diabète sucré qui, lui aussi, a une origine essentiellement auto-immune.

Maladie de Basedow : Symptomes

La maladie de Basedow est caractérisée par trois symptômes majeurs : les signes classiques de l’hyperthyroïdie, un goitre, des symptômes ophtalmiques.
Les signes classiques qu’on retrouve également dans les autres formes d’hyperthyroïdies sont un amaigrissement malgré un appétit conservé ou même augmenté et une fatigabilité inhabituelle. Celle-ci s’accompagne de tremblements, de palpitations et d’une agitation inexpliquée avec hyper transpiration.
Le goitre, lui, signe l’hyperactivité de la thyroïde. Il s’agit de l’augmentation de volume de cette glande, située à la base du cou.
Quant aux signes ophtalmiques, ils sont variables. On peut retrouver une rétraction de la paupière ou des symptômes proches d’une conjonctivite (inflammation, rougeur, gonflement). On observe surtout une exophtalmie, c'est-à-dire des yeux exorbités. À noter que ces symptômes peuvent soit précéder soit suivre une maladie de Basedow de plusieurs années parfois.

Maladie de Basedow : Traitements

Le traitement de la maladie de Basedow peut être médicamenteux. Dans ce cas, on prescrit des antithyroïdiens de synthèse, généralement pour une durée de un an à un an et demi. À la fin du traitement, on diminue progressivement les doses jusqu’à un arrêt complet. Il faudra ensuite surveiller régulièrement les taux d’hormones pendant les années suivantes, quitte à renouveler le traitement.
En cas d’échec, la chirurgie est envisagée. Dans ce cas-là, on procède à l’ablation de la thyroïde (thyroïdectomie totale ou partielle) ou à l’injection d’iode radioactif pour détruire la partie de la glande qui est à l’origine de la maladie de Basedow.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité